A lire ou relire sur les géants.

https://leblogdemarieroca.wordpress.com/tag/decouvertes-de-geants/

http://www.elishean.fr/anciens-geants-les-dissimulation-du-smithsonian/

















Publicités

Tintagel : site royal de naissance du roi Arthur !

Le roi Arthur n’est pas qu’une légende. Il a réellement existé. Il y a quelques années, on découvrit un tombeau lui étant attribué avec dans le tombeau, un squelette géant; non loin, dans un autre tombeau attribué à Marlin, on découvrit un second squelette géant.
Arthur naquit d’Ygerne, épouse du roi local Vortigern à Tintagel. Sa mère aurait été abusée par l’ennemi juré du père d’Arthur, par ailleurs tué le jour même par cet ennemi surnommé Pendragon : tête de dragon.
Quant à ce surnom, cela m’évoque les têtes de dragon formant la proue des drakkars, navires viking. Est-ce à dire que Pendragon était un aventurier viking arrivé à la tête d’une escouade de drakkars ? Cela expliquerait beaucoup de choses. Rien n’interdit de penser, en effet, que les raids vikings n’aient pas commencé au compte-gouttes d’abord, sur la hardiesse d’un guerrier danois tel ce Pendragon.
Nous n’aurons jamais la clé de ce mystère. Le fait est qu’on semble avoir trouvé le site de Tintagel en Cornouailles. C’est déjà ça !

Des vestiges royaux découverts à Tintagel, lieu de naissance du Roi Arthur selon la légende

Les archéologues sont en train d’investir une mystérieuse implantation côtière, dont ils pensent qu’elle aurait pu être la maison de la royauté britannique post-romaine, à Tintagel dans les Cornouailles, lieu de naissance, selon la légende, du Roi Arthur.

Les chercheurs espèrent découvrir si Tintagel était le site d’une implantation marchande ou d’un centre en plein essor politique entre le 5ème et 7ème siècle, à la fin du règne Romain en Angleterre. Credit: Emily Whitfield-Wicks/English Heritage

Des centaines de morceaux de poterie, que n’utilisaient que des personnes de statut élevé, et du verre ont été trouvés sur le site, situé sur la côte sud-ouest de l’Angleterre. Les chercheurs rapportent que le promontoire aurait été occupé du 5ème au 7ème siècle, probablement par les rois de Domnonée, un royaume britannique natif de l’ouest de l’Angleterre au cours du Haut Moyen Âge après la fin du règne romain.

« C’est la période que nous avons coutumes d’appeler l’Âge des Ténèbres, mais nous évitons désormais ce terme » rapporte le directeur du projet Win Scutt, « mais si nous devions l’appeler l’Âge des Ténèbres, alors ce serait la partie la plus sombre« .

Scutt, conservateur régional pour l’English Heritage, rapporte que plus de 200 pièces de poterie importées de Méditerranée et de verre raffiné ont été trouvées au cours des dernières fouilles sur le site qui ont duré plus de trois semaines en juillet et août.

Ces récentes découvertes suggèrent que le site fut à un moment donné une implantation de haut rang liée au commerce avec la région de l’est de la Méditerranée, à cette époque, siège de l’Empire Byzantin ou  Empire Romain d’Orient.

Les trouvailles comprennent aussi des tessons de poterie au vernis rouge grésé dans un style identifiée comme « Phocaean red-slip ware » (céramique sigillée phocéenne) provenant de ce qui est aujourd’hui l’ouest de la Turquie.

Morceau de verre trouvé sur le site. Photo Credit: Emily Whitfield-Wicks / Courtesy English Heritage
Morceau de céramique sigillée phocéenne provenant de l’ouest de la Turquie. Photo Credit: Emily Whitfield-Wicks / Courtesy English Heritage

Les archéologues ont aussi découvert de grandes jarres de stockage provenant de la région Méditerranéenne, des amphores, qui ont contenu de l’huile d’olive ou du vin.

