A lire ou relire : toutes sortes de sujets.

En voilà pour tout le monde, de quoi s’informer, s’instruire, réfléchir sur plein de sujets différents.
Pour ceux qui ont déjà lu ces articles, je suis certaine que vous aurez plaisir à relire certains d’entre eux. Interrogation écrite à la rentrée ! Bon, là je rigole.

La Laminine, protéine structurelle de notre corps a la forme de la croix de Jésus

Donner ses organes, c’est piéger son âme ! Ne vendez pas votre âme, donc refusez !

Lien vaccins-autisme : plus de 100 familles françaises portent plainte. Etudes scientifiques le prouvant ajoutées.

21 ans, en pleine forme, et 12 secondes plus tard : squelette !Terrifiant et vrai !

Non à l’holocauste et au puçage par vaccins ! Pétition à signer massivement partout.

J’ai rencontré une reptilienne en 1975.

Ils ont vu et rencontré des reptiliens !

Amitié entre un Bigfoot et un amérindien.

Signe miraculeux chrétien : miracle de l’eau bénite.

Libérez-vous pour libérer l’humanité.

Libérez-vous des entités (pourries) du karma : 2

Le Sacré-cœur m’est apparu !

Le sexe supérieur selon la nature est la femme.L’Algérie produit des immortels… L’escroquerie des Algériens.

Songe de la corde de lumière. 1991.

Rêve du temple d’énergie.

Message du ciel et photographie magique.

Couronnées de lumière après un soin reiki.

Mystères et géants du Mont Bucegi en Roumanie.

Une femme russe kidnappée par un Alma, bigfoot russe.Ma vie chez les elfes. Première partie.Ma vie chez les elfes. Seconde partie.

Le lourd secret de Serephine…

Des bigfoot sur tous les continents : Enlèvements : première partie.

Avion décolle en 1954 et se pose en… 1989…

Transportées dans le passé en Belgique.

Deux disparitions mystérieuses près de pyramides aux USA et en France.

Darwinisme : des scientifiques demandent son abandon.

Une énorme tempête soudaine sauve les chrétiens persécutés !

 

Darwinisme : des scientifiques demandent son abandon.

« Darwinism was an interesting idea in the 19th century, when handwaving explanations gave a plausible, if not properly scientific, framework into which we could fit biological facts. However, what we have learned since the days of Darwin throws doubt on natural selection’s ability to create complex biological systems – and we still have little more than handwaving as an argument in its favour. »
Professor Colin Reeves, Dept of Mathematical Sciences Coventry University
Non, l’humain ne descend pas du singe. La bipédie initiale de notre humanité est prouvée depuis longtemps. Il faut savoir que la thèse initiale de Darwin ne mettait pas l’humain dans le schéma de sa théorie de l’Evolution,  mais l’Académie scientifique lui fit miroiter son acceptation en son sein et de l’argent s’il incluait l’humain dans  son schéma. Voilà toute l’histoire.
Cette théorie n’a jamais été prouvée. Elle reste une théorie sur laquelle on nous établit une quasi religion !
Aujourd’hui, des milliers de scientifiques signent des pétitions pour exiger la mis e au rebut de cette théorie idéologie qui n’a pour résultat que d’imposer des limites à l’accès à la connaissance de notre Histoire planétaire, ce, concernant toutes les hypothèses. C’est au nom du Darwinisme qu’on a fait disparaître des milliers de squelettes et d’artéfacts de géants, et d’autres espèces humanoïdes qui peuplèrent notre terre, mais aussi de vestiges d’Homme moderne dit homo sapiens-sapiens, datant de centaines de millions d’années !
Voici ici des listes de scientifiques qui ont signé l’appel à l’abandon du Darwinisme et de la théorie de l’Evolution, et vous verrez que nombre de prix Nobel prestigieux figurent parmi ces signataires.
http://www.rae.org/pdf/darwinskeptics.pdf
http://www.discovery.org/scripts/viewDB/filesDB-download.php?command=download&id=660
http://www.reviewevolution.com/press/pressRelease_100Scientists.php
http://www.rae.org/darwinskeptics.html

Squelettes de gnomes découverts en Irlande.

