D’Ormesson, Johnny : rude saison !

jean-d-ormesson-a-paris-le-28-septembre-637x0-2
En quelques heures, deux monuments culturels francophones ont quitté le devant de la scène, et chacun dans son art y aura occupé une belle place.
Jean d’Ormesson, écrivain doté d’une grande jeunesse d’esprit, pétillant, le regard vif a tiré sa révérence à 92 ans, nous rappelant que tout « immortel » ne doit ce qualificatif qu’au siège occupé à l’Académie Française.
Avec cette perte de l’un des derniers vrais écrivains médiatiques français, on se dit que rien ne risque d’être pareil et qu’on risque une fois de plus, de remplacer ce vrai grand par un « n’importe quoi » comme on l’a hélas vu ces dernières années, surtout un n’importe quoi dont les origines ne seront surtout pas de notre souche,et dont le nom sentira bon une ancestralité qui ne peut en aucun cas se relier à la nôtre ni prolonger notre mémoire de peuple, car les dirigeants renient notre souche depuis quelques années, alors le siège de Jean d’Ormesson ira sans doute à quelqu’un qui sera incapable de se glisser dans notre culture réelle, historique et charnelle, territoriale, celle qui prolonge la mémoire sacrée des peuples et la vitalité des civilisations. On nous fait hélas à présent de l’académicien jetable, essuie-tout, mouchoir en papier, lingette, comme, on nous fait des écrivains jetables, des chanteuses à poil, susurrantes et jetables et des légions d’honneur papier WC saturés de ce que l’usage d’un papier WC est appelé à recueillir. Désolée pour cet image, mais il est temps de dénoncer la décadence voulue, créée et entretenue par les élites qui ont perdu tout sens sacré.
Quels que soient les mérites respectifs et souvent respectables d’intellectuels peu ou prou francophones non Français de souche, s’il y a un lieu où seuls les intellectuels de grand talent uniquement de souche française ou au moins issus de pays limitrophes devraient être admis, culture et mémoire obligent, c’est bien l’Académie Française, là où se joue à la fois la mémoire du peuple et l’avenir de la langue qui est nôtre et qu’on nous sacrifie sur l’autel de la mondialisation anglo-saxonne, au profit d’une langue qui n’est pas la nôtre : l’anglais, ce qui ne fait qu’ajouter au nivellement scolaire sur le très bas niveau intellectuel de populations qui ne s’acculturent pas.
http://www.lefigaro.fr/langue-francaise/expressions-francaises/2017/05/19/37003-20170519ARTFIG00018-la-faute-d-orthographe-ou-le-nivellement-par-le-bas-du-francais.php
Maintenant,, il pourrait y avoir une instance autre et très secondaire pour accueillir les intellectuels de souche non européenne aimant notre langue et notre pays, mais certes pas l’Académie Française.
Nous étions sous le coup de la disparition de Jean d’Ormesson, lorsque quelques heures plus tard vint la seconde nouvelle : Johnny n’est plus !
Là, que l’on aime ou non le genre musical incarné par Johnny, on s’incline aussi devant son grand talent et devant toute l’énergie qu’il déploya envers son public durant un demi-siècle !
Les Français sont quasi en deuil national devant celui que la presse américaine vient de saluer, et il en était temps, comme : « l’Elvis Presley français ». Ils oublient juste comme nous, que c’est d’abord à la Belgique que nous devons Johnny, né Jean-Philippe Smet. Au départ, une voix, du coffre, un physique et du talent. Pour le reste, des circonstances firent l’artiste, avec en premier lieu, le fait d’avoir été élevé par un couple d’artistes, à savoir sa tante et l’époux américain de celle-ci. Puis la découverte du genre musical qu’il allait incarner, ce qui est propre à une génération d’après guerre, la rencontre d’un producteur, l’arrivée de la télévision où il apparaît encore adolescent… Je crois qu’il fut là où son destin l’appela.
Il porta toujours en lui la souffrance de n’avoir été élevé ni par sa mère ni par son père, et c’est sans doute pour cela qu’il n’arrêta pas à temps cette mauvaise habitude du tabagisme qui allait lui ravir ce qui l’avait fait vivre deux fois, d’une part physiquement comme tout un chacun, d’autre part artistiquement, le souffle.
Sur cette douleur de l’abandon parental, Johnny livra une belle confidence il y a trois ans, dont voici un extrait :
« L’ex-idole des jeunes dévoile aussi des pans plus secrets de sa vie. Il parle sans tabou de son enfance. Une enfance hors du commun sans laquelle il ne serait pas ce qu’il est aujourd’hui. Jamais il n’a vécu avec son père, Léon Smet, un comédien très doué puis réalisateur à la télévision en Belgique et en France. «Il était surtout alcoolique, séducteur, incontrôlable…, confie l’artiste dans les colonnes de «Télérama». Chaque fois qu’il avait un boulot, il le perdait. De lui, je n’ai connu que les pires aspects. L’abandon petit, puis les factures ou les frais d’hôpitaux à régler, la déchéance. On le trouvait ivre mort, écroulé au milieu de la rue. C’était dur, douloureux de n’avoir que ça de lui. Le manque de père a hanté ma vie». Lorsqu’il mourut, à Bruxelles en 1989, Johnny fut le seul à suivre son enterrement. «J’étais confronté à la solitude absolue: celle non pas de vivre seul, mais de mourir seul. Et pourtant, la solitude ne m’a jamais effrayé», explique-t-il. De sa mère, l’interprète de «L’envie» et «Allumer le feu» raconte qu’il n’a pu l’appeler maman avant qu’il ait 55 ans, quand elle est venue habiter chez lui à Paris. «Elle était paralysée, ne pouvait plus bouger, alors on s’en est occupé, avec Laeticia révèle-t-il. Cela m’a permis de rattraper le temps perdu. Mon père, Léon Smet, nous avait abandonnés quand j’avais 6 mois». Sa mère, Huguette Clerc, était alors «mannequin cabine» pour des couturiers et ne pouvait s’occuper seule d’un enfant. Johnny fut alors confié à la sœur de son père, Hélène Mar. Celle-ci «avait été cantatrice professionnelle en Belgique, avant de tout laisser tomber pour épouser un prince éthiopien Jacob, signale Johnny Hallyday. Ils avaient deux grandes filles danseuses, Desta et Menen. Moi, j’étais le petit garçon qu’elle n’avait pas eu. Avec sa tante, le mari de celle-ci, un danseur américain connu sous le pseudonyme de Lee Halliday, et ses cousines, Johnny connaît alors la vie d’enfant de la balle, à travers l’Europe. «Dès l’âge de 3 ans, je n’ai plus eu de chez-moi stable. Il fallait toujours partir, laisser les choses derrière. C’est sans doute pour ça que je n’arrive pas vraiment à m’établir quelque part», estime le rockeur, qui, petit, ne put jamais avoir d’amis, ni aller à l’école.»
Voyez tout cet article ici : http://www.parismatch.com/People/Musique/Johnny-Hallyday-se-confie-sur-son-enfance-dans-une-interview-a-Telerama-642442
Voyez aussi ceci, concernant sa proximité avec l’une de ses deux cousines :