Bien que quelques tessons d’amphore méditerranéenne et de verre aient été trouvés sur d’autres sites du Haut Moyen Âge dans le Royaume-Uni, ces artéfacts n’ont rien de comparable avec l’abondance de trouvailles faite à Tintagel lors des dernières fouilles, ainsi qu’au cours des précédentes dans les années 1990 et 1930.

Ceci suggère que les habitants du site n’étaient pas de simples importateurs de biens étrangers onéreux, mais ils en étaient aussi des consommateurs. A une époque où le règne romain s’est effondré dans presque toute l’Europe de l’Ouest, « curieusement, cet endroit unique en Angleterre semble avoir eu des contacts étroits avec le monde byzantin et l’est de la Méditerranée » ajoute Scutt.

« Le lieu de naissance d’Arthur »

Dans les légendes anglaises, Tintagel est le lieu où naquit Arthur, le légendaire roi britannique qui aurait combattu l’invasion des saxons dans les siècles qui ont suivi la fin du règne romain.

Selon l’histoire écrite au 12ème siècle par l’évêque et historien anglo-normand Geoffrey de Monmouth, le père d’Arthur, Uther Pendragon, séduisit la mère d’Arthur, Igraine; il s’était alors magiquement déguisé en son mari, le duc de Tintagel.

Plus tard, une autre tradition explique que le futur Roi Arthur aurait vécu à Tintagel lorsqu’il était enfant. Geoffrey de Monmouth mentionna aussi Tintagel comme étant plus tard la maison du cousin d’Arthur, de la famille d’Igraine, le Roi Marc’h de Cornouailles. Il fut le mari de la princesse irlandaise Iseult, et l’oncle vengeur de son amoureux, Tristan, chevalier cornouaillais de la Table Ronde du Roi Arthur.

Bien qu’aucun élément historique n’a été trouvé pour prouver l’existence du Roi Arthur, certains historiens supposent que le tempérament du Roi Marc’h de Cornouailles pourrait dériver de Conomor, l’un des rois de Domnonée au 6ème siècle, ou bien d’un roi cornouaillais plus tardif nommé dans les écrits gallois roi de Castellmarch (March ap Meirchion)

En 1998, une pierre gravée du nom britannique post-romain « Artognou » fut découverte par les archéologues à Tintagel; cela déclencha une vague de spéculation se référant à la légende arthurienne.

Mais Scutt rappelle que le consensus qui prévaut parmi les archéologues est que cette inscription, sur la Pierre d’Artognou, fait référence à une autre personne, malgré la similarité entre les deux noms.

Les croyances populaires qui ont fait de l’actuel château de Tintagel le lieu de naissance du légendaire Roi Arthur, se sont renforcées après la découverte de la Pierre gravée d’Artognou en 1998.

Creuser pour remonter le temps.

Les récentes fouilles à Tintagel  sont la première étape d’une étude étalée sur 5 ans, menée par l’English Heritage et le Cornwall Archaeological Unit.

Scutt explique que le but principal du projet est d’établir une datation définitive du site et de déterminer la fonction de certaines des cent structures enterrées un peu partout sur le promontoire de Tintagel.

Les scientifiques s’accordent sur le fait que les structures enfouies à Tintagel sont certainement les restes d’un centre royal ayant un lien avec le Royaume de Domnonée, ajoute Scutt, mais jusqu’à présent, il n’y a pas eu de datation précise effectuée sur le site.

Il reste encore une « possibilité extérieure » que certaines des constructions enterrées soient les restes d’un monastère médiéval tardif, voire même des cabanes pour les constructeurs du château du 13ème siècle qui se tient aujourd’hui sur le promontoire de Tintagel.

Et bien que les chercheurs soient convaincus que la plupart des bâtiments du site datent du 5ème au 7ème siècle, un lien direct avec la royauté britannique de l’époque reste à prouver. « Il y a plein d’autres possibilités, ce pourrait être un site marchand basé peut-être sur l’export de minéraux cornouaillais, comme l’étain, le plomb et l’argent » continue Scutt, « nous pouvons dire que c’est de haut rang et que des gens riches vivaient ici, mais cela ne correspond pas nécessairement à un pouvoir politique, cela pourrait être un site purement mercantile. »

Merci à @VirginieTour et @yanou9c pour l’info !
Relecture par Marion Juglin.
Voir aussi :
http://www.moyenagepassion.com/index.php/2017/03/15/tintagel-site-archeologique-dexception-au-coeur-de-lactualite-arthurienne/

A voir absolument !

