A lire ou relire : toutes sortes de sujets.

En voilà pour tout le monde, de quoi s’informer, s’instruire, réfléchir sur plein de sujets différents.
Pour ceux qui ont déjà lu ces articles, je suis certaine que vous aurez plaisir à relire certains d’entre eux. Interrogation écrite à la rentrée ! Bon, là je rigole.

La Laminine, protéine structurelle de notre corps a la forme de la croix de Jésus

Donner ses organes, c’est piéger son âme ! Ne vendez pas votre âme, donc refusez !

Lien vaccins-autisme : plus de 100 familles françaises portent plainte. Etudes scientifiques le prouvant ajoutées.

21 ans, en pleine forme, et 12 secondes plus tard : squelette !Terrifiant et vrai !

Non à l’holocauste et au puçage par vaccins ! Pétition à signer massivement partout.

J’ai rencontré une reptilienne en 1975.

Ils ont vu et rencontré des reptiliens !

Amitié entre un Bigfoot et un amérindien.

Signe miraculeux chrétien : miracle de l’eau bénite.

Libérez-vous pour libérer l’humanité.

Libérez-vous des entités (pourries) du karma : 2

Le Sacré-cœur m’est apparu !

Le sexe supérieur selon la nature est la femme.L’Algérie produit des immortels… L’escroquerie des Algériens.

Songe de la corde de lumière. 1991.

Rêve du temple d’énergie.

Message du ciel et photographie magique.

Couronnées de lumière après un soin reiki.

Mystères et géants du Mont Bucegi en Roumanie.

Une femme russe kidnappée par un Alma, bigfoot russe.Ma vie chez les elfes. Première partie.Ma vie chez les elfes. Seconde partie.

Le lourd secret de Serephine…

Des bigfoot sur tous les continents : Enlèvements : première partie.

Avion décolle en 1954 et se pose en… 1989…

Transportées dans le passé en Belgique.

Deux disparitions mystérieuses près de pyramides aux USA et en France.

Darwinisme : des scientifiques demandent son abandon.

Une énorme tempête soudaine sauve les chrétiens persécutés !

 

Attention à ne pas déformer la boîte crânienne de vos bébés !

Les médecins n’ont pas manqué de dire  des conneries sur la façon de coucher les bébés, depuis les années 70 ! Lorsque j’ai eu mes petits dans les années 80, on nous demandait de les coucher à plat ventre. Jamais je n’ai accepté, y compris à la maternité où on ne m’a pas contrariée. Je couchais mes bébés sur le côtés, un coup à gauche, la fous suivante à droite. Les pédiatres ne m’ont pas du tout convaincue, et je leur ai vite préféré de simples généralistes de bon sens, et eux-mêmes pères de famille.
A cette époque, il y eut une véritable « épidémie de « mort subite du nourrisson ». Des milliers de parents ont retrouvé leurs bébés morts, comme ça, sans explication, à en croire la médecine ! Sauf que ces bébés étaient couchés à plat ventre et eurent des difficultés respiratoires et moururent étouffés.
Les médecins étaient donc responsables avec leur mode imposée.
Aujourd’hui, on s’aperçoit qu’un grand nombre de bébés ont le crâne plat, et donc une retard de développement cérébral. C’est une chose que j’ai en effet observée. Les mêmes médecins qui demandaient que nous couchions  nos bébés à plat-ventre et qui causèrent la mort de nourrissons demandent que les bébés soient couchés sur le dos ! Le résultat est là.
Dans les premiers mois, couchez vos bébés sur le côté, en alternance. Il viendra un moment où une certaine consolidation se sera faîte, et votre bébé se retournera de lui-même et se mettra soit sur l’autre côté, soit sur le dos.
Il existe des cale-bébés; j’utilisais un linge épais type serviette de toilette que je roulais et que je calais d’un côté du lit, à hauteur du dos du bébé. Ainsi, le bébé ne roulait pas.
Avant d »aller dormir, allez voir vos bébés, et surtout jamais ne les laissez à plat-ventre
« C’est un grave problème. Les travaux de Miller et Clarren ont montré que 39,8 % des enfants ayant la tête plate ont des retards de développement neurologique [1].

Par ailleurs, la tête plate (ou plagiocéphalie en langage médical) provoque de douloureux torticolis et des déformations de la mâchoire et du visage.

Le traitement consiste à suivre des séances de kiné, d’ostéopathie ou à porter un casque orthopédique. Il faut agir avant l’âge de 18 mois ; ensuite il est trop tard, la seule option qui reste est la chirurgie lourde.

Mais plus efficace encore est la prévention :

Il faut alterner position sur un côté, sur l’autre et sur le dos en s’assurant que la tête du bébé est tournée tantôt à droite, tantôt en gauche. Non lui imposer une position unique, mais au contraire une saine diversité, favorisant l’équilibre, le développement harmonieux du squelette.

Si vous les mettez systématiquement sur le dos, les bébés, trop petits pour se retourner, font peser sur l’arrière de leur crâne, mou et pas encore soudé, une pression continue qui provoque un aplatissement de la boîte crânienne. 

Comment les mauvaises consignes dans les maternités ont provoqué une épidémie de morts subites, puis une épidémie de têtes plates
« Coucher le bébé sur le ventre », c’est la dramatique erreur que le système médical a encouragée de façon autoritaire (et sans aucune raison valable) à partir des années 70.

Le fait d’avoir mis tous les bébés sur le ventre a provoqué une hécatombe de « morts subites du nourrisson », en fait par étouffement dans le matelas ou l’oreiller : 1500 morts par an.

Ces décès de masse, ont duré toute la période où cette scandaleuse « consigne » resta en vigueur dans les maternités. Il s’agit d’un scandale médical bien pire encore que celui du Médiator, mais qui n’a pas donné lieu à la moindre excuse publique ni compensation.  

Dès que les parents cessèrent de coucher les bébés sur le ventre, le nombre de morts subites du nourrisson fut divisé par huit : il tomba à 189 morts par an en moyenne, à partir de 1994.

Mais l’erreur fut de dire aux parents, par excès d’autorité encore une fois, de mettre les enfants systématiquement sur le dos.

L’épidémie de têtes plates a démarré précisément, elle-aussi, en 1994.

C’est pourquoi dans ma lettre précédente, j’encourageais les parents à alterner la position du nourrisson, en le calant bien sur un côté, puis sur l’autre. Eviter qu’il ne soit toujours couché sur le dos, pour éviter qu’il ne se déforme le crâne en appuyant toujours au même endroit.

Je signalais la possibilité d’utiliser, jusqu’à l’âge de deux mois, un cale-bébé :

A noter que cet article m’a valu de violentes attaques et même une lettre d’injures de pédiatres.

