Où sont les pères, les papas des jeunes femmes devenues djihadistes ?

Ci-dessus, photo réelle, non truquée d’un miracle. La photographie fut prise lors d’un baptême, et l’eau bénite versée sur le front du bébé devient un chapelet chrétien avec sa croix christique. La photo fut prise par une photographe professionnelle recrutée par la famille.
En écoutant ou lisant les interventions de mères de jeunes filles dites « converties » à l’islam et devenues « épouses » de djihadistes, parties faire le djihad en Syrie ou Irak, prostituées aux islamistes criminels et complices de crimes, mères de bâtards de ces islamistes, une question me vient : Où sont les pères de ces jeunes femmes ? Ils semblent avoir abandonné leur enfant, mais de quelle façon l’ont-il fait ?
Les mères en question sont de ma génération, voire parfois, plus jeunes. Avant d’aller plus loin, je dois affirmer que faire revenir leurs filles et les enfants qu’elles ont eu de ces djihadistes est malsain pour toute la collectivité. Mieux vaut que ces filles subissent leur peine de prison et que leurs enfants soient confiés à des familles bien de ces pays, et on pense à ces familles chrétiennes dont les enfants furent violés et tués par les djihadistes dont les « époux » de leurs filles justement; ce serait un juste retour des choses que ces enfants soient adoptés par ces familles, et ils y recevraient beaucoup d’amour.
Certaines de ces jeunes femmes sont revenues, or, elles portent toujours leur tenue de fantôme noir type Belphégor, de négation de la vie, de l’égalité de la femme et leurs propos ne changent pas. Elles ne devraient pas revenir puisqu’elles dénigrent toujours nos valeurs.
C’est dans ces propos et valeurs criminelles qu’elles élèvent leurs enfants, en leur donnant en plus le culte d’un père criminel transformé par elles en héros dont le modèle doit être suivi par leurs enfants.
Les mères de ces jeunes femmes au destin pourri par elles et peut-être au moins en certains cas par leurs propres parents, ces mères veulent le retour de leurs « petits-enfants ». Elles qualifient à tort ce retour de « rapatriement ». On ne peut pas rapatrier des enfants nés sur le sol étranger sans existence légale de Français ! Selon le droit international, ils n’ont même pas d’existence légale tout court, puisque l’Etat islamique n’a aucune existence légale et n’en aura jamais. 
Ces enfants sont nés à la mode islamique sur un sol étranger, et aucun document officiel ne prouve que ces enfants bâtards selon la loi française sont les enfants de ces jeunes femmes. Certes, des test ADN pourraient changer la donne, mais à condition qu’ils puissent être fait sous contrôle légal irréprochable, et donc c’est impossible.
Par contre, ces enfants ont aussi une autre famille, dans le pays de leur père. Selon la loi qui prévaut dans le pays de naissance de leurs enfants nés de cette prostitution islamique, et dans le pays musulman de leur père, ces enfants doivent être confiés à la famille de leur père, ou à défaut, au pays du père qui les ferait adopter.
Selon la loi musulmane choisie par ces jeunes femmes, leurs enfants sont ceux de leurs époux et de la famille de ces derniers, mais en aucun cas, ils ne sont les enfants de leur mère et encore moins d’une famille française ou européenne.
Ces enfants ne sont pas nés en France, donc la France ne peut en aucun cas rapatrier ces enfants.
Désolées Mesdames, mais ces enfants n’ont pas à être ramenés ici, pas plus hélas que vos filles prostituées qui ont choisi leur destin, elles ont choisi leur prostitution, leur propre décrépitude qu’elles ont rejetée, qu’elles ont voulu voir mourir  et contre laquelle elles ont œuvré plus que quiconque n’a aucune raison de les accepter de nouveau sur le sol de la chrétienté, à moins qu’elles ne décident de changer totalement -c’est le cas de le dire- leur fusil d’épaule et d’œuvrer à la rechristianisation, donc de préalablement opérer leur conversion totale et celle de leurs enfants au christianisme, de renoncer à tout ce qu’elles ont adoré, de ne plus porter les tenues par lesquelles elles se prostituèrent, de passer aux aveux complets et de totalement changer de message à l’endroit de leurs enfants.
La plupart ne sont pas dans cette disposition d’esprit car elles ont été mal construites du fait de leurs parents et du fait de la destructuration sociétale qu’on nous imposa.
Mesdames les mères de ces prostituées à Daech et autres factions et sectes de ce genre, les seuls petits-enfants que vous puissiez faire rentrer sont ceux :
-Nés en France avant le départ de leur mère, et nés d’un père Français.
Les autres n’ont aucune existence légale en France et n’en auront pas.
Maintenant, avant de vous confier ces seuls de vos « petits-enfants » qui pourraient être rapatriés, il faut examiner  la manière dont vous et le père de vos filles respectives avez éduqué vos enfants, et voir si vos enfants devinrent ainsi par vos défaillance de père et de mère, par l’exposition que vous aurez éventuellement faîtes de vos filles au danger.
Il me semble que là encore, ce n’est pas gagné.
Première question : Où sont donc les pères de ces filles qui se sont prostituées pour l’islam ? Eux, on ne les entend pas !
Questions subsidiaires :
Pourquoi n’entend-ton pas ces pères de vos filles ?
Pourquoi leur silence ?
Où sont-ils ?
Ont-ils joué un rôle ou non dans l’éducation de leurs filles ?
Si non, pourquoi et comment furent-ils évincés del a proximité de leurs filles ?
Il y a quelques années, on lança la mode du « elle a fait un bébé toute seule ».
Ensuite on ajouta l’éviction des pères par des accusations fausses de mères qui ne voulaient pas lors d’un divorce que leurs « ex » comme elles disaient jouent un rôle dans l’éducation de leur fille, et même qui ne voulaient pas qu’il y ait un lien affectueux père-fille. J’ai des cas précis en mémoire.
On y ajoute, les non présentation d’enfants, et le père qui finit, de guerre lasse par renoncer à voir son enfant !
Des pères aimant leurs enfants se battent pour les voir, pour partager leur éducation.
Si vous faîtes partie de ces mères qui ont joué les mantes religieuses, alors par le manque affectif paternel généré dans l’enfance et l’adolescence de vos filles, vous avez fait le lit de leur prostitution, et de la pire de toutes, celle qui aurait dû vous alerter dès que vos filles se rapprochèrent de musulmans, dès qu’elles montrèrent les signes d’un choix contre culturel, dès qu’elles changèrent leur manière d’être, de se vêtir, de manger, dès qu’elles firent ce que vous les avez vu faire sans rien empêcher, sans rien recadrer, non pas par impuissance, mais par fausse ouverture d’esprit, par absence de clairvoyance, de bon sens, et de ce véritable amour qui se doit d’être sévère et me^me intransigeants envers ses enfants lorsqu’on touche aux valeurs.
Faisiez-vous partie de ces mères se la jouant copine-copine avec leur fille ? Quelle terrible erreur ! Une mère a un rôle éducatif, et celui qui enseigne n’est jamais au même rang que celui qui a tout à apprendre.
Après la première erreur de l’éviction du père, cette erreur conduit presque toujours à un approfondissement de la blessure de la carence paternelle : le père est absent, et en plus la mère n’est plus la mère !Quel bateau sans gouvernail, errant comme il le peut et pouvant de ce fait couler; voilà ce que furent vos filles.  La mère ne fait pas preuve d’autorité, ou alors, elle est dépassée et non efficace, mais pas question de rappeler le papa, non ! Pas de papa, c’est en plus un navire sans mât, ni voile, une coque vide en perdition.
Il aurait sans doute été la clé du problème, la clé qui verrouille la porte du danger, tout simplement. Sa présence aurait été la solution.
