Kidnappé par le yéti !

Yéti2
yéti 3

yéti4

En 1930, le docteur Hin-Chen, éminent professeur d’histoire humaine à l’Université d’Oulan-Bator était en expédition sur les contreforts de l’Himalaya; il était assisté de deux porteurs sherpas, et des yaks portaient le maximum des charges. Il fallait du courage pour braver le froid intense qui sévit dans cette contrée, mais l’une des missions que s’était assignée le chercheur était justement d’étudier la résistance au froid, et la possibilité de survie en haute altitude..
La veille, le chercheur et ses sherpas avaient été intrigués par d’énormes traces de pas qui n’étaient pas semblables aux traces des animaux connus, mais qui montraient la présence d’orteils ressemblant à ceux des humains. Les trois hommes et leurs animaux de charge avaient décidé de suivre ces traces qui les intriguaient. Avant la tombée de la nuit, le scientifique mongol ordonna l’édification du camp à l’abri d’un escarpement rocheux, situation protégeant un peu des intempéries, mais surtout du risque avalancheux. Un feu de bouses séchées de yaks leur permit de réchauffer l’eau pour un thé, puis de s’endormir, emmitouflés dans des vêtements de fourrure. Tandis qu’il dormait ou somnolait, le scientifique fut  soulevé et emporté, puis à un moment, on le déposa sur un sol dur. Ouvrant les yeux, une semi obscurité finit par lui montrer l’évidence qu’il se trouvait dans une caverne, mais effroi, il n’était pas seul ! Deux grands êtres velus étaient là devant lui. Ils mesuraient bine plus de deux mètres et l’un semblait femelle du fait de sa poitrine. Les deux êtres d’apparence globale humanoïde le fixaient intensément et semblaient l’observer exactement comme lui, scientifique aurait observé un singe. Usant d’un langage composé de sons rauques, le couple humanoïde échangeait des propos à son sujet. Le scientifique ne fut pas en reste pour détailler quant à lui ces êtres qui correspondaient en tous points aux descriptions qu’en faisaient les populations locales. A l’exception de leur visage, de longs poils roux recouvraient leur corps. Le savant était terrorisé. Son fusil était resté au campement, et il se trouvait en fait isolé du monde extérieur par une crevasse de quatre mètres de large que les yétis franchissaient d’un bond. Cela signifiait que le Yéti qui l’avait apporté ici avait pour ce faire sauté par-dessus cet abîme ! Le savant transpirait de peur à cette seule évocation, mais aussi parce que son retour au monde des hommes ne dépendrait que du bon vouloir de ses hôtes forcés, si tant est que la fantaisie ne leur prennent d’en faire leur nourriture. Il se rassura pourtant en voyant que le couple ne le brusquait pas, et donc n’avait sans doute pas l’intention de lui nuire. Il évita tout geste brusque. Toutefois, à un moment, le professeur tira sa montre pour regarder l’heure, et la vue de l’objet suscité chez l’un des yéti une sorte de délire joyeux, lorsque le tic-tac de la fonction chronomètre de cette montre à gousset se fit entendre. Les deux yétis se mirent à bavarder entre eux, toujours avec leur langage rauque et inconnu, et ils se mirent à préparer trois grosses boulettes comportant des lichens auxquels ils mélangèrent des morceaux de salpêtre détachés des parois rocheuses, le tout ramolli à l’eau glacée qui suintait des parois. Avec un petit cri, le yéti le plus grand, le mâle sans doute remit l’une des boulettes à son captif. Le savant goûta et trouva à ce repas de yéti, un goût d’algues saumâtres.