L’un d’eux m’a accusé d’être un criminel : « Les bébés doivent être couchés uniquement sur le dos ! » ; « A cause de vous il va y avoir des décès ».

Ils me soupçonnaient de n’avoir écrit tout ça que pour vendre des accessoires. Je garantis pourtant n’avoir jamais vendu un accessoire pour bébé de ma vie.

Mais j’aime beaucoup les enfants, c’est ça qui me motive !

La Haute Autorité de Santé intervient dans le débat
Aujourd’hui, j’ouvre le journal Le Parisien et je lis, en gros titre : « Il y a bien un problème de têtes plates ».

Dans l’article, la photo de mon ami ostéopathe Frédéric Zenouda, qui mène depuis des années ce juste combat pour une bonne position des bébés.

Et j’ai eu le plaisir de lire que la Haute Autorité de Santé va publier des instructions destinées au professionnels et aux parents, pour prévenir « l’aplatissement de tout ou partie du crâne du nouveau-né à cause d’un appui sur le dos trop fréquent… ». 

La Haute Autorité de Santé reconnaît officiellement qu’on s’est trompé en mettant toujours les enfants sur le dos : « Il ressort de l’instruction des services que, depuis la mise en œuvre des recommandations de couchage sur le dos pour prévenir la mort subite du nourrisson (NDLR : en 1994), une augmentation de la fréquence d’asymétrie crânienne a été observée. La plagiocéphalie peut conduire à des complications mécaniques, sur le plan maxillo-facial ou cervica-brachial, voire cognitives. »

Ce charabia signifie en clair qu’un bébé qui a la tête plate peut avoir des difficultés à bouger la tête (torticolis), avoir la mâchoire déformée, la tête trop large, et être retardé sur le plan mental. Il était temps d’agir, n’est-ce pas ?

Mais bravo, en tout cas, à Frédéric Zenouda et à l’association de patients Le Lien qui se sont mobilisés pour cette cause importante. Claude Rambaud, vice-président de l’association, ose déclarer qu’il faut « alterner le sommeil un jour côté droit, un jour côté gauche. ». Voilà qui est bien dit.

A votre santé !

Jean-Marc Dupuis

https://www.santenatureinnovation.com/bebe-sur-le-dos-ou-sur-le-ventre/

 

Donner ses organes, c’est piéger son âme ! Ne vendez pas votre âme, donc refusez !

La mémoire cellulaire a été largement prouvée. Chacune de nos cellules contient non seulement la mémoire de notre incarnation actuelle, mais encore la mémoire de tous nos ancêtres !
Si on transplante vos organes à une ou plusieurs personnes, organes prélevés qui plus est sur votre corps vivant (et oui, pas mort, mais vivant) alors, vore âme ne pourra pas quitter le monde des vivants, s’élever et continuer sa route. Pire, elle sera morcelée en plusieurs fantômes, elle hantera les « receveurs » !
Tous les greffés ont des hantises des donneurs, souvent malgré eux de leurs greffons ! Tous sont hantés par des souvenirs de la vie de l’autre personne qui tous changent même de comportements, se mettent à aimer des choses qu’ils n’aimaient pas, mais que le donneur aimait, et le donneur lui, reste comme fantôme auprès de chacune des personnes qui ont été greffées avec les organes qui leur furent prélevés.
Ces âmes ne peuvent plus s’élever, et Satan les piégera à un moment où un autre.
Lorsque l’Etat français oblige chacun à être donneur, alors qu’il sera découpé en pièces étant vivant, alors cet Etat sert Satan. Non seulement il contredit totalement les Droits de l’Homme, mais encore il montre qu’il est aus service du mal.
Ils vous font crever, alors que vous pouvez revenir à la vie, car ils n’ont pas toute laa connaissance pour affirmer le contraire, ils ne vous soignent plus alors que c’est leur devoir de le faire, et ils vous volent des morceaux de votre corps et vous contraignent à devenir fantôme démultiplié et à hanter les greffés, mais aussi les hôpitaux où vous allez agresser des malades et des personnels comme on le voit déjà dans certains hôpitaux qui pratiquent les voles d’organes et les greffes !
Si vous croyez en dieu, ou au moins à la survie de l’âme, alors refusez qu’on vous prélève et fuyez les hôpitaux de notre pays.
Voyez mes deux articles précédents qui vous disent comment refuser officiellement.
Refusez aussi les vaccins qui  injectent la puce de contrôle totale à vos enfants et les rendent malades.
Mon corps n’appartient à personne d’autre, donc pas de prélèvement, pas de vaccin et merde !
Le corps de votre enfant n’appartient qu’à lui et vous avez le devoir de le maintenir intègre tant qu’il ne peut le faire lui-même, donc aucun vaccin et aucun prélèvement sur lui.
Pour vous et pour vos futurs enfants aussi, faîtes ceci; dans le calme comme pour méditez dites ceci :
« J’ordonne à chacune de mes cellules (les imaginer en le disant), à chacun de mes atomes, à chacun de mes organes de mon corps physique de se mettre en état de refus total d’être enlevé de mon corps pour être placés dans un autre corps, quel qu’il soit. J’ordonne que toute transgression à ce sujet, soit suivi de la mort du  ou des patient (s) qui aurait  (aient) été greffé (s) avec mes organes prélevés contre ma volonté
Quoiqu’il advienne j’ordonne à mon âme de s’élever donc de s’élever en dépit de tout ce qui sera tenté dans le sens contraire par les forces maléfiques qui gouvernent et servent le trône du Moloch.
Je lie mon âme à la source créatrice et à Marie, je lie chaque atome de mon corps à la Source créatrice et à Marie, ainsi qu’à l’Esprit-Saint qui empêchera le sacrilège, et j’en remercie la création.
Je lie chacun de mes atomes à la sainte protection de lumière qui enveloppe désormais chacune de mes particules pour empêcher toute volonté néfaste d’utiliser ce matériau divin, et cette bénédiction éloigne tout le potentiel maléfique de toute ma personne.
Merci.Pour résumer, les donneurs d’organes, consentants ou non furent prélevés de leur vivant, et ce qu’on donne de leur personne est toujours vivant, donc eux ne sont ni morts ni vivants, et comme passeuse d’âmes, jje vous assure qu’on ne peut pas passer les âmes des donneurs dans la lumière, tant que leurs receveurs sont vivants ! C’est terrible !
Ceci dit, voyez les deux articles précédents et faîtes opposition en bonne et due forme, en plus de tout cela.
On allait tuer ce jeune à l’hôpital pour prélever ses organes ! En France !
Le scandale des épisiotomies et autres horreurs de notre système de santé (vol des organes et pire).
Concernant les greffés, on vole leur vie et on la substitue par une autre :
http://www.letribunaldunet.fr/actualites/lors-dune-greffe-dorgane-on-adopterait-bel-et-bien-la-personnalite-de-son-donneur.html

 

On allait tuer ce jeune à l’hôpital pour prélever ses organes ! En France !