http://www.purepeople.com/article/johnny-hallyday-desta-halliday-qu-il-condiderait-comme-sa-soeur-est-morte_a84239/1

Au sujet de son père :

http://www.parismatch.com/Culture/Musique/Quand-Johnny-Hallyday-racontait-Leon-Smet-son-pere-1411058

Egalement :

https://www.msn.com/fr-be/video/regarder/rencontre-avec-l%C3%A9on-smet-le-papa-de-johnny-hallyday-en-1984/vp-BBGhNKg

Ici, vous verrez la vidéo de sa toute première télévision.

https://www.francetvinfo.fr/culture/johnny-hallyday/mort-de-johnny-hallyday-reactions-et-hommages-en-direct_2492663.html#xtor=EPR-51-[notre-douleur-est-immense-ecrivent-laura-smet-et-david-hallyday-apres-la-mort-de-leur-pere-suivez-notre-direct_2492663]-20171206-[bouton]

Salut Johnny. On ne t’oubliera pas.
Je dispose pour ma part d’une photo rare de photographe de Johnny, prise sur le tournage du film : « D’où viens-tu Johnny ? » avec Sylvie Vatan.

 

 

 

 

 

Publicités

14 sénateurs demandent l’interdiction de la chasse-à-courre. Bravo !

Dernièrement, un membre de la famille Rothschild n’a pas hésité à franchir le portillon d’une maison privée dans un quartier pavillonnaire, ce,  pour abattre un pauvre cervidé !
Les gens qui pratiquent la chasse-à-courre sont des privilégiés tels que la ci-devant révolution et sa république avaient prétendu les faire cesser; il y a juste eu un remplacement de l’élite de la noblesse par l’élite du pognon d’affaires. Cette élite est bien pire.
Voilà des gens qui s’arrogent le droit de violer la propriété privée jusque parce qu’ils ont du pognon en trop, tandis que nombre de nos compatriotes n’ont parfois pas de quoi se nourrir correctement. Voilà des gens qui méprisent le peuple autant qu’ils méprisent les animaux.
Cette demande de quatorze sénateurs va dans le sens de ce que veut le peuple et de ce qui est juste pour tous, mais aussi dans le sens du respect de la vie. Bravo à ces quatorze sénateurs pour ce courage !
Comment se fait-il qu’aucun député ne suive ?
Cherchez dans cette liste si votre sénateur fait partie des quatorze courageux, et écrivez à votre sénateur pour qu’il rejoigne à son tour ces quatorze précurseurs. Le règne animal vous remerciera.

http://2012nouvelmorguemondial.over-blog.com/2017/12/traditions-france-14-senateurs-senatrices-veulent-interdire-la-chasse-a-courre-2.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail

chasse à courre interdiction

Photo de Maëlys dans la voiture du suspect qui conduit.

