A lire ou relire et à faire connaître pour votre plus grand plaisir

Le week-end du 14 juillet va me permettre de respirer un peu, mais ensuite, j’ai plein de papiers à remplir, encore et toujours… Pendant quelques jours, je vous invite à relire quelques-uns des nombreux articles divers, à explorer, à redécouvrir.
Bref, je sais que vous aurez plaisir à lire ou relire quelques articles :

Terre creuse :

Terre creuse : révélations de Snowden !

J’ai vu la Terre Creuse en 1998

Terre creuse découverte par l’amiral Byrd. Divers témoignages.

Une entrée de la terre creuse en Amazonie.

La Terre Creuse : Deux marins y sont précipités.

Pourquoi ces cités souterraines ?

Etrange relique :

Un vrai Christ gnome ! Incroyable découverte !

Âme :

Karma, 3ème œil, dévas, tunnel de lumière : stop au piège et libération !

Santé :

Les vaccins handicapent et tuent les enfants : une maman médecin a trois enfants victimes !

Sauce tomate chinoise frelatée empoisonnée sous faux pavillon de grandes marques italiennes !

Alerte malbouffe mortelle !

Des milliers de professionnels de la santé disent non aux 11 vaccins obligatoires. Pétition.

Etrange, mystère :

Des gens s’évaporent du train, du bus ou de l’avion en plein vol…

Un homme s’est volatilisé au milieu d’un groupe de touristes…

Disparus de façon mystérieuse.

Venu d’un monde parallèle: L’homme du Taured.

 

 

 

Publicités

Devenir druide : le premier pas sur le chemin est…

Je veux bien donner des leçons de druidisme, pas du faux, du vrai, mais encore faut-il faire la préparation pour cela, et justement, mes deux romans celtes préparent à ce chemin, et certains vont très loin à partir de leur lecture.
C’est pour tout le monde que j’ai rédigé ces deux volumes d’une saga basée sur mon vécu à l’époque gauloise.
Je ne les ai pas rédigés pour les chiens, qui ont leur propre chemin basé sur l’instinct et l’esprit groupe mais bien pour tous ceux qui veulent retrouver le vrai sens et la force de la vie et participer à la Renaissance qui nous attend lorsque le modèle basé sur l’hydre malfaisante et dévoyée de l’avoir, le démon de l’égoïsme tombera, très bientôt.
Quelle que soit votre origine,  votre âge, cette lecture vous comblera et vous aidera.
Ces romans qu’il serait bon d’adapter et de publier en d’autres langues aident tout le monde et préparent tout le monde, y compris ceux qui veulent plus particulièrement développer le savoir vrai et le chemin de la sagesse. Si vous avez lu, relu ces deux romans, alors vous avez déjà fait un énorme bond en avant dans le chemin du druidisme et tout le reste ira plus vite. Ces romans historiques ont aussi un tiroir initiatique, et ils ont ceci d’intéressant que chacun le lit à son niveau, y puise ce qu’il doit y puiser, le reçoit comme il doit le recevoir suivant son stade sur le chemin, et donc ces deux romans conviennent à tout le monde, mais bon sang, pour ceux qui me questionnent sur le druidisme ou qui se questionnent, toutes vos réponses sont déjà dans cette saga, à lire et relire dans son intégralité :

Vos commandes de livres pour l’été, c’est maintenant et ici.

Merci ! Enchantement.

Ceci a changé positivement mon existence, et je le conseille à tout le monde !

http://www.terres-celtiques.fr/produit/laigle-arverne-marie-roca/

http://www.terres-celtiques.fr/produit/57/

On peut aussi commander directement à l’éditeur en le contactant ici : editionorpubli@gmx.fr

Vos commandes de livres pour l’été, c’est maintenant et ici.

Un mot de mon éditrice.

Marie, auteur des livres ci-après présentés ne perçoit aucun revenu, pas même pour son handicap; ni salaire, ni pension, ni retraite. Véritable paria, un peu comme les Cagots à découvrir dans l’un de ses romans présenté ci après, Marie  est   depuis toujours systématiquement exclue de la solidarité nationale et de tout droit social. Outre la qualité de ses livres et leur véritable intérêt, outre le fait de découvrir une rare vraie romancière française, érudite et sachant manier la langue, vous faîtes une très bonne action en acquérant ses livres et en les faisant connaître. Merci.

Tout renseignement vous sera donné par contact mail avec l’éditeur, et l’éditeur peut envoyer les livres dans tous les pays du monde.
Le règlement Paypal est possible et facilite les transactions.
Voici l’adresse mail pour prendre des renseignements et passer commande :
editionorpubli@gmx.fr
Rappel des livres disponibles :
Deux romans celtes, gaulois d’après une histoire vraie, une saga inoubliable. « Voilà la vérité sur nos ancêtres celtes, gaulois, et c’est tellement vivant  ! » Aurélien M, infirmier.

