Vous avez dit h…….. ?

Il y a comme ça des mots auxquels le grand public attribue tout de suite une image, véhiculée par les médias, image ne collant qu’à un faible pourcentage du contenu de la notion dont procède le mot mot, et je voudrais tenter l’expérience avec vous, faire évoluer votre image de ce mot, vous rendre réceptif à son contenu bien plus vaste que celui auquel on le réduit, hélas pour ceux qui sont inclus sous la signification de ce vocable mais auxquels la fausse image refuse le prise en considération de leur réalité tant que l’image spontanée du mot ne change pas dans la société.
Avant de prononcer ce mot et pour vous faire comprendre ce dont il retourne, imaginez que je prononce le mot : Femme.
Suite à de la manipulation médiatique créant des images « réaction » à la mode de Pavlov, Aussitôt vous vient à l’esprit l’image d’une femme prostituée.
Est-ce que le fait de la prostitution colle à cent pour cent des femmes ? Certes non ? A une majorité ? On en est très loin, alors avoir tout de suite l’image de la prostituée lorsqu’on prononce le mot femme est une fausse vision, là, vous en convenez.
Le mot que je vais prononcer, ou plutôt écrire va vous évoquer tout de suite, une deux ou trois images, mais ces images stéréotypées ne représentent qu’à peine 20% de la globalité des gens qui entrent sous ce vocable et que vous pénalisez dans la vie à un point que vous n’imaginez même pas, du fait de l’erreur qu’on a imprimée en vos esprits.
Handicapé physique :
Vous voyez le fauteuil roulant, l’aveugle avec sa canne blanche ou l’amputé.

Vous voyez ce que voient tous les gens sauf ceux qui sont hélas victimes de cette idée reçue, véhiculée, sur-véhiculée, ceux dont nul ne se soucie, ceux qu’on rejette et j’en suis la preuve, dans tout mon parcours de vie depuis l’enfance.

Ces trois typologies du handicap ne couvrent qu’à peine 20% des handicapés physiques de notre pays, et votre imagerie personnelle dérivée de celle médiatiquement imposée et surimposée hélas par le mot « accessibilité » accolé depuis des années au mot handicapé, votre imagerie pavlovienne vous met des idées fausses dans la tête et vous fait agir faussement au détriment de ceux qui sont concernés par 80% des handicaps autres que ceux… dont on se soucie, ce qui permet d’évacuer la majorité, de ne pas être solidaires envers ces 80%.

Le gros problème depuis des années, c’est que tantôt on prend pour secrétaire d’Etat aux handicapés un handicapé moteur, lequel ne se souciera alors que et quasi uniquement d’&accessibilité pendant tout son mandat, soit comme actuellement, on prend une femme mère d’un handicapé mental, et alors cette personne va mettre le paquet sur la problématique qu’elle connaît et ne pas se soucier, ou si peu des autres handicapés, et encore moins de ceux de la tanche des 80% !

Pour tout vous dire, cela commence à bien faire.

Mieux vaut ne pas mettre à ce poste une personne handicapée ou mère de handicapé, mais une personne qui connaisse l’ensemble de ce que recouvre le mot handicapé, comme par exemple un simple fonctionnaire de la Cotorep, pas forcément médecin du reste, et il faudrait une vraie action pour les 80% de parias dont je suis.

On prononce un mot, et le conditionnement nous fait venir des images qui referment tout débat. Handicapé égal fauteuil roulant ou béquilles permanentes, ou membre en moins, ou nécessité de se promener avec la canne blanche. Stop !
Celui qui va réfléchir un peu plus citera, mais seulement en second lieu, les sourds et sourds-muets, parce que ces dernières années on leur a fait de la publicité et qu’on a des doublages avec langage des signes ou sous-titrages. Il y a quelques années, je peux vous dire qu’on classait les sourds-muets de naissance parmi les handicapés cérébraux… Encore dans les années soixante, nombre d’entre eux étaient dès l’enfance enfermés… en hôpitaux psychiatriques.
Celui qui réfléchit encore plus va se demander si on classe les personnes dites de nos jours « de très petite taille » comme handicapées. Je peux vous dire que la vie n’est pas simple pour de telles personnes et qu’elles ont des pathologies relatives à ce défaut de croissance. Oui, il s’agit d’un handicap qu’avant édulcoration à la mode de gauche on nommait simplement nanisme.
Je dois vous dire que pour ma part, je me suis réjouie de voir un guichetier de banque nain. Il y a quelques années, jamais on n’aurait mis cette personne en contact avec le public. Moi, cela me fait plaisir, car être nain ne signifie pas être idiot !
Là, je veux citer une anecdote. Une amie, Elisabeth mesurait environ 1,40 m, ce qui est petit, mais pas classé dans le nanisme. Curieusement, son père, sa mère et sa sœur mesuraient tous plus de 1,80 m. Elle parlait couramment l’allemand et étudiait pour être professeur d’allemand. Elle avait le meilleur niveau possible. Trois années de suite, une professeur d’université la  recala sur une unité de valeur sans laquelle elle ne pouvait pas passer le Capes. La discrimination à -pour le coup- personne de petite taille était évidente, flagrante, si bien que la troisième fois, Elisabeth demanda à la prof, Mme S, pourquoi elle la recalait depuis trois ans alors qu’elle avait plus que le niveau nécessaire, et la prof répondit :
  • Regardez-vous. Une prof d’allemand de votre taille, vous ne l’imaginez même pas. Là, Elisabeth comprit qu’elle devait mentir pour obtenir son U.V, alors elle dit :
  • – Vous vous trompez sur mes intentions, car je ne veux pas être enseignante, mais juste passer des concours administratifs de catégorie A pour travailler dans un bureau. – Ah bon. Repassez en septembre.   Elisabeth repassa donc l’unité de valeurs à la session d’automne, et elle l’obtint. Elle devint enseignante d’allemand. Curieusement, sa petite taille qui ne relevait pas du nanisme, mais doublée d’un fort charisme, fit d’elle une enseignante très performante et estimée de ses élèves. Elle enseigna pourtant dans une zone difficile. Allez, une petite anecdote sympa avec elle. Lorsqu’elle vint passer son concours, elle vint dormir chez nous. Le matin, on entendait sauter dans la salle de bains. Le miroir était placé chez nous de façon adaptée à des personnes de notre taille, et même sur la pointe des pieds, Elisabeth ne pouvait pas se maquiller et se coiffer. Je l’ai invitée à aller se maquiller devant le grand miroir de l’armoire de notre chambre.
  • C’est une anecdote typique du genre de problèmes qui peuvent se poser aux personnes de petite taille. Elle n’était pas assez petite pour être reconnue handicapée, mais si elle avait fait quelques centimètres de moins, c’eût été le cas.
Pour les 80% de handicapés invisibles pour le coup, toutes sortes de limitations physiques peuvent être concernées. Je ne peux pas parler de tous les cas.  Je ne peux même pas en cerne toutes les typologies, et d’abord parce qu’on peut naître avec un handicap, ou devenir handicapé à tout âge, du fait d’un accident, et en mon cas, un accident bien caché peu après ma naissance à la maternité;  On peut aussi devenir handicapé par perte de capacités physiques suite à un accident ou une maladie, et dans bien des cas, le handicap ne sera pas visible de l’extérieur.
Une opération me fit échapper à la cécité lorsque j’étais enfant; on m’a récupéré la vue d’un seul des deux yeux, en condamnant définitivement l’autre, par coupure du nerf qui relie les globes oculaires.

Cette opération est une opération orpheline, et là encore, la notion n’a même jamais été évoquée par la médecine; il s’agit d’opérations qui se firent en petit nombre à un moment donné et qui ne se font plus. Elles furent quasi expérimentales. Concernant l’intervention dont je parle, elle concernait des enfants de 12 ans pour les filles, 13 ans pour les garçons dont l’une des cornées était fichue. Trois mois après mon intervention, on fit la première greffe de cornée.

J’ai donc un handicap double et rare : visuel, mais aussi neurologique du fait de l’intervention ayant coupé un nerf important dans le réseau neurologique, lequel fonctionne tel un circuit électrique, et il en résulte de terribles douleurs plus que chroniques que rien ne soulage, mais aussi des problèmes au quotidien dans appréciation de distances, pas de vue en 3 D, dissymétrie lorsque plie un pull ou lorsqu’on coupe un gâteau en deux, et impossibilité de conduire, vertiges etc…

Là encore, concernant le handicap neurologique, que d’idées reçues, que de bêtises faute d’informations. le handicap neurologique n’a rien à voir, mais alors rien du tout, avec un handicap mental.

dans mon cas, j’ai développé des facultés intellectuelles plus puissantes que la moyenne. Je fonctionne « autrement ».

Autre chose, un cas tel le mien n’a pas grand chose à voir avec un œil crevé, car un œil crevé est toujours connecté au cerveau, ou avec un œil ne voyant pas mais sans qu’il y ait eu cette opération de déconnexion par rupture de l’un des nerfs les plus importants.