On me signale que contrairement à la légende mise sous cette photo sur l’article de presse sur lequel je me suis basée, la photo présente dans cette vidéo ne serait pas celle prise par la caméra de vidéo surveillance.
Merci à Justine, Monique et Eglantine pour leurs remarques à ce sujet.
Je veux bien le croire, et donc je mets les précautions pour parler de cette photo dont j’analyse des aspects tout de même troublants, et en particulier ce qui suit :
S’il ne s’agit pas du visage vif de la petite Maëlys, alors pourrait-il s’agir d’une sorte de fantôme qui se serait greffé sur cette photo antérieure à l’affaire ?
Eglantine y voit comme un fantôme de l’enfant… Elle n’a peut-être pas tort… L’enfant nous montrerait donc, soit par télépathie, soit depuis l’au-delà, ce qu’il en fut de son transport dans ce véhicule, ce, sur une photo antérieure… Avec un changement de ligne spatio-temporelle, c’est possible…
Étrangement, l’un d’entre vous m’a fait remarquer que sur la photo utilisée pour les recherches, au départ, la petite Maëlys avait une fleur blanche dans les cheveux. Je m’en souviens en effet, mais aujourd’hui, les mêmes photos des mêmes articles, affiches, sauvegardes ne comportent plus la fleur blanche qui a disparu partout en même temps !
Des gens ont copié cette photo, et elle fut reproduite, affichée, et la fleur blanche a disparu sur toutes les photos affichées depuis le début, même sauvegardées par des particuliers.
Je me pose la question d’une sorte de changement de ligne temporelle à ce sujet.
C’est troublant à plus d’un titre.
Je vois le visage de l’enfant, certes flou sur ce cliché, même s’il peut s’avérer qu’il aurait été pris avant la disparition de l’enfant.
Merci aux lectrices et lecteurs qui ont attiré mon attention sur ces points.
Je reste ferme sur l’idée plus bas détaillée qu’e jouant sur le fractionnement de personnalité de l’individu, nous aurions enfin la vérité.
Je suis surprise de voir qu’on n’a toujours pas officiellement relié cette affaire aux possibles réseaux pédophiles, et encore moins à l’énorme dossier des enfants disparus du même département, l’Isère !
Je vous ai extrait une image de la vidéo.
Elle montre le profil du suspect, par ailleurs torse nu, conduisant son véhicule qui se déplace donc, et à côté de lui, on voit, d’une part un chien, l’un de ses chiens contre la vitre passager, et entre lui et le chien, une forme humaine enfantine vêtue de blanc, or l’enfant portait une robe blanche lors de sa disparition. Je pense aussi que le fait que le suspect soit torse nu et la façon dont ce vêtement blanc se trouve positionné montre que cet homme pourrait avoir utilisé son propre tee-shirt pour tenter de masquer le visage de la petite, mais en roulant et, dans le mouvement, le tee-shirt aurait un peu glissé. Ceci dit, ce pourrait être un gros bout de coton, et là, on pense tout de suite à l’usage d’un produit anesthésiant genre chloroforme pour neutraliser l’enfant et en disposer. La façon dont à l’agrandissement on voit apparaître ce qui semble être un bâillon sombre, semble laisser ressortit des fibres vaporeuses comme celles du coton hydrophile.
On voit aussi que la ceinture de sécurité reste plaquée côté portière, ce qui signifie que l’enfant n’était pas attachée, ce qui se comprend s’il voulait que l’enfant ne soit pas en position redressée pour être certain que nul ne l’aperçoive à ses côtés.
Droguée ou assommée, la petite a  le visage vers l’avant, comme si sa personne était avachie.
Le visage de l’enfant a la peau mate, comme celle de Maëlys et on voit des cheveux bruns tirés en arrière côté haut du front.
L’hypothèse que le suspect ait pu droguer l’enfant en lui donnant ne serait-ce qu’un chewing-gum imprégné de drogue me semble envisageable, ou encore lui ait fait perdre connaissance par usage d’un coton imbibé de chloroforme expliquerait sa tête retombant ainsi.
Regardez :
Maëlys photo dans la voiture
J’ai agrandi la partie représentant le visage et le tee-shirt, et là, il m’apparait que l’enfant semble par ailleurs ballonnée avec un tissu sombre.
Maëlys dans voiture 2
Enfin, j’ai fait un agrandissement du regard du suspect à travers le verre gauche de lunette de soleil, et je trouve son œil effrayant…
Maëlys oeil du suspect dans la voiture
Ce n’est seulement quelqu’un concentré sur la conduite. C’est quelqu’un qui est dans un état second, sana doute du fait de la drogue qui ne s’est pas contenté de fournir à des invités du mariage. La pupille semble dilatée…
Il faut aussi qu’on m’explique pourquoi le mec porte des lunettes de soleil pour conduire à plus de trois heures du matin, si ce n’est pour espérer que ces lunettes ne permettent pas son identification ? En effet, de nuit, des verres teintés entravent la vue du conducteur.
Vous noterez aussi que le fauteuil passager ne laisse pas voir d’appuie-tête. Pourquoi ?
La courbure du front et la caractéristique de la naissance des cheveux me semblent correspondre :
Maëlys cheveuxMaëlys cheveux2
Les enquêteurs doivent disposer de meilleurs outillages que moi pour faire ce genre d’investigations, pour utiliser une translation et une mise à l’échelle permettant de vérifier cette courbure, mais aussi les mesures front, yeux, espacement des yeux en travaillant sur l’échelle et le positionnement !
Oui, on peut sans doute apporter des preuves de cette façon.
Ceci dit, voyez ce regard, cet œil du suspect: le mec n’est pas dans un état de pleine conscience, et la question est : effet de la drogue ou effet d’une manipulation hypnotique ou les deux à la fois ?
Pour moi, le mec semble hypnotisé et donc agir sur ordre, et là, il y a évidence de réseau.