Vous lisez bien : on a découvert des gnomes, non pas des gens atteints de nanisme, mais des êtres relavant d’une race lilliputienne, puisque la taille des femmes est de 47 cm, tandis que l’individu masculin mesure 61 cm
Un bébé de notre humanité mesure environ 50 cm à la naissance. Je viens de vous parler d’individus adultes, dont des outils et armes furent retrouvés près d’eux, tous à leur échelle.
Article traduit par Marie Roca
Drogheda | Une équipe d’archéologues affiliés à l’University College de Dublin, a  découvert trois squelettes d’une espèce humanoïde auparavant inconnue, de taille extrêmement petite dans une zone boisée de l’Irlande de l’Est. Les spécimens mesurant entre 47 et 61 centimètres sont probablement d’une toute nouvelle espèce humanoïde, distincte de l’homme moderne, qui aurait survécu jusqu’au 12e ou 13e siècle de notre ère.
Les os qui ont été vraisemblablement partiellement déterré par une pluie récente, ont été trouvés par trois enfants  qui jouaient. Les jeunes garçons ont immédiatement contacté la police, croyant qu’ils avaient trouvé les restes d’enfants assassinés. Le médecin légiste appelé sur le site, a rapidement compris que ce n’était pas une scène de crime moderne, mais semblait plutôt relever d’un site archéologique. Il a contacté l’University College de Dublin pour demander de l’aide, et l’institution a envoyé le professeur Edward James McInnes pour analyser la découverte.
Les corps de deux femmes et d’un homme ont été découverts avec un petit nombre d’objets dans ce qui semblait avoir été un petit village, près des rives de la rivière Boyne. L’équipe d’archéologues dirigée par le professeur McInnes, a nommé ce type humanoïde,  Homo Minisculus.
 
gnorme-irlande-1
gnome-irlande-2-outil
Ci-dessus, sur la main de l’archéologue, une minuscule (pour nous) hache de pierre, à la fois outil et arme, retrouvée près du squelette de gnome masculin.
Divers petits outils en pierre et des armes ont été trouvées près des corps, y compris une hache, deux couteaux, une pointe de lance et même deux aiguilles à coudre miniatures. Ces éléments suggèrent que l’Homo Minisculus n’avait pas atteint un niveau technologique comparable à celui des chasseurs-cueilleurs humains de la période paléolithique, car ni poterie ni objet de métal n’ ont été trouvés sur le site. De nombreux os de divers petits animaux, y compris les écureuils, lièvres, taupes et hérissons ont été trouvés près de la colonie, dont beaucoup portaient des traces de cuisson.
Les différentes expertises réalisées sur les os et les objets ont montré qu’ils dataient de quelque part entre 1145 et 1230 de notre ère, ce qui signifie que l’espèce aurait coexisté avec l’homme moderne durant plus de 45000 ans. Cette découverte étonnante suggère que de nombreux contes et histoires du Moyen Âge qui ont été considérés comme fantastiques par les historiens, pourraient bien être basés sur des faits réels. Minusculus Homo aurait inspiré des histoires de lutins, elfes et brownies qui sont communs dans le folklore européen.
Le Professeur McInnes et son équipe croient que l’Homo minusculus aurait pu craindre l’homme, et aurait eu très peu ou pas d’interaction avec les communautés environnantes.
On ne sait pas pour l’instant si Homo minusculus a évolué depuis l’Homo erectus, l’Homo sapiens idaltu ou même de l’Homo sapiens sapiens, mais ses similitudes morphologiques avec les humains modernes suggèrent qu’il a évolué comme une sous-espèce distincte vers la fin de la lignée humaine.
L’explication de sa très petite taille reste également un mystère, mais le professeur McInnes estime qu’il pourrait être lié à la rareté des ressources au cours de la plus récente période glaciaire
Après la découverte de l’Homo floresiensis (qui aurait résisté à environ 1,1 m de hauteur) en 2003, sur l’île de Flores en Indonésie, une sous-espèce humaine disparue il y a environ 30000 années, cette nouvelle découverte prouve que beaucoup d’autres sous-espèces d’hominidés ont effectivement coexisté avec les humains modernes durant des milliers d’années.
Source : https://worldnewsdailyreport.com/ireland-archaeologists-discover-remains-of-new-humanoid-species/

Voir aussi :

Vrais gnomes dans les Alpes. True gnomes of the Alps.

et :

Homo alaouite : le lilliputien du Maroc.

Dans mon livre Autres Humanités, qui parle de géants, d’Hommes Sauvages Velus, d’humanités à cornes, d’humanités de la mer dont les sirènes, il est aussi question de très petites espèces humanoïdes, et même plus petites encore que celle trouvée en Irlande, et d’autres découvertes effectuées. Ce livre peut être commandé à la FNAC (précisez via la Société Française du Livre SFL) ou directement à l’éditeur : editionorpubli@gmx.fr  Si vous souhaitez payer par Paypal, l’éditeur vous donnera une adresse mail dédiée à cette opération.
scanimpressioncouvertureautreshumaniteacutes_zps0dcc8c29