Noël : affichons des petites crèches papier partout.

 

Le temps de Noël est là et je tiens à vous offrir cette image toute simple de la nativité.
Rendez-vous tous utiles à la cause divine contre la cause du mal, en copiant et reproduisant une image de crèche, et il y en a plein, toutes différentes, et en la collant sur des poteaux, parce que ceux qui ne sont pas d’ici et imposent leurs mœurs moches et violentes veulent détruire notre christianisme qu’ils agressent et font interdire nos crèches. Si chacun de vous collait ainsi une dizaine de diverses images de la crèche, y compris dans les territoires les plus envahis, la force serait vite inversée.
A vos crèches et Joyeux Noël.

crèche

 

 

Publicités

L’entrée des cathédrales ne doit pas être payante Mr Bern, ou faîtes payer l’entrée des mosquées et synagogues !

Un coup de gueule partagé et à partager plus vite que la vitesse de la lumière..

L’Etat se désengage de tout ce qui constitue notre HISTOIRE, notre CIVILISATION, nos ASPIRATIONS, et attaque à fond le fait même du christianisme.

La christianophobie sévit à tous les niveaux : financement avec notre argent, de soi-disant spectacles censés souiller l’image du christ mais ne souillant que ceux qui les font, financement de l’islam qui n’a jamais rien eu à faire dans notre civilisation, financement de ce fait de toutes les violences faîtes à l’endroit des chrétiens et de nos édifices religieux, financement par nos élites du terrorisme musulman, et on l’a bien vu ces dernières années. Stéphane Bern propulsé à un poste où il ne se sent plus pisser  veut faire payer les chrétiens pour assister à leurs offices ou se recueillir dans leurs lieux sacrés, mais pas l’entrée à la synagogue des juifs, pas l’accès des musulmans dans leurs mosquées, non ! On ne touche qu’aux chrétiens surtout aux catholiques et orthodoxes, ceux qui reconnaissent le vrai rôle de Marie et sa vraie nature.

Imaginez que le même Stéphane Bern ait proposé de faire payer l’entrée des synagogues ou des mosquées ou des rues où des musulmans s’accaparent l’espace public en toute illégalité et agression de nos concitoyens et font leurs irrévérencieux et pornographiques culs levés en toute illégalité, sans pour cela être arrosés par les lances  à incendie pour libérer l’espace public ! C’est pourtant ce que devrait décider un ministre de l’intérieur pour le bien commun.

Sans sourciller, Bern, le cul-cul la praline de service propose de faire payer ceux qui entrent dans les cathédrales, puis ce seront églises et chapelles , donc de faire payer les chrétiens pour assister à leurs offices ou pour se recueillir dans les édifices de la foi chrétienne de nos racines !

Forcément un truc comme ça pourrait achever ce qu’ils ont largement commencé : tuer le christianisme, et surtout la partie du christianisme qui reconnaît le vrai rôle de Marie et sa vraie nature ! En effet, Marie intercède pour nous lorsque nous la prions, voilà pourquoi certains la nient et pourquoi on veut nous la faire oublier.

C’est à fond le plan des monstres qui dirigent le monde mais dont le temps s’achève puisque nous avons depuis peu dépassé la durée d’un siècle à compter de la révolution russe impartie par le ciel à Satan ! 5voir révélations de Fatima).

Ce payement qu’on vous demandera de payer pour visiter une cathédrale chrétienne de notre pays ou pour vous y recueillir ou y assister à un office c’est de l’interdiction déguisée de christianisme, c’est de façon déguisée l’équivalent de l’impôt exigé des seuls chrétiens dans les pays musulmans, autrement dit Stéphane Berne roule pour l’islamisation, et on le paie pour ça.

Les cathédrales relèvent du patrimoine historique et culturel national et l’Etat a mission de l’entretenir, et voilà qu’on veut que seuls ceux qui y entrent payent, et qu’on veut de la sorte faire aussi que plus personne n’y assiste à des offices ou ne les visitent !

Une grande pétition circule en urgence, alors signez et faîtes signer dans le monde entier; passez le message par Facebook et toutes messageries, singez et faîtes signer par tout le monde, et je suis certaine que même des « musulmans » qui ne le sont plus vraiment apprécient la beauté de ces édifices, leur historicité, la lumière des vitraux.

Si vous connaissez des personnes qui n’ont pas internet, ouvrez-leur une messagerie pour les faire signer (avec leur accord).