 

Apparitions mariales en Bretagne. La France est vouée à Jésus et Marie.

La photo ci-dessus fut prise lors de l’une des très nombreuses apparitions de Marie en Egypte depuis les années soixante ! Le signe est donné à tous les musulmans de se convertir de toute urgence en Jésus et Marie.
Aucun pays n’eut autant d’apparitions mariales que la France, vouée à Jésus et Marie.
On nous a fait venir les populations envahisseuses non européennes et surtout musulmanes, donc au service de Satan, pour essayer de contrer le destin de ce pays, et c’est pas ce destin que passe le sort du monde. L’islam et tous les musulmans sont voués à disparition définitive dans un temps très proche. Le premier pays où nous verrons disparaître l’islam et tous les musulmans sera le nôtre, la France, parce que ce qui va s’accomplir est la volonté du créateur, or l’islam sert le destructeur.
Au Portugal à Fatima, la vierge Marie a révélé que durant cent ans à compter de la date de la révolution russe dite révolution d’octobre 1917, mais pour notre calendrier le 9 novembre 1917, Satan aurait les pleins pouvoirs et se déchaînerait, puis ce serait sa fin. Nous sommes cent ans plus tard, et Satan et toutes ses voies dont l’islam sont finis.
Le temps de Satan et de tous ceux qui le servent et accomplissent ses œuvres maléfiques, franc-maçons de tous niveaux, musulmans, absolument tous les musulmans, et ceux qui spéculent sur la nourriture, ceux qui détruisent la nature, font souffrir les animaux et les humains, nuisent à la santé des enfants par les vaccins, etc, ce temps des œuvres du mal est donc à présent révolu.
Aucun pays n’a reçu autant de signes divins, d’apparitions mariales, dans chacune de ses régions ou presque, que la France, ce au fil des âges et en particulier au dix-neuvième siècle.
Que ceux qui sont venus et c’est récent, depuis cinquante ans, ce qui ne les légitime donc pas ici, d’Afrique du nord, d’Afrique noire, des pays orientaux, d’Asie se mettent cela en tête : leur place ne fut pas voulue par le créateur ici en France et en Europe, et ils ont enfreint les lois divines en voulant se substituer à ceux qui ont vocation à être en France et en Europe, aux populations de souche, celles de la race européenne et de tradition chrétienne, or, le grand tri divin peut advenir d’un instant à l’autre, et leur présence en nombre ici est une faute au regard de l’ordre divin. Par ailleurs pour ceux d’entre eux qui professent l’islam, y compris modéré, ils sont dans le crime d’adoration de Satan qui créa l’islam.
Afin de sauver leurs âmes, ils doivent absolument renier l’islam afin de renier Satan et se tourner vers la lumière en suivant Jésus et Marie, en devenant chrétiens tout de suite.
Ils ressentiront leur délivrance comme tous ceux qui ont renié l’islam pour devenir chrétiens l’ont ressentie et en témoignent.
Pour autant, ils devront se repositionner  avec leurs enfants, au plus proche du lieu de leurs ancêtres : Maghreb, Afrique noire, pays orientaux, Asie, et là, leur rôle est de porter la parole christique et de sauver des âmes, mais ils doivent le faire très vite à présent.
Jésus fit des miracles, Marie fait des miracles et guérit chaque année et chaque jour des handicapés, des cancéreux à un stade avancé.
Mahomet et Allah (nom d’un ancien démon) n’ont jamais guéri personne, parce que Satan ne se voue pas au bien, et donc ne guérit jamais personne, mais au contraire utilise des humain naïfs pour faire tuer des humains innocents.
Jésus, Marie sauvent les âmes et guérissent des corps.
Satan qui inspira l’islam veut la perdition des âmes !
On ne suit pas deux maîtres à la fois, alors lorsqu’on sait que le salut est du côté de Jésus et Marie, on tourne immédiatement le dos à Satan et à son islam et on entre enfin dans la lumière, puis on la fait partager pour contribuer à sauver le plus possible d’âmes.
Il n’y a plus aucun délai pour abandonner l’islam et tourner le dos à Satan; c’est ici et maintenant.
Oui la France est choisie par DIEU pour le salut, et parmi les nombreux sites d’apparitions mariales, voici celui de Kerizinen en Bretagne.
http://dieu-sauve.chez-alice.fr/apparitions/kerizinn/kerizinn.htm
Pour rappel, voici un autre site :
Les révélations de la Vierge Marie à Tilly-sur-Seulles.
Voici des signes qui montrent que la vérité est du côté chrétien :
Signe miraculeux chrétien : miracle de l’eau bénite.
Une grande croix lumineuse apparaît…
Le Sacré-cœur m’est apparu !
La croix de Jésus est le lien obligatoire de vie dans tous les corps humains, même ceux des musulmans qui ne  peuvent pourtant pas supporter une croix  :
La Laminine, protéine structurelle de notre corps a la forme de la croix de Jésus
Apparitions de Marie en pays musulmans :