Une chose cocasse aussi, mais agaçante, c’est lorsque vous dites que vous ne voyez pas d’un œil et que la personne se bouche un œil ‘pour voir comment ça fait » !

Curieusement, personne ne se bouche une oreille pour voir comment ça fait de ne pas entendre d’une oreille, et personne ne se met à sautiller sur une jambe lorsqu’une personne assise à ce moment là dit qu’elle a été amputée d’une jambe. Ce genre d’attitude pour le moins stupide ne fonctionne que pour le semi handicap visuel nommé amblyopie en termes savants.

Oui se boucher l’œil ne permet pas du tout de voir de la façon dont je vois, ni d’avoir les limites que j’ai citées plus haut ! C’est la déconnexion des globes oculaires entre eux, et donc le changement des circuits cérébraux qui en résulte qui m’enlèvent la possibilité de voir la 3D, de couper un gâteau en deux parts symétriques, de coudre un bouton en le mettant à la bonne place, de conduire même. C’est aussi ce qui me génère des sortes de surtensions électriques qui me lèguent donc des maux dépassant tous les seuils connus de la douleur et qui se prolongent des jours et des nuits d’affilée, ce qui finit par me priver presque de sommeil ! Lorsque je dors une demi-heure par nuit, je suis contente, et deux heures, alors là c’est un énorme dodo !
Une personne qui soigne à distance, tenta de m’envoyer un soin parce que je venais de lui dire comme je souffrais en ce moment même, et depuis des jours et des nuits. Elle ressentit une douleur d’une telle intensité qu’elle tomba en syncope. Elle me dit qu’elle avait même soigné des cancéreux au dernier degré, mais jamais encore elle n’avait ressenti une douleur aussi terrible.
Une nuit, sous l’intensité de la douleur prolongée depuis huit jours huit nuits, je me suis décorporée. Je vis une torture qui ne m’est pas reconnue parce que j’ai demandé adulte ma reconnaissance par la Cotorep, mais sans pouvoir en montrer l’aspect neurologique du fait des dossiers médicaux perdus.
Oui l’amblyopie est le pire du pire, mais pire encore lorsqu’on y a ajouté le handicap neurologique, parce que là, personne ne comprend rien, même pas la médecine ! Pour cause, l’opération fut effectuée avant la première greffe de cornée, elle fut expérimentale donc inconnue même à l’époque de la plupart des ophtalmologistes, et on n’enseigne plus du tout en faculté de médecine, en spécialisation pourtant, ces opérations orphelines que nous sommes pourtant une certain nombre à avoir eu, dans ma génération ! On ne peut plus de ce fait être vraiment soignés.
Je ne peux même pas me faire soigner, contrôler. Lorsque l’ophtalmologiste me demande pourquoi je ne vois pas de l’œil droit, si je lui raconte, il me regarde comme si je racontais n’importe quoi ! Pire, ce que j’ai vécu avec ophtalmologiste  la plus proche de chez moi.
Déjà, elle reçoit en laissant ouverte la porte du cabinet de consultation, ce qui fait que tout le monde profite de ce qui ne devrait concerner que le patient, (imaginez le gynécologue examinant ses patientes devant la salle d’attente) et donc tout le monde profita de l’explosion de cette ophtalmologiste ignare. Elle me demanda pourquoi je ne vois pas de l’œil droit, et je lui ai raconté ce qu’il en fut en mon enfance, les grands professeurs qui m’avaient soignée à Lyon en promettant de m’opérer à la puberté, mais qui se défilèrent le moment venu, et in fine, le fait qu’un chirurgien peu connu ait accepté de me faire cette opération dite « de la dernière chance » pour tenter de me sauver un œil,  l’opération n’ayant consisté à couper le nerf qui relie les globes oculaires.

La praticienne se met à hurler, à me dire que je suis une affabulatrice, qu’une opération comme ça n’a jamais existé… Je fus à deux doigts de lui coller deux baffes pour ce manque de respect ne résultant que de sa propre incompétence.