N’hésitez pas à sous titrer en anglais cette émission d’archéologie, d’Histoire.

Revoir :

Ce mardi 24 avril 2018 : La grande civilisation gauloise sur la 5 !

 

Un squelette au crâne allongé (alien ?) trouvé en Russie.

On ne vous en dira rien sur les chaînes et stations mainstream. On a trouvé des crânes allongés partout dans le monde, dont en France. Certains concernent des races de taille »humaine », et d’autres sont des géants.
Ici, il semble que cet être aurait vécu il y a 11600 ans.
 Voici la vidéo :

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=r1RN_aU4nhw&w=560&h=315]

 

La forêt engloutie entre France et Angleterre.

forêt entre Angleterre et France2

 

Les anciens Celtes en parlaient et ils disaient qu’il y avait environ 10 000 de leurs années, (ça ferait 12000) au moment des grandes inondations, une large bande de terre comprenant une belle forât avait été engloutie, et depuis, ce qui correspond à présent à la Grande-Bretagne est devenu une île. Voilà que c’est confirmé.

SCIENCES – Une plongeuse a découvert par hasard en mer du Nord la forêt qui reliait la France et l’Angleterre il y a 10.000 ans.

A l’occasion d’une plongée en mer du Nord, une océanographe a fait une découverte surprenante, rapportée par le Washington Post. Dawn Watson est en effet tombée sur les vestiges de ce qui serait, selon les scientifiques, la forêt préhistorique qui reliait la France et l’Angleterre, engloutie il y a 6.000 ans.
« Doggerland » ou quand la mer du Nord n’existait pas. La forêt a été découverte alors que Dawn Watson plongeait au large de la côte de Norfolk, à environ 200 kilomètres au nord-est de Londres.
« J’ai d’abord pensé que c’était des pièces d’épaves », a raconté Dawn Watson à la BBC. « Ça ressemblait à une pièce de coque », a-t-elle ajouté avant qu’elle se rende compte qu’il s’agissait de troncs entiers d’arbres et de branches recouverts d’algues.
Le « paradis du Mésolithique ». Les géologues connaissent bien cette forêt qui se dressait il y a 10.000 ans, à une époque de glaciation, entre la France et l’Angleterre sur une terre appelée Doggerland. Lors de cette époque de glaciation, le niveau de la mer était plus bas d’une centaine de mètres que celui d’aujourd’hui. Ce qui permettait aux peuplades locales du mésolithique de se déplacer sur la terre ferme, là où maintenant naviguent les porte-conteneurs géants.
« Il y a 10.000 ans, cet espace était même un des plus riches en matière de chasse, de capture d’oiseaux et de pêche en Europe », rapporte Bernhard Weninger de l’université de Cologne. On y trouvait « un bassin important d’eau de source, alimenté par la Tamise à l’ouest et par le Rhin à l’est », explique le scientifique qui voit dans le Doggerland, « le paradis du Mésolithique ».
Une forêt engloutie à la dernière fonte des glaces. Ce n’est qu’avec la fonte des glaces que la mer est monté peu à peu, engloutissant définitivement la forêt de Doggerland il y a 6.000 ans. L’océanographe Dawn Watson pense que si les vestiges de la forêt sont désormais visibles, c’est grâce à une tempête qui a touché la côte du comté de Norfolk en 2013.
Source : http://www.europe1.fr/sciences/une-foret-sous-marine-decouverte-entre-la-france-et-l-angleterre-2361289

Des squelettes géants découverts près de Stonehenge !