https://www.religion.info/2010/06/15/egypte-autour-de-recentes-apparitions-de-la-vierge-et-de-leurs-interpretations/

 

Citation islam 1

Coran livre maudit

 

Pour tout élève harcelé à l’école.

Il s’avère que dans une grande détresse, pour attirer l’attention sur elle, la jeune Manon a inventé son harcèlement scolaire.

Je modifie donc mon article dans le sens d’un message à tout élève harcelé.

Ces dernières années de nombreux enfants harcelés par des camarades se sont suicidés.
Bonjour, toi que les autres harcèlent, rejettent,
Toi et moi, nous ne nous connaissons pas, mais sache que ce que tu vis, je l’ai vécu en mon temps, et tu vois, je suis toujours là.
Ils ne t’auront pas, et toi, tu en sortiras plus fort encore, mais d’abord, tu dois comprendre que tous ceux qui sont ainsi traités sont en fait des personnes qui ont un grand plus en intelligence, en capacités humaines, et ceux qui se comportent en bourreaux sont des inférieurs du point de vue de leur évolution d’âme.
C’est parce qu’ils sont des inférieurs et qu’ils le sentent qu’ils se mettent en groupe contre la personne qu’ils désignent comme victime.
Un être supérieur se situe dans le face à face, et non pas dans le nombre contre un seul.
Vois donc que ces gens reconnaissent ta supériorité d’âme.
Tu dois donc leur damer le pion.
Ils s’en prennent à nous parce que souvent nous sommes bons élèves, mais en même temps fragilisés par notre histoire personnelle, une apparence. Moi, j’étais malvoyante avec de grosses lunettes, à une époque où une fille se faisait insulter et harceler, et en plus traiter de moche si elle portait des lunettes,. Ce qui n’arrangeait rien, c’est que j’étais pauvre, timide et bonne élève. Les harceleurs agissent en parasitent, et ils se positionnent toujours sur la faille, comme des microbes sur une blessure ouverte, pour tuer l’individu.
Nous ne sommes pas égaux, et ces gens sont des inférieurs en évolution. Nous, toi et moi,, nous sommes ce qu’ils ne peuvent être.
J’en ai bavé dès la primaire, mais le pire fut au collège.
Je n’avais personne à qui confier cela.
Un jour, j’ai découvert ma force : celle que donne l’adrénaline chauffée à blanc.
Nous avions eu un cours de musique, et j’étais devant parce que cela m’intéressait, tandis que les imbéciles chahutaient. C’était en troisième, seule classe mixte où je fus. Certaines filles cherchaient à se faire mousser auprès des mecs. Derrière moi, pendant le cours, il y avait un groupe de quatre de mes tortionnaires, quatre filles, et un garçon était près d’elles, et tous les cinq, y compris le gars se moquaient de moi en disant la (suivi de mon nom de famille).
Je suis sortie très vite du cours et j’ai attendu, cartable en main, et dès que le mec qui était avec les connasses bourgeonnantes sortit, je le saisis par le col de sa chemise, et je le soulevai de terre ainsi, d’une seule et unique main, l’autre tenant mon cartable, et je lui demandai :
-Qu’est-ce qu’elle t’a fait la (suivi de mon nom) ?
Les filles qui me harcelaient depuis au moins deux ans étaient toutes pâles, le mec que j’ai soulevé de terre gigotait comme un pendu, pieds ne touchant plus terre, et les autres garçons de la classe n’en revenaient pas. J’avais une force incroyable, alors que j’étais toute maigre. Tout ce que j’avais accumulé en moi de souffrances par cette injustice terrible d’être seule contre tous, désignée comme proie ressortait en énergie d’une incroyable puissance. J’étais devenue Hercule !
Si j’avais attrapé ainsi l’une des filles, les autres auraient réagi et m’auraient attaquée de façon groupée, mais là, je m’en prenais à un mec qu’elle voyait comme plus fort que les filles, et cela inversait le rapport de forces entre elles et moi.
Le gars devint la risée des autres garçons de la classe.
Quant aux files qui m’avaient si longuement assigné le rôle de victime de service, alors que ne leur avais rien fait, à partir de ce moment, elles eurent peur de moi et me laissèrent tranquille. Deux d’entre elles furent renvoyées avant la fin de l’année, une troisième se retrouva enceinte et quitta le collège. La quatrième se sentit bien seule ! Elle rasait les murs en me voyant.