Hin-Chen nota que le pouce de l’homme des neiges, s’opposait aux autres doigts tandis que le gros orteil n’avait pas la même particularité, ce qui déterminait des caractéristiques humaines qu’aucun singe ne partage. caractéristiques humaines. Il s’agissait donc d’une espèce proche de l’espèce humaine. En consultant de nouveau sa montre, le chercheur réalisa qu’il se trouvait depuis six heures en compagnie des yétis., dans cette grotte isolée de l’extérieur par une large crevasse qu’il ne lui était pas possible de franchir. Allait-il disparaître ainsi de son propre monde et mourir ainsi prisonnier des yétis ?
A l’instant même où ses réflexions sordides lui traversaient l’esprit, un évènement encore plus inimaginable que les autres se produit. La femme s’étant approchée, lui manifesta un intérêt de l’ordre de celui qu’une femme peut éprouver pour un homme dont elle est amoureuse, ou dont elle attend une satisfaction sexuelle.
Ce manège de la femelle fit réagir le mâle qui empoigna soudain le scientifique, le chargea sur son épaule, et d’un bond puissant franchit la crevasse, puis en larges foulées le ramena près du campement. Le scientifique estima que plusieurs kilomètres séparait le camp de la grotte. Le yéti disparut très vite.
Ce rapt par un yéti est attesté, et la victime en fut en 1930, le recteur de la faculté de Géographie humaine d’Oulan-Bator, capitale de la Mongolie extérieure. Le professeur Hin-Chen a lui-même narré son aventure. A proximité du lieu de l’enlèvement, les sherpas avaient relevé les traces du yéti.
Ceci est d’ordre à attester de l’existence réelle des HSV, Hommes Sauvages Velus, dont le Yéti est l’une des souches :  Mai 2001 :  analyse de l’ADN d’une touffe de cheveux recueillie dans un arbre au Bhoutan . Bryan Sykes, Professeur de Génétique Humaine à l’Institut d’Oxford de Médecine Moléculaire, un des experts principaux mondiaux dans l’analyse d’ADN, qui a examiné ces cheveux ou poils , a déclaré « Nous y avons trouvé de l’ADN, mais nous n’avons pas pu déterminer son origine. Cela n’est pas un homme, pas un ours ni autre chose et nous n’ avons jusqu’ici pas été capables de l’identifier. Cela est un mystère auquel nous n’aurions jamais pensé. Nous n’avons jamais rencontré cet ADN inconnu. »
Dire qu’on nous bassine encore et toujours avec l’ineptie de la théorie de l’évolution et d’une origine unique de notre humanité venant intégralement d’Afrique ! Là, on peut dire que cet acharnement à vouloir nier les évidences pour détruire certaines parts de l’actuelle diversité humaine est simiesque ! Des milliers de scientifiques de haut niveau réfutent du reste la théorie de l’évolution et ont signé des pétitions, mais les gouvernants eux, en usent et en abusent, mais à qui cela profite-t’il donc ?