Avez -vous accueilli « l’ouverture » de votre fille à la culture des autres en lui disant « c’est bien », voire, en nourrissant une sorte de complexe de supériorité genre « on est des gens bien, tolérants » ? Avez-vous approuvé, laissé faire sans y mettre le holà ? Avez-vous émis l’opinion ou pensé que le livre de la religion venue d’ailleurs vaut les évangiles ? Si tel est le cas, alors vous étiez dans l’ignorance volontaire car on peut lire ces deux textes diamétralement opposés et qu’on peut résumer pour les côté chrétien par l’injonction : « Tu ne tueras pas » et « aimez », alors que côté de la culture étrangère vers laquelle votre fille glissait, l’injonction répétée des centaines de fois est : « tuez », et on parle bien de tuer des gens qui ne vous ont rien fait, des chrétiens, juste pour le fait qu’ils sont chrétiens, des juifs parce qu’ils sont juifs, des homosexuels, et des femmes qu’on lapide. Si des gens vous avaient énoncé ces contenus, vous auriez été dans le déni, puisque vous estimiez sans doute vous situer du « bon » côté, celui de la « tolérance ».
C’était bien pourtant le côté de l’intolérable, car vous admettez qu’on ne peut tolérer que le crime soirt mis en injonction pour substrat éducatif.
Si vous aviez lu ces deux textes, du côté de Jésus vous auriez aussi lu : « Que ton oui soit oui, que ton non soit non. » C’est simple, ce qu’on accepte on ne l’accepte pas à moitié mais à fond et en connaissance de cause, donc on dit oui, et vous avez donc approuvé en même temps que le choix de votre enfant en perdition faute de gouvernail parental, le choix de cette injonction de tuer donné par cet enseignement. Votre consentement engagea votre conscience. Vous ne pouvez donc à présent vous plaindre des conséquences de votre manque de gouvernail sur le navire de votre fille qui ne pouvait que se perdre.
Si vous aviez lu ces deux textes, alors vous auriez tout mis en œuvre pour empêcher la chute totale, hélas quasi irréversible de votre enfant.
A ce stade, on peut hélas parler de non assistance à enfant ou adolescente en danger.
Pourquoi donc étiez-vous inconsciente de ce danger, vous la mère d’une jeune fille, jeune femme devenue prostituée des pires criminels ?
Notre époque s’est trop dévoyée du juste chemin, du bon sens, de l’intelligence et a produit et produit encore des messages destructeurs, mais chaque adulte lorsqu’il devient parent, n’est pas que génétiquement parent. Il est dans un devoir de conscience et d’élévation de conscience des âmes qui lui sont confiées. Cela, le message chrétien sait bien le passer lorsque précisément on va à la source, lorsqu’on lit les évangiles.
Tout ce qu’il vous reste à faire, mesdames, est de reconnaître vos torts, de les lister honnêtement, de les faire connaître, de renouer le contact visiblement peu ou prou perdu avec les papas de vos enfants, des papas que certaines d’entre vous ne considérèrent que comme de simples géniteurs à jeter après coup. C’est le principe de ma mante religieuse, mais les insectes sont ainsi programmés qu’après la ponte des œufs, aucun des  deux parents n’a de rôle à jouer. Pour nous c’est tout le contraire. Le nid familial se construit et s’entretient par les deux parents.
Il vous reste à prier chrétiennement pour les âmes de vos filles afin qu’elles ne soient pas perdues comme âmes, à leur faire assumer leurs fautes dont la première est leur conversion, mais à en assumer votre part, à renoncer aux enfants nés en territoire étranger de cellules de vos filles, mais qui n’ont pas vocation à être vos petits-enfants puisqu’ils furent conçus et éduqués pour tuer à leur tour, mais aussi parce que pour la loi étrangère sous laquelle ils naquirent, ils ne sont enfants que de leurs géniteurs, si tant est qu’il y ait eu de ce côté ci, une officialisation de leurs naissances, or, ce n’est pas toujours le cas de ces enfants nés de prostituées à l’Etat islamique, qui passèrent d’un homme à un autre; votre fille a sans doute eu eu de nombreux partenaires successifs comme n’importe quelle prostituée de maison d’abattage. Qui sont les pères de ses enfants ? L a France ne reconnaît pas les faux mariages de l’Etat islamique, et d’ailleurs ne reconnaît pas l’Etat islamique. Aucun acte ni de mariage, ni de naissance provenant de l’Etat islamique ne peut être reconnu ni ne le sera. Vos « petits-enfants » n’ont aucune existence légale selon la loi française. Ce qu’il peut arriver de mieux à ces gamins, c’est d’être adoptés par des familles irakiennes ou Syriennes bien, selon le cas, dont des familles chrétiennes dont les enfants furent assassinés par les soi-disant « époux » de vos filles, avec la complicité de vos filles. Acceptez ce beau cadeau à ces familles, et elles sauront quant à elles, en connaissance réelle de la situation, leur donner un avenir. Vos filles qui ont gâché leur vie jusqu’à présent doivent faire ce cadeau de ces enfants aux familles dont les époux ont contribué à violer, torturer, tuer les enfants. ils auront un avenir construit sur l’amour.
Seuls les enfants nés en France de pères de nationalité française, avant le départ des parents pour le djihad peuvent revenir, mais pas leurs « frères et sœurs » nés sous l’Etat islamique.
Si vous n’avez pas donné à vos filles le socle solide du couple parental, alors voyez vos fautes, reconnaissez-les, écrivez-les à vos filles, demandez-leur pardon; c’est ainsi qu’ à leur tour elles verront alors leurs manques et leurs fautes et qu’elles accepteront de revenir dans le bon chemin, peu à peu, mais pour cela il leur fait assumer les peines de prison. Demandez-leur de renoncer à leur parentalité et de demander de confier à l’adoption de parents chrétiens syriaques ou Irakiens, selon le cas, leurs enfants nés de pères tueurs de chrétiens. Ce serait un vrai acte d’amour et de rédemption pour vous et pour elles.
Faîtes en sorte, si c’est possible, que le papa écrive à la fille, que ce lien puisse enfin se construire.
Vous avez peut-être construit votre maternité sur du sable, sans la fondation du couple parental, sans la fondation de valeurs solides telles que le sont les valeurs chrétiennes réelles, pas le faire semblant. Lorsqu’on construit sur du sable, sans fondation, tout s’effondre.
Les criminels ont procréé avec des prostituées avant de se faire tuer ou arrêter.Avant ou dans le même temps qu’ils ont souillé vos filles et assuré leur propre descendance, ils ont tué des femmes et homes chrétiens en âge de procréer, et ils ont tué et violé des enfants de ces chrétiens. Il reste des femmes dont les enfants furent violés et assassinés par les géniteurs des enfants des prostituées du djihad, les soi-disant « époux » de vos filles; ces femmes et leurs propres parents recevraient un beau cadeau si on leur confiait à l’adoption, ces petits nés de prostituées aux criminels, ce,  en remplacement de ceux tués par les criminels qui ensemencèrent des prostituées. Ces enfants ne sauraient pas qui fut leurs pères, et cet oubli est le mieux qu’on puisse leur souhaiter pour leur propre équilibre et leur avenir. Leurs mères gâcheraient leur avenir par le culte du criminel et de ses crimes. Donnez à ces enfants, la chance de l’amour et de l’innocence.
J’en profite pour renforcer un message : lorsqu’il y a divorce, le père reste père, et à moins que le père fasse encourir un réel danger à l’enfant, alors tout doit être mis en œuvre par les deux parents pour que l’enfant ne soit pas privé de l’un de ses parents, et la meilleure solution semble être la garde alternée, ce qui nécessite d’habiter la même commune et même le même quartier, ce qui pour le bien de tous permet beaucoup de souplesse et permet à l’enfant de garder un équilibre.