Il y a trois ans, j’ai retrouvé la trace de celle-ci sur Copains d’avant, alors je lui ai adressé un message tout gentil, vraiment gentil. J’imagine sa honte quand elle a repensé à ses comportements après ce message auquel elle n’a pas répondu, mais le but n’était pas qu’elle me réponde, mais de la ramener au souvenir du mal qu’elle me fit et de la faire réfléchir, sans le lui dire, au sens de ce qui est bien ou mal.
Pour autant, lorsqu’on a reçu ce marquage de victime, de proie seule contre tous, on dirait que cela nous suit. Je l’avais connu avant le collège, à l’école, mais aussi en aériums et institut hélio-marin étant enfant et adolescente. Je l’ai encore connu au lycée, tout en ayant pris la précaution de choisir un lycée lointain où personne ne me connaîtrait. Je l’ai connu ensuite comme adulte, dont sur mon lieu de travail, et je me bats encore contre le résultat de ce mal qui me fut fait.
Je vais citer encore un exemple. Au lycée, je fus harcelée à plusieurs reprises par des imbéciles, mais le pire fut en terminale. Il y avait une fille du commissaire principal de cette grande ville, et cette fille qui ne manquait de rien du point de vue pécunier, sexuellement délurée se droguait. Elle avait pris dans son sillage, une fille d’enseignants. Toutes deux se mettaient juste derrière moi en cours d’italien. Elles commençaient à donner des coups de pied sans cesse dans les pieds en tube de ma chaise, puis elles me tiraient les cheveux.
Un jour, j’ai réagi sans qu’elles aient pu le prévoir.
 Je me suis retournée d’un coup, et j’ai giflé les deux pimbêches devant toute la classe, tout en ayant peur de la réaction de la prof que j’aimais beaucoup.
Silence dans la salle. J’ai dit à ces imbéciles que contrairement à elles, j’étais là pour m’instruire et suivre le cours, que je voulais avoir mon bac pour en pas avoir à travailler à l’usine, mais que si elles, privilégiées de naissance, le cours ne les intéressait pas, si elles ne venaient au lycée que pour se trouver des victimes, donner des coups de pied dans leur chaise en permanence et leur tirer les  cheveux, alors leur place n’était pas au lycée. Je leur ai dit de retourner cuver l’effet de leur drogue chez elles, et de ne plus jamais se mettre derrière moi.
Contrairement à ma peur, la prof a souri en guise d’approbation. Ces filles là avaient fait pleurer notre si gentille prof d’Histoire-géo, alors personne ne les regretta lorsqu’à partir de ce jour, et nous étions peu avant le bac, on ne les revit plus.
Ce sont toujours les âmes les plus avancées qui sont embêtées ainsi, et je te donne la conclusion de toute une vie.
Dans un premier temps, je te conseille de t’inscrire aux cours par correspondance, de travailler ainsi depuis chez toi, sereinement, sans avoir personne pour te harceler le temps de ta construction, et par ailleurs, de prendre des cours d’arts martiaux, plutôt karaté. Je n’ai jamais pris de tels cours, mais j’avais une sorte de « karaté naturel » qui m’a bien servi.
La personne forte dans cette histoire, c’est toi seul face aux harceleurs, pas ces harceleurs qui ne sont rien en dehors de leur groupe de parasites.
Tu es de l’or, et tes harceleurs harceleuses ne sont que de la merde. Voilà pourquoi ils ou elles te jalousent et veulent te faire perdre ton éclat, mais ils ne peuvent changer ta nature, et si ces pestes ne peuvent plus t’atteindre, elles se choisiront une autre victime aussitôt, car faute de pouvoir briller par leur valeur, ces imbéciles se donnent de l’énergie en groupe par le moyen du mal fait à autrui. Rien de valeureux là-dedans !
Tu sais, dans mon milieu de travail, lorsque je suis partie, ensuite les furies se choisirent une autre victime… au sein de leur groupe, et ainsi de suite jusqu’à ce qu’il n’y ait plus personne ! Les crabes dans un panier finissent par s’entredévorer !
Je te conseille donc de choisir une profession à exercer en étant ton propre patron et sans être salariée. Tu peux choisir une profession libérale, comme orthophoniste, psychologue, médecin ou autre, mais soit celui ou celle qui décide, organise, gère, sans compte à rendre à une hiérarchie, ce qui te soumettrait de facto à des alliances néfastes de collègues contre toi.
 Je fus toujours seule dans ce combat des grandes âmes contre les âmes viles.
La force est en toi, et tu es Hercule !

 

Affaire Maëlys et enfants disparus de l’Isère : réseaux pédophiles !