Lisez et transmettez partout car cette histoire est vraie. Donner ses organes n’est pas généreux, c’est encourager le vol d’organes, hélas, donc mieux vaut s’opposer et ne pas laisser faire.
Oui, cette alerte doit être lancée et parce que des proches furent affectés, je lance l’alerte : stop au vol d’organes légalisé ! Stop à la boucherie et aux horreurs perpétrées dans les hôpitaux !
Ceci est advenu à l’hôpital d’une grande ville française. Le jeune homme et son papa sont des proches. On dirait que dans cette affaire tout fut organisé par les médecins concernés pour tuer le jeune B, 28 ans, sain, sportif, ne prenant ni alcool, ni cigarette ni drogue. C’est son père qui l’a sauvé de la boucherie qui consiste à voler les organes de gens qui sont vivants ! Le scandale risquait d’éclater, alors ils firent machine arrière et sauvèrent le jeune dont ils venaient de déclarer qu’il mourrait et pour lequel ils organisaient déjà le prélèvements d’organes.
Oui, on ne prélève pas les organes sur des morts, mais sur des vivants, alors la tentation est vite là pour nos praticiens, de créer des situation de donneurs forcés, car contrairement,t à ce que nous dit, il y a bien commerce d’organes, mais en sous-mains; ce n’est tout simplement pas officiel.
Il est fort à présumer que les maladies nosocomiales peuvent à cet effet, comme en ce cas être volontairement transmises pour amener à la mort des personnes, jeunes, dont les organes intéressent des démons médecins..
Que dire des palmarès des médecins, à qui fait le plus de prélèvements, approvisionne le plus le marché, fait le plus de greffes. Les Mengele foisonnent en France, hélas. La situation est totalement malsaine et mieux vaut fuir les hôpitaux.
L »histoire suivante est totalement vraie et j’en ai pleuré, car B fut compagnon de jeux de mon fils lorsqu’ils étaient enfants.
On n’a pas encore vent du scandale en train de se produire des prélèvements d’organes car on fait crever des personnes jeunes pour cela et j’ai un cas chez des proches où cela a failli se produire. Un jeune homme de 28 ans, est entré à l’hôpital pour une célioscopie.  lors de cet acte, il a attrapé une infection, mais comme il est sorti le jour même, cela ne s’est connu qu’un peu plus tard. Il avait très mal, bien plus qu’avant sa célioscopie. Il consulta, mais le médecin dit que ce devait être une crise hémorroïdes. La douleur s’amplifiant, comme la fièvre, son père le conduisit à l’hôpital et là il sombra dans le coma. Les médecins vinrent dire au papa :
-Votre fils succombe à une septicémie et il lui reste trois quart d’heures à vivre.
Là, il y avait déjà des tractation entendues par le papa au sujet des organes de son fils à prélever ! C’est du commerce, en sous-main peut-être, ou une course à l’égo au palmarès du nombre d’organes prélevés et ou transplantés.
Le père du jeune homme n’est pas du genre à se laisser emberlificoter, et il a dit aux médecins :
  • Il n’est pas question que mon enfant meure.. C’est ici à l’hôpital qu’une simple célioscopie lui a communiqué cette infection, donc cela met en cause l’hygiène de l’hôpital, des médecins et autres personnels. Si jamais mon fils meure, je casserais vos carrières et je ne lâcherais rein, alors vous vous bottez le cul et  vous sauvez mon fils, parce que ses organes faîtes une croix dessus.
Ils ont donc soigné son fils qu’ils avaient donné pour fini ! Oui ! Certes, ce fut encore très douloureux pour le jeune homme; pire, il eut une paralysie faciale d’un côté. Il a tout récupéré à ce sujet. On lui a fait deux opérations suite à sa mort soi-disant certaine et immédiate annoncée. Cela s’est produit en mai et il a repris son travail, même ssi’l est encore fatigué.
De facto, c’est du prélèvement d’organes que ce jeune homme parmi mes proches serait mort trois-quarts d’heure plus tard comme on l’annonça au papa, et on peut se demander si au fond, en certains cas, les maladies nosocomiales ne sont pas volontairement induites pour prélever des organes ! En ce cas précis, la question se pose tout de suite.
La loi passée au sujet des prélèvements d’organes est un scandale épouvantable, un crime générateur de crimes et génère déjà des crimes à l’hôpital.
Combien de temps faudra-t’il pour que ce scandale déjà commencé explose ?
On tue des gens à l’hôpital pour prendre leurs organes. Le cas de ce jeune homme sauvé parce que le père a mis les points sur les ‘I » le prouve. Si le père avait été un pauvre type sans instruction, son fils serait mort après avoir été dépouillé des organes vitaux, ce qui constitue une torture et un crime contre l’humanité. C’est la colère et le niveau d’instruction du papa qui ont sauvé le fils. A noter que le jeune homme travaille dans e secteur paramédical (opticien). Il est possible que les médecins ne l’aient pas su et qu’ils aient pensé avoir affaire à une famille sans instruction, sans répondant, auquel cas cette vie aurait été volée en même temps que ses organes.
Vous devez être informé de cette vérité qu’on vous cache : on n’attend pas que la personne soit décédée pour voler ses organes, don on la fait périr pour voler ses organes. Voilà ce meilleur des mondes annoncés par des auteurs du début du vingtième siècle, alors, il faut arrêter tout cela.
« Encore patients, déjà donneurs? L’arrêt cardiaque chez ce type de donneurs est la conséquence d’une décision d’arrêt des traitements de maintien des fonctions vitales (notamment l’interruption de la ventilation assistée) et certains ont souligné le risque de compromettre les soins dus au patient à cause de la promesse d’un prélèvement d’organes… »
Ceci est un extrait de cet articles qui confirme le cas que  je vous ai soumis, et ce jeune homme était dans le coma, mais il respirait de  lui-même et déjà l’équipe s’activait pour se préparer à prélever ses organes, et aujourd’hui parce que le père a gueulé, le jeune homme est toujours vivant et travaille de nouveau !
Votre fils, fille, frère, sœur ont-ils été mis à mort pour leur prélever des organes, pour le commerce bien réel des organes quoiqu’on nous dise comme mensonge à ce sujet ? Avez-vous laisser commettre cette horreur sur vos proches ? Allez-cous contribuer à les tuer ?
Source de l’extrait :
http://www.slate.fr/story/17919/greffes-scandale-donneurs-pas-morts-coma-depasse
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2015/04/10/01016-20150410ARTFIG00422-levee-de-boucliers-contre-le-don-d-organes-automatique.php
Opposez-vous au prélèvement de vos organes ici, je vous mets directement le lien de la feuille à remplir et à envoyer par courrier; faîtes une photocopie et le mieux est un envoi en Recommandé avec Accusé de réception. C’est surtout pour les personnes jeunes qu’il vaut mieux le faire tout de suite et le faire savoir à ses proches; ajoutez la copie de votre carte d’identité, plus un mot manuscrit indiquant que vous vous opposez totalement « à tout prélèvement de mes organes pour des raisons religieuses, philosophiques et pour refuser le scandale éthique et non conforme à la Déclaration des Droits de l’Homme du vol imposé de tout ou partir de mon corps lié à mon esprit et à nul autre, par la grâce de Dieu, le créateur. »
https://www.registrenationaldesrefus.fr/pdf/formulaire_registre_refusvf.pdf
Autre témoignage concernant le vol d’organes d’une patiente à l’hôpital de Gonesse, et là encore, une fièvre, là encore c’est hallucinant et on doit tout de suite mettre un terme aux prélèvements d’organes, à la boucherie médicale démoniaque sur des humains, au trafic d’organes :

