Des bigfoot sur tous les continents : Enlèvements : première partie.

Tout le monde a entendu parler du Bigfoot aussi nommé Sasquatch en Amérique, mais à peu près tout le monde ignore que l’Amérique n’a pas à elle seule le privilège d’avoir ou d’avoir  eu ce type de créatures.
Je leur consacre un gros chapitre dans mon livre : « Autres Humanités »
Les cas de rencontres, et même d’enlèvements par ce type  de créatures velues, très grandes, environ 2,30 m pour les femelles, 2,60 m pour les mâles et jusqu’à plus de trois mètres pour certaines de ces créatures sont finalement relativement fréquents. En terme de cryptozoologie, on les nomme Hommes Sauvages Velus, et en abrégé HSV.  Il existe des photographies et des prises de vues, généralement fortuites montrant ces êtres qui semblent très proches de l’humanité.
La plupart du temps, ces êtres massifs, velus ont une bosse sur le crâne, comme les gorilles, ce qui fait qu’on les dit pongoïdes.
Pour commencer fort sur ce thème, voici quelques histoires d’enlèvements par ces créatures. Certaines sont un peu connues, d’autres moins.
D’une manière générale, on constatera, et j’ai des témoignages en réserve, que lorsqu’un homme mâle est enlevé, c’est un peu comme pour être montré comme spécimen humain, à la famille du bigfoot, et à un moment, on le laisse partir.
Par contre, lorsque le sujet enlevé est une femme, c’est une autre histoire…

Ostman

Albert Ostman en 1957

En 1924, Albert Ostman, un bûcheron canadien, alla camper près de Vancouver (Canada). Une nuit il se rendit compte que son sac à dos avait été saccagé mais il alla se coucher. Au milieu de la nuit, il fut brusquement réveillé par quelqu’un ou quelque chose qui le souleva alors qu’il était dans son sac de couchage. Il ne put rien faire et fut secoué pendant des heures et enfin jeté au sol.
A l’aube, il réalise qu’il s’agit de quatre ravisseurs : deux adultes et deux enfants, des hominidés géants et poilus. Ces créatures mi-hommes, mi-singes ne lui font aucun mal mais le retiennent captif six jours. Il ne parvient à s’échapper que lorsque le mâle le plus vieux et le plus grand tombe malade après avoir ingurgité du tabac qu’il avait pris dans le sac d’Ostman.
Ostman a également dit avoir été déplacé sur près de 80 km en 3 heures, et avoir observé la famille de sasquatch ingurgiter des aiguilles de sapin et de l’herbe.
Ce qui rend crédible ce cas est sans doute le fait que Ostman ne pouvait pas avoir connaissance de cas semblables survenus ailleurs dans le monde, et par ailleurs le fait qu’il garda des années pour lui sa mésa entures, jusqu’en 1957. Ostman vivait sainement, ne se saoulait pas et n’avait rien d’un affabulateur.
Le cas suivant, celui d’une jeune femme est arrivé en 1871 en Colombie Britannique
 Une jeune femme de 17 ans nommée Seraphine Long a été emmenée dans une grotte par un Sasquatch à Morris Mountain. Elle y resta avec un groupe de Bigfoot pendant environ un an, mais c’était principalement le plus grand spécimen du groupe qui ne voulait pas la laisser partir. Séraphine suppliait constamment son ravisseur de la laisser partir, et environ un an plus tard, son ravisseur l’emporta et l’abandonna à l’endroit où elle fut kidnappée. Quand elle fut finalement retrouvée, elle était très mal en point. Elle n’a dit à personne  avoir été kidnappée par un Bigfoot, jusqu’en 1929. Elle avait alors 75 ans.
En 1928, toujours en Colombie-Britannique, un trappeur américain a déclaré avoir été enlevé par un Bigfoot. Comme Albert, il fut enlevé pendant son sommeil. Il fut porté pendant environ trois milles par une très large créature et, soudain la créature le laissa tomber avec son sac de couchage sur le sol d’une grotte peuplée d’une vingtaine de créatures velues.
Le trappeur pensait que ces énormes humanoïdes velus allaient le manger car il voyait beaucoup d’os sur le sol. Ces créatures étaient très intrigués par ses vêtements. Après un certain temps, ce groupe de Bigfoot a commencé ne se soucia plus de lui et le laissèrent seul. Le trappeur saisit sa chance de s’enfuir et il courut aussi vite qu’il le put. Cet enlèvement survient seulement cinq ans après celui  d’Albert Ostman et de façon très similaire. Or, souvenez-vous que Albert n’a rien dit à propos de son enlèvement jusqu’en 1957, ce qui rend ce cas d’enlèvement Bigfoot très intéressant. Il ne peut pas avoir été calqué sur celui d’Ostman; il est juste semblable.