Vous imaginez cela ? Ajouter à tous les problèmes rencontrés par le handicapé bien réel, une telle honteuse façon de traiter le patient avec mépris, parce que soi-même praticien on a des lacunes de connaissances d’opérations qui se firent à la fin des années soixante, sur des patients toujours en vie, donc susceptibles d’être leurs patients.
Pire, dans la salle d’attente, il y avait trois personnes, dont une de ma connaissance qui allait au même cours d’anglais que moi, et elle m’a ensuite regardé bizarrement.
Voilà pourquoi, moi qui devrais aller au moins une fois par an chez l’ophtalmologiste, je n’y vais que lorsque je n’y vois plus rien avec mes lunettes ou qu’elles se cassent… La dernière fois, c’était il y a cinq années, et j’étais restée dix ans sans y être allée. Ma vue a baissé, sachant que la dernière fois il ne me restait plus grand chose de mon seul œil.
Parmi les séquelles de l’opération et donc du handicap, j’ai des problèmes avec la conscience de mon corps, son placement dans l’espace, des vertiges. J’adore danser, mais rapidement j’ai du mal à contrôler ma coordination bilatérale. Pour la même raison, ce qui nécessite la bilatéralité mais que je n’ai pas appris avant l’âge de l’opération m’est impossible. J’ai ainsi fait une grand nombre de tentatives pour apprendre à nager, et ne parlons pas de pouvoir coordonner mes mains au piano. Depuis que le transport en commun ne s’arrête plus au même endroit du centre ville que celui auquel j’étais habituée, mais à un endroit décalé où je perds mes repères, je n’ai plus l’orientation pour aller seule dans la grande ville, et si je le fais, je me perds, je suis mal à l’aise. Impossible de faire comprendre cela à mon entourage. Impossible de faire comprendre qu’en ville avec la circulation des véhicules, cela me fait des vertiges. A la campagne pas de problème de ce genre.
Ma façon de positionner mon visage dans l’espace, pour mieux voir, mes attitudes corporelles, ma façon de me mouvoir en sont affectées. Un exemple, au supermarché, pour prendre les objets dans le chariot et les poser sur le tapis, ma façon de me mouvoir est un peu différente de celle des personnes qui n’ont pas eu cette coupure de ce nerf affectant in fine la bilatéralisation.
Un jour, il y a quelques années, j’étais avec mon époux, et derrière nous il y avait un jeune couple, je posais mes articles sur le tapis, et la femme derrière moi, dit à son époux d’un ton méprisant :
  • Elle doit être handicapée celle-ci.
  • Oui, je le suis, mais je ne vous dois rien, et puis demain vous pouvez être handicapée suite à un accident, comme moi ou à une maladie, alors, vous adorerez que des handicapés de l’intelligence fassent derrière vous ce genre de réflexions.
Si j’avais été en fauteuil roulant, donc avec un handicap médiatiquement légitimé par contrôle pavlovien de la pensée, aux yeux du public, cette imbécile n’aurait pas fait cette réflexion. Lorsque je suis rentrée chez moi, j’ai repensé à un épisode vécu au collège, et vous allez comprendre la cruauté vécue, mais il y a eu encore pire.
Du fait de mes problèmes de santé, je suis restée de longs mois sans aller à l’école au cours de mon enfance. Je n’y voyais plus assez pour cela. Ma vue remontait, rebaissait très fortement… J’ai donc eu à redoubler trois fois, tout en étant excellente élève. J’ai passé le brevet l’année de mes dix-huit ans à cause de cela.
Lorsque j’étais en quatrième, des parents d’élèves remarquant ma date de naissance, à savoir deux ans de plus que la plupart des élèves de la classe, demandèrent que je passe en classe dépotoir de « transition », ce alors que j’étais un super bonne élève. Le principal refusa en connaissance de mon cas médical qui lui avait été transmise par l’ancienne directrice, alors décédée. Le pire de tout cela, c’est que celui qui mena la barque, président de parents d’élèves était de nos amis, , voisin et père de l’une de mes deux meilleures amies ! Il avait connu le moment où je perdais totalement la vue et le moment de mon opération lourde, car il était notre voisin immédiat à ce moment là. Cet homme buvait et c’est la seule explication que je puisse donner à l’attitude traître de cet homme, papa de mon amie qui en fut bien embêtée. Cet homme venait jouer à la coinche avec mes parents !
Il eut de la part du destin, une incroyable leçon directement en rapport avec ce qu’il m’avait fait.
L’année suivante, son fils qui avait juste seize ans devint papa… d’un enfant né avec juste le blanc des yeux, autrement dit aveugle pour toujours. Son petit-fils fut donc frappé de cécité dès la naissance, et je pense qu’il sut relier ce coup du destin à ce qu’il avait fait à une jeune fille qu’il connaissait bien et qui avait échappé de peu à la cécité définitive.
Le pire n’était pas encore advenu pour moi. En mon enfance personne n’avait dit à mes parents qu’il fallait faire un dossier à la COTOREP, et si cela avait été fait, j’aurais d’emblée été reconnue aux taux d’invalidité de 80% avec la pension  qui va avec, et qui ne serait pas de trop avec un handicap tel le mien. Pour vous donner un exemple, aujourd’hui j’ai fait vingt minutes de ménage, alors les vertiges ont commencé. Avec une pension, je pourrais avoir au moins quelques heures de ménage, mais je ne le peux pas.
A l’époque, on le disait pour les garçons, pas pour les filles car on se disait : « Elle, bon elle n’est pas frappée de laideur et pourra se marier, donc son époux gagnera le pain quotidien ! »
Oui la discrimination anti femme s’est ajoutée.
J’ai étudié et j’ai passé les concours administratifs, parce que justement je crevais de faim au vrai sens du terme, et j’ai réussi. J’ai intégré l’Education Nationale comme cadre administratif de catégorie B. En 1989, alors que je donnais toute satisfaction et étant dans l’administration depuis 1978, étant dans le même service depuis neuf ans, j’ai effectué les démarches pour faire reconnaître mon handicap. Comme je n’avais pas pu me procurer les dossier médicaux et opératoires remontant à l’enfance et que mon opération n’était déjà plus connue, la part neurologique ne fut pas reconnue, et je n’eus pas le taux de 80%, pas la carte dite d’invalidité à ne pas confondre avec carte de handicap, pas droit à pension, mais reconnaissance d’un pourcentage déjà important et classement sous le statut de travailleur Handicapé. Comme il se doit, je remis d’une part un exemplaire de chaque document à la rentrée 1989 au service médicosocial de mon rectorat, d’autre part un exemplaire au chef de service.
Le service médicosocial ne me convoqua pas, ce qu’il devait faire, et aussitôt mon chef de service organisa à mon encontre, des brimades dont vous n’avez même pas idée.
Ce même chef qui me faisait des propositions et du harcèlement sexuel (en vain) en juin 1989, qui n’avait jamais voulu croire en mon handicap, me traita soudain comme une pestiférée dès septembre. Si dès le départ j’avais été avec les stigmates admis du handicap, un fauteuil roulant, jamais il n’aurait eu l’idée de me courtiser, et jamais il n’aurait changé d’attitude à mon endroit. La révélation officielle de mon handicap fut par lui assimilée à une tromperie sur la marchandise, car ce handicap ne se voyait pas , et comme j’étais très jolie… Jamais ce macho bien protégé ne se serait abaissé à courtiser une handicapée « visible », cela va de soi, mais alors, quelle honte sur lui, à sa propre idée, il se trouvait ridiculisé dans son égo par cette officialisation de mon handicap alors, il sévit au-delà de l’imaginable : il me tua socialement. Ce salaud a aujourd’hui 88 ans, sa retraite…