http://dondevamos.canalblog.com/archives/2012/12/15/25924571.html

 

Le scandale des épisiotomies et autres horreurs de notre système de santé (vol des organes et pire).

Enfin, on en parle !
Le scandale des épisiotomies est très proche du scandale des vaccins, car comme les généralistes qui sont payés spécifiquement pour l’acte de vacciner, une épisiotomie est considérée comme une complication d’accouchement, donc comme u acte donnant une rémunération supplémentaire à l’obstétricien d’où l’énorme multiplication de cet acte lorsqu’il n’y a aucune nécessité et  que l’accouchement ne présente aucune difficulté.
Cela consiste à couper à vif, sans aucune anesthésie le muscle vaginal et ensuite à faire des points de suture. On vous dit que cela ne fait pas mal ! Allons donc ! Les obstétriciens étant  des hommes le plus souvent, auraient-ils la même prétention si on allait leur cisailler les couilles ?
Oui, ça fait très mal, et je suis là pour en témoigner : deux accouchements de gros bébés, accouchements ultra rapides dans les deux cas et sans aucune difficulté, mais j’ai eu droit à cette torture. J’ai eu droit aux séquelles ensuite, difficultés pour s’asseoir très longtemps, torture lorsqu’on urine, et pour la première épisiotomie, durant quatre ans, jusqu’au deuxième bébé, extrême douleurs lors des rapports sexuels, du fait d’une couture trop serrée, au point qu’on perd tout désir. Cela peut aussi laisser d’autres séquelles, comme la perte de sensibilité, la séparation de couples du fait que les rapports sexuels sont devenus trop douloureux.
Une fois qu’on vous a fait ça, on vous dit tout au plus de sécher la zone de cicatrisation, et on vous dit d’acheter tel produit anti infectieux et cicatrisant en pharmacie ! Ce serait aux maternités de fournir le produit, mais non, on vous le fait faire acheter !
Il se peut que dans certains cas l’épisiotomie soit nécessaire, mais d’après mon vécu je vais oser affirmer que dans au moins 80% des cas où une épisiotomie est pratiquée, c’est juste une affaire de sous facilement gagnés pour l’obstétricien. Ce fut mon cas deux fois, mais j’admets que la seconde a réparé les dégâts de la première !
Sans jeu de mots, qu’après ça on ne s’étonne plus du « trou de la sécurité sociale.
Quant à la dignité de la femme, où est-elle dans ces accouchements où on lui dit que lui couper un muscle et qui plus est en zone très sensible, ce ne serait pas douloureux ? Oui, me^me en plein accouchement c’est très douloureux messieurs les obstétriciens et c’est une zone très innervée en plus.
Cela pose une autre question : doit-on surmédicaliser les accouchements normaux ?
D’autres questions se posent, comme la non assistance ne maternité lorsqu’il y a dépression postpartum, ou encore pour vérifier qu’il n’y a pas de déplacement de coccyx, parce que lorsque vous accouchez rapidement de gros bébés, c’est le risque, et c’est à vuie si ce n’est pas replacé immédiatement après l’accouchement, et ça, je peux en parler aussi.
Bref; il faut cesser de considérer comme la punition résultant d’Eve, qui n’a jamais existé, le fait que l’accouchement soit une épreuve physique plus que sportive, et que cela doit être associé à la douleur. Les salles d’accouchements sont froides, tristes, déshumanisées et elles mériteraient d’être plus colorés, plus joyeuses, ce qui serait bon pour tout le monde.
A refaire, j’accoucherais à domicile et je m’arrangerais pour avoir une assistante ménagère pendant deux mois, surtout pour le second bébé.
ce scandale des épisiotomies à outrance me rappelle deux autres scandales dont l’un concerne les femmes, et l’autre les enfants.
Le premier est l’horreur ou grande boucherie pratiquée sur les femmes dans les années 70, dès qu’elles avaient un kyste à l’ovaire ce qui arrive souvent et passe tout seul la plupart du temps. On pratiquaient la totale, l’arrachage des organes reproducteurs, ovaires et utérus, mutilations dont les femmes ne se remettaient jamais et ces femmes ne pouvaient plus ensuite, par déséquilibre psychologique, supporter leurs filles adolescentes. on a nommé cela le syndrome des filles de la totale, filles rejetées par leur mère.
Pour qu’elles se fassent opérer, on faisait peur aux femmes en leur disant que cela leur éviterait le cancer. Cette peur existe toujours et on l’a déplacée vers le dépistage des cancers, mammographies et autres, où on vous envoie en chimio pour tois cellules cancéreuses qui se résorbent normalement toutes seules sans la chimio !
J’ai aussi hélas eu à supporter ce rejet, même si dans mon cas, ma mère m’a toujours peu ou prou rejetée; cela n’a rien arrangé. Elle a aimé ma sœur, mais à partir de son opération mutilante inutile elle l’a rejetée elle aussi, ce qui a conduit ma sœur à des échecs et à une mort prématurée
Le second scandale est en lieu et commence dès la fin des années cinquante. Des mères de familles nombreuses, pauvres, dépassées prenaient en grippe l’un de leurs enfants et l’envoyait régulièrement en aériums, avec la complicité des assistantes sociales, des lieux où on partait pour trois mois, mais les séjours étaient prolongés,, sans voir la famille, dans des conditions carcérales (oui de prisons pour enfants qui n’ont rien fait) avec maltraitances psychologiques, et certains enfants ne supportaient pas cette promiscuité de tous les instants et ce rejet du sein de la famille, et je suis du nombre; cette maltraitance est à vie.J’étais aussi psychologiquement maltraitée chez moi,, mais de temps à autre je voyais ma grand-mère qui m’aimait, et puis il y avait les escapades heureuses au jardin avec mon papa; tout cela me fut retiré, et je perdis ma grand-mère tant chérie lors du dernier séjour très loin.
Là aussi je suis hélas concernée, et j’ai en tout passé deux années de mon enfance dans ces conditions inhumaines pour une enfant. Cela aurait pu durer plu, si au bout de neuf mois, alors que jé’tais partie pour trois mois à l’autre bout de la France, ayant alors quatorze ans, je n’avais fait une tentative de fugue qui eut l’heureux effet qu’on ne me « prolongea » plus !
Oui j’accuse le système sécurité sociale d’avoir créé et entretenus tous ces malheurs, ce manque d’amour, cette approbation du rejet de certains enfants pris comme des souffre-douleurs dans leur famille, par l’un des parents. Mieux aurait valu les assister que de les enfermer comme s’ils étaient coupables de quoi que ce fût.
J’accuse le système sécurité sociale d’entretenir des pratiques motivées par l’appât du gain pour les praticiens, et on n’a pas encore vent du scandale en train de se produire des prélèvements d’organes car on fait crever des personnes jeunes pour cela et j’ai un cas chez des proches où cela a failli se produire. Un jeune homme de 28 ans, est entré à l’hôpital pour une célioscopie.  lors de cet acte, il a attrapé une infection, mais comme il est sorti le jour même, cela ne s’est connu qu’un peu plus tard. Il avait très mal, bien plus qu’avant sa célioscopie. Il consulta, mais le médecin dit que ce devait être une crise hémorroïdes. La douleur s’amplifiant, comme la fièvre, son père le conduisit à l’hôpital et là il sombra dans le coma. Les médecins vinrent dire au papa :
-Votre fils succombe à une septicémie et il lui reste trois quart d’heures à vivre.
Là, il y avait déjà des tractation entendues par le papa au sujet des organes de son fils à prélever ! C’est du commerce, en sous-main peut-être, ou une course à l’égo au palmarès du nombre d’organes prélevés et ou transplantés.
Le père du jeune homme n’est pas du genre à se laisser emberlificoter, et il a dit aux médecins :
  • Il n’est pas question que mon enfant meure.. C’est ici à l’hôpital qu’une simple célioscopie lui a communiqué cette infection, donc cela met en cause l’hygiène de l’hôpital, des médecins et autres personnels. Si jamais mon fils meure, je casserais vos carrières et je ne lâcherais rein, alors vous vous bottez le cul et  vous sauvez mon fils, parce que ses organes faîtes une croix dessus.
Ils ont donc soigné son fils qu’ils avaient donné pour fini ! Oui ! Certes, ce fut encore très douloureux pour le jeune homme; pire, il eut une paralysie faciale d’un côté. Il a tout récupéré à ce sujet. On lui a fait deux opérations suite à sa mort soi-disant certaine et immédiate annoncée. Cela s’est produit en mai et il a repris son travail, même ssi’l est encore fatigué.
De facto, c’est du prélèvement d’organes que ce jeune homme parmi mes proches serait mort trois-quarts d’heure plus tard comme on l’annonça au papa, et on peut se demander si au fond, en certains cas, les maladies nosocomiales ne sont pas volontairement induites pour prélever des organes ! En ce cas précis, la question se pose tout de suite.
La loi passée au sujet des prélèvements d’organes est un scandale épouvantable, un crime générateur de crimes et génère déjà des crimes à l’hôpital.
Combien de temps faudra-t’il pour que ce scandale déjà commencé explose ?
On tue des gens à l’hôpital pour prendre leurs organes. Le cas de ce jeune homme sauvé parce que le père a mis les points sur les ‘I » le prouve. Si le père avait été un pauvre type sans instruction, son fils serait mort après avoir été dépouillé des organes vitaux, ce qui constitue une torture et un crime contre l’humanité. C’est la colère et le niveau d’instruction du papa qui ont sauvé le fils. A noter que le jeune homme travaille dans e secteur paramédical (opticien). Il est possible que les médecins ne l’aient pas su et qu’ils aient pensé avoir affaire à une famille sans instruction, sans répondant, auquel cas cette vie aurait été volée en même temps que ses organes.
Vous devez être informé de cette vérité qu’on vous cache : on n’attend pas que la personne soit décédée pour voler ses organes, don on la fait périr pour voler ses organes. Voilà ce meilleur des mondes annoncés par des auteurs du début du vingtième siècle, alors, il faut arrêter tout cela.

