Ne perdez plus un instant.

C’est l’été, et bientôt les vacances.
Le livre est un bon compagnon de vacances, à condition d’être un bon livre.
Pourquoi sur ruer comme des moutons sur le dernier Marc Lévy ou le dernier Musso ?
Pourquoi se laisser manipuler par les publicités main streaming ?
Découvrir, s’enrichir culturellement, se révéler à soi-même par la lecture d’un livre hors des sentiers battus, voilà ce que peut apporter le bon choix du bon livre d’été qui peut devenir livre de chevet.
Ormhael Publication a sans doute votre lecture d’été pour peu que vous soyez une personne avisée.
Nous attirons particulièrement votre attention sur les trois romans historiques de Marie Roca, ainsi que sur Mystérieuses Disparitions et Voyageurs du temps, du même auteur, ainsi que sur Autres Humanités qui vous démontre documents à l’appui, que les géants appartiennent à la réalité comme les êtres humanoïdes velus, type Bigfoot ou autres..
Les deux romans celtes sont bien plus que des romans car ils peuvent changer positivement votre vie. Ils sont conseillés à partir de l’adolescence et pour l’âge adulte, pour toute personne disposant d’un Q.I allant de normal à supérieur.
Parce que ce monde va très très mal, certaines lectures peuvent vous faire du bien et vous sauveront.
Merci ! Enchantement.
Ceci a changé positivement mon existence, et je le conseille à tout le monde !
Le premier roman ayant abordé le thème des cagots est celui-ci :
Les surprises de l’Histoire !
Vos commandes de livres pour l’été, c’est maintenant et ici.
Pour vos commandes et demandes de renseignements pour avoir vos livres en vacances, donc sans plus tarder, un email de l’éditeur :
editionorpubli@gmx.fr
Les livres peuvent être envoyés à votre adresse  dans un pays étranger.
Règlement Paypal.

 

Publicités

Tintagel : site royal de naissance du roi Arthur !

Le roi Arthur n’est pas qu’une légende. Il a réellement existé. Il y a quelques années, on découvrit un tombeau lui étant attribué avec dans le tombeau, un squelette géant; non loin, dans un autre tombeau attribué à Marlin, on découvrit un second squelette géant.
Arthur naquit d’Ygerne, épouse du roi local Vortigern à Tintagel. Sa mère aurait été abusée par l’ennemi juré du père d’Arthur, par ailleurs tué le jour même par cet ennemi surnommé Pendragon : tête de dragon.
Quant à ce surnom, cela m’évoque les têtes de dragon formant la proue des drakkars, navires viking. Est-ce à dire que Pendragon était un aventurier viking arrivé à la tête d’une escouade de drakkars ? Cela expliquerait beaucoup de choses. Rien n’interdit de penser, en effet, que les raids vikings n’aient pas commencé au compte-gouttes d’abord, sur la hardiesse d’un guerrier danois tel ce Pendragon.
Nous n’aurons jamais la clé de ce mystère. Le fait est qu’on semble avoir trouvé le site de Tintagel en Cornouailles. C’est déjà ça !

Des vestiges royaux découverts à Tintagel, lieu de naissance du Roi Arthur selon la légende

Les archéologues sont en train d’investir une mystérieuse implantation côtière, dont ils pensent qu’elle aurait pu être la maison de la royauté britannique post-romaine, à Tintagel dans les Cornouailles, lieu de naissance, selon la légende, du Roi Arthur.

Les chercheurs espèrent découvrir si Tintagel était le site d’une implantation marchande ou d’un centre en plein essor politique entre le 5ème et 7ème siècle, à la fin du règne Romain en Angleterre. Credit: Emily Whitfield-Wicks/English Heritage

Des centaines de morceaux de poterie, que n’utilisaient que des personnes de statut élevé, et du verre ont été trouvés sur le site, situé sur la côte sud-ouest de l’Angleterre. Les chercheurs rapportent que le promontoire aurait été occupé du 5ème au 7ème siècle, probablement par les rois de Domnonée, un royaume britannique natif de l’ouest de l’Angleterre au cours du Haut Moyen Âge après la fin du règne romain.

« C’est la période que nous avons coutumes d’appeler l’Âge des Ténèbres, mais nous évitons désormais ce terme » rapporte le directeur du projet Win Scutt, « mais si nous devions l’appeler l’Âge des Ténèbres, alors ce serait la partie la plus sombre« .

Scutt, conservateur régional pour l’English Heritage, rapporte que plus de 200 pièces de poterie importées de Méditerranée et de verre raffiné ont été trouvées au cours des dernières fouilles sur le site qui ont duré plus de trois semaines en juillet et août.

Ces récentes découvertes suggèrent que le site fut à un moment donné une implantation de haut rang liée au commerce avec la région de l’est de la Méditerranée, à cette époque, siège de l’Empire Byzantin ou  Empire Romain d’Orient.

Les trouvailles comprennent aussi des tessons de poterie au vernis rouge grésé dans un style identifiée comme « Phocaean red-slip ware » (céramique sigillée phocéenne) provenant de ce qui est aujourd’hui l’ouest de la Turquie.