On me fit vivre un enfer…
Mon statut devait me protéger,or,  je fus la même année scolaire cassée des cadres de la fonction publique ! On m’a sanctionnée pour avoir fait reconnaître mon handicap, non pas dans une PME, non, mais bel et bien dans l’administration ! Je n’étais pas vacataire, mais cadre B titulaire depuis douze ans !
Aujourd’hui, je vais jusqu’au bout pour faire reconnaître ce qu’on me fit. des éléments sont évidents, et en fait, on me fit un simulacre de radiation pour détourner mes traitements (salaires de la fonction publique) et j’en ai la preuve… C’est pire que tour ce que vous pouvez imaginer.
Alors maintenant, non , le handicapé n’est pas forcément en fauteuil roulant avec des béquilles ou une canne blanche, et ceux qui souffrent le plus socialement parlant sont des cas tel le mien : rejet, mépris, mauvais traitements, insultes du corps médical par lacunes de sa part, pas de revenu, vol de ce qu’on a eu par ses efforts, et aucune solidarité. Ne parlons pas de compassion…
Aujourd’hui, j’ai décidé de faire connaître mon histoire, mon vécu, et j’aimerais bien que les associations de handicapés laissent un peu leur fer de lance habituel pour se montrer solidaire des handicapés partiels, dont le handicap peut être pire que ceux que ces associations défendent, car il est cumulé en mon cas, des invisibles dont je suis et qui souffrent beaucoup, dans leur corps, mais aussi du fait du mépris qui va jusqu’au mépris par indifférence même lorsqu’on les alerte, des associations de handicapés.
Le pire en des cas tel le mien est d’être sollicitée pour faire des dons pour telle action en faveur du handicap… Que dire lorsqu’on fait appel à ma bienveillance pour essayer de me faire donner du pognon que je n’ai ps, n’ayant aucun revenu personnel, pour des migrants ? On leur en donne à eux, mais à moi Française de souche, on ne m’a rien donné, et au lieu d’être solidaire, on m’a exclue de mon gagne-pain acquis par mes seuls efforts.
Ce sont des vrais Français dans ma situation dont il faut s’occuper, ce sont eux qui ont besoin de la solidarité française, pas ceux venus d’ailleurs. On n’a pas assez pour eux, et il faut mettre les vrais Français en priorité. Combien donne-t’on chaque mois au dernier migrant débarqué, homme valide qui aurait bien fait de rester sur son continent ancestral ? Moi, on ne me donne rien !
Ce que l’administration a fait à des fonctionnaires handicapés donnant par ailleurs toute satisfaction dans l’exercice de leur charge est criminel et doit être dévoilé, mais aussi réparé.
Je suis handicapée physique et il est temps que justice me soit rendue sur toute la ligne et que la solidarité s’exerce enfin à mon endroit. On m’a donné deux papiers officiels censés me protéger mais qui me firent aussitôt exclure de ma situation obtenue par concours nationaux, de cadre de la fonction publique.
Pour moi, durant toute la vie, le mot solidarité fut vide de sens, tout comme le mot compassion à mon endroit.
Que chacun de vous ne mette plus l’image du fauteuil roulant sur la notion de handicap et de handicapé, et ce sera déjà un grand pas en avant pour les gens comme moi ! Si le peuple change sa manière de voir, alors les médias et les gouvernants mais aussi la médecine changeront d’attitude, et pour le moment, la médecine n’est pas du tout à la hauteur ) mon endroit puisqu’elle a perdu la connaissance d’opérations qui se pratiquèrent sur des enfants dans les années soixante et qui leur laissent des séquelles neurologiques en plus du handicap visuel, mais hélas, comme on n’a pas pu obtenir nos dossiers médicaux, tout le monde s’en fiche et nous laisse crever, sans solidarité.
Est-ce que les migrants qui viennent ici où n’est pas leur place vont me payer un revenu ? Ce serait juste pourtant. Leurs grands-p_res ou arrières-grands-pères n’étaient pas à Verdun pour défendre ce pays, les miens si. Les médias écoutent leurs plaintes à eux, mais moi alors, ne suis-je pas humaine ?

 

 

 

Publicités

Preuve absolue du fait que l’homme ne descend pas d’une lignée commune avec le singe : Darwinisme à la poubelle !

Vous avez sans doute déjà regardé un humain dans les yeux, mais avez-vous regardé un singe dans les yeux ?

En avez-vous observé le regard d’autant de plusieurs singes d’espèces différentes ?

Reconnaissons que l’expérience est rare, mais elle peut être tentée, et que voyons-nous alors ? Aucune zone blanche pour l’œil du singe !

Il paraît qu’une chose n’a jamais évolué : l’œil, alors l’œil humain a toujours été celui d’un œil humain différent de celui du singe.

Regardez cette photo :

oeil humain

Aucun blanc dans les yeux des singes !
Regardez ci-dessous l’œil du gorille juste au-dessus d’un regard humain :

oeil gorille

Non, l’humain ne descend pas d’un ancêtre commun avec le singe.
Par ailleurs, comme vous le savez j’ai pas mal étudié la question des HSV, les Hommes Sauvages Velus tels Bigfoot, Marfolat des Alpes, Yéti, Yere, Yowie etc… Les descriptions faîtes par des gens qui furent enlevés par des bigfoot, des Almasty, des Marfolats parlent de regards semblables aux nôtres, avec le blanc de l’œil, ce qui signifie que ni ces humanoïdes issus de banches parallèles à la nôtre, ni nous humains des diverses races homo-sapiens ne pouvons descendre d’un ancêtre commun avec le singe, à savoir qui n’aurait pas eu la même conformation d’œil que celle dont nous bénéficions de nos jours et depuis toujours.
Des milliers de scientifiques ont signé des pétitions pour qu’on mette enfin un terme à cette ineptie de théorie de l’évolution, et les preuves abondent du fait que cette hypothèse n’ayant trouvé aucun fondement est caduque, mais la preuve par l’œil  si différent  finit par convaincre, sauf ceux qui veulent rester dans la manipulation par cette théorie par laquelle on manipule les peuples.
La vérité scientifique est celle qui admet l’inanité de la théorie de l’Evolution et du darwinisme.
Parmi les détracteurs de cette théorie de l’Evolution, on peut citer citer Jean-François Moreel, Docteur en biochimie et spécialiste en génétique moléculaire et en embryologie. M. Moreel œuvre pour la démystification du darwinisme afin de libérer les scientifiques de cette idéologie et leur permettre de reconquérir leur liberté de penser.
D’après lui, le Darwinisme est une des plus grosses fumisteries intellectuelles de notre époque. Il a écrit plusieurs ouvrages sur le sujet dont “Le Darwinisme envers d’une théorie”. Son livre démontre de façon implacable, au travers des différentes disciplines scientifiques en jeu, de la paléontologie jusqu’à la génétique & biologie moléculaire, que la réalité des connaissances scientifiques conduit de façon irréfutable à la non validité de ce “mythe officiel” qu’est le darwinisme.

https://fr.scribd.com/doc/27608524/Dossier-Darwin-Nexusn-64-Sept-oct-2009

Darwinisme : des scientifiques demandent son abandon.

