Fantômes du tsunami dans les taxis au Japon !

Des témoins, notamment des chauffeurs de taxi, sont convaincus de la présence de fantômes depuis le tsunami de 2011 qui a fait près de 16’000 morts.
Alors que le Japon commémorera en mars le cinquième anniversaire du tsunami qui a ravagé ses côtes, faisant selon les chiffres officiels 15’893 morts et 2572 disparus, une thésarde se penche sur un mystérieux phénomène: celui des «fantômes du Tsunami» qu’affirment avoir vus certains témoins.
Yuka Kudo, un étudiant en sociologie de l’Université de Tohoku Gakuin, y a consacré sa thèse, et celle-ci intrigue les médias japonais, rapporte le correspondant au Japon du quotidien britannique The Telegraph.
«Suis-je morte?»
Sur la ville côtière d’Ishinomaki, où plus de 6000 personnes sur les 161’000 habitants ont trouvé la mort, 7 chauffeurs de taxi sur 100 interrogés prétendent avoir vu, voire parlé avec des fantômes. L’un d’eux a par exemple affirmé qu’une femme est montée dans son taxi près de la gare d’Ishinomaki, quelques mois seulement après le tsunami, demandant à être conduite dans le quartier de Minamihama. Interloqué, le chauffeur lui aurait dit que toute la zone avait été détruite. Ce à quoi la jeune femme aurait répondu: «Suis-je morte?» Quand il s’est retourné, la voiture était vide, explique-t-il en entretien.
Un autre chauffeur assure avoir pris à bord un homme d’une vingtaine d’années, l’avoir conduit dans un autre endroit de la ville, pour trouver la voiture vide à son arrivée. Les deux chauffeurs ont rapporté ces rencontres dans leur journal de bord. Ils avaient mis en marche leur compteur dans les deux cas, puisqu’ils croyaient vraiment avoir affaire à des passagers. Les sept chauffeurs indiquent que les «fantômes» avaient l’air relativement jeunes.
Aucun n’a été traumatisé par ces rencontres, bien au contraire: ils indiquent chérir ces moments privilégiés avec l’au-delà. D’autres avant eux ont indiqué avoir senti ou vu la présence de fantômes, selon le Telegraph et fait appel à des exorcistes pour les aider.
(Source : 20 Minutes)