Depuis trois mois, la jolie petite Maëlys, neuf ans a disparu lors d’une fête de mariage.
Des indices convergent vers l’évidence d’une participation de Nordhal Lelandais dans cette affaire.
Après la trace ADN de la petite trouvé  dans la voiture du suspect, sur le tableau de bord côté passager avant, le nettoyage trop appuyé de la voiture avec usage de produits empêchant les chiens de repérer une trace olfactive dans le coffre, la découverte sur une vidéo de surveillance de l’évidente silhouette de la petite fille à la place passager avant, ou encore l’histoire du short que le gars est parti changer et déclare avoir jeté dans une quelconque poubelle, même pas celle de son domicile, ce qui est en soi très suspect, ce pour une simple tache de vin qu’on peut faire partir, et qu’un jeune homme inexpérimenté en ce domaine aurait eu le réflexe de soumettre à sa maman, s’il s’était vraiment agi d’une simple éclaboussure  de vin, sans compter sur les astuces données sur internet, comme un mélange de vinaigre blanc et de bicarbonate de soude par exemple,  on ne peut plus mettre en doute le fait que ce suspect soit l’un des maillons, et sans doute le premier de cette disparition, seulement voilà, durant trois mois, seuls des internautes dont je suis, on évoqué l’évidente piste en ce cas qui s’ajoute à ceux des neuf autres enfants disparus sans traces dans ce département depuis 1983 d’un réseau dont le suspect n’aurait été, peut-être pour la première fois, que le fournisseur, le rabatteur en quelque sorte.
Maëlys est la dixième petite victime de ce département, de ce qui semble être un réseau, bien protégé.
Notons au passage pour ceux qui relèvent ce genre d’évidence et le fait que les instigateurs des réseaux pédophiles sont d’une certaine appartenance, que le département de l’Isère est 38, dont l’addition des chiffres fait 11, un nombre fétiche de ce genre de démoniaques.
Il n’en demeure pas moins que le coffre fut nettoyé avec des produits trompant l’odorat des chiens, et là on peut se dire : tache sur le short, dite de vin par le suspect, donc tache rouge comme le sang, mais vêtement vite jeté das une poubelle qui n’est pas la poubelle familiale, donc quelque chose à cacher. Si tache de sans il y eut, quelqu’un qui n’est pas l’individu suspect a saigné sur ce short. Si on a pris si grand soin de nettoyer le coffre avec u produit qui n’est pas destiné à cet usage mais à tromper le flair de chiens, c’est bien que l’odeur de l’enfant disparue pouvait s’y trouver. Si l’enfant a été à un moment placée dans le coffre et si elle a saigné, soit elle est morte du fait du suspect, soit elle fut juste blessée, ligotée peut-être lorsqu’elle a compris que le suspect ne lui voulait pas du bien, elle fut enfermée dans le coffre à ce moment, et ensuite livrée à une destination qui nous est inconnue.
L’émission probable à ce jour, de sans par la victime ne signifie pas qu’elle en soit morte. Une enfant de cet âge violée peut abondamment saigner, et du sang peut gicler, car le viol va produire des déchirures de l’appareil génital immature, des ruptures de vaisseaux. Des éclaboussures de sang ont pu dans cet acte se produire e direction du short du violeur, du fait de la proximité de cette pièce de vêtement avec la zone de la victime qui aurait saigné durant le viol possible de l’enfant.
Il n’empêche que l’individu ait pu livrer l’enfant à d’autres, ce, après l’avoir lui-même violée.
Etait-ce en son cas une façon de payer une dette pour sa fourniture de drogue ou pour tout autre service ?
Les réseaux pédophiles sont de deux ordres : l’un livre les enfants à des membres d’une secte, telles que certaines furent dénoncées; les enfants y sont torturés, violés et mis à mort. Ces tarés préfèrent toutefois disposer de fillettes vierges comme Julie et Mélissa en Belgique. Si le suspect a préalablement violé l’enfant, alors elle a pour les gens des sectes comportant de nombreux notables en tous genres, « perdu de la valeur ». Elle fut donc en ce cas réorientée vers le réseau secondaire qu’on peut nommer « traite des blanches ». Ces enfants sont souvent exportées vers l’étranger, et en particulier vers des pays musulmans, ce après des passages d’exploitation en divers pays européens.
Le fait est qu’alors que ce département, l’Isère, situé non loin des frontières suisse et italienne est depuis plus de trois décennies le théâtre d’enlèvements non élucidés d’enfants. Tout le monde se souvient par exemple de la disparition de Ludovic Janvier, d’autant que son frère fut témoin de l’enlèvement de son frère, et pour tous ceux qui veulent plus de renseignements sur ces enfants disparus dans ce département, voici :
https://tempsreel.nouvelobs.com/justice/20150623.OBS1351/disparus-de-l-isere-histoire-d-un-dossier-perdu-oublie-et-enfin-rouvert.html