Voir aussi le livre Autres Humanités :

scanimpressioncouvertureautreshumaniteacutes_zps0dcc8c29

Le livre sur les géants Bigfoot et sirènes en promotion exceptionnelle !

Preuves d’exterminations d’autres humanoïdes au 19 me siècle En France !

Des bigfoot sur tous les continents : Enlèvements : première partie.

Vrais gnomes dans les Alpes. True gnomes of the Alps.

Squelettes de gnomes découverts en Irlande.

Connaissez-vous le yowie ?

Sirènes : Témoignages.

Civilisation de géants découverte dans l’Antarctique. Premières photos ici !

 

 

1 million de personnes pour Johnny : pas un seul acte violent car uniquement de vrais Français de souche européenne.

On m’a envoyé le texte suivant, et je m’étais fait la même réflexion, comme beaucoup : on retrouvait la vraie France métropolitaine, celle d’avant l’invasion massive qu’on nous a imposée de gens de toutes autres races, mœurs, éducations, historiques que ceux de la race blanche européenne dont nous sommes depuis toujours nous vrais Français, nous vrais européens. Oui les gens qui étaient réunis pour communier autour de la mémoire de Johnny étaient les vrais Français, ceux de souche chrétienne uniquement, avec certains juifs qui n’embêtent personne, mais pas un seul envahisseur des dernières décennies, pas de femme voilée pour nous dire à nous toutes les femmes : « bientôt vous serez toutes aussi horribles que moi, aussi niée comme être humain, car on vous impose déjà ça. » Il n’y avait pas de black-beur procréés sans amour, pour les allocations, jetés à la rue dès la petite enfance pour rapporter aux parents l’argent de la drogue et des vols, aucun « zyva », rien que des vrais européens, des blancs.
En cherchant longuement dans la foule, mais après avoir bien cherché dans cette immense foule, on voyait ici ou là un visage black sans doute antillais, mais vraiment très clairsemés, et pas un seul visage araboïde, maghrébin…
Une vraie image de paix bien française, bien européenne , chrétienne retrouvée , loin de la racaille façonnée par l’école du crime nazifiant de Satan de l’islam.
Voici l’article que j’ai reçu et qui s’appuie sur un autre article. Je crois que ce constat que nous avons tous fait à cette occasion devrait faire bouger les lignes.
Le temps du grand retour sur leurs terres ancestrales des populations non européennes est arrivé. Cette re-migration se fera non pas par ce mot que certains ont à la bouche comme un bouclier « racisme », mais parce que le « vivre ensemble » ne tient pas et qu’on ne peut pas multiplier à l’infini les prisons, ni le nombre de policiers et parce que la prise de conscience du véritable racisme en cours, celui qui est organisé contre la race blanche européenne  dans son berceau d’origine non partagé et non partageable, l’Europe ne peut plus être masqué.
la race blanche européenne vit en ce moment son méga génocide par invasion et substitution de population et un remplacement des humains de race européenne par des humains issus des trop-plein de naissances générés par l’islam en particulier. Cette vérité doit être énoncée puisqu’elle saute aux yeux, et nos politiques à l’origine de ce crime contre l’humanité de race blanche continuent à l’aggraver.
Nous prenons conscience. L’évèneent de rassemblement créé par le décès de Johnny a mobilisé des gens de tous âges, mais surtout beaucoup de la génération qui n’avait pas à partager ce crime génocidaire déguisé sous les mots « vivre ensemble ». Oui, nous sommes les faces de craie au pays des faces de craie, sur le continent de toujours des faces de craie, nous sommes nous les blancs, nous chrétiens à nos places légitimes, mais les musulmans de tous poils, les arabes, maghrébins, africains, asiatiques, « Kosovars » qui ne désignés ainsi par usurpation alors que venant de l’invasion turque musulmane, roms, etc, eux ne sont pas à leur place légitime et doivent tous remigrer, et ouf !
Nous n’avons que trop souffert de cette invasion, de ces mœurs abjectes qu’on nous impose, de l’interdiction qui en découle pour nous de voir être affiché Joyeux Noël dans nos rues et voir des crèches être posées dans nos espaces publics pour ne pas « heurter » les adeptes de Satan-islam, les venus d’ailleurs, les étrangers à jamais.
La France a très bien intégrés les gens de souche espagnole, italienne, portugaise, polonaise, russe, bref, des gens de race blanche européenne et de civilisation chrétienne.
Cela était réalisable, mais intégrer le monde entier, non, et nous en avons assez de cette violence faîte à notre identité, à notre droit de nous prolonger et de nous reproduire dans notre race blanche, dans notre culture reliée à nos racines historiques et chrétiennes,.
Oui, un million de personnes rassemblées et pas un seul acte de délinquance, parce que ces personnes sont des gens de la bonne éducation de souche chrétienne, des gens de chez nous, des vrais Français de vraie souche européenne.
La tranquillité et le recueillement sans souci, parce que pas une seule déjection-ponte de l’islam envahisseur n’était là !
Désolée pour les mots que nous devons accoler à ces populations à jamais étrangères, mais ils reflètent la réalité de l’islam et de sa reproduction sans amour, avec le vœu de pourrir le monde et de l’envahir, et lorsque le projet de l’enfant comporte ces volontés alors on fabrique des déjections à visage approximativement humains, et rien d’autre, parce que l’amour est ce qui donne l’humanité dès l’enfance. Lorsqu’on procrée des instruments à imposer l’islam et à s’imposer, on ne fabrique pas de l’humain. On fait incarner dans des corps physiques de type humain, des démons, alors ce ne sont pas des âmes humaines qui incarnent les musulmans dans leur ensemble en ce moment.
Voter ne sert plus à rien qu’à continuer à aller dans le mur de notre propre génocide.
Le peuple ne doit plus jouer à ce jeu de dupes de déléguer ses soi-disant représentants dans la soi-disant république. Le vrai peuple doit reprendre toutes ses prérogatives, et ce peuple que vous avez vu à Paris venait en bonne partie de province.
Toutes les prophéties disent que Paris va disparaître et ce temps est proche.
Le premier pourrissement vint à Paris, en sourdine, lorsque le changement de son  nom fut imposé à cette ville dont le nom antique fut Lutèce.
Paris, si vous l’entendez bien  procède de » PAR ISIS ». Le peuple qui vivait là aux temps antiques n’était pas du tout celte, mais fut importé par les romains qui les nommèrent PARISII.
Les celtes de cette région étaient les mêmes qu’au plateau de Langres : les Lingons, et ils n’avaient pas d’autre nom. César le savait bien puisqu’il eut un enfant d’une celte lingone, dont le descendant Sabinus se révolta contre Rome !
Voici un lien concernant la belle et tragique histoire d’amour d’Eponine et Sabinus.