Si vous avez un blog ou un site, faîtes signer.

Vous ne voulez pas d’un pays devenu une prison musulmano-double « I » pour ne pas citer ceux qui manipulent le monde et  œuvrent à sa destruction de façon peu ou prou secrète et qui ne sont pas tous humains ?

On signe nombreux et on fait signer :

la pétition « Non à l’entrée payante dans les cathédrales ! ». C’est une cause de la plus haute importance.

Voici le lien:

https://www.change.org/p/non-%C3%A0-l-entr%C3%A9e-payante-dans-les-cath%C3%A9drales

 

 

 

Après l’appel du 18 juin 1940 du général De Gaulle, l’appel du 11 novembre 2017 de deux généraux français aux vrais Français.

Constat évident :
Nul ne peut être nommé Français ou vivre en France s’il en réfère à l’islam à quelque degré que ce soit.
Nul ne peut être accepté sur le territoire s’il importe quelque mœurs étrangère que ce soit et ne respecte ni nos mœurs, ni nos traditions, ni notre Histoire, ni notre culture chrétienne.
Aucun groupe ethnique issu d’autre continent et d’autre mœurs ne doit proliférer ni en France ni en Europe et il y va de la sécurité de tous et du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, à savoir de pérenniser leur genre ethnique et leur culture sur leur propre territoire ancestral, à se défendre de toute menace de génocide par invasion.
Les élites, à commencer par les politiques ont trahi la France en organisant l’invasion submersive, l’implantation criminelle de mosquées ici en terre chrétienne que cela plaise ou pas, et le bain de sang, le génocide des nôtres, la violence à notre endroit des arrivés d’ailleurs, des sans souche européenne.
Face à ce constat, deux généraux français lancent un appel qui ressemble à l’appel du 18 juin 1940 du général De Gaulle.
Nous sommes en guerre contre un ennemi que nos élites ont placé chez nous.
Ces généraux parlent de reconquête, en espagnol cela donne Reconquista.
Toute l’Europe va devoir se libérer, mais nous serons aidés du ciel, et pas qu’un peu puisque c’est le moment de la grande libération qui ne fera aucune place à l’islam et à tous ceux qui sont dans cette doctrine de Satan, modérés ou pas.
Les peuples, nos vrais peuples décident de se libérer, ici et maintenant.
« Communiqué du 11 novembre 2017 des généraux Christian Piquemal et Antoine Martinez
Le noble rôle du politique et donc sa responsabilité première est d’assurer la sécurté et la protection de la Nation dont il conduit la destinée. Cela consiste à garantir par tous les moyens, la protection à l’extérieur et la concorde à l’intérieur.
Or, force est de constater, qu’en raison du laxisme, du manque de clairvoyance, de l’absence de vision, de la collaboration avec une idéologie mortifère, du déni de réalité manifestés par nos élites politiques depuis plusieurs décennies, ce rôle protecteur de la collectivité n’est plus assuré. Il faut bien reconnaître que depuis trop longtemps non seulement l’État néglige la première de ses missions régaliennes, mais il malmène, voire trahit – et cela s’est accéléré ces dernières années – l’âme de la France sérieusement menacée car aujourd’hui défigurée et martyrisée.
Malgré le sens du devoir, le professionnalisme, l’abnégation et le dévouement de nos soldats – à quelque niveau que ce soit – au service du pays, nos forces armées ne disposent plus des moyens nécessaires pour accomplir les missions assignées. Leur démantèlement depuis la fin de la Guerre froide a réduit de façon irresponsable et coupable les capacités et l’autonomie de notre outil de défense.
Quant à la concorde, nous en sommes bien loin et pour longtemps car, de l’aveu même de ceux qui ont récemment gouverné ou qui gouvernent aujourd’hui, nous sommes en guerre contre un ennemi qu’ils sont incapables de nommer mais qui est à l’origine en trois ans d’une vingtaine d’attentats ayant causé des centaines de morts et de blessés sur le sol français. Et le lien de l’aggravation de la situation et de la mise en danger des Français avec cette immigration hostile, massive, incontrôlée, injustifiée, aggravée par l’invasion migratoire depuis 2015 qui constitue une attaque sans précédent des peuples européens décidée par l’État islamique en décembre 2014, ne peut pas être occulté.
Car cette immigration, modelée par une culture incompatible avec la démocratie et nos traditions, a démontré progressivement et sous le nombre son hostilité et elle devient à présent un danger mortel pour la nation et pour les nations européennes.
L’état d’urgence, en vigueur pendant deux ans et qui vient d’être levé, n’aura servi à rien puisque les mesures radicales et nécessaires qui auraient dû être appliquées ne l’ont pas été. La décision irresponsable et incompréhensible de la réouverture, avec la fin de l’état d’urgence, de quelques mosquées salafistes fermées récemment en est un exemple alors que plus d’une centaine de ces mosquées radicalisées auraient dû être fermées définitivement dès novembre 2015. Il serait, en effet, temps de soumettre l’islam en France à nos règles et de lui poser nos conditions. Et ceux qui ne les acceptent pas doivent partir.
Alors, face à une situation qui se détériore de jour en jour, nos gouvernants ne pourront pas se soustraire indéfiniment à ce dilemme pour la France : la survie qui nécessite un sursaut ou le suicide. Car l’ennemi, lui, poursuit sa marche.
C’est pourquoi, après une réflexion et des discussions entamées il y a quelques mois, fidèles à l’héritage historique, spirituel et culturel de cette France charnelle que nous aimons et que nous continuerons à servir, conscients de la nécessité de défendre cette identité et de combattre ceux qui nous veulent du mal, nous avons décidé d’unir nos efforts en rapprochant nos deux organisations (Cercle de Citoyens Patriotes et Volontaires Pour la France). Cette alliance, de nature apolitique, est un appel à la résistance contre le renoncement et la démission de nos élites politiques face à une idéologie totalitaire et conquérante qui met en danger notre nation et doit constituer un signal pour tous les citoyens patriotes pour rejoindre en masse nos rangs et permettre la reconquête.
Général Christian Piquemal et général Antoine Martinez »