 

Publicités

A lire, à relire, écouter, voir sur toutes sortes de sujets.

Actualité et avenir. Ce ne sera pas ce que des gens venus en trop grand nombre en parfaite connaissance de ce qu’ils nous font d’abord par leur nombre et ensuite par leur opposition culturelle à notre culture veulent en faire, mais ce qui est  prédit dans les textes chrétiens. Des données montrent un changement. La cohérence commence à ré émerger.
Lorsque j’ai vu la photo d’abord en noir et blanc, j’ai eu l’impression de voir une photo des résistants lors de la seconde guerre mondiale, puis j’ai vu qu’il n’y a pas d’armes et que le véhicule est moderne, et enfin j’ai vu la photo en couleurs. Leur action a porté ses fruits et pointé le doigt vers un énorme problème qu’enfin les autorités ont vu.
Lisez, car cela montre un renversement de vapeur en train de se produire.
http://www.les-identitaires.com/2018/04/en-premiere-ligne-toujours/
Là, c’est de l’actualité et se profile un avenir d’abord pas rose, ensuite…
Sur d’autres sujets, mais on peut y voir un lien, voici de quoi relire :
Ceux qui ne croient pas à l’existence Satan et à notre devoir sacré de lui résister ont tort; il me persécuta avant même ma naissance et à un point qu’on n’imagine pas. Ce n’est pas sans raison qu’il en fut ainsi. Une âme a une vieille identité, et le mal redoute certaines d’entre elles du fait de leur force. Imaginez cela : dix tentatives de me tuer ou de porter fortement atteinte à mon intégrité physique avant l’âge de cinq ans, et le reste, je vous l’assure fut du même acabit, mais j’ai résisté.
10 tentatives de me tuer ou atteintes à mon intégralité physique avant l’âge de cinq ans : Je suis la preuve que la lutte du bien contre le mal existe.
Oui; des âmes sont choisies pour montrer la voie de la résistance au mal en une époque qui a perdu les vraies valeurs, la cohésion, la cohérence, les valeurs morales,  le bon sens même, une période de déséquilibre et de destruction. La notion même de charité est dévoyée et les donneurs de leçons sont ceux qui font le mal et y contribuent. Cette période s’achève pourtant.  Nous pouvons tous changer les choses, tous à condition d’être en cohérence avec l’équilibre. Le service de la soupe de tout le monde ne peut pas et ne doit pas se situer ni en France, ni en Europe, ni en occident, et chacun doit selon sa lignée améliorer les choses sur le territoire dévolu à sa lignée depuis des temps immémoriaux. C’est un devoir sacré, et fuir le devoir sacré de lignage est se mettre en faute envers celui qui nous créa et qui a choisi de placer les humains de telle manière, et non pas de les mixer comme bon semble à chacun et d’abord à ceux qui dirigent le monde et pourrissent ce qui allait bien, mais à quelles fins ? Lorsqu’une jeune fille est violée et étranglée dans un parc strasbourgeois par un Soudanais en demande d’asile (oui) alors, on voit que tout ce qui rentre n’est pas bon, au contraire. De tels faits sont hélas trop fréquents !
Quel remerciement nous font ces gens !
https://www.madame.suavelos.eu/strasbourg-un-soudanais-poursuit-et-etrangle-une-jeune-femme-jusqua-la-perte-de-connaissance-pour-la-violer-elle-est-sauvee-in-extremis-par-un-temoin/
Dans la même veine des personnages venus en nombre pour nous nuire :
https://www.madame.suavelos.eu/jawad-menace-de-mort-son-ex-compagne-de-toute-facon-jai-des-filles-bien-mieux-quelle-maintenant-je-suis-une-star-jai-couche-avec-17-filles-depuis-ma-liberation/
Il en fut ainsi il y a dix ou vingt ans, trente ans déjà, mais plus les éléments sont mauvais dans une société, plus l’ensemble pourrit…  Si on fait cette erreur, tout se dégrade pour tout le monde, on fait disparaître les populations hôtes qui sont submergées, comme actuellement, et au final, personne n’en sort gagnant.  L’humanité se perd à partir de là.
A écouter, et c’est un Camerounais qui parle :
http://www.les-identitaires.com/2018/04/en-premiere-ligne-toujours/
Hélas ! Pourquoi faut-il que les africains de cette intelligence et de cette bonne compréhension soient si rares ? Ils ne défendent pas ce qu’ils ont, et ils ont les territoires les plus riches du monde (mines d’à peu près tout et richesse agricole possible), et ils viennent piller ailleurs à ceux qui ont su développer leur territoire…
Tout se perd alors pour nous qui disparaissons sous le nombre et sous la façon d’agir de ce nombre, mais aussi pour eux qui ne feront pas mieux ici que ce qu’ils firent sur leurs territoires bien plus riches, ce,  du fait d’une mentalité à presque totalement changer.
Quelqu’un est venu nous guider et nous avertir en même temps, il y a vingt et un siècles, et des preuves attestent à présent du fait que sa nature dépassait de loin la nature humaine :
L’étonnant sang de Jésus…
Enfin, cette incroyable relique d’un christ en miniature, crucifié et couronné d’épines, comme si le christ s’était incarné dans diverses dimensions et avait partout subi un sort identique :
Un vrai Christ gnome ! Incroyable découverte !
Un indien avait vu juste, Seattle, chef indien qui dit en 1854 à l’endroit des blancs, européens donc : Contaminez votre lit, et vous suffoquerez une nuit dans vos propres détritus. « 
La prophétie voit son accomplissement, car dans notre lit, notre berceau, qu’avons-nous mis qui ne devrait pas s’y trouver ?

Sur les paroles de sagesse des chefs amérindiens :

couvertureSagesParoles-des-chefs-in
A commander chez : editionorpubli@gmx.fr

20 €plus 5 € de frais de port.

Très beau livre sur papier de très haute qualité. A offrir à toutes et tous pour la fête des mères et pour la fête des pères.A s’offrir à soi aussi. Tout le monde apprécie ces paroles des grands chefs amérindiens, paroles d’une grande sagesse.

 

10 tentatives de me tuer ou atteintes à mon intégralité physique avant l’âge de cinq ans : Je suis la preuve que la lutte du bien contre le mal existe.