La plus belle histoire d’amour…

L’endroit où est morte la princesse Diana est pile l’endroit où se trouva dans l’antiquité un autel consacré à ISIS.
Paris procède de ceux qui adoraient ISIS et faisaient des sacrifices au Moloch en même temps ; les pharisiens.
Le culte fut introduit avec l’occupation romaine et César adorait les sacrifices humains. Avec le christianisme, ce culte fut rendu en secret, il y eut toutefois des gens près du pouvoir et sans doute déguisés en religieux pour imposer le nom de Paris, mais figurez-vous qu’il existe un flou sur l’apparition et l’officialisation de ce nom pour cette capitale, alors que nous avons tant de choses documentées dans notre Histoire.
Je vous laisse lire cette prise de conscience reçue ce jour, et ensuite, je vous remets un lien.
 » Merci JOHNNY
 Je vous jure que je me suis posé la question en regardant les images à la télé, hier samedi, et en lisant les journaux ce matin : un million de personnes sur les Champs-Élysées et pas une seule vitrine brisée, pas une seule bagnole ou une poubelle brûlée, même pas un flic caillassé ? Comment est-ce possible ? Tous les ans pour la nuit de la St-Sylvestre, ou à chaque manif plus ou moins autorisée entre Bastille et République, on y a droit. Alors pourquoi pas cette fois-ci ?
 La… réponse, je l’ai trouvée dans un article de Boulevard Voltaire joliment intitulé « La France moisie aux obsèques de Johnny » et dont je vous livre ici les extraits les plus savoureux :
« Formidable ! Inoubliable ! Exceptionnel ! Historique ! Une journée à la démesure du chanteur. Du jamais vu que l’on ne reverra jamais. Il y a eu Victor Hugo. Il y aura désormais Johnny Hallyday. Les médias ont rivalisé en superlatifs pour rendre compte de la mobilisation populaire lors des obsèques de l’idole des jeunes. Un million de personnes. Des Champs-Élysées à la rue Royale. Les caméras filment. Les images défilent.
Ce 9 décembre 2017, Paris a rendez-vous avec la France des années 1960 et 1970. La France d’avant. La France moisie. La France du passé. La France repliée sur elle-même. Frileuse. Égoïste. La France des beaufs et des Dupont Lajoie. Celle de la Renault 12 et de la R 8 Gordini. Celle du paquet de Gauloises bleu et du vin qui rend heureux. La France qui s’est figée. La France qui doit disparaître. Le spectacle est saisissant.
Pas de voiles. Pas de racailles. Pas de diversité. Pas de bandes qui cassent et qui pillent. Il n’y a que la France de l’entre-soi. Celle du vivre ensemble est restée à la porte.
Quoi, ma gueule, qu’est-ce qu’elle a, ma gueule ? Les micros se tendent. Et les témoignages se succèdent. René. Marc. Laurence. Jean-Paul. Lucienne. Éric. Chacun raconte son anecdote. Souvent tendre. Parfois naïve. Toujours rafraîchissante. Mais le constat reste le même. Aux abonnés absents les prénoms venus d’ailleurs… La richesse du 9-3 n’est pas là, qui doit revivifier un pays à bout de souffle. »
Intéressant, non, comme constat ? Un million de « faces de craie » dans la rue et pas une merde. Les autres, les « chances pour la France », dès qu’il y en a une vingtaine sur un trottoir, c’est le bordel ! »
Grand signe chrétien avec… Johnny… et autre.
D’Ormesson, Johnny : rude saison !
Pas d’islam : paix sur la terre !
Bref, un musulman ne sera jamais ni Français ni européen, un africain, même s’ils se comporte bien, un asiatique ne seront jamais ni Français ni européen, et il est temps qu’on impose le retour des sans souche européenne pour retrouver la paix, chez nous, entre nous selon notre droit légitime d’êtres humains à refuser l’invasion et le génocide, et c’est le préalable pour établir un monde de peuples solidaires auquel personnellement j’aspire.
Cela justement ce monde de peuples restant chez soi, mais solidaires, dont les élites qui aiment tant la guerre, le sang versé ne veulent pas, et c’est pour cela que ces élites nous font envahir, par les plus violents, les plus cérébralement dégradés, les plus arriérés qui soient.
Sans remigration totale, obligatoire, nous disparaissons comme race blanche propre à l’Europe et sans partage possible, comme civilisation, culture.

 

 

 

 

Jérusalem, Palestine, juifs et arabes. Que comprendre ?

Je n’ai pas nommé les chrétiens dans le titre ici, mais l’image est parlante, et avant 1948, la Palestine n’avait pour habitants quasi que des villageois chrétiens dans toute cette partie revendiquée par arabes et pour partie par l’Etat Hébreux.
Il est temps d’en finir avec le grand mensonge, palestinien, l’escroquerie palestinienne qui eut son doublon en Europe : l’escroquerie du Kosovo, terre volée aux Serbes chrétiens par des envahisseurs musulmans venus de Turquie, elle-même volée aux chrétiens orthodoxes par invasion musulmane.
On doit arrêter tout ce processus à présent et en finir tout simplement avec l’escroquerie majeure, celle de l’islam qui fut créé pour semer la pagaille, le malheur de tous les humains et leur disparition.
Les chrétiens, plus anciens palestiniens qui étaient là furent soit massacrés, soit obligés de s’enfuir devant la soudaine invasion de musulmans venus de Jordanie, de Syrie, d’Egypte !

Ces musulmans ne vinrent, par manipulation que parce qu’ils entendirent que des juifs s’installaient sur les terres dites de leurs ancêtres.

Tous ceux qu’on nomme à présent palestiniens, sauf une toute petite minorité de rescapés chrétiens, vrais habitants de cette contrée sont originaires des pays cités, plus quelques autres. Quasi tous sont sous passeport jordanien !

Voilà pourquoi les gens informés, très rares de fait, ne peuvent apporter de soutien aux « palestiniens » dans cette affaire.
Je veux bien soutenir les vrais martyrs de toute cette histoire : une fois encore, une fois de plus, les chrétiens.
Les faux palestiniens s’installèrent d’abord sous des tentes, mais en Jordanie ils étaient déjà bergers nomades et c’était leur mode de vie.
Certains prient les maisons des chrétiens qu’ils avaient pour cela tuer ou fait fuir selon le crime habituel propre à l’islam.
Certes, des populations civiles ont à présent à souffrir de cette situation, mais ces populations e sont victimes que d’elles-mêmes au départ. Il leur suffit de laisser la mentalité musulmane et leur problème est réglé par un retour au bercail en Jordanie, ou en Egypte, ou en Syrie, et autres d’où vinrent leurs récents aïeux.
Ainsi les chrétiens qui furent les vraies et premières victimes pourront se réinstaller en ces lieux qui sont quant à eux, ceux de leurs ancêtres.
Ce bourbier ne peut pas être assaini si on ne renvoie pas les populations musulmanes d’où elles vinrent, mais alors dans ces pays en question, il faudra accueillir bien plus de monde qu’il n’y en eut au départ du fait de la mentalité musulmane qui fait beaucoup trop procréer eut égard aux ressources. Pour régler le problème, des états tels la Jordanie, l’Egypte, etc devront alors interdire l’islam,  retarder de beaucoup l’âge autorisé pour le mariage à 30 ans et n’autoriser qu’un nombre limité d’enfants par couple.
La seule, unique pacification est bel et bien de rendre aux seuls chrétiens la partie dite Palestine.
Juifs et chrétiens peuvent s’entendre.
Le nom même de Palestiniens ne revient qu’aux seuls chrétiens qui s’y trouvaient avant qu’on ne laisse se créer la pétaudière.
Tout musulman se disant palestinien ment et se ment à lui-même.
Encore une fois, les seuls martyrs de cette zone, ce sont bien les chrétiens et ce sont les musulmans envahisseurs qui les ont martyrisés.
Pas un mot à la radio et à la télévision, de ces persécutions constante des chrétiens, habitants originels de ces contrées dites palestiniennes par les musulmans envahisseurs ! Pa sun mot sur le fait qu’ils doivent désormais se cacher pour célébrer Noël ou Pâques, et qu’on les oblige à faire le ramadan !
C’est pourtant eux et eux seuls qui sont chez eux sur ces territoires, pas les musulmans, pas plus que les musulmans ne sont chez eux au Kosovo ou en Albanie, en Europe ! Partout l’islam sème les mêmes horreurs, les mêmes injustices, la même pagaille à laquelle le monde doit mettre un terne en interdisant intégralement l’islam, et cela sera, sous peu.
Les Rohingyas ! Pareil ! Ils sont venus de là où il repartent le Bangladesh, il y a une centaine d’années et se sont installés en terre bouddhiste et puis, lorsqu’ils se sont sentis assez nombreux, ils ont commencé à faire ce qu’ils font partout, et la population birmane, bouddhiste réagit, ce qui est normal lorsqu’on est envahi.
Les bouddhistes s’en laissent moins compter que les chrétiens, mais chez nous, il va aussi falloir régler le problème.
La solution serait que le nouveau dirigeant saoudite supprime l’islam sur son territoire, en disant ce qu’il en est vraiment et qu’il sait, et qu’il soit relayé par le ropi du Maroc, les dirigeants tunisiens, etc. Les élites de tous ces pays savent que l’islam est une imposture !
Plus d’islam en Arabie saoudite, plus de La Mecque, plus d’islam du tout.
Si en plus dans ces pays, les dirigeants indiquent que la vérité c’est Jésus qui l’apporta et qu’il doit être suivi, alors le monde trouvera la paix.
Allez bien jusqu’au bout de mon article, car il faut bien parler de l’Etat Hébreux. Il faut en revenir aux sources et se souvenir que si Jésus ne fut pas reconnu pour messie par l’ancien peuple d’Israël, c’est pour deux raisons : 1) Jésus était né en Galilée, donc les Galiléens étant celtes et non pas judéens, selon les judéens, Jésus ne pouvait pas être « de la maison de David »; eux se trompaient puisqu’il est faux de croire de David fut un juif, et en tous cas, il rassembla deux anciens royaumes : celui du Nord, le plus étendu dévolu a des populations celtes, et au sud celui des judéens. Lorsque ce royaume qui unissait deux populations chuta face aux envahisseurs, la majorité des populations furent déplacées. La plupart des Celtes migrèrent vers l’Est de l’Europe. Certains restèrent ou revinrent dans la zone qui porta leur nom : Galilée. 2) A l’&poque de Jésus, le Sanhédrin qui gérait la foi juive était sous emprise des pharisiens, une secte de sacrificateurs à Satan et à son Moloch, que Moïse avait rejeté, que Jésus rejetait. Ce sont eux Pharisiens qui induisirent en erreur le peuple judéen, et pire qui par la suite, des siècles plus tard créèrent l’islam !
Voyez dans quelle continuité historique nous sommes !
Aujourd’hui, pour sauver le monde, il faut en finir avec tout ce qui procède des pharisiens, à savoir l’islam, les dirigeants cachés du monde dont certains descendent de ces pharisiens tout en se disant improprement « juifs », le nouvel ordre mondial et toutes les institutions et systèmes générés par lui.
Pour en venir là, il faut amener beaucoup de musulmans à comprendre dans quel erreur ils sont plongés et comment avoir le salut par Jésus.
Beaucoup l’ont compris, mais les juifs doivent aussi enfin accéder à cette vérité, et des rabbins leur ont dit la vérité :
http://www.troisiemeguerremondiale.net/article-le-retour-du-messie-annonce-video-118994744.html
Regardez du reste ce qu’il advient à de jeunes palestiniens qui ont compris et qui sont touchés par la grâce divine et deviennent chrétiens. Les « palestiniens » à savoir envahisseurs musulmans torturent de tels jeunes :
Voyez aussi chacun de ces quelques liens :