Source : http://francepresseinfos.blogspot.fr/2017/11/les-generaux-piquemal-et-martinez-font.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed:+FrancePresseInfos+(FPI+-+Le+Gaulois)

 

Jésus était son nom, de Robert Hossein.

 

J’invite les musulmans à regarder ce spectacle pour voir qui était Jésus selon les évangiles. Ils comprendront que le « Issa » de leur coran n’est pas du tout Jésus. Ils comprendront que ce n’était pas un prophète, mais avant de voir la vidéo, que tout le monde lise ceci.
Cela concerne l’acteur Jean-Marie Lamour, le réalisateur Robert Hossein…. et plus.
Je suis amie de la sœur de Jean-Marie, laquelle personne est connue dans les médias.
Voici ce que m’a raconté la sœur de l’acteur qui incarne Jésus.
Le casting étant en cours, des diazines d’acteurs venaient auditionner. Robert Hossein ne trouvait pas d’acteur digne du rôle.
Soudain, il avise un jeune homme, et il va vers lui : – Quel est votre nom ? -Jean-Marie Lamour.
Robert Hossein se dit que c’est vraiment un signe. Jean est l’un des principaux apôtres de Jésus et l’un des quatre principaux évangélistes, Marie est la mère de Jésus, et plus que cela, et le message de Jésus est justement : L’AMOUR.
Robert Hossein crie à ses collaborateurs :
  • On arrête tout ! J’ai trouvé mon acteur.
L côté extraordinaire ne s’arrête pas là.
Un jour, Jean-Marie Lamour vient voir sa sœur, et il porte un tee-shirt avec le titre du spectacle. Il a transpiré et il demande à sœur si elle peut lui laver son tee-shirt. Elle le passe à 30. Surprise, lorsque la machine s’arrête de tourner, plus d’inscription sur le tee-shirt, mais à la place correspondant à celle où le légionnaire Longinus avait percé le flanc de Jésus et d’où s’écoula du sang, il y avait une tache de sang, une vraie tache de sang.
Après un second lavage, plus de tache de sang et l’inscription du titre du spectacle est réapparue

 

 

L’identité algérienne selon le professeur Savelli, après une déclaration mensongère et honteuse de Boutéflika.

une ferme Allgérie 1950
Une ferme très prospère du temps des Français en Algérie (ici 1950) L’Agriculture algérienne exportait, mais depuis le départ des Français, tout est à l’abandon et l‘Algérie contemporaine n’est même pas dans l’autosuffisance alimentaire puisqu’elle importe massivement ses produits de base! C’est bien la faute aux seuls Algériens, cette situation actuelle. Il est temps que le peuple algérien prenne son destin en main et renverse les apparatchiks qui le maintienne en pauvreté, malgré le pétrole. Aujourdh’ui, les Chinois viennent s’ccaparer de ces terres agricoles dont le peuple algérien ne fait rien !