L’Aigle Arverne                 Arianrhod

couvertureaigleaverne        Capture.JPG couverture Arianrhod 10 janvier 2017

20 €                                         20 €

Merci ! Enchantement.

Ceci a changé positivement mon existence, et je le conseille à tout le monde !

L’arbre ancêtre : passage extrait du roman celte : L’Aigle Arverne.

Le Captif de Saône :

Roman historique sur les cagots, une mystérieuse communauté de parias portant une burka (hommes e, femmes, enfants) en France durant huit siècles, et pourtant charpentiers de génie de nos cathédrale. « A lire absolument, ce roman magnifiquement écrit sur un sujet ignoré de notre Histoire. » Vincianne B, enseignante.

couvertureLe-Captif-de-Sone

20 €

Les Fantaisies de la lune :

Recueil de nouvelles, tendres, fantastiques et parfois… plus…

Capture.JPG couverture Les Fantasies de la lune 10 janvier 2017

12 €

Autres Humanités :

Le  darwinisme étant une grande tromperie, la preuve de cette supercherie repose sur l’existence vraie, passée ou présente sur notre planète, d’êtres de types humanoïdes ne relevant pas d’une filiation à la mode de la théorie jamais prouvée de l’évolution. Vestiges découverts, rencontres même et témoignages; Nombreux documents et très beau livre avec illustration du peinte Yannick-J-D Sanchez. Un livre dont il faut disposer chez soi pour s’en instruire et alimenter de bonnes conversations entre amis et proches, à propos des géants réels, des gnomes, sirènes et humano-marins, HSV , Hommes Sauvages Velus dont bigfoot, Yéti, Marfolat, Yowie, Yeren, etc..

scanimpressioncouvertureautreshumaniteacutes_zps0dcc8c29

18 €

Mystérieuses Disparitions et Voyageurs du Temps.

Cette œuvre est à la fois compilation de très nombreux cas de disparitions irrationnelles, dont devant témoins qui se produisent partout dans le monde. Des hypothèses scientifiques émergent, et d’autres sous formes de théories il y a peu sont confirmée et des débuts de preuves sont apportées.Encore un livre qui vous permettra de partager un beau sujet de conversation avec vos proches, de leur lire des passages, des cas, tous aussi vrais qu’étranges.

scan 2 couverture Mysteacuterieuses Disparitions_zpsqdo1nera

23 €

Sages Paroles des Chefs Indiens

Géronimo, Seattle, Siitting Bull, Chef Joseph, Black Elk sont tous des chefs amérindiens dont vous connaissez les noms, mais vous ignorez sans doute leurs paroles de sagesse dont certains sont des prophéties pour nous et notre époque !

couvertureSagesParoles-des-chefs-in

15 €

Revivre :

La vie, la mort, l’entre deux vies, la réincarnation, un sujet qui nous parle à tous.

couvertureRevivre

12 €

Nota Bene : Les frais d’envoi, en sus du prix du livre dépendant du poids de chaque livre, de sa destination et du mode d’envoi préféré (envoi simple ou Colissimo), pour chaque livre commandé, veuillez demander le montant à l’éditeur, laquel vous indiquera aussi comment effectuer votre règlement, selon le choix de Paypal ou d’un règlement par chèque

Le tunnel ou l’entrée directement dans la lumière ? Mieux vaut éviter le tunnel.