https://www.christianophobie.fr/breves/gaza-persecution-systematique-des-chretiens-par-le-hamas

https://fr.gatestoneinstitute.org/9660/palestiniens-chretiens

https://www.dreuz.info/2016/08/08/les-chretiens-de-bethleem-silencieusement-persecutes-par-les-palestiniens-pendant-quon-accuse-israel/

https://www.topchretien.com/topmessages/video/vos-videos-les-chretiens-persecutes-dans-les-terri/

http://archives-lepost.huffingtonpost.fr/article/2009/09/20/1704706_la-situation-dramatique-des-chretiens-en-palestine.html

http://pointdebasculecanada.ca/palestine-un-musulman-seleve-contre-la-persecution-des-chretiens-dans-les-pays-arabes/

http://www.europe-israel.org/2014/08/la-persecution-des-chretiens-dans-les-territoires-palestiniens/

Seule la conversion de tous à Jésus sauvera le monde.

Lui seul peut délivrer tous les peuples !

Il faut pour cela supprimer l’islam, et il faut donc que les dirigeants de certains pays jusqu’alors musulmans aient ce courage de le faire et de dévoiler la vérité.

Pour comparaison, un roi Franc, Clovis eut le courage de se convertir en Jésus et de déclarer le pays chrétien, et alors tous suivirent.

Une grande croix de lumière blanche, chez moi.

La photo ci-dessus montre une formation dans le ciel dessinant d’une part une croix, d’autre part sur cette croix, l’image du christ en croix…
Voici le récit d’un vécu personnel.
Ceci est arrivé une nuit de 2013, en avril, aux environs de Pâques, la nuit d’un dimanche au lundi. Lorsque je suis sortie prier, comme cela m’arrive la nuit, j’ai tiré les volets derrière moi, et la pièce était éteinte, mais aussitôt, je ne pus que remarquer ceci:
Au sol, sur l’herbe, une très grande croix de lumière très très blanche était tracée, comme si deux faisceaux s’étaient rencontrés. L’une des branches partait en droite ligne de la direction de la pièce éteinte et volets tirés, dans laquelle je travaille. Les lampadaires sont très loin, n’émettent pas dans cette trajectoire, et leurs faisceaux ne se croisent pas; de plus, ils émettent un halo très peu puissant et jaunâtre. La lumière de la croix était très blanche et puissante. Dans le ciel, au-dessus de mon lopin, il y avait trois « vaisseaux-vitraux », tels que j’en vois souvent depuis des années, et qui ne ressemblent pas à des soucoupes volantes L’un d’eux a légèrement bougé et m’a émis des signaux, lorsque je suis sortie. Cette croix fut là tout le temps où je fus dehors.
Je traduis cette croix qui semblait à branches égales, comme le signe qu’on a voulu me donner et dont je me doute depuis bien longtemps, que les vaisseaux de lumière auxquels j’ai affaire, sont vraiment reliés à la puissance christique et à la libération qui nous a été annoncée par les évangiles chrétiens.
Je vous invite à lire aussi ceci :

http://www.christ-roi.net/index.php/Le_miracle_de_Bayonne

 

 

 

Grand signe chrétien avec… Johnny… et autre.

Savez-vous que depuis les obsèques ce samedi du roi du rock franco-belge Johnny Hallyday, né Jean-Philippe Smet, et depuis l’office religieux qui fut suivi par des millions de personnes, en direct, le nombre de recherches sur internet demandant comment devenir chrétien, comment devenir catholique, comment se convertir à Jésus et à Marie a explosé ?
Incroyable, mais réel !
Depuis des années, Johnny portait au cou le même bijou, à savoir un crucifix avec le christ en croix. Il paraît aussi qu’il s’était fait tatouer la croix de Jésus.
Certains se sont fait une mode de porter un tel bijou, alors était-ce signifiant ?
Ce bijou était bien visible lorsqu’il était sur scène. Par les liens d’articles que je vous mets, vous verrez qu’il assumait sa foi, mais il ne l’a sans doute pas toujours eue. Quelque chose semble s’être passé à un moment dans sa vie qui l’a ramené à la foi chrétienne, et c’est aussi ce que j’ai vécu, ce que vivent plein de gens de nos jours.
Quel étonnement de voir ces centaines de milliers de personnes à Paris, suivre avec recueillement cette messe d’obsèques, un peu particulière, il est vrai, sur des écrans géants parce qu’à l’évidence, l’église de La Madeleine ne pouvait contenir tous les admirateurs du chanteur avait quelque chose de presque surréaliste. Cela faisait belle lurette que les obsèques d’une célébrité n’avaient amené le public d’admirateurs à se montrer respectueux du choix chrétien de la personnalité inhumée.
J’ai eu l’impression qu’il y avait eu un avant les obsèques de Johnny et qu’il y aura un après, pour la France toute entière, comme si ses obsèques chrétiennes selon la foi assumée du chanteur constituaient une clé, certes sans doute préparée aussi, côté Français par les agressions de l’invasion et de la violence perpétrée chez nous par les musulmans, tous venus d’ailleurs, tous à jamais étrangers, ou convertis au mal par décérébration très organisée.
Je ne sais pas si les gouvernants visibles et invisibles en prennent la mesure : la France s’est réveillée de nouveau chrétienne, et cela, rien ne le changera plus à présent.
Certains vont penser, mais à tort, qu’après tout, le public moyen de Johnny est assez âgé, et donc l’effet sera limité… Ils se trompent. Les gens qui sont grands-parents ont une influence certaine sur la génération de leurs petits-enfants, et ils transmettront ce qu’on a voulu gommer depuis plus de deux siècles, sans jamais y parvenir vraiment.
Oui, Johnny a eu un impact énorme par ses obsèques religieuses rendues publiques et vues par des millions de Français, mais aussi de Belges.
Il s’est passé aussi ce week-end quelque chose dans ma vie, qui va dans le même sens. Après de longs mois de préparation, notre chœur chantait avec orchestre, une œuvre sacrée d’un grand compositeur, œuvre longue et de très haut niveau, et il se trouve que l’un des concerts fut donné dans une église catholique, l’autre dans un lieu de culte protestant. Dans les deux cas, nous avons rempli les deux lieux de culte. Dans notre chœur des gens sont catholiques, d’autres protestants, d’autres juifs, d’autres athées, mais nous faisons œuvre commune. Parmi le public, il se trouve que des protestants se sont rendus dans l’église catholique pour nous écouter, et inversement, des catholiques sont venus nous écouter au temple protestant.
Dans les deux cas, tout se passa à merveille, et nous avons senti une vraie ferveur, un vrai partage. Nous avons senti que nous touchions vraiment le cœur du public, pour en pas dire les âmes plongées dans une même vraie communion autour de la vibration d’une œuvre consacrée à Jésus, à Marie, au créateur.
Je suis arrivée au concert de dimanche avec mon terrible mal d’œil et de tête qui résulte de l’opération qui me permit de garder la vue d’un œil. Je n’avais pas dormi et j’étais épuisée, mais j’ai chanté avec ferveur durant une heure, et soudain m’est venue la pensée fugace :
-Où est passé ce mal terrible ?
J’étais en pleine forme, parce que tout ce bien que nous dispensions à ce public tournait en boucle et faisait sans doute des miracles partout.  Ce que j’en retiens, c’est que la ferveur fut la même dans l’église catholique et dans l’église protestante. Nous étions dans ce qu’il faut nommer, une même « communion ». Nous avons donné notre puissance vocale, et pour les musiciens celle de leurs instruments. Le public a ressenti très fort cette vibration, et en retour il nous a donné ce sentiment de bien-être.
Oui, lorsqu’on chante et qu’on joue ainsi de la musique, en groupe, on dégage quelque chose, on crée une communion et c’est encore plus fort avec certaines œuvres qu’avec d’autres. Celui qui chante ou qui joue d’un instrument donne et reçoit de ceux auxquels il donne. Cet échange implique quelque chose de divin, et voilà pourquoi les islamistes et de facto l’islam interdisent la musique ! L’islam n’honore pas Dieu créateur, mais le destructeur Satan.
Nous chrétiens, nous honorons le créateur, et donc la musique y participe.
Ce week-end, à quelques jours de Noël nous a rappelé ce que ça fait de participer de cette grande union dans la foi, et moi, je l’ai vécu deux fois; devant ma télévision, et oui, par Johnny, mais aussi le même weekend, dans une église catholique et dans un temple protestant.
Johnny assumait sa foi chrétienne catholique que la plupart de ses fans ignorait. Il n’en faisait pas étalage à tout bout de champ, mais quelque chose l’avait sans doute touché à un moment pour qu’il en soit ainsi.
Il y a l’œuvre qu’on lui connaît, l’énergie qu’il donnait à son public, mais sa plus grande œuvre, post mortem celle-ci, aura été de rendre à la France sa communion d’âmes lors d’une cérémonie catholique, certes un peu adaptée, mais chrétienne.
Les derniers instants de Johnny nous sont donnés par Philippe Labro :
« Laeticia m’a confié, quand il est tombé au sol dans le bureau transformé en chambre d’hôpital , il a levé les yeux au ciel et puis, il s’en est allé. Voilà, il n’est plus là, il est parti ».
Il a levé les yeux au ciel…
Il a ouvert d’autres yeux, d’autres cœurs, d’autres âmes à la foi. Il était dans ue chemin de rédemption, et il semble que sa jeune épouse Laeticia, épousée le jour de l’Annonciation à Marie ait été pour lui, un ange gardien. Il portait la croix autour du cou, et il ‘avait faîte tatouer sur son torse paraît-il.
Voilà les signes de grands changements et de revirement de situation donnés en ces temps de persécution des chrétiens jusque dans ce pays par introduction de l’islam et de millions de musulmans dont ce n’est nullement la place, par la christianophobie qu’on nous impose et nous oppose en permanence, lorsqu’on la fausse « bien-pensance » pousse des crie d’orfraie lorsque les vrais Français montrent que l’islam n’a pas sa place ici et nous agresse déjà par sa présence puisqu’il loue Satan et accomplit les œuvres du mal et non pas celles du créateur.
https://www.valeursactuelles.com/culture/special-johnny-quand-le-chanteur-assumait-sa-foi-je-suis-croyant-et-chretien-91285
Je pense qu’il faut aussi rappeler ici , surtout pour les musulmans qui pourraient trouver la vraie voie du vrai Dieu vivant, que nous portons tous en nous la croix de Jésus, et que c’est même ce qui supporte notre fonction vitale ! Les musulmans tuent les chrétiens, (tous le font par approbation du coran), cassent les croix des églises et cimetières, mais, à moins de se suicider, ils ne peuvent casser la croix de vie présente en eux-mêmes musulmans comme en tout autre !
La Laminine, protéine structurelle de notre corps a la forme de la croix de Jésus