Le bien le mal, Jésus, Satan, certains y croient d’autres non, mais que penser lorsqu’à peine conçue on tente de vous tuer ?
Que penser lorsque avant d’avoir atteint l’âge de cinq ans, on a déjà fait l’objet d’au moins dix tentatives de meurtre, d’agressions très graves ou d’atteintes à son intégrité physique ?
Que penser lorsque toute sa vie on fut ainsi poursuivie, malmenée, menacée, et on ne parle pas d’imaginaire mais d’actes réels ?
Que penser lorsque ce que tout le monde obtient facilement, on vous le refuse ?
Que penser lorsqu’on fait tout pour que vous ne soyez pas dans la société ?
Que penser lorsque tout est fait pour vous empêcher d’avoir un revenu ? (je suis absolument sans revenu personnel).
Que penser lorsqu’on vous laisse pourrir dans la situation de non droit, étant Française de souche dans mon pays, handicapée du fait de deux agressions subies avant l’âge de cinq ans visant mon œil droit, dont l’une en maternité deux jours après ma naissance ?
Que penser lorsque vous avez des dons qui sont contrés quoi que vous tentiez ?
A l’heure du bilan, lorsqu’on a franchi un certain cap dans sa vie, on ne pense plus; on a longuement compté les coups, dévié ou encaissé, mais à présent on constate qu’un fil conducteur a toujours été là, avec des leitmotiv ou motifs récurent, et dans mon cas, l’œil revient souvent, et lorsqu’on dit œil,  Sauron n’est pas loin, autrement dit Satan pour ceux qui ont compris que la trilogie du Seigneur des Anneaux dépeint notre temps… d’avant « le retour du roi… ou de la reine »…
J’ai écrit des livres sur des sujets divers et variés, mais en dépit de mes nombreux prix littéraires, des vrais, je n’ai pas les relations permettant d’être éditée là où il faut l’être si on veut avoir voix au chapitre, comme on dit, audience médiatique, ventes importantes dégageant un revenu.
Aujourd’hui, j’ai entrepris de rédiger le livre montrant le fil conducteur de ma vie : la lutte du bien contre le mal, le mal m’ayant toujours attaqué par tous moyens et sans relâche.
Il y a quelques années, j’ai découvert descendre directement du roi Hugues Capet fondateur on peut le dire de la France et de la dynastie du même nom. Bien avant les Bourbons, je puis prétendre au trône de France puisque mon lignage, non altéré par le sang Médicis remonte aux origines de la dynastie capétienne.
Cette origine en lien avec ce qu’il va advenir, et l’éventuel rôle que je pourrais y tenir au moment voulu constitue sans doute la raison de ces innombrables les agressions dont je fus victime toute ma vie. Est-ce pour ce lignage sacré et non dénaturé par le sang reptilien des Médicis, allié au fait d’être une vielle âme forte que je suis ainsi menacée par le maître du mal et ceux qui sont avec ?
Nous vivons les temps annoncés par l’Apocalypse et par Jésus lui-même.
La république démoniaque vit ses derniers temps comme tout ce à quoi elle donna naissance au niveau mondial.
A toutes et tous partout dans le monde, il n’y a de salut que Jésus et lui seul.
Lorsqu’on relate un tel acharnement, les gens ignares sortent le mot « paranoïa »… Sauf que dans mon cas, tout est avéré, avec témoins et rien n’est imaginaire justement, donc, c’est juste la réalité.
De deux choses l’une, ou ce livre aura un grand éditeur, et à bon entendeur salut, et l’éditeur pourra gagner avec ce livre, ou je le mettrais à disposition autrement.
Voici l’une des dix fois où on tenta de me tuer avant l’âge de cinq ans. Si vous saviez… J’ai aussi eu droit à la menace du revolver à trois ans et demi, mais j’ai aussi failli mourir de faim. Une énorme agression manqua me tuer à l’âge de trois ans et demi, et je ne dus l’abandon des coups qu’à mon évanouissement…
L’extrait que je vous place ici nécessite une explication : Mon père travaillait alors dans une briquèterie. Mes parents avaient deux enfants plus grands et j’étais la troisième, non désirée. En cette époque de l’appel de l’abbé Pierre, mes parents vivaient dans un logement de l’usine donnant sur la cour très polluée de l’usine. Il avait une chambre d’un côté du couloir, une cuisine de l’autre, et tout le reste était octroyé à une famille de siciliens comptant dix personnes dont huit enfants. Oui, nous vivions dans un appartement partagé comme en URSS. Il n’y avait pas d’eau sur l’évier et bien entendu ni WC ni salle d’eau. Un robinet d’eau commun aux habitants de l’immeuble et aux ouvriers de la briquèterie se trouvait deux étages plus bas dans la cour de l’usine, ainsi que des WC à la turque communs non seulement aux gens logés dans cet immeubles, mais aussi aux ouvriers de l’usine. Nous étions en 1954.
Quelques jours plus tôt, ma mère (Y) et moi étions rentrées de maternité.
Le diable investit une personne, et… Je vous laisse lire.
Extrait du livre retraçant les très nombreuses agressions  caractérisées du mal à mon endroit :
« Ce qu’il advint quelques jours à peine après que Y et moi soyons rentrées de la maternité est des millions de fois plus inimaginable et plus improbable que les prémices que vous venez d’en avoir. C’est juste monstrueux…
« Mort », « œil » ont marqué ma vie, mais je crois que le mot « souffle » s’y associe. Je parle du souffle de vie, de l’inspir indispensable à la vie, et au moins à la survie. Née avec le cordon trois fois autour du cou, voilà une nette indication du souffle coupé, de l’énergie vitale refusée.
Encore aujourd’hui, je me surprends souvent en état d’apnée assez prolongée, parce que je me retiens de respirer sans même m’en apercevoir. Je chante, ayant des dons pour cela dont une jolie voix, et je pratique le chant choral. Souvent je chante en oubliant de respirer, et pourtant je fournis beaucoup de puissance comme soprano. Pourquoi, donc, cette abstention de respirer, alors qu’on ne peut pas vivre sans cela ?
Retiens ton souffle pour ne pas mourir !
N’avais-je pas déjà retenu mes dépenses d’énergie après cette piqûre administrée à ma mère pour retarder l’accouchement en cours ? Un mois de dépassement de terme après qu’on eût retardé l’accouchement fait du fœtus un mort-né, et ce ne fut pas mon cas.  Le fœtus avait opté pour une stratégie de survie, et sans doute cela s’imprima-t’il à jamais dans ses cellules.
Voilà le message que m’envoie cette particularité, et cela m’évoque des souvenirs en effet, mais l’évènement abominable qui imprima cette interdiction de respirer fut sans doute ce vécu qui date des premiers jours de ma vie terrestre. Non, vous ne pouvez pas imaginer une telle scène, une scène de film d’horreur au fond.
Le nouveau-né que je suis repose dans le petit lit de bébé. C’est un lit de bois plein, comme on les faisait à cette époque, d’un beau bois de chêne teint en brun foncé. Un bébé de quelques jours à peine, c’est tout petit dans ce lit prévu pour qu’on puisse y dormir jusqu’à quatre ou cinq ans. Suis-je endormie à ce moment là ? Probablement. Y a quitté la chambre pour la cuisine. Du fait de la cohabitation dont on peut aisément deviner tous les inconvénients, elle a l’habitude de fermer à clé la chambre lorsqu’elle va dans la cuisine et vice-versa. La jeune femme s’impose cette discipline, et on devine à quel point ce doit être pesant, ces dizaines de tours de clé chaque jour, pour fermer ou ouvrir une pièce, au fil des activités du quotidien.
Certes, Y avait imaginé que les huit enfants des colocataires puissent venir faire des bêtises dans la chambre lorsqu’elle était occupée dans la cuisine, ou encore que la Sicilienne au mauvais œil puisse venir fureter et voler, et elle songeait plutôt au vol de draps dans l’armoire par exemple, mais ce qu’il advint ce jour là, nul ne pouvait l’envisager. Une fois de plus, la mort rôdait. La faucheuse se transporta près du petit lit de bois où reposait un nourrisson de quelques jours.
Affairée dans sa cuisine, Y entend son bébé s’agiter. Elle l’a quitté endormi, il y a peu, et soudain, il lui vient à l’esprit qu’elle a omis de verrouiller la porte de la chambre, alors clé en main, elle se précipite. La porte de la chambre est entrouverte, et ce qui s’offre à elle est une vison d’épouvante.
Cette femme, une voisine aux yeux de folle veut tuer le nouveau-né. Yolande se précipite pour protéger son enfant que l’autre veut étouffer. Interrompu dans son ouvrage de mort, la folle s’en va. Elle voulait ôter le souffle au bébé, mais savez-vous le cadeau quelle avait fait pour la naissance ? Un bavoir, or un bavoir s’attache au cou, et si on serre, on coupe le souffle… La mort s’ensuit.
Y qui n’avait pas voulu de ce troisième enfant vient pourtant de le sauver, mais l’amour maternel n’est pas pour autant au rendez-vous. Je suppose qu’elle m’a dorlotée juste après, pour soulager sa propre peur, mais la routine reprit vite le dessus.
La femme folle habitait au rez-de-chaussée et nous au second étage. Quelques années plus tard, alors que son époux, un brave ouvrier de la briqueterie dormait, elle se saisit d’un marteau et lui écrasa la tête.
Je faillis être son premier crime, mais alors qu’est-ce qui l’animait ? Sa propre entité ou une autre, véritablement démoniaque pour vouloir s’en prendre à un nourrisson ? J’évoque ici en filigranes la possession et l’existence des démons, mais c’est justement un sujet sur lequel il me faudra revenir à propos d’une autre personne.
Le fait est que suite à cette tentative de m’assassiner étant nourrisson, à quelques jours d’existence seulement, mon cerveau a enregistré le fait qu’il était si dangereux pour moi de respirer que je devais économiser mon souffle, comme pour me rendre indétectable, et j’en porte toujours les stigmates. Il enregistra aussi que dormir était dangereux pour moi, et là encore, le message est resté. J’ai toujours eu des difficultés pour m’endormir, et pour dormir tout court.
Qui pourrait imaginer cette succession d’atteintes à ma vie, à mon intégrité physique, à mon souffle et… à l’œil ? Des personnes innocentes peuvent être dès le départ de leur vie placées sous l’emprise du mal, désignées comme victimes. La suite de ma vie confirme ce constat du fait qu’une force qui nous dépasse ne voulait pas que je vive, et fit en sorte que la sérénité ne puisse faire partie de mon existence.
Du début de ma conception à quelques jours après ma venue au monde envers et contre tout, l’addition est déjà très salée, mais nous n’en sommes qu’au début, et je ne puis ici qu’offrir un résumé expurgé de beaucoup d’éléments qui concourent tous en ce sens de la réalité des forces négatives et de leur emprise sur l’être humain, qu’elles possèdent l’être pour s’en servir à ses fins de nuisance envers des innocents, ou qu’elles agissent directement de façon désincarnée. »