Hier, pour la première fois, des autorités ont enfin évoqué publiquement le possible agissement de réseaux et le fait que l’enlèvement ait alimenté ces réseaux via le suspect.
A quelques kilomètres du lieu où la petite Maëlys a disparu, juste un mois après son enlèvement, il y a eu une tentative enlèvement par un suspect qui avait déjà tenté d’enlever une petite fille sur cette même commune en 2015, car la description de l’individu est la même dans les deux cas. Il pourrait s’agir d’un même rabatteur.
Tout le problème dans l’affaire des enfants disparus de l’Isère qui dure depuis trop longtemps, et dont Maëlys semble être la dernière victime connue en date, c’est qu’on ne se donne pas la peine de mettre d’énormes moyens nationaux, voire européens pour accéder à toutes les culpabilités, toutes les implications et faire tomber ces réseaux, ce, quels que soient la position sociale, la notoriété, la richesse des salauds prédateurs à tous les niveaux d’implication.
Tout de suite, étant donné l’énorme passif de disparitions non élucidées d’enfants dans ce département, on aurait du relier cette disparition à la longue série d’enfants disparus dont on ne retrouve rien.
Tout de suite, dès les premiers évidents soupçons sur le suspect, on aurait bien fait d’employer les méthodes parallèles :
-La mise sous hypnose
  • le détecteur de mensonge, toujours non autorisé en France, mais qui devrait l’être en de tels cas
  • L’appel aux remote viewers !
Il faut utiliser ces méthodes. Une personnalité scindée comme semble l’être celle de ce suspect ne donnera rien si on ne fait pas appel aux autres morceaux de sa personnalité, à savoir, on a semble-t’il affaire à un drogué. Ce qu’il fait sous usage de drogue relève d’une fraction de sa personnalité, mais la fraction non droguée va ignorer une bonne partie de ce qui aura été fait par la fraction de sa personnalité sous usage de stupéfiants et d’alcool à la fois.
Si Maëlys était encore vivante au moment où on fit appel à la police ou gendarmerie, et que tout de suite le réseau enquête avait fait appel à un ou des remote viewers patentés, sérieux, alors l’enfant serait peut-être aujourd’hui au sein de sa famille, et si le suspect avait tué l’enfant, alors au moins, l s parents auraient pu faire des funérailles et sauraient à quoi s’en tenir.
Au martyr de chacun des enfants disparus s’ajoute celui des parents, frères et sœurs, des proches, et cela ne peut plus durer.
La police et la gendarmerie françaises ne peuvent plus se priver de tus les moyens d’investigations possible !
Si dans nos hôpitaux, malgré l’énorme réticence de certains mammouths du corps médical, on n’hésite plus à faire appel à des hypnotiseurs, à des coupeurs de feu, ce pour l’évident bénéfice des patients, alors on peut bien faire appel à l’hypnose et au détecteur de mensonges pour l’enquête sur les enfants disparus, mais aussi à un réseau international de remote viewers.
Je fais appel à tous les remote viewers de tous pays pour essayer de voir ce qu’il s’est vraiment passé dans l’affaire Maëlys.
Beaucoup ne se penchant que sur des cas très lointains, genre l’assassinat de Kennedy, comme par peur de se trompe sur des cas d’actualité ou par peur d’être inquiétés, mais d’autres sont assez sûrs pour pouvoir donner des indications importantes sur le déroulement des faites :
Quand et comment le suspect arrêté aurai t’il enlevé l’enfant, à quelle heure, et la succession de tous les faits, donnant tous détails, les personnes en cause autres que le suspect arrêté, etc.
« Le procureur de Grenoble, Jean-Yves Coquillat, a expliqué que la disparition de Maëlys avait été fixée à 2 h 45. « A 2 h 46 et 12 secondes, M. Lelandais mettait son téléphone en mode avion. A 2 h 47 son véhicule est filmé par une caméra de vidéosurveillance du centre de Pont-de-Beauvoisin (Isère). A l’avant du véhicule, une silhouette frêle de petite taille, semble-t-il une enfant, ou quelqu’un de petit, qui est vêtue d’une robe blanche se trouve sur le siège passager avant. Avec des cheveux qui semblent bruns », détaille le magistrat. Or, lors de la fête de mariage d’où elle a disparu, Maëlys portait une robe blanche. « A 3 h 24 et 29 secondes, le véhicule est de nouveau filmé en sens inverse par la (même) caméra vidéo dans le sens du retour. Le conducteur est alors seul dans la voiture », insiste le procureur. »
Remote-viewers de tous les pays, concentrez-vous sur ce laps de temps dans cette nuit

Pour les proches de Maëlys : important.

 

 

Disparus de façon mystérieuse.

J’ai consacré un livre à des disparitions ne relevant ni de fugues, ni de disparitions criminelles mais d’une problématique sans explication rationnelle classique., il s’agit de mystérieuses disparitions et voyageurs du temps
voir :Des gens s’évaporent du train, du bus ou de l’avion en plein vol…
 Ici il s’agit d’autres cas, d’autres mystères, le point de vue est autre, mais c’est intéressant.