http://www.francetvinfo.fr/sante/cesariennes-a-vif-episiotomies-imposees-le-grand-tabou-des-violences-durant-l-accouchement_1881273.html

« Encore patients, déjà donneurs? L’arrêt cardiaque chez ce type de donneurs est la conséquence d’une décision d’arrêt des traitements de maintien des fonctions vitales (notamment l’interruption de la ventilation assistée) et certains ont souligné le risque de compromettre les soins dus au patient à cause de la promesse d’un prélèvement d’organes… »
Ceci est un extrait de cet articles qui confirme le cas que  je vous ai soumis, et ce jeune homme était dans le coma, mais il respirait de  lui-même et déjà l’équipe s’activait pour se préparer à prélever ses organes, et aujourd’hui parce que le père a gueulé, le jeune homme est toujours vivant et travaille de nouveau !
Votre fils, fille, frère, sœur ont-ils été mis à mort pour leur prélever des organes, pour le commerce bien réel des organes quoiqu’on nous dise comme mensonge à ce sujet ? Avez-vous laisser commettre cette horreur sur vos proches ? Allez-cous contribuer à les tuer ?
Source de l’extrait :
http://www.slate.fr/story/17919/greffes-scandale-donneurs-pas-morts-coma-depasse
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2015/04/10/01016-20150410ARTFIG00422-levee-de-boucliers-contre-le-don-d-organes-automatique.php
Opposez-vous au prélèvement de vos organes ici, je vous mets directement le lien de la feuille à remplir et à envoyer par courrier; faîtes une photocopie et le mieux est un envoi en Recommandé avec Accusé de réception. C’est surtout pour les personnes jeunes qu’il vaut mieux le faire tout de suite et le faire savoir à ses proches; ajoutez la copie de votre carte d’identité, plus un mot manuscrit indiquant que vous vous opposez totalement « à tout prélèvement de mes organes pour des raisons religieuses, philosophiques et pour refuser le scandale éthique et non conforme à la Déclaration des Droits de l’Homme du vol imposé de tout ou partir de mon corps lié à mon esprit et à nul autre, par la grâce de Dieu, le créateur. »
https://www.registrenationaldesrefus.fr/pdf/formulaire_registre_refusvf.pdf

 

Lien vaccins-autisme : plus de 100 familles françaises portent plainte. Etudes scientifiques le prouvant ajoutées.