Yéti 6

Un livre sur les sujets des Hommes Sauvages Velus, des géants, sirènes, gnomes, etc…
Nombreuses photos et documents.
18 €
5 € de frais de port
On peut se le procurer en librairie, sur commande, ou en contacter l’éditeur à ce mail  :

editionorpubli@gmx.fr

scanimpressioncouvertureautreshumaniteacutes_zps0dcc8c29

Sur les Hommes Sauvages Velus, lire aussi :

Connaissez-vous le yowie ?

Le lourd secret de Serephine…

Bigfoot sur tous les continents : 3 : rencontre au Québec.

Géant ou Bigfoot ? Découverte au large de Taïwan.

Amitié entre un Bigfoot et un amérindien.

Face à Bigfoot en 1982 en Angleterre.

Une femme russe kidnappée par un Alma, bigfoot russe.

Des bigfoot sur tous les continents : Enlèvements, rencontres : Deuxième partie.

Des bigfoot sur tous les continents : Enlèvements : première partie.

Rencontre avec un Bigfoot..

 

 

 

Publicités

Les révélations d’Henry Deacon : les mauvais extra-terrestres… Terrible !

Les terribles révélations d’Henry DEACON…Partie 1.
http://homme-et-espace.over-blog.com/article-17568027.html
Partie 2.
http://homme-et-espace.over-blog.com/article-17567966.html
Avec l’accord de Patrick Delsaut cet article tiré de son site. Adresse et coordonnées en bas de l’article. Les terribles révélations d’Henry DEACON…
Partie 1. Depuis les années 1940, le Gouvernement Mondial a lancé de nombreux Projets de Recherche sur le territoire des Etats-Unis, avec l’aide d’alliés extraterrestres, qui ont permis de découvrir des nouvelles formes d’énergie et des nouvelles technologies.
Partie 2 : Que pouvez-vous nous dire à propos de la présence des Aliénigènes ? H.D.: Voyez le film « Wavelength ». (film américain de 1983, de Mike Gray). C’est fondé sur un événement réel qui s’est produit à Hunter Liggett, voilà un cas remarquable…

A lire ou relire : toutes sortes de sujets.

En voilà pour tout le monde, de quoi s’informer, s’instruire, réfléchir sur plein de sujets différents.
Pour ceux qui ont déjà lu ces articles, je suis certaine que vous aurez plaisir à relire certains d’entre eux. Interrogation écrite à la rentrée ! Bon, là je rigole.

La Laminine, protéine structurelle de notre corps a la forme de la croix de Jésus

Donner ses organes, c’est piéger son âme ! Ne vendez pas votre âme, donc refusez !

Lien vaccins-autisme : plus de 100 familles françaises portent plainte. Etudes scientifiques le prouvant ajoutées.

21 ans, en pleine forme, et 12 secondes plus tard : squelette !Terrifiant et vrai !

Non à l’holocauste et au puçage par vaccins ! Pétition à signer massivement partout.

J’ai rencontré une reptilienne en 1975.

Ils ont vu et rencontré des reptiliens !

Amitié entre un Bigfoot et un amérindien.

Signe miraculeux chrétien : miracle de l’eau bénite.

Libérez-vous pour libérer l’humanité.

Libérez-vous des entités (pourries) du karma : 2

Le Sacré-cœur m’est apparu !

Le sexe supérieur selon la nature est la femme.L’Algérie produit des immortels… L’escroquerie des Algériens.

Songe de la corde de lumière. 1991.

Rêve du temple d’énergie.

Message du ciel et photographie magique.

Couronnées de lumière après un soin reiki.

Mystères et géants du Mont Bucegi en Roumanie.

Une femme russe kidnappée par un Alma, bigfoot russe.Ma vie chez les elfes. Première partie.Ma vie chez les elfes. Seconde partie.

Le lourd secret de Serephine…

Des bigfoot sur tous les continents : Enlèvements : première partie.

Avion décolle en 1954 et se pose en… 1989…

Transportées dans le passé en Belgique.

Deux disparitions mystérieuses près de pyramides aux USA et en France.

Darwinisme : des scientifiques demandent son abandon.

Une énorme tempête soudaine sauve les chrétiens persécutés !

 