Nous avons tous entendu des témoignages de personnes déclarées mortes et qui ont vécu un superbe épisode de lumière, avec passage par un tunnel plutôt sombre, la rencontre avec un être « de lumière », la vue de leurs défunts, etc. Parfois elles se souviennent qu’on leur a demandé ce qu’elles ont fait de leur vie, et elles ont vu une rétrospective de leurs actes, surtout les plus injustes.
Les témoins disent qu’on les a laissés revenir pour s’améliorer.
Tous ces témoignages se ressemblent, et les témoins sont dignes de foi.
Qui dit tunnel dit canalisation de qui l’emprunte vers un lieu précis.
Le tunnel est plutôt sombre, même si par contraste on apprécie la lumière qui est au bout.
J’ai désormais la conviction que ces tunnels (il y en a plein en fait) et ce qui suit sont régis par les entités du karma qui contrôlent nos vies et les alourdissent en nous faisant porter des fardeaux par un mensonge consistant entre nos deux incarnations à nous faire croire qu’en de précédentes vies, nous avons commis ceci, plus cela, des crimes atroces et qu’il nous faut les racheter par une incarnation pleine d’épreuves, d’où certaines incarnations particulièrement injustes, et j’en sais quelque chose.
Ces entités aux apparences « angéliques », ne le sont qu’à demi.
Elles sont particulièrement dures avec les âmes les plus évoluées en leur faisant vraiment porter tous les fardeaux possibles, et elles les parasitent leur vie durant.
Je vous ai appris à leur dire non, une fois pour toutes, à vous détacher de leur emprise et à vous nettoyer de ces emprises.
Lorsqu’on s’est libéré de ces poids que nous ont attaché ces entités du Karma, lorsqu’on a su les éloigner tout en ayant une vie honnête et ne nuisant pas à autrui, alors, après le décès du corps on passe directement dans le monde de lumière, le vrai. Là, on ne va pas nous mettre de fardeaux pour les incarnations ultérieures, si nous choisissons de revenir nous incarner sur terre, mais surtout, nous pouvons alors choisir d’expérimenter les incarnations en d’autres dimensions, d’autres mondes beaucoup moins lourds, et il existe, c’est vrai, des mondes sans guerre, sans inégalité homme/femme et avec une seule typologie d’êtres de type humain.
Si nous savons cela, alors nous faisons le maximum pour nous libérer de l’emprise des entités dites du Karma qui n’œuvrent pas pour le bien de la planète en nous faisant souffrir.
La rédemption par la souffrance n’appartient pas à l’humain. On a joué sur cette confusion relative au sacrifice de Jésus pour nous faire croire que nous aussi nous devions souffrir comme Jésus pour obtenir la rédemption ! Non ! Jésus offre par la souffrance de son sacrifice, la rédemption à l’humanité, ce qui signifie :
 » Ne faîtes plus de sacrifices sanglants, ni d’animaux ni d’humains; Je suis le dernier sacrifice, celui qui contient la rémission de vos fautes. »
Si on comprend cela, on sait que Jésus est d’une nature qui n’est pas vraiment la nôtre, alors on sait que les religieux qui s’imposèrent les silices et flagellations, les mortifications et qui firent des sacrifices humains sous l’Inquisition ne sont pas allés dans le sens du message apporté par Jésus.
Ce que je dis là n’enlève rien à l’essentiel : Jésus, sa parole; il est le guide universel.
Le mal et celui qui l’incarne, à savoir Satan créa alors une autre voie, dite « religion » mais en fait loi cruelle et mensongère réduisant l’humanité à peu de choses et lui enlevant son caractère divin.  Au centre même de cette loi dite religion sont les sacrifices animaux et humains.  Les uns en référence à Abraham dont Jésus nous dit de l’abandonner (« je suis le débit et la fin », donc on oublie l’Ancien Testament dont Abraham et on repart quasi à zéro; les autres sacrifices, humains ceux-là sont ceux des femmes qu’on maltraite et soumet à la loi du phallus qui n’est pas du tout la voie divine, et les chrétiens qu’on massacre, ce que nous avons vu avec les attentats contre des soit-disant « mécréants » selon ce que décrète la loi et la voie du mal.
Non ! Aucun sacrifice et aucune mortification ne complaise à Dieu, car la création est d’abord amour. Femme, homme, ce sont les mêmes âmes humaines. Aucun ne peut dominer l’autre. Comment Dieu pourrait-il demander à certains des humains de tuer les autres puisque tous sont de sa création, et cela montre donc que l’entité divinisée par ladite « religion « n’est pas le créateur du tout, mais son ennemi juré, Satan.
Si on comprend tout cela, alors on libère sa propre vie, ici et maintenant des scories du mal, de toutes les entraves dont celles d’une certaine « religion » créée par Satan; il ne s’agit pas de se libérer à moitié en se disant « modéré », mais de se libérer totalement en disant : « Ouste, loin de moi tout ce qui procède du mal, son livre, ses dictats, ses interdits et obligations qui m’empêche de vivre. » D’une manière générale, jamais une religion ne doit être obligation et empêchement de vivre. Elle doit nous assister de son message, nous guider, mais en nous laissant le libre-arbitre à chaque instant. Tout ce qui met des chaînes doit être rejeté.
Pour autant, nous devons nous conformer aux lois permettant de vivre en société, et là, les principaux des dix commandements sont à respecter. Chrétiens et juifs les partagent, mais pas ceux qui suivent la fausse religion vrai esclavage créée par Satan puisque leur texte leur demande de nuire et de tuer certains. Le nom de cette religion signifie « soumission »,  alors là, tout est annoncé par cette signification, donc comment ne pas voir qu’il s’agit de mettre l’humain en esclavage ?
Dieu, le vrai, nous veut libres, hommes et femmes à égalité.
Les implants mis par les entités du karma, nous devons tous nous en libérer, et lorsqu’un grand nombre d’entre nous se sera libéré,  la terre sera libérée de ce qui l’enchaîne de plus en plus au mal depuis la révolution française faîte par les forces sataniques et tout ce qui en a découlé, et en particulier depuis 1968.
Il suffirait que dix millions d’êtres humains se soient libérés des entités du Karma pour que tout change pour nous tous !
Toutes nos parcelles d’ADN endormies seront réveillées, et elles correspondent pour nous à des capacités dont vous n’avez pas idée mais qui font de nous des gens capables d’être tous heureux.
Nous ne partons pas tous du même niveau. Celle ou celui à qui on a inculqué la religion créée par Satan traîne un boulet considérable et tous doivent d’abord s’en affranchir, et cela relève de leur prise de conscience.
Pas de tunnel peu ou prou sombre ce qui montre qu’il ne s’agit pas du vrai monde de lumière, mais l’accès direct à la lumière dans toute sa plénitude, après le passage, voilà ce que nous pouvons avoir, mais aussi la libération totale sur terre, et une vie d’abondance et de plénitude pour tous les humains.
Ces entités dites du Karma m’avaient tant et si bien chargée que déjà avant l’âge de cinq ans, j’eus dix tentatives de me tuer ou de porter atteinte à mon intégrité physique, et cela m’a valu un handicap douloureux et lourd.
Ce n’était pourtant que le début, et  ceci sur fond  de misère, d’injustice sociale.
Aujourd’hui,parce que j’en ai tant bavé qu’on ne peut même pas imaginer ce cumul, j’ai décidé de combattre toutes ces entités, de les détruire pour toute l’injustice qu’elles ont imposée à ma personne, sans aucun répit, et je dis bien aucun. J’ai le pouvoir de les faire détruire, et ce pouvoir, si nous prenons conscience de la réalité et si nous décidons d’être libres corps et âmes, nous l’avons toutes et tous
Forte de ma propre expérience et de la compréhension qui me fut donnée, je vous offre à toutes et tous, où que vous soyez dans le monde de revenir à la vraie lumière. Aux jusqu’ici musulmans, je dis ne faîtes pas le ramadan et dites tout de suite stop à votre esclavage, car c’est cela que vous vivez : l’esclavage annoncé par ce terme qui veut dire soumission. Venez à Jésus, et vous aurez la liberté.
Jésus a dit : « La Vérité vous rendra libres. »
Le temps est venu de tous nous rendre libres.
Que chacun relise ceci :
Karma, 3ème œil, dévas, tunnel de lumière : stop au piège et libération !
Libérez-vous des entités (pourries) du karma : 2
Pour nous libérer tous.
Je vous offre aussi cette révélation :
Plus :