Morceau de verre trouvé sur le site. Photo Credit: Emily Whitfield-Wicks / Courtesy English Heritage
Morceau de céramique sigillée phocéenne provenant de l’ouest de la Turquie. Photo Credit: Emily Whitfield-Wicks / Courtesy English Heritage

Les archéologues ont aussi découvert de grandes jarres de stockage provenant de la région Méditerranéenne, des amphores, qui ont contenu de l’huile d’olive ou du vin.

Bien que quelques tessons d’amphore méditerranéenne et de verre aient été trouvés sur d’autres sites du Haut Moyen Âge dans le Royaume-Uni, ces artéfacts n’ont rien de comparable avec l’abondance de trouvailles faite à Tintagel lors des dernières fouilles, ainsi qu’au cours des précédentes dans les années 1990 et 1930.

Ceci suggère que les habitants du site n’étaient pas de simples importateurs de biens étrangers onéreux, mais ils en étaient aussi des consommateurs. A une époque où le règne romain s’est effondré dans presque toute l’Europe de l’Ouest, « curieusement, cet endroit unique en Angleterre semble avoir eu des contacts étroits avec le monde byzantin et l’est de la Méditerranée » ajoute Scutt.

« Le lieu de naissance d’Arthur »

Dans les légendes anglaises, Tintagel est le lieu où naquit Arthur, le légendaire roi britannique qui aurait combattu l’invasion des saxons dans les siècles qui ont suivi la fin du règne romain.

Selon l’histoire écrite au 12ème siècle par l’évêque et historien anglo-normand Geoffrey de Monmouth, le père d’Arthur, Uther Pendragon, séduisit la mère d’Arthur, Igraine; il s’était alors magiquement déguisé en son mari, le duc de Tintagel.

Plus tard, une autre tradition explique que le futur Roi Arthur aurait vécu à Tintagel lorsqu’il était enfant. Geoffrey de Monmouth mentionna aussi Tintagel comme étant plus tard la maison du cousin d’Arthur, de la famille d’Igraine, le Roi Marc’h de Cornouailles. Il fut le mari de la princesse irlandaise Iseult, et l’oncle vengeur de son amoureux, Tristan, chevalier cornouaillais de la Table Ronde du Roi Arthur.

Bien qu’aucun élément historique n’a été trouvé pour prouver l’existence du Roi Arthur, certains historiens supposent que le tempérament du Roi Marc’h de Cornouailles pourrait dériver de Conomor, l’un des rois de Domnonée au 6ème siècle, ou bien d’un roi cornouaillais plus tardif nommé dans les écrits gallois roi de Castellmarch (March ap Meirchion)

En 1998, une pierre gravée du nom britannique post-romain « Artognou » fut découverte par les archéologues à Tintagel; cela déclencha une vague de spéculation se référant à la légende arthurienne.

Mais Scutt rappelle que le consensus qui prévaut parmi les archéologues est que cette inscription, sur la Pierre d’Artognou, fait référence à une autre personne, malgré la similarité entre les deux noms.

Les croyances populaires qui ont fait de l’actuel château de Tintagel le lieu de naissance du légendaire Roi Arthur, se sont renforcées après la découverte de la Pierre gravée d’Artognou en 1998.

Creuser pour remonter le temps.

Les récentes fouilles à Tintagel  sont la première étape d’une étude étalée sur 5 ans, menée par l’English Heritage et le Cornwall Archaeological Unit.

Scutt explique que le but principal du projet est d’établir une datation définitive du site et de déterminer la fonction de certaines des cent structures enterrées un peu partout sur le promontoire de Tintagel.

Les scientifiques s’accordent sur le fait que les structures enfouies à Tintagel sont certainement les restes d’un centre royal ayant un lien avec le Royaume de Domnonée, ajoute Scutt, mais jusqu’à présent, il n’y a pas eu de datation précise effectuée sur le site.

Il reste encore une « possibilité extérieure » que certaines des constructions enterrées soient les restes d’un monastère médiéval tardif, voire même des cabanes pour les constructeurs du château du 13ème siècle qui se tient aujourd’hui sur le promontoire de Tintagel.

Et bien que les chercheurs soient convaincus que la plupart des bâtiments du site datent du 5ème au 7ème siècle, un lien direct avec la royauté britannique de l’époque reste à prouver. « Il y a plein d’autres possibilités, ce pourrait être un site marchand basé peut-être sur l’export de minéraux cornouaillais, comme l’étain, le plomb et l’argent » continue Scutt, « nous pouvons dire que c’est de haut rang et que des gens riches vivaient ici, mais cela ne correspond pas nécessairement à un pouvoir politique, cela pourrait être un site purement mercantile. »

Merci à @VirginieTour et @yanou9c pour l’info !
Relecture par Marion Juglin.
Voir aussi :
http://www.moyenagepassion.com/index.php/2017/03/15/tintagel-site-archeologique-dexception-au-coeur-de-lactualite-arthurienne/

Poèmes pour les feux de la Saint-Jean.