L’identité algérienne par André Savelli

On se souvient que Boutéflika a eu le culot de venir se faire soigner en France au Val de Grâce avant de faire une déclaration aussi stupide qu’alléguant des mensonges .Plus que du culot, c’est une voFRN096lonté de faire croire aux jeunes de souche algérienne, de gros mensonges.  Entendant ceci le professeur Savelli du Val de Grâce, a aussitôt rédigé cette lettre ouverte, rétablissant la vérité, que je trouve utile de republier ici, puisque je l’avais déjà publiée en son temps, en 2010.

Lettre ouverte à Monsieur Bouteflika

Président de la République algérienne

Par André Savelli, professeur agrégé au Val de Grâce

Monsieur le Président,

En brandissant l’injure du génocide de l’identité algérienne par la France, vous saviez bien que cette identité n’a jamais existé avant 1830. Ferrat Abbas et les premiers nationalistes avouaient l’avoir cherchée en vain. Vous demandez maintenant repentance pour barbarie : vous inversez les rôles !

C’était le Maghreb ou l’Ifriqiya, de la Libye au Maroc. Les populations, d’origine phénicienne (punique), berbère (numide) et romaine, étaient, avant le VIIIe siècle, en grande partie chrétiennes (500 évêchés dont celui d’Hippone / Annaba, avec Saint Augustin). Ces régions agricoles étaient prospères.

Faut-il oublier que les Arabes, nomades venant du Moyen Orient, récemment islamisés, ont envahi le Maghreb et converti de force, «béçif» (par l’épée), toutes ces populations.

«Combattez vos ennemis dans la guerre entreprise pour la religion… Tuez vos ennemis partout où vous les trouverez» (Coran, sourate II, 186-7). Ce motif religieux était élargi par celui de faire du butin, argent, pierreries, trésor, bétail, et aussi bétail humain, ramenant par troupeaux des centaines de milliers d’esclaves berbères ; ceci légitimé par le Coran comme récompense aux combattants de la guerre sainte (XLVIII, 19, 20). Et après quelques siècles de domination arabe islamique, il ne restait plus rien de l’ère punico romano berbère si riche, que des ruines [ci-contre, Tipaza] (Abder-Rahman ibn Khaldoun el Hadrami, Histoire des Berbères,T I, p.36-37,40,45-46 ; 1382) .

Faut-il oublier aussi que les Turcs Ottomans ont envahi le Maghreb pendant trois siècles, maintenant les tribus arabes et berbères en semi esclavage, malgré la même religion, les laissant se battre entre elles. Faut-il oublier que ces Turcs ont développé la piraterie maritime, en utilisant leurs esclaves. Ces pirates barbaresques arraisonnaient tous les navires de commerce en Méditerranée, permettant, outre le butin, un trafic d’esclaves chrétiens, hommes, femmes et enfants. Dans l’Alger des corsaires du XVIe siècle, il y avait plus de 30.000 esclaves enchaînés. D’où les tentatives de destruction de ces bases depuis Charles Quint, puis les bombardements anglais, hollandais et même américain… Les beys d’Alger et des autres villes se maintenaient par la ruse et la force, ainsi celui de Constantine, destitué à notre venue, ayant avoué avoir fait trancher 12 000 têtes pendant son règne.

l’esclavage existait en Afrique depuis des lustres

Faut-il oublier que l’esclavage existait en Afrique depuis des lustres et existe toujours. Les familles aisées musulmanes avaient toutes leurs esclaves africains. Les premiers esclavagistes, Monsieur le Président, étaient les négriers noirs eux-mêmes qui vendaient leurs frères aux Musulmans du Moyen Orient, aux Indes et en Afrique (du Nord surtout), des siècles avant l’apparition de la triangulaire avec les Amériques et les Antilles, ce qui n’excuse en rien cette dernière, même si les esclaves domestiques étaient souvent bien traités.

Faut-il oublier qu’en 1830, les Français sont venus à Alger détruire les repaires barbaresques ottomans qui pillaient la Méditerranée, libérer les esclaves et, finalement, affranchir du joug turc les tribus arabes et berbères opprimées.

Faut-il oublier qu’en 1830, il y avait à peu près 5 000 Turcs , 100 000 Koulouglis, 350 000 Arabes et 400 000 Berbères dans cette région du Maghreb où n’avait jamais existé de pays organisé depuis les Romains. Chaque tribu faisait sa loi et combattait les autres, ce que l’Empire Ottoman favorisait, divisant pour régner.