Dans le Wittshire, une équipe d’archéologues de l’université de Sheffield a découvert des restes humains gigantesques puisqu’il s’agit de trois adultes dont les tailles s’échelonnent de cinq à six mètres, et d’un bébé… qui a la taille d’un humain actuel !
La découverte a eu lieu à Durrington Walls, site d’un ancien établissement de populations néolithiques. Ces squelettes géants se trouvaient près de squelettes de taille humaine, certaines armes ayant été découvertes.
La datation au radio carbone donne 4500 ans.
Cette découverte expliquerait le mystère du déplacement des mégalithes pour construire Stonehenge et toutes les structures relevant du même ordre.
Souvenons-nous que les anciens druides disaient que mes mégalithes avaient été dressés par les géants, t non par les Celtes qui les avaient trouvés en arrivant.
Par les géants on explique aussi toutes les constructions gigantesques justement, comme les pyramides partout dans le monde, et autres.
Enfin, on a ici la preuve de cohabitation à une période récente, à la fois de populations de notre espèce et de populations d’espèces humanoïdes trois fois plus grandes. En ce cas, il est évident que la théorie de l’évolution, le darwinisme ne peuvent plus être enseignés, car c’est une supercherie récupérée idéologiquement et instrumentalisée comme on le sait pour détruire les populations de souche européenne en les faisant envahir sous le prétexte totalement faux que toute l’humanité proviendrait d’une souche unique et d’un lieu unique et d’une évolution unique.
Pour rappel, des squelettes d’humains d’homo sapiens sapiens datés de centaines de millions d’années furent retrouvés uniquement dans les pays européen, ce que bien entendu on cache au public, la dictature mondiale y veillant. Rien à voir avec Lucy dont on sait maintenant qu’il ne s’agissait que d’un singe, ni avec les hominidés trouvés en Afrique. Il semble que notre espèce soit apparue telle qu’elle, directement bipède et dotée de facultés différent de  celles des animaux.

Géant Merlin
Un géant aide Merlin à édifier Stonehenge

 

A lire ou à relire en divers domaines.

Santé.
On vous découvre un cancer, parfois juste quelques cellules que votre corps aurait éliminé, mais on vous propose tout de suite une chimiothérapie qui va détruire totalement votre immunité, autrement dit qui va détruire la capacité de votre corps de venir à bout du problème, et ainsi, on vous envoie à coup sûr à la mort :

Cancer : La chimio tue, mais ne guérit personne.

Le lien a été médicalement fait entre vaccins et autisme, et des parents attaquent à présent, à juste titre : pas de vaccins du tout pour être en vraie bonne santé et ne pas se voir injecter la puce de contrôle.

Lien vaccins-autisme : plus de 100 familles françaises portent plainte. Etudes scientifiques le prouvant ajoutées.

Géants :

Mystères et géants du Mont Bucegi en Roumanie.

Une porte géante s’ouvre dans la chaussée des géants…

Géants 12 : Exposition de vrais Squelettes de géants de 7 mètres !

Géants 13 : Les géants de Bavière.

Géants 11 : Un géant dans la ville. A true Giant in a villageGéants 10 : Les géants des Pyrénées.

Géants 10 : Les géants des Pyrénées.

Les géants 9 : Géants du Pérou.

Les géants 8 : Le géant à la panthère.

Les géants 7 : Le géant d’Israël.

Les Géants 6 : Les géants cornus.

Les géants 5 :Découvertes aux USA.

Les géants 4 : preuves : Empreintes.

Les géants 3 : Des mythologies au réel.

Deux authentiques géants filmés.

Many giants discovered in the USA.

Géants découverts au Canada et à Montpellier en France.

Géant ou Bigfoot ? Découverte au large de Taïwan.

Les géants ont vraiment existé par Marie Roca

Série d’articles : Les géants ont vraiment existé par Marie Roca

Terre creuse :

Terre creuse découverte par l’amiral Byrd. Divers témoignages.

La Terre Creuse : Deux marins y sont précipités.

Une entrée de la terre creuse en Amazonie.

Révélations importantes :

La Laminine, protéine structurelle de notre corps a la forme de la croix de Jésus

L’étonnant sang de Jésus…

Les trucidés du « Serpent rouge »