 

Comment devenir druide ?

Voici une question qui me fut posée et qui m’est encore posée assez souvent.
Ma réponse s’est affinée au fil du temps.  Le druidisme correspond à une réalité dont participait tout le corps social, et le rôle du druide était donc effectif et tourné vers la communauté.
Le druide n’était pas seulement une sorte de prêtre, car il était multi savant. Il connaissait l’astronomie, les trois médecines, celle des vertus des plantes, celle de l’esprit et la chirurgie, mais ses savoirs incluait aussi les traditions, dans le bon sens du terme, à savoir l’Histoire de la communauté transmise oralement, les chants, les récits mythiques.
Le druide apprenait toute sa vie, parce que son savoir n’était pas celui qu’on trouve dans les livres ou sur internet de nos jours. L’intellect, le fait de couper les cheveux en quatre n’entraient pas dans sa façon d’acquérir la connaissance.
Voilà pourquoi de nos jours, des groupes druidiques, pas tous heureusement, sont juste des folkloristes sans vraie connaissance, et pire encore, certains de ces groupes ont été noyautés par la franc-maçonnerie. Qu’il y a t’il de druidique dans la franc-maçonnerie ? Rien ! Alors quand un type est à la fois franc-maçon et dans une clairière druidique, fuyez cet environnement. Des gens qui font des sacrifices humains sont allés jusqu’à récupérer l’image druidique ! Pire, tous ces gens de sectes démoniaques se vêtent de robes blanches comme Jésus, ou comme les druides antiques, mais l’habit, et c’est le cas de le dire ne fait ni le moine ni le druide.
Si vous intégrez ces groupes, alors vous aurez ce qu’ils peuvent donner selon l’énoncé que je viens d’en faire. Au mieux, vous perdrez votre temps, et au pire, vous y perdrez aussi votre âme.
Je ne vais nommer aucun groupe.
Je dis bien aucun.
Sachez tout de même que de façon très discrète existent des cercles druidiques en recherche de vérité. Ce ne sont pas du tout des sectes, chacun y étant libre, car la liberté est le propre du druidisme; il n’y est pas question d’argent non plus et pas de pratiques sacrificielles quelles qu’elles soient. Rien de nuisible dans ces groupes, rien de politique non plus.
Tout de suite, sachez que le druide des anciens temps menait aussi sa vie d’homme ou de femme, les druides et bardes pouvant êtres des femmes, était souvent marié(e) et père ou mère de famille et ne portait pas forcément la barbe !
Exit Panoramix !
On pouvait être druide accompli dans son jeune âge si on avait commencé très tôt le chemin, à savoir à partir de l’âge de sept ans.
Le druide ne portait pas davantage en permanence la robe blanche ! Loin s’en faut ! Au quotidien il était vêtu comme n’importe quel homme du village ou de la ville où il demeurait et officiait.
Du reste ce n’était pas du tout la robe blanche qui distinguait à coup sûr un druide, mais un indice qu’on peut comparer à la croix que portent les religieux chrétiens. Il s’agissait d’une médaillon dite croix druidique, formé de trois cercles concentriques portant une croix druidique, à branches égales. Des signes sacrés oghams dérivés des runes définissaient individuellement chaque porteur de ce signe. Cette croix était en argent, métal sacré chez les Celtes.
D’autres que les druides portaient aussi une croix cerclée et une robe blanche. Il s’agissait des bardes. Leur croix portait un cercle de moins.
Les bardes étaient aussi de grands savants, plus tournés vers les traditions, l’historique mais aussi vers la musique, le chant, la danse ! La plupart des villages gaulois, nos ancêtres celtes, avaient un véritable orchestre qui jouait pour les cérémonies sacrées mais aussi pour les fêtes.
D’autre part, dans les cercles druidiques modernes, très souvent chez ceux qui n’ont rien compris où qu’ils se trouvent, car telle ou telle région ne vous garantit pas forcément une authenticité, on vous dénigre Jésus. Ceux-là sont dans l’erreur jusqu’au tréfonds de l’âme ! En effet, le nom même de Jésus n’est autre que I-Esus.
I pour incarnation, comme le I anglais, le je, français , le io, le ich, qui désigne « moi qui suis incarné »  Esus ! Eus était désigné comme :  » esprit de sacrifice lié au bois ».
Si vous n’y voyez pas l’annonce de Jésus, de son incarnation par sacrifice, et lié au bois par le métier de Joseph son père adoptif, charpentier, et aussi lié au bois du sacrifice, la croix, alors si cela ne vous est pas évident, je ne peux rien pour vous.