Faut-il oublier qu’en 1830 les populations étaient sous développées, soumises aux épidémies et au paludisme. Les talebs les plus évolués qui servaient de toubibs (les hakems), suivaient les recettes du grand savant «Bou Krat» (ou plutôt Hippocrate), vieilles de plus de 2 000 ans. La médecine avait quand même sérieusement évolué depuis !

la France a soigné toutes les populations du Maghreb

Faut-il oublier qu’à l’inverse du génocide, ou plutôt du massacre arménien par les Turcs, du massacre amérindien par les Américains, du massacre aborigène par les Anglais et du massacre romano-berbère par les Arabes entre l’an 700 et 1500, la France a soigné, grâce à ses médecins (militaires au début puis civils) toutes les populations du Maghreb les amenant de moins d’un million en 1830 en Algérie, à dix millions en 1962.

Faut-il oublier que la France a respecté la langue arabe, l’imposant même au détriment du berbère, du tamashek et des autres dialectes, et a respecté la religion (ce que n’avaient pas fait les Arabes, forçant les berbères chrétiens à s’islamiser pour ne pas être tués, d’où le nom de «kabyle» – j’accepte).

Faut-il oublier qu’en 1962 la France a laissé en Algérie, malgré des fautes graves et des injustices, une population à la démographie galopante, souvent encore trop pauvre, – il manquait du temps pour passer du moyen âge au XXe siècle – mais en bonne santé, une agriculture redevenue riche grâce aux travaux des Jardins d’Essais, des usines, des barrages, des mines, du pétrole, du gaz, des ports, des aéroports, un réseau routier et ferré, des écoles, un Institut Pasteur, des hôpitaux et une université, la poste… Il n’existait rien avant 1830. Cette mise en place d’une infrastructure durable, et le désarmement des tribus, a été capital pour l’État naissant de l’Algérie.

Faut-il oublier que les colons français ont asséché, entre autres, les marécages palustres de la Mitidja, y laissant de nombreux morts, pour en faire la plaine la plus fertile d’Algérie, un grenier à fruits et légumes, transformée, depuis leur départ, en zone de friche industrielle.

Faut-il oublier que la France a permis aux institutions de passer, progressivement, de l’état tribal à un État nation, et aux hommes de la sujétion à la citoyenneté en construction, de façon, il est vrai, insuffisamment rapide. Le colonialisme, ou plutôt la colonisation a projeté le Maghreb, à travers l’Algérie, dans l’ère de la mondialisation.

Personne ne vous demande repentance pour avoir laissé péricliter l’Algérie…

Faut-il oublier qu’en 1962, un million d’européens ont dû quitter l’Algérie, abandonnant leurs biens pour ne pas être assassinés ou, au mieux, de devenir des habitants de seconde zone, des dhimmis, méprisés et brimés, comme dans beaucoup de pays islamisés.

Il en est de même de quelques cent mille israélites dont nombre d’ancêtres s’étaient pourtant installés, là, 1000 ans avant que le premier arabe musulman ne s’y établisse. Était-ce une guerre d’indépendance ou encore de religion ?

Faut-il oublier qu’à notre départ en 1962, outre au moins 75.000 Harkis, sauvagement assassinés, véritable crime contre l’humanité, et des milliers d’européens tués ou disparus, après ou avant, il est vrai, les excès de l’O.A.S., il y a eu plus de 200 000 tués dans le peuple algérien qui refusait un parti unique, beaucoup plus que pendant la guerre d’Algérie. C’est cette guerre d’indépendance, avec ses cruautés et ses horreurs de part et d’autre, qui a fondé l’identité algérienne. Les hommes sont ainsi faits !

Monsieur le Président, vous savez que la France forme de bons médecins, comme de bons enseignants. Vous avez choisi, avec votre premier ministre, de vous faire soigner par mes confrères du Val de Grâce. L’un d’eux, Lucien Baudens, créa la première École de médecine d’Alger en 1832, insistant pour y recevoir des élèves autochtones. Ces rappels historiques vous inciteront, peut-être, Monsieur le Président, à reconnaître que la France vous a laissé un pays riche, qu’elle a su et pu forger, grâce au travail de toutes les populations, des plus pauvres aux plus aisées – ces dernières ayant souvent connu des débuts très précaires. La France a aussi créé son nom qui a remplacé celui de Barbarie. Personne ne vous demandera de faire acte de repentance pour l’avoir laissé péricliter, mais comment expliquer que tant de vos sujets, tous les jours, quittent l’Algérie pour la France ?