 

Pas d’islam : paix sur la terre !

L’humanité n’a certes pas attendu l’islam pour se déchirer dans des guerres, depuis… l’invention du patriarcat qui donne toute licence aux pulsions masculines.
C’est cette licence donnée aux pulsions masculines, à la prise de pouvoir par « celui qui a la plus grosse » qui a fait verser tant de sang et de larmes et réglé la vie des peuples sur l’échelle du malheur, du profit extrême de quelques-uns au détriment du collectif, à la violence peu ou prou contrôlée, au viol des femmes et à leur possession, la femme étant la première esclave du monde.
Il faut bien reconnaître que dans ce système de patriarcat issu d’orient et véhiculé par les « prophètes » comme Abraham, un tordu qui a commis des horreurs à l’endroit des membres de sa propre famille mais qui continue à être donné en modèle par deux religions, je judaïsme et l’islam, dont le second est sans contexte issu du premier via les pharisiens qui créèrent l’islam, Jésus apporta une toute autre note, pacificatrice, égalitariste, ce qui se vérifie par le fait que d’une parole il empêche des hommes de lapider une femme en les renvoyant au fait qu’eux-mêmes ont accompli l’adultère qu’ils reprochent à la femme : « Que celui d’entre vous qui n’a jamais péché lui jette la première pierre. » Tous avait un jour ou l’autre commis l’adultère, alors pourquoi condamnaient-ils une femme pour ce qu’eux-mêmes les mecs faisaient régulièrement, et avec des femmes ?
Jésus dit aussi à des juifs qui lui posent la question de qui une femme est-elle l’épouse dans l’au-delà, après avoir selon la loi juive épousé successivement une fratrie :
« En vérité, je vous le dis, au ciel il n’y a ni homme ni femme. »
Bien entendu, ceux qui lui avaient posé la question ne comprirent pas forcément que dans l’au-delà la sexuation n’existe pas, car les âmes ne se reproduisent pas elles-mêmes comme les corps charnels terrestres, donc, il n’y a pas de différence sociale entre ceux qui sur terre furent femmes ou hommes, par de supériorité de l’un sur l’autre et plus d’époux, mais aussi plus de sexualité du tout, plus d’appropriation des femmes, de viols, de mariages viols de gamines sans leur consentement bien entendu.
Ce message ne pouvait guère être compris par les orientaux, même s’ils mirent de l’eau dans leur vin en devant pour beaucoup alors, les premiers chrétiens. Par contre, ce :message frappa tout de suite les descendants des celtes en Gaule, car il était raccord avec le système matriarcal celte antique, que les romains avaient brisés en imposant le patriarcat issu d’orient.
L’effondrement de l’empire romain fut hélas suppléé par une autre forme d’empire romain ; l’Eglise, à savoir un trône terrestre sur lequel fut placé un homme, mâle, et la femme ne reprit ainsi jamais sa part d’humanité libre et égale.
Pire, l’Eglise occulta le rôle réel de Marie de Magdala : à l’évidence épouse de Jésus (noces de Cana) et l’une des plus proches disciples. Il y avait bel et bien une femme parmi les apôtres, et il faut bien dire que certains apôtres eux-mêmes ne l’admirent pas. Hélas, c’est justement le pire des machos, Pierre qui fonda le trône terrestre de l’Eglise, ce, contrairement aux volontés de Jésus qui avait bien dit :
« Mon royaume n’est pas de ce monde. »
Si on en revient à Pierre il faut donner quelques précisions sur les apôtres. Leurs origines étaient diverses ! Pierre avait en fait pour nom Simon et était juif, donc on retrouve chez lui cette énorme machisme qui prévalait dans la tradition judéenne. Par contre certains apôtres, comme André et son frère étaient grecs. Luc était un médecin, et on nous dit qu’il était grec, mais j’en doute, car son nom peut venir de Lug ce qui en ferait un celte, probablement un Galiléen comme Jésus, ou de Lucius, ce qui en ferait un romain. Marc, l’un des évangélistes était juif, nous dit-on et Paul précise que son vrai nom est Jean. Mathieu est nommé Lévi, donc il est juif, Thomas a un nom grec. On le voit, les origines ethniques des premiers apôtres étaient diverses et surtout, Galiléennes donc celtes, juives ou grecques.
Jésus s’adresse donc à des gens de diverses influences pour leur donner un message universel, pacificateur, tout en ayant confiance qu’à cause de ce message des humains feraient du mal à ceux qui adopteraient ce message, et c’est pour cela qu’il dit cette phrase : « Je ne suis pas venu vous apporter la paix, mais la guerre. »
Le chrétien est bel et bien en guerre contre qui fait le mal au bien : Satan et tous ceux qui le suivent.
Que voit-on dans le monde, vingt et un siècles après l’incarnation de Jésus ? Partout, y compris ici en France, les chrétiens sont agressés et massacrés par ceux qui suivent à fond Satan, à savoir les musulmans.
C’est de l’agression gratuite qui commence avec l’enseignement même du coran où on nous traite de « mécréants », et ajoutez plein d’autres mots du genre dans ce bouquin du démon ou dans la bouche de ceux qui le suivent et le sanctifie.
Si on lis ce texte qui semble avoir eu de très multiples rédacteurs, tous mâles machos et piètres humains, on s’aperçoit vite qu’il dérive de textes de l’Ancien Testament, donc de textes judaïques.
Or, les fondateurs de l’islam viennent bel et bien d’une secte juive, qui avait infiltré les juifs au moment de la sortie d’Egypte, honnie de Moïse et de Jésus : Les pharisiens que Jésus nomme engeance du diable ou encore ; « synagogue de Satan. ».
Suivre l’islam est suivre Satan, cela ne fait aucun doute. Voilà pourquoi ce texte dit de tuer ceux qui ne sont pas musulmans, de les faire souffrir etc… Il dit aussi que la femme n’est pas pleinement humaine, une aberration puisque sans elle il n’y a pas d’humains du tout !
Comment des hommes peuvent-ils gober une telle stupidité sans nom ? Le fait est qu’ils la gobent et qu’ils sacrifient l’innommable maître du mal par les propos du coran ! Le fait est que ceux qui suivent ce message deviennent tellement abrutis qu’ils se mettent eux-mêmes en infériorité par rapport au niveau élémentaire de l’humanité.
Partout où est l’islam, partout où sont les musulmans on ne voit que de la décrépitude, du malheur social, de la contrainte, de la violence extrême ! Partout où est l’islam, il n’y a que du stupide, du moche, comme la mocheté des tenues islamiques dont toutes ces femmes vêtues en belphégors, sombres comme si l’islam était ennemi de la lumière, et c’est justement le problème ! L’islam ne vénèrent que les ténèbres de Satan.
Oui, la vie a changé ici en France, et en très mauvais depuis que nous avons des musulmans. J’ai connu le temps, où dans les endroits épargnés alors par ce flux d’invasion non européenne, les gens allaient faire leurs courses ou dans leurs champs sans jamais fermer leur porte à clé ! Les cambriolages sont arrivés avec les musulmans et ce temps où chacun avait confiance dans le collectif chrétien est révolu à cause de cette invasion organisée contre les peuples chrétiens européens
Les musulmans n’apportent que le mal sur terre, parce que leur message vient du mal, sert le mal, contre le bien apporté par Jésus, et voilà pourquoi ils se déclarent ennemi des chrétiens : nous vénérons le créateur, esprit de la lumière et du bien, et eux vénèrent le mal absolu, ennemi de la lumière et de la création toute entière.
Regardez comme dans tous les pays musulmans il y a la guerre, et lorsqu’il n’y a pas la guerre, il y a la misère crasseuse, l’ignorance, le refus de s’élever vers la lumière, l’écrasement du genre féminin.
Regardez comme l’Algérie, réellement fondée par la France sur la base d’une repaire d’esclavagistes turcs qui tenaient en esclavage les peuples autochtones est devenue après le départ des Français. Lamentable ! Du pognon à gogo du fait du pétrole, mais le peuple algérien n’en voit rien ! Cet argent est confisqué au peuple par une élite qui s’en met plein les poches depuis l’indépendance ! Les écoles, hôpitaux, infrastructures laissés par les français ne furent pas rénovés, et c’est l’indigence pour ce peuple, méprisé par ses dirigeants qui viennent tous se faire soigner ici dans nos hôpitaux en France, à nos frais à nous en plus ! Après, ces mêmes individus nous traitent de colonialistes !
Si l’Algérie est ainsi maintenue dans la crasse, l’indigence de son peuple, c’est par ce que l’islam est l’instrument idéal pour cela ! Son nom signifie SOUMISSION !
Lorsqu’on se soumet on est esclave, point barre, et chaque musulman est un esclave. Voilà pourquoi le peuple algérien n’a même pas la force de se soulever contre les ultras pourris qui les dirigent, de réclamer pour le peuple, l’argent du pétrole !
C’est ce même islam qui donne aux musulmans une telle flemme qui fait que l’Algérie qui fut exportatrice de produits agricoles de qualité sous la présence française, n’ a plus aucune auto-suffisance alimentaire et doit importer les produits de première nécessité ! Oui, l’islam génère la flemme. Même les vêtements de l’islam sont faits pour la flemme et entravent la démarche, et surtout pour les femmes; vêtements étroits à la base et babouches qui pour tenir aux pieds nécessite de marcher en canard ! Tu ne vas pas courir le marathon avec ça !
Comment expliquer autrement que par la flemme de l’islam que les terres riches à la fin des années cinquante soient devenues un désert ?
L’islam créé le désert, l’inhumanité, la régression intellectuelle et sociale et la violence.
L’islam ne règne que par la violence et la peur justement !
Si tu fais pousser des cactus, ne t’étonne pas de te mettre des piquants plein les pieds lorsque tu marches dessus !
A l’endroit des futurs musulmans car l’islam devait encore attendre six siècles pour être créé, Jésus qui a devant lui connaissance de tous les temps dit :
« Qui  vécu par l’épée périra par l’épée. »
Ce temps arrive pour l’islam qui est en train de périr du fait de ce qu’il est et de ce qu’il génère : violence.
De son côté, le pouvoir hébraïque d’Israêl met le feu aux poudres en déclarant prendre Jérusalem pour capitale.
S’il n’y avait jamais eu d’islam, tout e monde s’en foutrait, mais l’islam s’est fait une place dans cette ville, par le sang cela va de soi, nous le savons.
Cette décision froisse donc les sensibilités.
Jésusalem devrait rester sous un statut quo de ville sacrée universelle, et basta, donc être mise sous contrôle universel, et là, c’est le contraire qui est fait parce que pour tenter d’accomplir les écritures de l’ancien testament, les dirigeants ultra de ce pays veulent reconstruire le temple…
Je crois que même à leurs propres écritures ils n’ont rien compris ! Un temple de pierre ou de béton ne changera rien ! Le temple céleste est autre, et ils n’en cherchent pas l’entrée, mais ce que je dis ici est valable pour toute l’humanité.
Le seul qui nous ait donné la vérité est bien Jésus, qu’ont rejeté les dirigeants juifs il y a vingt et un siècles et qu’ils rejettent encore, que persécutent les musulmans dont l’islam procède de la secte peu ou prou judaïque des pharisiens, mais si on croit l’Ancien Testament, ces adorateurs du moloch ou veau d’or, comme cela fut traduit en amoindrissant l’aspect sacrifices humains à la bête, étaient des égyptiens d’origine non humaine qui profitèrent de la sortie des juifs d’Egypte et n’étaient pas des juifs. Ce sont pourtant eux qui eurent une influence négative sur le Sanhédrin à l’époque de Jésus. ce sont eux qui firent la Shoah et qui s’en prévalent aujourd’hui pour détruire la race européenne chrétienne.
Ce sont encore eux qui font le Bohémian grove et tout ce qui va avec.
Ce sont eux qui font la pédophilie et tente de tout mettre en œuvre pour limiter les naissances humaines européennes : avortement, vaccins qui handicapent, stérilisent et tuent les enfants, invasion, ce après nous avoir fait la ci-devant « révolution » et ses guerres, les guerres mondiales, etc…
Tous ces sacrifices humains contre les peuples européens, ceux qui étaient à fond dans le christianisme sans pour autant avoir tout compris du message véritable.
L’engeance de Satan comme Jésus la qualifie est à l’œuvre en ce monde contre les humains, mais plus pour longtemps.
Il n’y a pas cinquante voies de salut mas une, alors, lisez la parole de Jésus, et vous comprendrez que comme le dit Jésus, la vérité est liberté :
« La vérité vous rendra libre. »
Beaucoup de gens de tradition juive ont compris que Jésus était le vrai messie et se sont convertis, peu ou prou car certains ont peur de la communauté, or jésus a dit pour tous ceux qui ont cette peur et c’est aussi pour les ex musulmans devenus chrétiens :
« On n’allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau . »(à l’ombre).
Tout est en train de s’accomplir et ceux qui aveuglent le monde vont jusqu’au bout de leurs turpitudes. Ils se leurrent aux-mêmes.
Sachez quant à vous vous tenir sous la houlette du seul vrai guide universel : Jésus et de Marie qui intercède pour nous.
Musulmans, devenez libres et redevenez totalement humains et dans la lumière en quittant l’islam ouvertement, et cessez d’abreuver le mal en récitant tous ces versets de Satan, car chaque fois que vous lui adressez une prière via l’islam c’est comme si vous agitiez le poignard dans le corps de vos propres enfants, et vous ne l’avez toujours pas compris, mais il est temps de venir avec nous chrétiens dans la lumière.
L’Armageddon vient par cette affaire de Jérusalem, à moins que juifs et musulmans ne comprennent que Jésus est le seul et unique sauveur, qu’il doit être suivi, et que pour lui et pour sauver le monde de la destruction, eux musulmans, eux juifs doivent enfin rejoindre les chrétiens car Jésus est le seul messie universel, seul sauveur, et tout le reste est tromperie et destruction.