On sait que les druides avaient annoncé l’incarnation à venir de l’enfant « divin ». On le nommait l’enfant Mabon.
Donc, Jésus est le prolongement du druidisme et il n’est pas venu pour anéantir le druidisme vrai mais pour en accomplir la prophétie. Lorsqu’il s’incarna, César le destructeur avait tué presque tous les druides. Ceux qui s’étaient cachés ont transmis quelques savoirs, et ceux qui reçurent l’enseignement furent les fondateurs des premiers ermitages chrétiens.
Ceci étant précisé, voulez-vous entrer sur le chemin druidique ?
Je dis qu’on peut commencer le chemin, mais jamais on ne sera un druide fonctionnel dans une communauté, et jamais ce chemin ne s’arrête. C’est de la terre, de l’air, de l’eau, des animaux, de l’univers que vous allez apprendre, sans formulation intellectuelle, puisque c’est une formation par imprégnation !
Ceci dit, si vous êtes citadin, la dénaturation, le béton et le bitume, les mauvaises ondes émises par beaucoup, plus les ondes émises par la technologie, tout cela vous empêche de suivre ce chemin, et ce n’est pas en allant une fois de temps à autre das la nature que cela suffira, surtout pas si vous lez où beaucoup de gens vont, par esprit grégaire.
Je peux être votre éclaireuse, vous montrer comment vous ouvrir  le chemin dans l’obscurité de votre monde, mais le travail sera ou non le vôtre, et comme c’est l’âme qui chemine, l’âme étant d’une vie bine plus longue que celle de votre incarnation, n’attendez ps que ce chemin finisse, au contraire; chaque jour ce chemin s’ouvre de nouveau.
Du fait que j’ai revécu une incarnation de druide, et que cela me permit de montrer ce qu’il en fut en réalité et de l’intérieur ce qu’il en fut de la civilisation de nos ancêtres celtes, dits Gaulois ici, Gallois, Galiléens, Kalédoniens ( Ecossais) ou Bretons ailleurs, pour la véracité du récit j’obtins un prix du roman historique, à létape du manuscrit, mais aussi, je fis reconstituer les instruments de la musique gauloise, et mes deux romans celtes inspirés par ma vie de druide furent découverts par d’honnêtes clairières druidiques. Sans avoir jamais appartenu à une carrière druidique au cours de cette incarnation, du fait de cette mémoire restituée, ces groupes me reconnaissent druide née, et une druide  me demanda d’être sa marraine. Comme moi et comme un certain nombre de vrais druides, je suis aussi chrétienne, Jésus étant le prolongement de la spiritualité druidique vraie, antique.
Dans un prochain message, je vous donnerais quelques clés pour vous ouvrir le chemin, mais pour le reste, je vous conseille de lire mes deux romans celles qui vous donneront l’imprégnation dont vous avez besoin. Comme beaucoup, vous relirez et votre parcours en sera facilité.
Il n’y a pas de « pouvoirs » ni de pouvoir à rechercher. Je ne vous parle pas de sorcellerie peu ou prou nauséabonde.
Par ailleurs, que vous soyez rouge, vert ou gris à pois blanc, vous pouvez suivre ce chemin, mais en reniant les imprégnations qui lui sont contraires.
Pour vous aider grandement, je vous conseille de lire les deux romans, suivant que vous pouvez commander soit à votre Fnac, via la Société Française du Livre, donc à préciser à votre vendeur car beaucoup ne jouent pas le jeu, d’autres oui; sinon, le moyen ultra sûr est la commande directe chez l’éditeur via son mail : editionorpubli@gmx.fr
L’Aigle Arverne coûte 20 €
Frais de port 6 €
Arianrhod coûte 20 €
Frais de port 6 €
Capture.JPG couverture Arianrhod 10 janvier 2017
Vous pouvez éventuellement commencer par Arianrhod qui fut publié en premier, mais si vous soulez suivre l’ordre chronologique de l’histoire, je vous conseille de commencer par l’Aigle Arverne. L’enseignement par imprégnation sera alors progressif.
Plutôt que de lire les derniers livres à la mode gnan-gnan, investissez dans quelque chose qui va vraiment vous aider dans la vie.
couvertureaigleaverne
Ces livres sont en français.
Il y eut un avant-projet adaptation à l’écran, mais c’était yen petite production, or sans moyens suffisants mis en œuvre, on dénature cette œuvre, même si le coût de cette adaptation serait moindre que le coût du Seigneur des Anneaux.
Pour toute offre sérieuse d’éditeur concernant l’adaptation en d’autres langues, ou pour tout projet cinématographique ou audiovisuel sérieux, veuillez contacter l’éditeur :
editionorpubli@gmx.fr