Enlevé par les E.T, ils lui revèlent…

Gerry Battles, un charpentier à la retraite âgé de 61 ans marchait en direction de sa maison, le jour de Noël, quand il aurait été frappé par des extraterrestres. Cette histoire se serait déroulée dans le ville de Pallaskenry, dans le comté de Limerick, en Irlande.
L’homme était en compagnie de l’un de ses amis. C’est alors que des êtres venus d’ailleurs l’auraient brièvement agressé avant de l’enlever. Gerry s’est alors retrouvé totalement paralysé. En face de lui se trouvait un extraterrestre dont la tête avait la forme d’un « cône ». Il raconte : « J’étais à seulement quelques minutes de ma maison. C’était une nuit claire et sèche. Vous auriez pu lire un livre avec la lumière qui illuminait la nuit. Mais je n‘étais pas attiré par la lumière des étoiles ou de la lune.. mais par une lumière blanche provenant de l’autre bout du ciel. »
Après avoir été attiré par cette lumière blanche, Gerry se souvient avoir été à bord d’un vaisseau spatial avec environ quarante autres personnes – tous avaient une attitude normale et se tenaient debout immobiles comme des statues.
« C’étaient tous des hommes, de différents groupes d’âge, tous se tenant épaule contre épaule comme des mannequins. »
« Je me souviens d’un homme à côté de moi portant un manteau de style Columbo et un chapeau. Nous étions tous dans un état de paralysie, je ne pouvais bouger que mes yeux, mais je ne pouvais pas voir grand-chose. »
« La prochaine chose dont je me souvienne est que je flottais dans une autre grande chambre avec une vue à 360 degrés. C’était alors que j’ai vu cet extraterrestre. »
« Je ne pouvais pas dire à quel point il était grand ou même s’il avait des bras ou des jambes, tout ce que je me souviens est sa grosse tête en forme de cône et ses beaux yeux énormesIls étaient noirs comme le jais, presque comme des miroirs. Il m’a parlé par télépathie et m’a dit : vous n’êtes pas effrayé comme les autres. »
L’alien a alors demandé à sa victime ce qu’il aimerait voir. Ce dernier répondit « Le pôle Nord ».
En un clin d’œil, ils ont été transportés vers le pôle Nord.
L’extraterrestre lui aurait indiqué que l’humanité allait disparaître de la même manière que les dinosaures, c’est-à-dire à cause d’un gigantesque astéroïde. L’alien lui a révélé :
« Dans les 850 prochaines années à partir de maintenant, un astéroïde géant de la taille de Munster va s’écraser sur votre planète. L’astéroïde va arriver sur votre planète à partir du 35ème quadrant. Nous sommes quatre millions d’années lumière plus avancés que vous ne l’êtes. Nous vous observons depuis des millénaires. Pendant tout ce temps vous n’avez excellé dans seulement deux domaines : La guerre mondiale et le mensonge envers vos semblables. » Vous devez utiliser la force. Ne soyez plus qu’un avec la force. Exploitez la force. »
Gerry a dit que l’extraterrestre l’avait aussi mis en garde de ne pas faire confiance aux gouvernements ou aux banques puisque ces derniers « nous mentent depuis le premier jour. »
Il n’a aucun souvenir de la durée de cet enlèvement et il n’a aucune explication de la manière dont le manteau qu’il portait ce soir-là ait été trouvé sur le toit de l’hôpital régional.
« Je ne sais pas comment il est arrivé là. »
Source
http://www.irishmirror.ie/news/irish-news/irishman-claims-abducted-aliens-who-7345219,
Ce que j’en pense : ces êtres ne sont nullement animés de bonnes intentions envers nous, car si tel était le cas, alors ils n’enlèveraient pas les humains, ne s’en serviraient pas de cobayes mais leur feraient des révélations utiles, ce dont ils s’abstiennent. Ils nous manipulent par la peur et ils nous pompent de l’énergie en nous inspirant de la peur, et justement, l’E.T souligne que Gerry ne ressent pas la peur, donc, il va tenter de lui infliger la peur en lui parlant d’un astéroïde qui va frapper la terre comme cela fut pour les dinosaures. Sauf que, notre science qui a progressé évoque d’autres hypothèses plus probables concernant la disparition des dinosaures.
Pour ces E.T nous sommes comme des vaches à lait, mais l’énergie qu’ils nous prennent provient de nos décharges d’adrénaline par angoisse et peur !
La fait que le manteau de Gerry fut retrouvé sur le toit de l’hôpital prouve deux choses.
L’une qui fut occultée de sa mémoire est bien qu’il fut déshabillé donc soumis à des prélèvements.
La seconde est bien qu’il fut emporté vers le haut, ensuite, ils ont balancé le manteau qu’ils avaient oublié de lui remettre.
Vous voulez vous protéger de ces démons ?
Voici ce qu’il faut faire et à renouveler régulièrement :
Libérez-vous pour libérer l’humanité.
Libérez-vous des entités (pourries) du karma : 2

