La solution universelle aux problèmes du monde est… Article plus vidéo importante.

Photo en une : femme sioux : les Sioux constituaient une société matriarcale.
Les Celtes, nos ancêtres à nous les Français de souche, pratiquaient le matriarcat, un matriarcat très équilibré. Les lecteurs de mes romans celtes ont pu le découvrir, et voir à quel point cela donne une société harmonieuse !
Les romains imposèrent leur débile, injuste et contre nature patriarcat, et Napoléon empira le sort des femmes avec son code civil qui enlevait encore des droits aux femmes ! Quel salaud, ce Napoléon !
J’ai eu l’idée de lancer le mouvement pour le matriarcat, mais je découvre qu’il existe et qu’il est bien représenté par des hommes, intelligents !
Loin de dévaloriser le mâle, le matriarcat lui rend une partie de lui-même, de son équilibre, et donne de la sérénité à la vie pour tous, renforce les liens à l’intérieur des groupes familiaux.
Avant d’en arriver au matriarcat, nous devons imposer une loi universelle sur le féminicide, précision et dispositif qui manque cruellement à la Déclaration des Droits de l’Homme dont le « H » majuscule concernant l’humanité n’est plus lisible que comme « h » minuscule concernant le seul sexe masculin !
Il est évident qu’avec le matriarcat, l’islam disparaît intégralement, avec toute son horreur, puisqu’il est fondé en large part sur la soumission et l’abaissement de la femme, l’exaltation du pénis comme justificatif d’un pouvoir des hommes sur les femmes, mais la pornographie disparait également de la même façon, ainsi que les crimes sexuels en tous genres, sur les femmes et sur les enfants !
Aucune vraie liberté n’existe si la femme n’est pas égale de l’homme, or, elle ne l’est pleinement que dans le matriarcat, qui lui donne un peu davantage, juste ce qu’il faut pour assurer sa liberté et l’équilibre sociétal.
Dans le matriarcat, l’exploitation sexuelle de qui que ce soit est impossible ! Prostitution, pédo criminalité sont balayées. L’équilibre apporté à chacun par l’éducation égalitaire au sein du matriarcat, développe une psychologie respectueuse de l’autre sexe.
Si je prends l’exemple que je connais bien,, de nos ancêtres dits Gaulois, des Celtes, la sexualité existait avant le mariage, et le mariage à l’essai durant une année était pratiqué; ceci dit, rien n’empêchait une femme, même mariée d’avoir une relation sexuelle avec un autre partenaire, même si dans les faits, la chose était très rare. Disons que si cela arrivait, on considérait la chose comme relevant d’une pulsion naturelle, un élan naturel. Pour autant, cette liberté ne donnait pas au village gaulois, l’allure d’un lupanar, bien au contraire ! On a découvert sur le site gallo-romain de Vienne, en France, un document d’époque, gravé, relatant un conflit entre une romaine et une de souche Gauloise, et la première reprochait à la seconde d’avoir des relations sexuelles avec quelqu’un d’autre que son époux, et là, la Gauloise torche la romaine en lui répondant :  » Nous savons mieux que vous répondre à nos élans naturels, et nous n’avons pas à en rougir, du moins choisissons-nous notre partenaire dans notre rang, mais vous, vous faîtes cela en cachette avec le dernier de vos esclaves. »
Lorsque les couples ne s’entendaient plus, ils se séparaient, on officialisait la chose, et l’enfant restait avec sa mère, laquelle pouvait soit demeurer dans le village de son époux, soit retourner dans son propre clan, puisque l’enfant relevait du clan maternel, et l’oncle, frère de la mère (ce n’était pas une obligation) pouvant prendre en charge l’éducation du neveu ou de la nièce, entre l’âge de 7 et 14 ans.
Merci Vincent pour cette vidéo ! Je suis d’accord avec les considérations, mais ensuite, les modalités sont bien entendu à discuter; on peut garder la cellule familiale, en la reliant un peu plus au clan maternel dès qu’il y a des enfants.
Soit dit en passant, les juifs, pourtant patriarcaux, ont gardé quelque chose de l’ancien matriarcat qui devait exister avant les patriarches, puisque du point de vue religieux, pour être juif il faut être né de mère juive, et si seul le père est juif et pas la mère, ça ne marche pas !
Avant leur déclin du fait soit des romains qui imposèrent partout dont au Maghreb, le patriarcat imbécile et criminel, soit du fait de l’islam, les peuples du Maghreb vivaient heureux en matriarcat, tout comme d’autres peuples d’Afrique noire.

http://noireoumetisseetalors.com/qui-est-le-peuple-akan/

Publicités

Auteur : kronaith

Je suis romancière, écrivain, historienne, conférencière, musicienne. Je vis aussi pas mal de phénomènes spirituels et dits "paranormaux, et je m'intéresse à tout cela me permet de discuter de plein de sujets et de vous les faire partager. Ce blog fait suite au précédent sur une autre plateforme en cours de transformation, et qui a jusqu'à 5000 visiteurs par jour.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s