A lire ou relire :

Le grand secret du gui !

Croix celtique druidique et réincarnation chez les Celtes.

Enfin la pétition contre cet immense génocide ! In french then in english.

La poésie bardique : exemple : Lutin.

Voici des brindilles. Poésie bardique pour les feux de la Saint-Jean.

Soleil : poème bardique pour le solstice d’été.

La feuille de chêne. Poème bardique de Marie Roca.

Au bord du ruisseau. Poème bardique.

 

 

Un globe de lumière blanche cette nuit… Un rêve musical la nuit précédente…

Cette nuit, je me suis réveillée d’un coup. Face à moi était un globe de lumière blanche assez dense. Il semble que cela ait aussi éveillé mon époux qui éclaira sa lampe de chevet un bref instant puis l’éteignit. De nouveau dans le noir, cette boule de lumière blanche était toujours là, totalement immobile.
On sait que les défunts peuvent se présenter sous forme d’orbes lorsqu’il s’agit de défunts qui n’ont pas atteint la lumière pour diverses raisons, mais les orbes ne sont jamais aussi denses, et se déplacent sans cesse. Ce globe lumineux n’inspirait aucune crainte et ne bougeait pas.
La nuit précédente, nous avons dormi à la campagne. Je chante beaucoup lorsque je suis dans cette maison de campagne, et j’ai de la voix en tant que soprano. Il se trouve que l’un des anciens propriétaires qui vivait là dans les années quatre-vingt était musicien professionnel, saxophoniste enseignant cet instrument. La chambre où nous dormons fut sa salle de musique. Je ressens la présence très bénéfique de cet ancien propriétaire, et je suis en harmonie avec son énergie. Je fais des rêves musicaux en ce lieu, et surtout ce fut le cas dans la nuit de samedi à dimanche. J’ai rêvé que je me constituais un orchestre de bons musiciens amateurs pour faire danser les gens, et j’avais décidé d’avoir des instruments à vent, dont deux trompettes jouant en écho pour l’effet magique, plus un saxophone. L’ancien propriétaire musicien était saxophoniste. Le rêve fut si agréable qu’au réveil, j’ai eu envie de constituer cet orchestre !
Bref, je me demande si la boule lumineuse est en lien avec ce musicien. C’était protecteur de toute façon. Par ailleurs, avant de dormir j’avais beaucoup prié Marie, notre reine des cieux.
Cette présence était vraiment très bénéfique et protectrice.

10 tentatives de me tuer ou atteintes à mon intégralité physique avant l’âge de cinq ans : Je suis la preuve que la lutte du bien contre le mal existe.