Voici maintent un flopée d’études scientifiques officiellement publiées par des revues scientiiRésultat de recherche d'images pour "vaccins autisme"
Ce tableau dit bien qu’en 1970 seulement un enfant sur 10 000 (aux USA) était autiste. On voit la progression si faramineuse qu’on en est à présent à un enfant sur cinquante en 2013 !
Ce qu’il s’est passé entre temps ? La politique vaccinale des USA, les saloperies ajoutées dans les vaccins, le fait qu’on vaccine les bébés aux organismes immatures et auxquels on injecte du mercure, de l’aluminium et autres substances de très haute toxicité.
Les chiffres sont là, alors ceux qui ne voient pas le rapport, ceux qui nient l’évidence, il faut pour le coup les  piquer ceux-là.
 On n’a pas le droit de laisser faire du mal à nos enfants, de les faire dénaturer,, affaiblir.
Le lien entre autisme et vaccins aux enfants a été prouvé aux USA. 22égtudes scientifiques prouvent que les vaccins peuvent générer l’autisme. 222 études ! Ce n’est pas rien, alors voyez la façon orientée dont on vous présente les choses en vous disant que ce n’est pas prouvé; si c’est prouvé !

http://initiativecitoyenne.be/article-22-etudes-scientifiques-montrent-que-les-vaccins-peuvent-causer-l-autisme-123110741.html

Ferez-vous injecter l’autisme à vos petits ?

https://interetpourtous.com/2017/01/13/cnn-lautisme-est-bien-cause-par-les-vaccins/

http://infoalternative.over-blog.fr/2016/11/le-corps-d-un-medecin-qui-a-fait-le-lien-entre-vaccin-et-autisme-retrouve-mort-dans-un-lac.html

Une famille italienne vient de gagner un procès à ce sujet.
Plus de cent familles françaises vont porter plainte contre les laboratoires car c’est après les vaccins que leurs enfants, sains avant les vaccins, sont devenus autistes !
Ces familles sont donc bien armées pour prouver ce qu’elles avancent.
Je demande aux gens de soixante ans de me dire combien d’enfants autistes ils ont croisés, connus en leur enfance et leur jeunesse ?
La réponse générale est aucun !
L’explosion de l’autisme est  la création des laboratoires et de ce qu’ils mettent dans les vaccins; ils se sont bien enrichis et leurs actionnaires dont ministres avec, et bien il va falloir passer à la caisse.
Conseil aux actionnaires : vendez  sans attendre les actions des laboratoires et investissez dans autre chose.
Voyez bien comme l’information est manipulée et comme on taxe les parents concernés et qui heureusement s’activent et sont donc activistes de ce fait (normal), de tous les noms. Ils ont beau manipuler l’informtion, la vérité va gagner.
« La nouvelle tombe mal pour le gouvernement, qui souhaite que le nombre de  vaccins obligatoires pour la petite enfance passe de 3 à 11 en 2018.  Une action de groupe contre quatre laboratoires pharmaceutique doit être menée en septembre par une centaine de familles convaincues de l’existence d’un lien entre vaccination et autisme, rapporte Le PARISIEN dans son édition datée du lundi 24 juillet.
Introduite par l’association Autisme Vaccinations devant le tribunal de grande instance de Paris, cette action de groupe visera les laboratoires Sanofi, Pfizer, Eli Lilly et GlaxoSmithKline. Les familles à l’origine de cette démarche entendent leur « demander réparation des dommages causés par la vaccination pédiatrique », qu’elles tiennent responsable de l’augmentation des cas d’autisme chez les jeunes enfants. Ce que cinq études américaines indépendantes menées depuis près de vingt ans n’ont pas permis de prouver, rappelle toutefois le quotidien. (Note de Marie : faux : une étude médicale américaine fut conduite par un médecin dont l’enfant avait été rendu autiste par les vaccins; il a démontré sans ambiguïté que le contenu des vaccins est de nature a créer l’autisme. Il fut ensuite assassiné lorsque sa démonstration fut connue ! Donald Trump a lui-même parlé de ces faits durant sa campagne !)
Une militante EELV à la tête de la contestation
A la tête de cette action se trouve Martine Ferguson-André, que le quotidien décrit comme une « militante acharnée ». Membre de la commission santé d’Europe Ecologie-Les Verts, elle affirme que son fils est devenu autiste après avoir été vacciné à cinq reprises lorsqu’il était âgé de dix mois. Elle met en cause le thiomersal, conservateur contenant du mercure, qui a été retiré par précaution des vaccins en 2000 par les autorités de santé.
Cette femme, qui se présente comme lanceuse d’alerte, affirme que « sa vie [est] en jeu » depuis sa prise de responsabilités dans la lutte anti-vaccins. Elle assure ainsi au Parisien que son appartement a été « fouillé » et indique recevoir « des lettres anonymes de menaces de mort ».
Le quotidien précise que Martine Ferguson-André organise des projections du documentaire conspirationniste Vaxxed, réalisé par un ancien médecin britannique radié de la profession après avoir été reconnu coupable de fraude scientifique par l’équivalent anglais du Conseil de l’ordre des médecins. « 

http://www.huffingtonpost.fr/2017/07/24/contre-les-vaccins-des-familles-denfants-autistes-veulent-attaquer-quatre-laboratoires_a_23044687/