En fait, le passé, diabolisé, désinformé, n’est-il pas utilisé pour permettre la mainmise d’un groupe sur le territoire algérien ? Je présente mes respects au Président de la République, car j’honore cette fonction.

un citoyen français,
André Savelli,
Professeur agrégé au Val de Grâce

savelliLe Professeur André Savelli est né en 1927 à Rabat de parents originaires de Blida et Oued El Aleug. C’est l’aîné de 7 garçons, il fait ses études secondaires à Rabat. Il entre à la Faculté de Médecine d’Alger en 1945 puis à l’Ecole du Service de Santé de Lyon. Il passe sa thèse à Alger sous la direction du Professeur Benhamou puis passera trois ans comme médecin militaire à In Salah avant de rejoindre le 1er RTA à Blida. En 1961 il sera chef du service psychiatrique de l’Hôpital Maillot puis sera nommé Professeur Agrégé au Val de Grâce. Par la suite il fut Chargé de Cours en psychopathologie à la Faculté des Lettres de Montpellier et Chargé de Criminologie Psychiatrique à la Faculté de Droit. Il est l’auteur d’une centaine de publications en psychpathologie. Il est Chevalier de la Légion d’Honneur, Officier de l’Ordre National du Mérite et membre de l’Académie des Sciences et des Lettres de Montpellier.

Des squelettes géants découverts près de Stonehenge !

Dans le Wittshire, une équipe d’archéologues de l’université de Sheffield a découvert des restes humains gigantesques puisqu’il s’agit de trois adultes dont les tailles s’échelonnent de cinq à six mètres, et d’un bébé… qui a la taille d’un humain actuel !
La découverte a eu lieu à Durrington Walls, site d’un ancien établissement de populations néolithiques. Ces squelettes géants se trouvaient près de squelettes de taille humaine, certaines armes ayant été découvertes.
La datation au radio carbone donne 4500 ans.
Cette découverte expliquerait le mystère du déplacement des mégalithes pour construire Stonehenge et toutes les structures relevant du même ordre.
Souvenons-nous que les anciens druides disaient que mes mégalithes avaient été dressés par les géants, t non par les Celtes qui les avaient trouvés en arrivant.
Par les géants on explique aussi toutes les constructions gigantesques justement, comme les pyramides partout dans le monde, et autres.
Enfin, on a ici la preuve de cohabitation à une période récente, à la fois de populations de notre espèce et de populations d’espèces humanoïdes trois fois plus grandes. En ce cas, il est évident que la théorie de l’évolution, le darwinisme ne peuvent plus être enseignés, car c’est une supercherie récupérée idéologiquement et instrumentalisée comme on le sait pour détruire les populations de souche européenne en les faisant envahir sous le prétexte totalement faux que toute l’humanité proviendrait d’une souche unique et d’un lieu unique et d’une évolution unique.
Pour rappel, des squelettes d’humains d’homo sapiens sapiens datés de centaines de millions d’années furent retrouvés uniquement dans les pays européen, ce que bien entendu on cache au public, la dictature mondiale y veillant. Rien à voir avec Lucy dont on sait maintenant qu’il ne s’agissait que d’un singe, ni avec les hominidés trouvés en Afrique. Il semble que notre espèce soit apparue telle qu’elle, directement bipède et dotée de facultés différent de  celles des animaux.
Géant Merlin
Un géant aide Merlin à édifier Stonehenge

 

Une pseudo Excalibur trouvée dans le lac où la mythique épée du roi Arthur fut jetée.

Pour ma part, je vois là une épée qui n’a pas l’air d’avoir séjourné au fond d’un lac depuis quinze siècles. Les bords ne sont ni émoussés, ni ébréchés, et je suppose qu’elle est en matériau léger, car une épée de l’époque c’était lourd à manipuler, alors, une petite fille ne pourrait pas la soulever à bout de bras, comme ici !
Enfin, un symbole et sans doute une épée factice placée tout exprès où on pourrait la retrouver pour faire un coup médiatique attirant le touriste.

http://www.francetvinfo.fr/monde/royaume-uni/une-fillette-trouve-une-epee-dans-le-lac-ou-selon-la-legende-le-roi-arthur-a-jete-excalibur_2356777.html