 

En Chine : Le Yéren.
Représentation du Yéren en photo de une de l’article.
Si vous croyez que le continent américain, essentiellement en sa partie nord a le privilège d’avoir ces Hommes Sauvages Velus, ces rencontres fortuites entre membres de leur espèce et de la nôtre, et les cas d’enlèvements qui vont avec, alors vous êtes bien loin d’avoir toutes les données.
Bigfoot existe partout ou presque, et presque partout nous avons des témoignages.
Voici par exemple un cas concernant le Yéren en Chine. La description du Yéren est celle du Bigfoot, mais en encore plus grand et d’un faciès plus cruel. Des bergers chinois surveillent leurs moutons, mais s’ils voient un Yéren approcher, alors ils partent vite se cacher. Le Yéren attrape un mouton, le tue à mains nues, lui dévore les entrailles sur place. Oui, c’est terrifiant, et les témoignages se ressemblent tous.
En 1957, dans un village éloigné en Chine, un homme a entendu sa fille crier, or, la fille gardait le bétail lorsque, de nulle part, un énorme humanoïde velu de 2,70 m ou plus l’a saisie et a tenté de l’enlever. Le père accourut aussi vite qu’il le put, mais  hélas, ce fut pour voir sa fille être emportée par cet être énorme. Avec la force du désespoir, le fermier Alors se saisit d’un bâton et commença à frapper le Yéren. Le Bigfoot local laissa tomber la fille et commença à s’enfuir, mais comme il fuyait, il s’enlisa dans un marécage, et hommes, femmes et enfants du village, tous alertés battirent à mort la créature.
Bon, j’arrête là pour aujourd’hui, mais si vous en voulez d’autres, il y a de quoi vous satisfaire, et avec des histoires encore plus étonnantes encore, mais vraies !
Faîtes maintenant connaître très largement partout, et si le nombre de lecteurs est suffisant, vous aurez bien vite la suite…
Mettez des j’aime au -dessous de cet article, des commentaires aussi.

scanimpressioncouvertureautreshumaniteacutes_zps0dcc8c29

 

Publicités

Auteur : kronaith

Je suis romancière, écrivain, historienne, conférencière, musicienne. Je vis aussi pas mal de phénomènes spirituels et dits "paranormaux, et je m'intéresse à tout cela me permet de discuter de plein de sujets et de vous les faire partager. Ce blog fait suite au précédent sur une autre plateforme en cours de transformation, et qui a jusqu'à 5000 visiteurs par jour.

4 réflexions sur « Des bigfoot sur tous les continents : Enlèvements : première partie. »

  1. Il y a quand même quelque chose qui me gêne à propos de ces créatures. C’est le fait qu’elles soient… carnivores. Il n’est nul besoin d’être biologiste pour savoir que les animaux les plus puissants sont… herbivores. Ce Yéti, ou Sasquatch, ou Yeren, etc… s’apparente à un gorille, en tout cas c’est un très grand primate. Or, les gorilles se nourrissent de fruits, et quelquefois de vers, ou autres insectes. Dans tous les cas, ils ne chassent pas. Donc, en toute logique, ce Yéti ne devrait pas manger de chevreuils, ou d’autres animaux…

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour,
      Les Hommes Sauvages Velus ne sont pas des gorilles, mais bien des espèces humanoïdes autres que la nôtre, d’où le régime alimentaire diversifié , comme chez les humains.. Par ailleurs, si les gorilles et la plupart des singes ne mangent pas de viande, cela n’est pas vrai pour les chimpanzés, qui nous sont plus proches. Ainsi, j’ai vu un reportage montrant des chimpanzés attaquer un groupe d’un autre type de singes plus petits, et dévorer un petit singe ! Ils mangent aussi des insectes, dont fourmis qu’ils prennent en plongeant une paille dans la fourmilière.
      donc les chimpanzés chassent en bandes, c’est prouvé.
      Les HSV ne sont pas donnés par les cryptozoologues comme plus proches du singe. C’est aussi le sens de mon travail que de montrer qu’il s’agit là d’autres humanités que la nôtre.
      Ils sont humanoïdes, du reste bipèdes, avec une formation des hanches de bipèdes. Si on fait marcher le chimpanzé en le tenant par la main, ses hanches n’étant que peu adaptés pour la station debout, le chimpanzé se dandine, pas le Bigfoot (et autres), totalement conçu pour la marche bipède.
      Ce sont donc des humains d’une autre sorte, et on connaît des cas où des femmes enlevées par des bigfoot donnèrent naissance à des hybrides. cela n’est jamais advenu entre singes et hommes, même lors d’expériences qui furent menées à grands frais !
      Ce ne sont pas du tout des singes !
      Bonne journée.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s