Voici ci-dessous la mention d’une flopée d’études scientifiques incontestables publiées dans des revues scientifiques liant indubitablement l’autisme aux vaccins reçus par l’enfant.
Oui les preuves existent et ne peuvent absolument plus être remise en cause.
Obliger nos enfants à la vaccination, d’une part au nom des droits de l’Homme c’est illégal (nul corps n’appartient à une personne autre donc l’Etat ne peut pas mettre en esclavage nos enfants par cette obligation vaccinale)
22 et même 30 selon certains, études scientifiques lient indubitablement vaccins et autisme ! Toutes ces études furent officiellement publiées dans des revues scientifiques ! On est dans l’officiel !
C’est pas mal comme preuves ! En février 1998, le Dr Andrew Wakefield, un gastroentérologue britannique a publié avec des collègues un document qui était censé lier l’autisme aux vaccins [5]. Plus précisément, il a affirmé que le vaccin ROR était responsable d’une inflammation intestinale qui conduit à la translocation de peptides qui ne pénètrent pas dans la circulation
sanguine et par la suite dans le cerveau où ils peuvent affecter le développement. [5] Son travail n’a pas été publié, et il a perdu sa licence médicale malgré le fait que plusieurs études semblent bien soutenir ses travaux.
Une étude publiée dans le journal Annals of Epidemiology
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21058170
Une étude publiée dans le Journal of Inorganic Biochemistry
http://omsj.org/reports/tomljenovic%202011.pdf
Une étude publiée dans le Journal of Toxicology and Environmental Health
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21623535
Une étude publiée dans le Journal of Toxicology
http://www.hindawi.com/journals/jt/2013/801517/
Une étude publiée dans le Journal of Biomedical Sciences
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12145534
Une étude publiée dans Annals of Clinical Psychiatry Suggère que l’autisme est probablement déclenché par un virus et que le virus de la rougeole (VR et/ou Vaccin ROR) pourrait être un excellent candidat.
Une étude publiée dans The american Journal of Clinical Nutrition
http://ajcn.nutrition.org/content/80/6/1611.full
Une étude publiée par le Department of Pharmaceutical Sciences (Northeastern University, Boston)
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/14745455
Une étude publiée dans le Journal of Child Neurology
http://jcn.sagepub.com/content/22/11/1308.abstract
Une étude publiée dans le Journal of Child Neurology
http://jcn.sagepub.com/content/21/2/170.abstract
Une étude réalisée par le Massachusetts General Hospital
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16151044
Une étude conduite par le Department of Pediatrics at the University of Arkansas
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15527868
Une étude publiée par The Public Library of Science (PLOS)
http://www.plosone.org/article/info%3Adoi%2F10.1371%2Fjournal.pone.0068444
Une étude réalisée par The University of Texas Health Science Center
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16338635
Une étude publiée dans the International Journal of Toxicology
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12933322
Une étude publiée dans The Journal of Toxicology and Environmental Health
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17454560
Une étude publiée par The US National Library of Medicine
http://civileats.com/wp-content/uploads/2009/01/palmer2008.pdf
Une étude réalisée par The Department of Obstetrics and Gynecology (University of Pittsburgh’s School of Medicine)
http://www.ane.pl/pdf/7020.pdf
Une étude réalisée par The George Washington University school of Public Health
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18482737
Une étude publiée dans le journalCell Biology and Tocicology
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19357975
Une étude publiée dans le journal Lab Medicine
http://labmed.ascpjournals.org/content/33/9/708.full.pdf
Une étude publiée dans le journal Neurochemical Research
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3264864/?tool=pubmed
Références:
http://investors.morningstar.com/ownership/shareholders-major.html?t=GSK
http://finance.yahoo.com/q/mh?s=pfe+Major+Holders
http://cid.oxfordjournals.org/content/48/4/456.full
http://www.ebcala.org/unanswered-questions
http://www.collective-evolution.com/2013/07/07/courts-rule-mmr-thimerosal-containing-vaccines-caused-autism-brain-damage/
Arjun Walia écrit pour Collective-Evolution où cet article est d’abord paru. Son mail de contact est le suivant: arjun[at]collective-evolution.com
Un autre article publié sur Whale.to fait état, lui, de 30 études et non pas 22. Quoi qu’il en soit, il est
évident que ceux qui osent vous dire, au nom des autorités publiques, qu’il n’existe AUCUNE étude étayant cette liaison entre vaccins et autisme, non seulement vous mentent mais en plus mettent en danger la santé et
l’intégrité de vos enfants. La Science actuelle est en réalité prostituée (le mot n’est absolument pas trop fort) et c’est dans ce contexte qu’elle choisit évidemment d’ « adouber » comme seules valables les grandes études officielles qui sont payées par les fabricants et qui font systématiquement état des seuls intérêts qui les arrangent !

Source :

http://initiativecitoyenne.be/article-22-etudes-scientifiques-montrent-que-les-vaccins-peuvent-causer-l-autisme-123110741.html

Refusons la marque de la bête, implantée par vaccins ou autrement.

Article pris sur le blog de Merlin.
Je veux ajouter :
  1. La vaccination obligatoire qu’ils veulent imposer, illégale du reste, donc à refuser au nom de textes de loi supérieurs comme la Déclaration des Droits de l’Homme , cette vaccination a bien pour but de nous implanter ce système qui va tous nous contrôler, ce sous prétexte de sécurité, mais cela ne concerne pas que les enfants. On pourra vous implanter vous adulte, lors d’un séjour à l’hôpital pour une intervention ou des soins !
  2. Sachez en tout état de cause que la prière des brûleurs de feu annule les effets de cette merde.

 

La ‘’marque de la bête’’ fera t’-elle de nous des zombies… ?