Le bien le mal, Jésus, Satan, certains y croient d’autres non, mais que penser lorsqu’à peine conçue on tente de vous tuer ?
Que penser lorsque avant d’avoir atteint l’âge de cinq ans, on a déjà fait l’objet d’au moins dix tentatives de meurtre, d’agressions très graves ou d’atteintes à son intégrité physique ?
Que penser lorsque toute sa vie on fut ainsi poursuivie, malmenée, menacée, et on ne parle pas d’imaginaire mais d’actes réels ?
Que penser lorsque ce que tout le monde obtient facilement, on vous le refuse ?
Que penser lorsqu’on fait tout pour que vous ne soyez pas dans la société ?
Que penser lorsque tout est fait pour vous empêcher d’avoir un revenu ? (je suis absolument sans revenu personnel).
Que penser lorsqu’on vous laisse pourrir dans la situation de non droit, étant Française de souche dans mon pays, handicapée du fait de deux agressions subies avant l’âge de cinq ans visant mon œil droit, dont l’une en maternité deux jours après ma naissance ?
Que penser lorsque vous avez des dons qui sont contrés quoi que vous tentiez ?
A l’heure du bilan, lorsqu’on a franchi un certain cap dans sa vie, on ne pense plus; on a longuement compté les coups, dévié ou encaissé, mais à présent on constate qu’un fil conducteur a toujours été là, avec des leitmotiv ou motifs récurent, et dans mon cas, l’œil revient souvent, et lorsqu’on dit œil,  Sauron n’est pas loin, autrement dit Satan pour ceux qui ont compris que la trilogie du Seigneur des Anneaux dépeint notre temps… d’avant « le retour du roi… ou de la reine »…
J’ai écrit des livres sur des sujets divers et variés, mais en dépit de mes nombreux prix littéraires, des vrais, je n’ai pas les relations permettant d’être éditée là où il faut l’être si on veut avoir voix au chapitre, comme on dit, audience médiatique, ventes importantes dégageant un revenu.
Aujourd’hui, j’ai entrepris de rédiger le livre montrant le fil conducteur de ma vie : la lutte du bien contre le mal, le mal m’ayant toujours attaqué par tous moyens et sans relâche.
Il y a quelques années, j’ai découvert descendre directement du roi Hugues Capet fondateur on peut le dire de la France et de la dynastie du même nom. Bien avant les Bourbons, je puis prétendre au trône de France puisque mon lignage, non altéré par le sang Médicis remonte aux origines de la dynastie capétienne.
Cette origine en lien avec ce qu’il va advenir, et l’éventuel rôle que je pourrais y tenir au moment voulu constitue sans doute la raison de ces innombrables les agressions dont je fus victime toute ma vie. Est-ce pour ce lignage sacré et non dénaturé par le sang reptilien des Médicis, allié au fait d’être une vielle âme forte que je suis ainsi menacée par le maître du mal et ceux qui sont avec ?
Nous vivons les temps annoncés par l’Apocalypse et par Jésus lui-même.
La république démoniaque vit ses derniers temps comme tout ce à quoi elle donna naissance au niveau mondial.
A toutes et tous partout dans le monde, il n’y a de salut que Jésus et lui seul.
Lorsqu’on relate un tel acharnement, les gens ignares sortent le mot « paranoïa »… Sauf que dans mon cas, tout est avéré, avec témoins et rien n’est imaginaire justement, donc, c’est juste la réalité.
De deux choses l’une, ou ce livre aura un grand éditeur, et à bon entendeur salut, et l’éditeur pourra gagner avec ce livre, ou je le mettrais à disposition autrement.
Voici l’une des dix fois où on tenta de me tuer avant l’âge de cinq ans. Si vous saviez… J’ai aussi eu droit à la menace du revolver à trois ans et demi, mais j’ai aussi failli mourir de faim. Une énorme agression manqua me tuer à l’âge de trois ans et demi, et je ne dus l’abandon des coups qu’à mon évanouissement…
L’extrait que je vous place ici nécessite une explication : Mon père travaillait alors dans une briquèterie. Mes parents avaient deux enfants plus grands et j’étais la troisième, non désirée. En cette époque de l’appel de l’abbé Pierre, mes parents vivaient dans un logement de l’usine donnant sur la cour très polluée de l’usine. Il avait une chambre d’un côté du couloir, une cuisine de l’autre, et tout le reste était octroyé à une famille de siciliens comptant dix personnes dont huit enfants. Oui, nous vivions dans un appartement partagé comme en URSS. Il n’y avait pas d’eau sur l’évier et bien entendu ni WC ni salle d’eau. Un robinet d’eau commun aux habitants de l’immeuble et aux ouvriers de la briquèterie se trouvait deux étages plus bas dans la cour de l’usine, ainsi que des WC à la turque communs non seulement aux gens logés dans cet immeubles, mais aussi aux ouvriers de l’usine. Nous étions en 1954.
Quelques jours plus tôt, ma mère (Y) et moi étions rentrées de maternité.
Le diable investit une personne, et… Je vous laisse lire.
Extrait du livre retraçant les très nombreuses agressions  caractérisées du mal à mon endroit :
« Ce qu’il advint quelques jours à peine après que Y et moi soyons rentrées de la maternité est des millions de fois plus inimaginable et plus improbable que les prémices que vous venez d’en avoir. C’est juste monstrueux…
« Mort », « œil » ont marqué ma vie, mais je crois que le mot « souffle » s’y associe. Je parle du souffle de vie, de l’inspir indispensable à la vie, et au moins à la survie. Née avec le cordon trois fois autour du cou, voilà une nette indication du souffle coupé, de l’énergie vitale refusée.
