Un lieu interdimensionnel.

Photo au-dessus du titre : Livre : « Mystérieuses Disparitions et Voyageurs du Temps » par Marie Roca.
363 pages  23 €
Ce livre reçoit le parrainage de la radio BTLV
Des personnes disparaissent dans des conditions irrationnelles, parfois devant des témoins médusés. Certains réapparaissent parfois des années plus tard… L’auteur a connu un retraité disparu de son appartement fermé à clé de l’intérieur, fenêtres et volets clos en étage élevé, et ce, en présence de son épouse. Cette histoire est relatée dans ce livre. Elle a découvert des centaines de cas similaires partout dans le monde. Chaque page révèle une histoire époustouflante, mais bien réelle.
Pour commander ce livre, prendre contact chez l’éditeur : editionorpubli@gmx.fr
Autre possibilité FNAC (préciser via la SFL) ou votre libraire habituel.
Voici l’une des histoires vraies qui trouve sa place dans l’un de mes derniers livres, « Mystérieuses Disparitions et Voyageurs du Temps », consacré aux disparitions soudaines et sans explication rationnelle de personnes, parfois devant témoins. De tels cas font en effet appel à la notion d’inter-dimensionnalité. Des frôlements se produiraient entre divers mondes, et de tels passages d’une dimension à l’autre, d’un monde ou d’une époque à l’autre se produiraient. Cela semble pouvoir se produire  en n’importe quel lieu de la planète, mais certains lieux sont connus pour la répétition de tels phénomènes.
Sur les plateaux de l’Ardèche, en 1970, non loin du lieu dit  » Quatre viaux », deux chasseurs faisant partie d’une battue au sanglier, se trouvèrent isolés dans le brouillard qui s’élève à la tombée de la nuit. Ils suivirent un sentier qui les mena à une sorte de maison forestière. Ils toquèrent à la porte et un homme leur ouvrit. Ils expliquèrent être perdus. L’homme semblait avoir du mal à les comprendre, et encore plus de  mal à leur répondre en cherchant ses  mots. Il leur fit signe d’entrer. Les deux chasseurs se retrouvèrent dans une pièce où brûlait un bon feu de cheminée. Une femme assise leur tournait le dos. Une table était entourée de bancs. Comme les chasseurs avaient faim, dans une écuelle, on  leur servit une sorte de fromage sans goût mais qui les rassasia, puis l’homme les conduisit à une remise garnie de foin, où ils purent dormir. Le matin, on vint toquer à la porte et on leur servit une sorte de bouillie de fruits secs écrasés, puis les deux chasseurs s’en retournèrent en suivant le sentier qui les avait amenés, et ils retrouvèrent le chemin du village, où ils purent conter leur aventure. Les autres chasseurs qui connaissaient très bien les bois, leur dirent qu’il n’y avait aucune maison forestière dans les parages. On se moqua d’eux en leur disant qu’ils avaient certainement trop bu.
Certes on se moque de deux chasseurs qu’on suppose avinés lorsqu’ils viennent vous raconter une pareille histoire, mais lorsque la même aventure arrive à des scientifiques, on prête l’oreille.
Peu après, deux scientifiques botanistes du Muséum de Paris vinrent étudier la flore de cette forêt, et voilà qu’en fin d’après-midi, pris dans la brume, ils se perdirent. Ils suivirent un sentier qui les conduisit à cette maison forestière où ils furent reçus et hébergés, comme le furent les chasseurs, mais le lendemain matin, la botaniste avisa des fleurs en bouquet dans la pièce, et demanda la permission d’en prélever une, car elle n’avait jamais vu de tels spécimens. Elle mit la fleur dans un tube. Jamais on ne put identifier cette fleur, comme du reste on n’eut jamais d’explication concernant cette maison inconnue, mais ce qu’on  sait, c’est qu’en ce lieu existent les ruines d’une maison forte d’un ordre de chevaliers, maison forte qui fut incendiée en 1307, et ces ruines portent le nom de Château de la Tour. Le chemin emprunté par ces personnes porte le nom de … chemin de nulle part…
Les témoignages se multipliant, le maire se fera conduire sur place, dans l’espoir de se trouver lui-même confronté à la situation décrite, mais rien de tel n’adviendra. Pas de clairière, mais un endroit où la végétation déroge un peu à celle environnante, en ce sens qu’on n’y trouve pas les essences de grands arbres, chênes et châtaigniers des environs, mais des espèces plus petites, plus clairsemées.
Plusieurs décennies plus tard, et grâce à internet,  le maire fait quelques recherches administratives pour mieux cerner la particularité de ce lieu situé sur la commune qu’il administra.
Il releva des faits étranges concernant la population de la commune au fil des âges,  des personnes apparaissant, par deux à trois à la fois, lors des recensements sans avoir jamais mis les pieds sur la commune ni y être connues de qui que ce soit, des enterrements de personnes non inscrites sur les registres paroissiaux, ou encore , au quinzième siècle, un incendie nocturne dans la forêt curieusement circoncis à un périmètre qui ne s’étendra pas au-delà malgré le vent.
Ce n’est pas tout, car ce village est lié à la grande Histoire, et plus spécifiquement à la nuit de l’arrestation des Templiers, lesquels en ce lieu incendièrent leur maison forte et les bâtisses en relevant, plutôt que de se rendre, et parvinrent à s’enfuir sans qu’on ne puisse relever d’eux la moindre trace. comme s’ils étaient passés pour se sauver… dans une autre dimension…

 

Publicités

Auteur : kronaith

Je suis romancière, écrivain, historienne, conférencière, musicienne. Je vis aussi pas mal de phénomènes spirituels et dits "paranormaux, et je m'intéresse à tout cela me permet de discuter de plein de sujets et de vous les faire partager. Ce blog fait suite au précédent sur une autre plateforme en cours de transformation, et qui a jusqu'à 5000 visiteurs par jour.

2 réflexions sur « Un lieu interdimensionnel. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s