Le lourd secret de Serephine…

En 1871, Serephine Long était une jeune femme de dix-sept ans, qui fut enlevée par un bigfoot et détenue dans une grotte de Morris Mountain habitée par un certain nombre de Bigfoot. Toutefois, celui qui  l’avait enlevée la considérait comme sa femme, avec ce que cela signifie. Très malade, elle négocia avec son ravisseur la possibilité de rentrer chez elle, après une année de captivité. Il eut pitié d’elle, la chargea de nouveau sur son épaule et la déposa près de l’endroit où il l’avait kidnappée. Elle fut retrouvée, incapable de dire un mot pour expliquer sa disparition, son absence d’une année. Elle tait vraiment très malade et peu après, elle donné naissance à un bébé étrange et difforme qui mourut peu après sa naissance. Si Serephine a vécu cela à dix-sept ans en 1871, elle se garda d’en parler, de raconter l’incroyable vérité, même à ses parents, et ne dévoila son épreuve qu’en 1929. Elle avait 58 ans et toute sa raison. Elle décéda en 1941 à 87 ans.

Des bigfoot sur tous les continents : Enlèvements : première partie.

Tout le monde a entendu parler du Bigfoot aussi nommé Sasquatch en Amérique, mais à peu près tout le monde ignore que l’Amérique n’a pas à elle seule le privilège d’avoir ou d’avoir  eu ce type de créatures.
Je leur consacre un gros chapitre dans mon livre : « Autres Humanités »
Les cas de rencontres, et même d’enlèvements par ce type  de créatures velues, très grandes, environ 2,30 m pour les femelles, 2,60 m pour les mâles et jusqu’à plus de trois mètres pour certaines de ces créatures sont finalement relativement fréquents. En terme de cryptozoologie, on les nomme Hommes Sauvages Velus, et en abrégé HSV.  Il existe des photographies et des prises de vues, généralement fortuites montrant ces êtres qui semblent très proches de l’humanité.
La plupart du temps, ces êtres massifs, velus ont une bosse sur le crâne, comme les gorilles, ce qui fait qu’on les dit pongoïdes.
Pour commencer fort sur ce thème, voici quelques histoires d’enlèvements par ces créatures. Certaines sont un peu connues, d’autres moins.
D’une manière générale, on constatera, et j’ai des témoignages en réserve, que lorsqu’un homme mâle est enlevé, c’est un peu comme pour être montré comme spécimen humain, à la famille du bigfoot, et à un moment, on le laisse partir.
Par contre, lorsque le sujet enlevé est une femme, c’est une autre histoire…

Ostman

Albert Ostman en 1957

En 1924, Albert Ostman, un bûcheron canadien, alla camper près de Vancouver (Canada). Une nuit il se rendit compte que son sac à dos avait été saccagé mais il alla se coucher. Au milieu de la nuit, il fut brusquement réveillé par quelqu’un ou quelque chose qui le souleva alors qu’il était dans son sac de couchage. Il ne put rien faire et fut secoué pendant des heures et enfin jeté au sol.
A l’aube, il réalise qu’il s’agit de quatre ravisseurs : deux adultes et deux enfants, des hominidés géants et poilus. Ces créatures mi-hommes, mi-singes ne lui font aucun mal mais le retiennent captif six jours. Il ne parvient à s’échapper que lorsque le mâle le plus vieux et le plus grand tombe malade après avoir ingurgité du tabac qu’il avait pris dans le sac d’Ostman.
Ostman a également dit avoir été déplacé sur près de 80 km en 3 heures, et avoir observé la famille de sasquatch ingurgiter des aiguilles de sapin et de l’herbe.
Ce qui rend crédible ce cas est sans doute le fait que Ostman ne pouvait pas avoir connaissance de cas semblables survenus ailleurs dans le monde, et par ailleurs le fait qu’il garda des années pour lui sa mésa entures, jusqu’en 1957. Ostman vivait sainement, ne se saoulait pas et n’avait rien d’un affabulateur.
Le cas suivant, celui d’une jeune femme est arrivé en 1871 en Colombie Britannique
 Une jeune femme de 17 ans nommée Seraphine Long a été emmenée dans une grotte par un Sasquatch à Morris Mountain. Elle y resta avec un groupe de Bigfoot pendant environ un an, mais c’était principalement le plus grand spécimen du groupe qui ne voulait pas la laisser partir. Séraphine suppliait constamment son ravisseur de la laisser partir, et environ un an plus tard, son ravisseur l’emporta et l’abandonna à l’endroit où elle fut kidnappée. Quand elle fut finalement retrouvée, elle était très mal en point. Elle n’a dit à personne  avoir été kidnappée par un Bigfoot, jusqu’en 1929. Elle avait alors 75 ans.
En 1928, toujours en Colombie-Britannique, un trappeur américain a déclaré avoir été enlevé par un Bigfoot. Comme Albert, il fut enlevé pendant son sommeil. Il fut porté pendant environ trois milles par une très large créature et, soudain la créature le laissa tomber avec son sac de couchage sur le sol d’une grotte peuplée d’une vingtaine de créatures velues.
Le trappeur pensait que ces énormes humanoïdes velus allaient le manger car il voyait beaucoup d’os sur le sol. Ces créatures étaient très intrigués par ses vêtements. Après un certain temps, ce groupe de Bigfoot a commencé ne se soucia plus de lui et le laissèrent seul. Le trappeur saisit sa chance de s’enfuir et il courut aussi vite qu’il le put. Cet enlèvement survient seulement cinq ans après celui  d’Albert Ostman et de façon très similaire. Or, souvenez-vous que Albert n’a rien dit à propos de son enlèvement jusqu’en 1957, ce qui rend ce cas d’enlèvement Bigfoot très intéressant. Il ne peut pas avoir été calqué sur celui d’Ostman; il est juste semblable.