 

Un héros chrétien : Arnaud Beltrame

Parole de Jésus : « Il ny a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime. » Jean 15, 13.

Marielle, la femme d’Arnaud Beltrame: « C’est le geste d’un gendarme et le geste d’un chrétien. On ne peut pas séparer l’un de l’autre »

Arnaud Beltrame, brillant officier sorti major de Saint-Cyr, lâchement égorgé à la mode rituelle musulmane par le musulman alors qu’il venait de prendre la place de l’employée prise en otage a été revendiqué par les Franc-maçons.
S’il fut franc-maçon comme le deviennent souvent des majors de promo recrutés par les chasseurs de tête de la Franc-maçonnerie, il ne l’était certainement plus parce qu’on ne sert pas deux maîtres à la fois.
En effet, sa compagne a fait une déclaration où elle dit que vers la trentaine, Arnaud est revenu à la foi chrétienne, et elle a dit que c’est le geste d’un gendarme et le geste d’un chrétien. Elle témoigne dans le magazine chrétien LA VIE  dont je vous conseille de vous procurer ce numéro :
« Arnaud était profondément attaché à ce qu’il appelait la « famille de la gendarmerie ».
« Il savait fédérer ses hommes, leur insuffler son élan, les amener à donner le meilleur d’eux-mêmes. Il était animé de très hautes valeurs morales, des valeurs de service, de générosité, de don de soi, d’abnégation. Il avait une force de volonté hors du commun, toujours capable de se relever après les épreuves. Il se sentait intrinsèquement gendarme. Pour lui, être gendarme, ça veut dire protéger. Mais on ne peut comprendre son sacrifice si on le sépare de sa foi personnelle. C’est le geste d’un gendarme et le geste d’un chrétien.Pour lui les deux sont liés, on ne peut pas séparer l’un de l’autre. Arnaud est revenu à la foi de façon forte vers la trentaine. »
Oui, c’est un martyre chrétien comme le père Hamel !
Le geste d’Arnaud me remémore ces dizaines de prêtres ou religieuses déportés qui se substituèrent à des pères ou mères de familles dont des juifs, lors du tri destinant les gens à la chambre à gaz . Une religieuse de l’ordre de la Sainte Famille fut l’une de ces héroïnes, et si je connais ce cas, c’est parce que ma tante était religieuse dans ce même ordre.
On ne parle pas assez souvent de l’héroïsme chrétien, or tous nos héros furent toujours animés par cette foi.
La grande différence entre islam et christianisme, c’est que le chrétien reçoit le message d’aimer tandis que le musulman, qu’il passe ou non à l’acte reçoit dès le berceau le message de tuer.
On notera qu‘une fois de plus le cinglé de Satan-Mahomet-Coran a agi le jour de la mosquée et des imams, le vendredi, qu’une fois de plus il a égorgé rituellement, qu’une fois de plus il s’en est pris à des innocents. Il n’y a pas d’héroïsme la-dedans, juste de la monstruosité selon Satan.
Satan exige des sacrifices humains, et c’est pour cela que ceux qui dirigent le monde et qui sont soumis à Satan nous ont fait envahir par les populations musulmanes qu’il faut remigrer. Ils otn déjà perdu mais ils poursuivent leur course infernale, espérant voler le plus possible d’âmes, donc gardez bein votre âme pour Dieu, celui représenté par le christianisme.
Le créateur refuse les sacrifices animaux et humains, et pour y mettre un terme il a envoyé Jésus qui n’était pas du tout un prophète, mais un être exceptionnel. Voir à ce sujet :
L’étonnant sang de Jésus…
Son sacrifice fut fait pour que ce soit le tout dernier, ce qui déplaisait à Satan, et donc Satan s’arrangea pour créer l’islam afin de contrer le plan de Dieu.
Dieu installa en nos corps, et les musulmans sont concernés, la marque de la croix de Jésus :
La Laminine, protéine structurelle de notre corps a la forme de la croix de Jésus
Lorsqu’on voit des musulmans se précipiter pour dire que ce n’est pas ça l’islam, et lorsqu’on en entend d’autre dire qu’il ne faut pas faire d’amalgame, je suis désolée, ces mensonges ne prennent plus du tout : tous les musulmans approuvent l’enseignement du coran et de leur guide qui leur demande à tire-larigot de tuer, de torturer les chrétiens et juifs, et autres, de lapider les femmes, et j’en passe. Tous les musulmans approuvent ce texte et se prosternent devant leur Dieu qui demandent de tuer; tous les musulmans se prosternent de fait devant l’être du MAL qui est SATAN. C’est juste un constat : tous les musulmans sont coupables et condamnés par Dieu, le vrai, tant qu’ils restent musulmans !
Ils doivent se convertir à Jésus. Ils trouveront la paix et la force en lui.
Le message du coran ne leur apporte que haine, errance, stagnation et frustration.
Je demande aussi aux Français, européens, occidentaux qui s’étaient éloignés du message chrétien d’y revenir et d’organiser des prières de rue le vendredi pour regagner notre terrain, dans notre pays la France. Il faut organiser une immense prière et procession aux Champs-Elysées, près de la Tour Eiffel, près du Louvres parce que ce pays fut consacré à Jésus et à Marie. Aucune mosquée ne devrait s’y trouver, il n’y en avait pas jusqu’à ce qu’on nous les impose récemment avec ces populations issues d’ailleurs importées en masse.
Par deux fois cette semaine, j’ai entendu à la télévision, dans les bouches de gens tels des chercheurs interrogés sur cet attentat et compagnie dire que c’est le message de l’islam qui forme les terroristes, donc tout musulman peut accomplir à un moment ce que le livre de l’islam demande, à savoir tuer, mais ils dirent aussi que lorsqu’on dit cela, lorsqu’on énonce ce constat, on nous crie au racisme, à la xénophobie et on rajoute l’antisémitisme. Voilà ce que désormais des gens qui ne sont pas du Front Nationale, des chercheurs et autres commencent à oser dire car la parole de libère en même temps que la conscience grandit et qu’approche la libération.
Une octogénaire a été atrocement assassinée. Ce n’est pas la première, mais on n’en parle pas lorsque la personne est chrétienne, athée, bouddhiste. Dans ces cas là cela reste un fait divers. On a souligné la chose parce que cette dame honorable était juive. Pour moi, on doit déplorer tous les actes ressemblants, pas seulement ceux qui touchent les juifs, mais aussi chaque fois qu’un vieillard est agressé par les mêmes genre de racailles formés au coran et à la violence du coran par leurs parents. Lorsque des chrétiens sont assassinés par des musulmans ils sont tués parce que chrétiens; c’est pareil que pour les juifs, alors il faut cesser de mettre en exergue des cas et d’ignorer les autres, les responsables étant les mêmes.
Il faut aussi en finir avec la christianophobie ambiante, et d’ailleurs les chrétiens se réveillent fortement en ce moment à ce sujet, et comme il y a beaucoup de nouveaux chrétiens, nous sommes une grande force. Il faut juste que les médias soient mis en situation de nous entendre.
Il y a quelques années, mon oncle, ex officier âgé de 86 ans, demeurant dans le quartier du Moulin à Vent à Perpignan fut agressé atrocement par une bande de racailles qui le laissèrent pour mort. Il venait de retirer de l’argent pour partir en voyage en Espagne avec sa sœur, ma maman. Léo était un sportif doté d’une santé de fer, et celui que les racailles de l’islam avaient laissé pour mort sortit du coma et put désigner sur photos ses agresseurs qui furent arrêtés et condamnés. Le pire, c’est que mon oncle, excellent cavalier qui avait dirigé des spahis parlait arabe et aidait gracieusement les maghrébins du quartier pour remplir leurs dossiers. Il avait justement aidé les parents de certains de ses agresseurs qui avaient voulu le tuer. Beau remerciement de la part des musulmans qui ne partagent pas du tout nos valeurs.
Toutes les agressions de nos vieillards par des musulmans doivent être d’abord vues comme agressions de vieillards par des musulmans. Le fait que Mireille Knoll ait été juive peut être souligné, mais alors on devrait aussi souligner que telle autre personne âgée victime de fait similaire était chrétienne, or les journalistes ne le font jamais. Les chrétiens sont donc discriminés sur notre territoire. Mon oncle qui conduisait encore écoutait du chant grégorien dans sa voiture, et il avait longtemps été brancardier à Lourdes. Il était chrétien. Sur les articles on mentionna qu’il était militaire retraité, pas qu’il était chrétien.
D’où qu’il vienne, le communautarisme fait bien trop de mal à notre pays et ne permet pas de résoudre les problèmes. Il ne génère du reste que du mal et rien de bien lorsqu’il s’agit des musulmans qu’on ne peut absolument pas intégrer tant qu’ils sont musulmans, ne serait-ce qu’un peu musulman.  Toute trace de leur islam doit avoir disparue pour que ces personnes puissent commencer à s’intégrer.
L’héroïsme est valeur chrétienne et consiste à avoir un courage semblable à celui de Jésus.
Je me permets enfin de noter que lors du sacrifice d’Arnaud Beltrame nous entrions dans la période des Rameaux, célébrés deux jours plus tard, or que célébrons-nous nous les chrétiens pour les Rameaux ?
Jésus le Galiléen entre dans Jérusalem, et il est assis sur un âne; les gens disposent des rameaux d’olivier, symbole de paix devant les pas de son âne.
Autrement dit, cela évoque l’arrivée de Jésus, peu avant sa mise à mort mais surtout sa résurrection.
Arnaud, par son sacrifice à ce moment nous rappelle ce fait, mais nous donne aussi le message du proche retour de Jésus. Ceux de Jérusalem et de la diaspora sont invités à reconnaître que le messie était Jésus et à rejoindre les chrétiens avant le second avènement de Jésus. Jésus parle beaucoup de l’époque que nous vivons, époque de fin des temps, et c’est pour cela que j’invite autant les juifs que les musulmans que les chrétiens qui n’ont pas tous lu directement la parole de Jésus, à ouvrir es évangiles pour que tous ensemble nous formions enfin la vraie légion divine parmi l’humanité. Jésus a dit pour tous : « Je suis le Chemin, la Vérité, la Vie. » « Nul ne vient au Père que par moi. »
J’ai eu un songe au tout début de cette année : Tout semblait sombre, plus de bâtisses, tout semblait réduit en poussière sauf une auberge dont se dégageait une lumière et je m’y rendis. Il y avait quelques personnes en tenue de pèlerins. On me tendit une pèlerine. A l’extérieur, comme ces autres personnes, je marchais sur un tas de gravats formant comme une sorte de route, certes avec des irrégularités. Notre poignée de pèlerins marchait en silence. Tout à coup quelques centaines de personnes mais sans pèlerine, marchaient de part et d’autre de ce monticule de ruines sur lequel nous avancions. Un marcheur qui était en contrebas côté gauche prit ma main, et je ressentis quelque chose qui est inexprimable; un très grand amour, la paix. Je me tournais vers cet être , il était lumineux et c’était Jésus.
Le message est évident. Mieux vaut être avec lui que contre lui.

 