Encore aujourd’hui, je me surprends souvent en état d’apnée assez prolongée, parce que je me retiens de respirer sans même m’en apercevoir. Je chante, ayant des dons pour cela dont une jolie voix, et je pratique le chant choral. Souvent je chante en oubliant de respirer, et pourtant je fournis beaucoup de puissance comme soprano. Pourquoi, donc, cette abstention de respirer, alors qu’on ne peut pas vivre sans cela ?
Retiens ton souffle pour ne pas mourir !
N’avais-je pas déjà retenu mes dépenses d’énergie après cette piqûre administrée à ma mère pour retarder l’accouchement en cours ? Un mois de dépassement de terme après qu’on eût retardé l’accouchement fait du fœtus un mort-né, et ce ne fut pas mon cas.  Le fœtus avait opté pour une stratégie de survie, et sans doute cela s’imprima-t’il à jamais dans ses cellules.
Voilà le message que m’envoie cette particularité, et cela m’évoque des souvenirs en effet, mais l’évènement abominable qui imprima cette interdiction de respirer fut sans doute ce vécu qui date des premiers jours de ma vie terrestre. Non, vous ne pouvez pas imaginer une telle scène, une scène de film d’horreur au fond.
Le nouveau-né que je suis repose dans le petit lit de bébé. C’est un lit de bois plein, comme on les faisait à cette époque, d’un beau bois de chêne teint en brun foncé. Un bébé de quelques jours à peine, c’est tout petit dans ce lit prévu pour qu’on puisse y dormir jusqu’à quatre ou cinq ans. Suis-je endormie à ce moment là ? Probablement. Y a quitté la chambre pour la cuisine. Du fait de la cohabitation dont on peut aisément deviner tous les inconvénients, elle a l’habitude de fermer à clé la chambre lorsqu’elle va dans la cuisine et vice-versa. La jeune femme s’impose cette discipline, et on devine à quel point ce doit être pesant, ces dizaines de tours de clé chaque jour, pour fermer ou ouvrir une pièce, au fil des activités du quotidien.
Certes, Y avait imaginé que les huit enfants des colocataires puissent venir faire des bêtises dans la chambre lorsqu’elle était occupée dans la cuisine, ou encore que la Sicilienne au mauvais œil puisse venir fureter et voler, et elle songeait plutôt au vol de draps dans l’armoire par exemple, mais ce qu’il advint ce jour là, nul ne pouvait l’envisager. Une fois de plus, la mort rôdait. La faucheuse se transporta près du petit lit de bois où reposait un nourrisson de quelques jours.
Affairée dans sa cuisine, Y entend son bébé s’agiter. Elle l’a quitté endormi, il y a peu, et soudain, il lui vient à l’esprit qu’elle a omis de verrouiller la porte de la chambre, alors clé en main, elle se précipite. La porte de la chambre est entrouverte, et ce qui s’offre à elle est une vison d’épouvante.
Cette femme, une voisine aux yeux de folle veut tuer le nouveau-né. Yolande se précipite pour protéger son enfant que l’autre veut étouffer. Interrompu dans son ouvrage de mort, la folle s’en va. Elle voulait ôter le souffle au bébé, mais savez-vous le cadeau quelle avait fait pour la naissance ? Un bavoir, or un bavoir s’attache au cou, et si on serre, on coupe le souffle… La mort s’ensuit.
Y qui n’avait pas voulu de ce troisième enfant vient pourtant de le sauver, mais l’amour maternel n’est pas pour autant au rendez-vous. Je suppose qu’elle m’a dorlotée juste après, pour soulager sa propre peur, mais la routine reprit vite le dessus.
La femme folle habitait au rez-de-chaussée et nous au second étage. Quelques années plus tard, alors que son époux, un brave ouvrier de la briqueterie dormait, elle se saisit d’un marteau et lui écrasa la tête.
Je faillis être son premier crime, mais alors qu’est-ce qui l’animait ? Sa propre entité ou une autre, véritablement démoniaque pour vouloir s’en prendre à un nourrisson ? J’évoque ici en filigranes la possession et l’existence des démons, mais c’est justement un sujet sur lequel il me faudra revenir à propos d’une autre personne.
Le fait est que suite à cette tentative de m’assassiner étant nourrisson, à quelques jours d’existence seulement, mon cerveau a enregistré le fait qu’il était si dangereux pour moi de respirer que je devais économiser mon souffle, comme pour me rendre indétectable, et j’en porte toujours les stigmates. Il enregistra aussi que dormir était dangereux pour moi, et là encore, le message est resté. J’ai toujours eu des difficultés pour m’endormir, et pour dormir tout court.
Qui pourrait imaginer cette succession d’atteintes à ma vie, à mon intégrité physique, à mon souffle et… à l’œil ? Des personnes innocentes peuvent être dès le départ de leur vie placées sous l’emprise du mal, désignées comme victimes. La suite de ma vie confirme ce constat du fait qu’une force qui nous dépasse ne voulait pas que je vive, et fit en sorte que la sérénité ne puisse faire partie de mon existence.
Du début de ma conception à quelques jours après ma venue au monde envers et contre tout, l’addition est déjà très salée, mais nous n’en sommes qu’au début, et je ne puis ici qu’offrir un résumé expurgé de beaucoup d’éléments qui concourent tous en ce sens de la réalité des forces négatives et de leur emprise sur l’être humain, qu’elles possèdent l’être pour s’en servir à ses fins de nuisance envers des innocents, ou qu’elles agissent directement de façon désincarnée. »