 

En Chine : Le Yéren.
Représentation du Yéren en photo de une de l’article.
Si vous croyez que le continent américain, essentiellement en sa partie nord a le privilège d’avoir ces Hommes Sauvages Velus, ces rencontres fortuites entre membres de leur espèce et de la nôtre, et les cas d’enlèvements qui vont avec, alors vous êtes bien loin d’avoir toutes les données.
Bigfoot existe partout ou presque, et presque partout nous avons des témoignages.
Voici par exemple un cas concernant le Yéren en Chine. La description du Yéren est celle du Bigfoot, mais en encore plus grand et d’un faciès plus cruel. Des bergers chinois surveillent leurs moutons, mais s’ils voient un Yéren approcher, alors ils partent vite se cacher. Le Yéren attrape un mouton, le tue à mains nues, lui dévore les entrailles sur place. Oui, c’est terrifiant, et les témoignages se ressemblent tous.
En 1957, dans un village éloigné en Chine, un homme a entendu sa fille crier, or, la fille gardait le bétail lorsque, de nulle part, un énorme humanoïde velu de 2,70 m ou plus l’a saisie et a tenté de l’enlever. Le père accourut aussi vite qu’il le put, mais  hélas, ce fut pour voir sa fille être emportée par cet être énorme. Avec la force du désespoir, le fermier Alors se saisit d’un bâton et commença à frapper le Yéren. Le Bigfoot local laissa tomber la fille et commença à s’enfuir, mais comme il fuyait, il s’enlisa dans un marécage, et hommes, femmes et enfants du village, tous alertés battirent à mort la créature.
Bon, j’arrête là pour aujourd’hui, mais si vous en voulez d’autres, il y a de quoi vous satisfaire, et avec des histoires encore plus étonnantes encore, mais vraies !
Faîtes maintenant connaître très largement partout, et si le nombre de lecteurs est suffisant, vous aurez bien vite la suite…
Mettez des j’aime au -dessous de cet article, des commentaires aussi.

scanimpressioncouvertureautreshumaniteacutes_zps0dcc8c29

 

Le gouvernement extra-terrestre.

Révélations de Snowden sur le gouvernement extra-terrestre.

A chacun de se faire son opinion.

http://pleinsfeux.org/documents-de-snowden/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+PleinsFeuxSurLheureJuste+%28Pleins+Feux+Sur+l%27Heure+Juste%29#.UtZeJGB3s5s