Imaginez…

Imaginez que le patriarcat soit interdit partout dans le monde. Nous parlons de tout ce qui empêche la femme d’être considérée aussi humainement que le représentant mâle de la même espèce : lois, religions lois, mariages forcés, viols, inégalités de salaires, etc.
Quelle paix il en résulterait !
Imaginez que tout le monde soit chrétien, suive sans contrainte mais parce que c’est ce qui est le plus juste pour tous, les évangiles, la parole de Jésus, laquelle incite à la sérénité, à la paix et dénonce le mal, éloigne les mauvaises entités et ce qu’elles impulsent dans notre monde, autrement dit éloigne l’esprit du mal…
Il ne viendrait plus  à l’idée de personne de tuer quelqu’un par ce qu’il est d’une autre croyance, de malmener un humain de genre féminin au nom d’un « dieu » faisant une loi inique, et les femmes seraient respectées par les hommes, et tous les mâles de notre espèce seraient éduqués dans ce respect et sauraient se dominer sans problème. Plus de déséquilibré sexuel, plus de maltraitance sur les femmes ou sur les chrétiens justement, comme cela se passe actuellement à cause d’une loi inique et néfaste déguisée en religion, ce qu’elle n’est pas, puisque religion veut dire « relier », or, lorsqu’on massacre au nom des écrits de sa religion loi, lorsqu’on rend soumis au lieu de rendre à chacun sa liberté d’âme, élevant ainsi toutes les âmes, on est dans quelque chose qui ressemble au nazisme, dans ce qui divise, mais pas dans ce qui crée paix et harmonie.
Imaginez cette paix partout sur terre, cette harmonie, cette sérénité, ce bonheur qui nous donnerait la possibilité d’être créatifs et de jouir de la vie, tout simplement. Imaginez cela, si tout le monde choisissait de suivre le message pacifique de Jésus !
Imaginez un monde où chacun produirait pour autrui dans le cadre d’un esprit de communauté de partage, et où chacun recevrait ce dont il a besoin, sans argent, sans détruire la nature, sans empoisonner quoi que ce soit, sans que personne n’accumule…
Quel bonheur, et chacun se sentirait considéré, utile à tous et à toutes !
Pas question d’être bisounours puisque tout le monde serait dans ce système de frustrations réduites pour tout le monde. Plus de profiteurs, il serait inutile de vouloir se la péter comme on dit car ce serait tourné en ridicule. Personne n’aurait besoin de jouer à « qui a la plus grosse ». Pas de pauvres, pas de riches.
Nul ne dominerait qui que ce soit, tout simplement. Sans accumulation de biens possible, alors pas d’anarchie, mais l’équilibre par la liberté d’âme et l’élévation d’âme rendue commune, le tout finissant par former une grande âme, une force indestructible : l’humanité !
Fermez les yeux chaque jour un moment et imaginez ce monde, ressentez-le, imprimez-le dans vos cellules et vous saurez que ce monde est vraiment possible et que de la terre on pourrait faire un vrai paradis sans tout ce qui la rend invivable, tout ce qui vous demande de vous soumettre au lieu de vous dire que parmi l’humanité il n’y a pas d’être inférieur, qu’une femme et un homme sont les deux polarités de l’humanité, ce physiquement, mais les âmes n’ont aucun sexe. Imaginez que personne n’ait plus de discours demandant de tuer, que personne ne lise plus les livres mauvais qui demandent cela au nom d’un  « dieu », qui manipulent des personnes crédules, faibles dans leur esprit au lieu de renforcer au contraire leurs âmes…
Imaginez chaque jour que ce monde est nôtre, car il existe en germe en chacun de nous, au plus profond de nos âmes, et celles et ceux dont l’âme est resté libre savent vous le dire, sans être bisounours face à l’actuelle réalité, mais imaginer c’est déjà recréer el monde, et si demain nus sommes cent millions d’humains à l’imaginer chaque jour, en quelques secondes, alors nous transmettrons cela par nos cellules à nos descendants, mais cela nécessite aussi de se débarrasser des vieilles scories, des injustices transmises par des être profondément injustes du système patriarcal, esclavagiste, machiste, et cela nécessite que chacun de nous, femme, homme de tous milieu donne le coup de pied dans la fourmilière.
I have a dream !
Oui, mais un rêve collectif se construit pas à pas et se partage à l’infini.
Mettons le rêve en action, sans plus perdre de temps; des millénaires furent perdus, et combien de vies dévastées. Il faut casser le vieux moule pour recréer le monde selon l’harmonie.
Rêvons activement, parce que l’intelligence de l’humanité se trouve dans cet esprit et pas dans le vouloir conquérir qui sera banni.

 

A lire, relire, transmettre :

Ma vie chez les elfes. Première partie.

Ma vie chez les elfes. Seconde partie.

 

 

Rêve prophétique ?

Voici le rêve que j’eus dans la nuit du deux au trois janvier 2018, sur le coup du matin.
Imaginez un paysage à 360 degrés, donc un cercle, mais en fait vous êtes tantôt tourné vers un quart du paysage, puis uh second quart, et enfin vous voyez la moitié restante devant vous. Pour relater ce rêve, je vais donc vous situer d’abord quart sud-est, puis quart sud-ouest, puis moitié ouest-nord-est.
Je vais aussi parfois situer certains points à partir de l’heure d’un cadran.
Début du rêve, quart sud-est, atmosphère hiver crépuscule.
Je vois sur ma gauche, des personnes trier des noix dans une sorte d’atelier, et je demande si je peux les aider, alors une jeune femme me dit que ceux qui ramassent les noix en  face dans la forêt peuvent avoir besoin d’un coup de main. Je trouver curieux que les noyers soient dans la forêt, mais bon, juste un chemin à traverser, et me voilà dans la forêt où il reste des nappes de neige. Un cueilleur me remercie mais la cueillette est finie, donc je retourne sur mes pas.
Tout est paisible dans cette scène, mais dans le crépuscule ambiant, il faut noter la présence d’une nappe blanche de neige, mais aussi les personnes rencontrées sont jeunes et vêtues de blanc.
A peine quitté la cueillette des noix, je tombe très brièvement sur la fin d’une cueillette de pommes. Même atmosphère paisible, lumineuse.
Je passe dans le quart suivant, le quart sud-est.