Publié par MERLIN sur 20 Octobre 2015, 07:00am

Catégories : #Révélations…

La ‘’marque de la bête’’ fera t’-elle de nous des zombies… ?
La « marque de la bête » sera bien plus qu’un implant à radio-fréquences.
Elle aura comme premier objectif d’identifier les personnes qui la recevront pour qu’elles soient distinctes « de la masse », pour ainsi détecter systématiquement ceux qui ne l’auront pas reçue.
Les avancées technologiques dans le domaine de la biogénétique laissent croire que la « marque de la bête » aura comme deuxième visée d’interférer sur l’ADN pour produire des changements cellulaires qui auront une incidence sur la cognition, le psychisme et le comportement (épigénétique).
Des progrès considérables dans la recherche sur l’ADN ont été effectués au cours des dernières années, particulièrement dans le domaine de l’épigénétique.
Ce champ de recherche vise à examiner et à comprendre le rôle que la génétique joue dans la formation du comportement animal et humain, sur la cognition, la personnalité et la santé mentale.
L’épigénétique peut se produire au cours du processus de la vie ou commencer dans l’utérus lorsque des modifications chimiques provoquées par l’activité de la mère affectent la génétique et l’avenir comportemental de l’enfant.
Ces modifications peuvent devenir héréditaires et être transmises de génération en génération. Certains scientifiques se demandent si ces modifications, appelées des « gènes toxiques » ou « evil genes », qui produisent des comportements antisociaux (violence, agression, psychopathe) peuvent être légués à des générations futures.
Le film « Je suis une légende », avec Will Smith, est présenté comme une science-fiction, mais des scientifiques envisagent pourtant qu’un événement pourrait modifier l’épigénétique, l’esprit et la conscience, d’une portion importante d’êtres humains.
En théorie, des personnes qui seraient vaccinées par un vaccin génétiquement modifié, « une chimère », issu d’un mélange de la génétique animale et humaine, pourrait avoir un impact sur le cerveau des gens, sur leurs émotions et leurs comportements.
Ph.D., professeur au Département de biologie cellulaire et de génétique moléculaire à l’Université dit qu’un virus « zombie » existe et qu’il pourrait produire une épidémie de personnes qui ont des comportements de rage et qui ressentent le besoin d’infecter d’autres personnes par un purement animal.
Il ajoute qu’un tel virus est 100% mortel et qu’il altère les comportements au point de transformer les gens en « morts-vivants » (pour un temps) programmés génétiquement. La Dr. Samantha Price ajoute à ce sujet qu’il ne suffit que d’une légère mutation au virus de la rage pour produire une armée de tueurs sans âme.
Des groupes de scientifiques dénoncent le risque existentiel encouru par certaines recherches en biogénétique puisqu’elles portent le potentiel de créer l’enfer sur terre !
Que ce soit par la création volontaire de chimères par des scientifiques fous, que ce soit par un accident en laboratoire ou par l’utilisation d’une arme biologique, les dangers menacent non seulement l’intégrité humaine, mais la vie elle-même.
Plusieurs études, dont celles menées par Evan Balaban à l’Université McGill à Montréal, au Canada, où les sections de cerveau de cailles embryonnaires ont été transplantées dans le cerveau de poulets. Les poulets obtenus avaient des vrilles vocales qui sont normalement uniques à la caille.
Brad Sherman, démocrate de Californie connu pour son expertise sur la prolifération des armes nucléaires et sur le terrorisme, a étudié les conséquences de la modification génétique en lien avec les dangers du terrorisme pour l’avenir.
Lors d’une présentation sur « les gènes sans frontières », son discours était tellement hollywoodien qu’il semblait invraisemblable: il parlait du potentiel des biotechnologies dans la création de super-soldats, d’une super-intelligence et de super-animaux qui possèdent une force meurtrière sans précédent.
Andrews et Rosario Isasi étaient encore plus apocalyptiques dans leur examen publié dans le American Journal of Law and Medecine: « Les nouvelles espèces, ou « post-humains », vont probablement voir les « anciens humains normaux » comme inférieurs, même sauvages, destinés à l’esclavage ou à l’abattage ».
La corruption de la génétique humaine pour en faire une nouvelle race de mutants, voilà ce qui se passe dans les souterrains de la science.
Les publications scientifiques tentent de nous faire croire que ces avancées dans le domaine de la génétique sont nouvelles et prometteuses, mais il ne faudrait pas se méprendre puisque ces expérimentations chimériques n’ont rien de nouveau sous le soleil.
La biogénétique, la robotique, l’intelligence artificielle, la biologie synthétique, la nanotechnologie et la montée du « transhumanisme » obéissent à un agenda qui vise un changement profond de la morphologie humaine.
Le virage des technologies génétiques est culturel et surtout métaphysique/diabolique.
La science veut redéfinir l’espèce humaine en la rendant supérieure en combinant les diverses applications de la science pour augmenter les facultés de l’esprit humain, améliorer ses capacités physiques, réécrire son ADN et même, créer une toute nouvelle espèce !
Ces recherches sont évidemment financées par des fonds publics (DARPA, chaires de recherches dans les Universités) et par des fonds privés (Fondations des Bill Gates, Monsanto, Google, etc.).
La « marque de la bête » sera un « marqueur biogénétique », avec un spectre d’action bien plus large qu’un simple dispositif technologique, qui sera implanté à tous les citoyens pour « préserver la paix et la sécurité » (probablement à cause d’une pandémie, suite à des attaques terroristes ou révolutions civiles).
Ce marqueur génétique, ayant la capacité de produire des mutations par l’introduction d’un rétrovirus par exemple, sera aussi relié à des fréquences d’induction de pensées, d’émotions et de comportements.
Ce dispositif biogénétique sera capable de changer la structure de l’ADN et d’interférer sur le cerveau humain.
L’identification obligatoire de tous les citoyens, au nom de la paix et de la sécurité, va exclure du « système » tous ceux et celles qui refuseront de recevoir la « marque de la bête » et ceux-ci ne pourront ni vendre ni acheter…

Souvenons-nous, il y a déjà 2 ans, des scientifiques sont parvenus à créer pour la toute première fois une cellule ‘’zombie’’

Il s’agit d’une cellule morte qui reste malgré tout toujours fonctionnelle. Un organisme mort peut-il encore biologiquement fonctionner ? Face à une telle question, la majorité d’entre nous, fans de science-fiction mis à part, serait tentée de répondre « non ». Et pourtant, des scientifiques américains viennent de dévoiler une prouesse qui pourrait nous pousser à revoir notre copie.

Pour la toute première fois, ceux-ci seraient parvenus à créer une cellule « zombie » qui, bien que morte, resterait active et fonctionnelle. Mieux encore, dans cet état, la cellule se serait révélée plus performante encore que de son vivant.

Pour arriver à un tel résultat, les scientifiques du Laboratoire National de Sandia et de l’Université du Nouveau-Mexique ont recouvert des cellules de mammifères d’une solution de silice afin de former une sorte de blindage perméable autour de la membrane des cellules vivantes. L’objectif était alors de confronter les cellules à des températures et des pressions extrêmes auxquelles une cellule vivante ne peut normalement pas résister.

Les scientifiques ont ainsi chauffé la cellule à près de 400°C, ce qui a entraîné l’évaporation de la matière organique. Néanmoins, avant de mourir, la structure vivante a laissé, dans la silice une réplique tridimensionnelle parfaite des structures minéralisées et des fonctionnalités complexes qu’elle était capable d’assurer.

La précision de cette copie est telle que la spirale de l’ADN cellulaire elle-même a été conservée.

Le plus surprenant reste que, même morte, cette cellule est alors restée capable d’effectuer certaines de ses anciennes fonctions. Des cellules « zombies » plus résistantes « C’est un vrai défi pour les chercheurs de construire des structures à l’échelle nanométrique.

Nous pouvons fabriquer des particules et des « câbles, mais des structures arbitraires en 3D n’ont pas encore pu être obtenues », a expliqué le Dr Bryan Kaehr dans un communiqué cité par le Huffington Post. « Avec cette technique, nous n’avons pas besoin de construire ces structures – la nature le fait pour nous », a t-il ajouté.

Étonnamment, la cellule morte serait même supérieure à son ancêtre biologique grâce aux propriétés de la silice qui lui permettent de résister à des températures et des pressions qu’elle n’aurait jamais pu endurer de son vivant, précisent les chercheurs dans leur étude publiée par la revue Proceedings of the National Academy of Sciences.

« Nos cellules zombies jettent un pont entre la chimie et la biologie en créant des cellules qui, non seulement ressemblent comme deux gouttes d’eau à elles-mêmes mais sont aussi capables de travailler sans relâche », a souligné Bryan Kaehr. D’après ce scientifique et ses collègues, ces cellules hors normes pourraient, à l’avenir, permettre d’améliorer les performances de certains produits dans les secteurs environnementaux et de la décontamination, notamment.

Source :

http://homme-et-espace.over-blog.com/2015/10/la-marque-de-la-bete-fera-t-elle-de-nous-des-zombies.html