Même atmosphère crépusculaire, mais toujours paisible. Je suis sur une sorte de plateau, avec face à moi un paysage de maquis, avec toutefois des arbustes hauts et aussi des arbres feuillus. Ce paysage en contrebas, cet inconnu sombre étant opposé à celui plus vaste qui suivra me semble être celui des ténèbres. Devant moi il doit y avoir quelque chose comme une petite  table d’orientation, mais surtout une indication de vestiges archéologiques trouvés sur le lieu, et certains sont visibles sous une sorte de vitrine à même le sol. La petite construction abritant les vestiges archéologiques est très blanche, il y a au sol des zones d’un blanc éclatant, compte-tenu de l’atmosphère crépusculaire, comme si la lumière venait de ces vestiges, de ce qui est ancré au sol.
A ma droite est un homme, un proche dans la réalité pour tout dire, et j’ai oublié ce qu’il m’a dit, mais en rapport avec les vestiges. Dans le civil, cet homme était enseignant. A peu près face à lui, à droite de la table d’orientation se situe un autre homme, frère du premier, et lui est agriculteur dans la vie. Les deux frères (entre eux, car ce ne sont pas mes frères) sont vêtus de blanc, et tous deux sur la partie droite de la scène.
Celui qui est agriculteur me dit qu’il me confie son petit-fils.
Me voilà avec sur les bras, un petit enfant d’environ un an, tout de blanc vêtu.
Cette fois, je suis tournée face à la moitié supérieure du cercle, et il fait soleil, très lumineux. Je me situe sur une sorte de plateau, en fait le même depuis le début, sauf que je suis face au demi-cercle Nord ouest-sur-est.
Juste un instant, pour donner la signification de cette articulation : on tourne le dos au crépuscule et aux ténèbres qui lui font face et qui veulent nous aspirer par diverses sollicitations, lois, religion-loi issue d’ailelurs, etc, et on est sauvé, vivant face au renouveau.
Je compte quatre collines en face. Sur trois d’entre elles , il n’y a aucun bâtiment, juste une végétation sans arbres, genre herbe sèche. Le soleil donne une couleur dorée à ces collines. Sur la quatrième, en fait située à 11 heures sur un cadran horaire, celle la plus à ma gauche donc, il y a une esplanade avec deux grands immeubles style HLM à gauche, et une très longue volée d’escaliers très blancs couvrent toute cette colline.
On ne voit personne, comme si les deux grands immeubles étaient déserts. pas de véhicule, de mobilier urbain, rien que les deux immeubles et l’immense escalier très large, très blanc.
J’ai sur les bras ce petit enfant, et je ressens une paix intense, une protection émanant de cet enfant. Comment ne pas penser à l’enfant Jésus, d’autant que mon prénom est Marie. Nous venons de vivre la période de Noël après tout.
Soudain, tandis que j’observe ces quatre collines, sur la première d’entre elles, vers la troisième marche de l’immense escalier se produit une boule de feu qui se met à la fois à dévaler cet escalier, à tout embraser tout en grossissant. Je me sens protégée. Sue la quatrième colline une boule de feu se met à dévaler, mais soudain, tout ce feu s’arrête. Grande lumière blanche, protection et je me réveille sur cette tonalité de paix.
Ce qu’on peut noter :
Noix : elle représente la cérébralité, la pensée, puisque la coque comparable au crâne contient une image incroyable du cerveau humain. Les noix sont rares, enfouies dans la forêt et il y a de la neige par endroit.
Rares sont les cerneaux, cerveaux qui pensent encore librement et savent s’abstraire de l’enfumage imposé en ces temps crépusculaires, et on doit les chercher là où se trouve la nappe blanche, or cette nappe blanche de neige a la couleur de la pureté de la lumière divine.
Les servants de ces noix, ceux qui en prennent soin sont rares aussi, et ils sont vêtus de blanc, sous la protection divine.
Les pommes :
Utiles au corps, c’est la nourriture du corps qui adopte une forme semblable à celle du cœur. On est obligé de passer par l’entretien du corps, de la santé pour accéder au plan suivant.
Le plan suivant, celui des vestiges archéologiques, de l’ancrage à une ancestralité elle-même ancrée à un sol.
Deux gardiens en blanc sont figurés; l’un ancré au sol, l’autre intellectuel. Le paysage en face, sorte de maquis abondant est situé dans une sorte de ravin, et c’est comme une friche dans le crépuscule. Mais là encore la lumière réside dans la blancheur des vêtements des personnages, dans l’ancrage au sol, terre mère par l’agriculteur, mère patrie par l’intellect, le souvenir ancestral représenté par le professeur. On note donc que la noix, avec sa forme de crâne abritant un cerneau dont le nom et la forme sont proche du cerveau est reliée à l’intellectuel, possesseur du savoir intellectuel, de la mémoire, l’enseignant, tandis que la pomme se rapporte au père nourricier, l’agriculteur qui nourrit les corps.
C’est l’agriculteur, l’homme de la terre, père nourricier qui propose de me confier son descendant.
A noter que quasi tous les Français de souche, et il en est de m^me de presque tous les européens, descendent de paysans ou en ont dans leur ancestralité asse proche. L’enfant est donc relié à cette ancestralité, et cet enfant que je prends sur mon bras, comme la Madonne (la vraie bien entendu) protège, me protège.
Soudain, en tournant le dos au crépuscule voilà la pleine lumière qui se reflète en doré sur trois collines, et en blanc pur sur la première colline, celle qui est la plus grande et la plus en avant.
Les deux bâtiments HLM sur la gauche sont vides. On en a fini avec leur nécessité. Le monde est transformé, mais tout est serein pour moi. Les boules de feu sont purificatrices et nettoient les miasmes des mauvaises forces qui ont gouverné et habité ce monde. Cela me fait penser au feu du Saint-Esprit. Les HLM désertés représentent la tentative bien avancée et encours d’exécution de détruire notre civilisation, notre christianisme et jusqu’à notre « genre physique européen ». De facto, il semble que dans ce rêve, l’essentiel du grand feu purificateur soit déjà passé, et il ne reste rien de nos villes, et plus grand monde de cette humanité. C’est l’heure du renouveau et cela peut se résumer par cette phrase  de l’Apocalypse : « Vois je fais tout nouveau ».
Dans cette phase de mon rêve, je sens que l’enfant tout léger porté sur mon bras, de fait l’enfant Jésus, est ma protection.
Je vous offre cette vision qui montre qu’on passera, semble-t’il, du crépuscule terrible à la purification, mais nos prière à Jésus et à Marie peuvent alléger les épreuves, les écrouter et sauver plein de monde.
C’est un songe prophétique, pas un simple rêve. A aucun moment je n’ai peur car la foi en ce petit enfant me protège.
Bonne année à tous.

 

Une bonne année à tout le monde !

A tout le monde, Bonne Année, certes avec un léger retard pour cause de trop d’occupations !
Pour ma part, je n’imagine pas que le monde devienne soudain meilleur parce qu’on sera en 2018; je ne l’ai que trop espéré à chaque début d’année depuis si longtemps…
Déjà, que sur le plan personnel, cette année soit porteuse d’espérance pour chacune et chacun de vous. Que vous soyez souvent dans la joie et si possible jamais dans la peine et l’affliction.
Que l’amour, l’amitié soient présents dans votre vie.
Que la santé soit là, et là, prenez en soin, laissez les addictions de toutes sortes, tabac, drogues en tous genres dont antidépresseurs et compagnie, alcool en excès, trop de sucres ou trop d’aliments salés, pesticidés, pourris d’additifs, etc…
Que la pleine conscience vous anime en dehors de tout conditionnement bisounours, de toute manipulation médiatique; votre liberté dépend de la vraie conscience de chaque instant; il ne faut pas ou plus penser selon ce qu’on nous inculque, mais par réflexion approfondie sur chaque sujet.
Que la chance vienne à vous, celle d’assurer le quotidien, d’avoir un travail correct, d’y être respecté, de vous sentir utile aux autres dans votre travail, ou dans la perspective offerte par vos études.
Que vous puissiez vivre une belle relation harmonieuse avec celui ou celle dont l’âme se jumelle à la vôtre.
Accordez un peu de temps à une activité venant en aide à autrui, si votre travail n’est pas déjà axé sur ce point : secours catholique ou autre.
Agissez pour la nature, ici et maintenant, dans votre environnement immédiat. Il y a toujours quelque chose à faire.
Sortez dans la nature, vous oxygéner et là, en silence méditez et ressentez que vous êtes un élément de ce grand tout, et je cite une parole du grand chef amérindien Seattle :
« Qui crache sur le terre, crache sur lui-même. »
Nous sommes tous gardiens du monde, de la Terre notre planète.
Aimez les animaux.
Sachez dire non aux humains malintentionnés, à ceux qui veulent vous imposer d’être esclaves, en tant que femmes, en tant qu’humains, dites non à ceux qui veulent vous imposer ici, des façons de vivre, d’être et de se soumettre à l’esprit du mal, venues d’ailleurs. Remettez-vous en accord avec la vraie source divine, exempte de toute demande de tuer les autres pour les forcer à suivre telle idéologie. En ce sens, les paroles de Jésus montrent la voie à suivre.
Sachez que lorsqu’un modèle est impur, malfaisant, la voie qu’il enseigne est malfaisante, dévoyée et source de malheurs pour toute l’humanité. Les prophètes ne sont que des hommes, et parfois, ceux dont on a retenu les noms sont de la pire engeance. En ce sens, Jésus n’était pas du tout un prophète car sa part de divinité l’exemptait de toute action malfaisante. Lisez les évangiles et vous comprendrez.
Ne vous laissez pas enfermer, piéger par la matrice, dont la notion de karma fait partie intégrante.
En ce sens, vous pouvez relire ou lire ceci :
Le guêpier du Karma et l’illusion. N’en soyons plus esclaves !
Karma, 3ème œil, dévas, tunnel de lumière : stop au piège et libération !
Choisissez-vous aussi une activité créatrice ou artistique , que ce soit couture, poterie, peinture, chant choral, bricolage ou décoration, tout cela nourrit aussi votre esprit.
Qu’en fin d’année 2018, chacun puisse ainsi avoir eu l’impression de faire grandir à la fois son esprit et l’esprit de la Terre.
Bonne année, jusqu’au fond des âmes.