Il y a quelques années, on me demanda d’écrire des poèmes qui seraient lus par les enfants d’une école pour les feux de la Saint-Jean. Je les ai composés selon la métrique des bardes celtes antiques.
Les voici :

Voici des brindilles. Poésie bardique pour les feux de la Saint-Jean.

Soleil : poème bardique pour le solstice d’été.

 

Parce que ce monde va très très mal, certaines lectures peuvent vous faire du bien et vous sauveront.

Je vous assure que ces deux romans ne sont pas ordinaires et que par de multiples aspects, ils peuvent aider tout le monde, tous les humains, femmes, hommes, jeunes, moins jeunes ou âgés et de toutes origines.

Tous ceux qui se demandent jusqu’où ira la grande pagaille qu’on nous a instaurée, la violence, les injustices, le grand dérèglement du monde, tous ceux qui voient à quel point l’horloge du monde s’emballe et qui souffrent, tous ceux qui se demandent à quoi encore se raccorder et quel modèle pourrait nous sauver, tous ceux qui ont cru trouver des réponses et qui sont dans le doute, tous ceux qui pensent que s’offrir tel stage couteux va tout changer pour eux, et ceux à qui on offre des lumières qui ne sont que cendres et qui finissent par trébucher.

Je suis l’auteur de cette saga, mais justement, cette histoire n’est pas le moins du monde imaginaire puisqu’elle retrace le vrai vécu de personnages ayant vraiment existé il y a vingt et un siècles, en une époque troublée où ces personnages surent remettre un ordre dans l’instabilité que Rome leur imposa, et s’octroyer une liberté d’être face à ce monde romain impérialiste, monde de l’avoir, monde déshumanisant dont nous voyons à présent l’aboutissement jusqu’à l’effondrement.

Je vous ramène à l’origine du mal et au modèle qui le précéda et que certains tentèrent de faire perdurer là où ils pouvaient encore s’affranchir de la tutelle du monstre qui nous dévore tous à présent.

Ces deux romans vous font installer en vous la liberté, la vraie dimension de la vraie liberté qui s’inscrit au fond de l’âme, et si je m’autorise aujourd’hui à en parler ainsi, c’est qu’Arianrhod est paru il y a dix-huit ans, et qu’en dix-huit ans, j’ai eu beaucoup de retours très positifs de la part des lecteurs. Combien de destins ces deux romans ont-ils déjà changé positivement ? Assez pour que les échos que j’en eus me comblent.

Vous êtes physiquement vivants, mais combien d’entre nous ne sont vivants que physiquement, or c’est l’âme qui doit être vivante et ne pas faillir, et c’est précisément le plus fort enseignement de l’Aigle Arverne et de Arianrhod.

Cette saga s’accorde totalement à une phrase de Jésus :

« Laissez les morts enterrer les morts. »

C’est bien des morts en esprit dont il est question, de ceux qui ne sont vivants que physiquement et qui tombent dans les pièges qui les éteignent davantage, or ces pièges, notre mode de vie et ceux qui gouvernent les alimentent et les renforcent. Impudeur, pornographie, dénaturation, brassage des populations pour que toute identité soit effacée et que tous les humains soient des robots…

Justement, on nous annonce que le QI est en très forte chute ! Tu m’étonnes ! Lorsqu’on nous impose dune part des populations qui estiment que la femme n’est pas même humaine puisqu’elle est traitée en sous individu, qu’il faut tuer les « mécréants » à savoir les autres, surtout chrétiens donc les autochtones, qu’on nous baisse le niveau scolaire et celui des enseignants pour soi-disant « intégrer » ces populations, qu’on nous abêtit avec de la téléréalité nous montrant des échantillons de ces populations importées avec leur vocabulaire réduit à très peu de mots et leur inculture, lorsqu’on nous sert pour modèles à suivre des « stars » formatées dans le culte de satan et de la non vie, qu’on n’enseigne plus du tout notre longue et riche Histoire de France et d’Europe, qu’on nous impose de « l’art conceptuel » qui n’exalte en rien la beauté, l’harmonie et l’intelligence, qu’on remplace notre langue par une langue étrangère, alors oui on fait fortement baisser le QI !

Je n’ai pas grandi à Neuilly avec la cuillère d’argent dans la bouche, mais dans la très grande misère, et il n’y avait pas un seul livre chez nous, dans le taudis sans confort, sans eau sur l’évier, mais avec des trombes d’eau nous tombant dessus à l’intérieur lorsqu’il pleuvait. Grâce à l’école publique j’ai pu avoir accès au moyen d’accéder à la connaissance, mais c’était l’école primaire du temps de De Gaulle, et on nous enseignait l’Histoire, par ordre chronologique, avec des dates clés à apprendre, et on n’allait pas nous chercher l’histoire de menus roitelets tribaux inconnus d’Afrique, si loin de notre Europe. On nous faisait apprendre les tables par cœur, calculer mentalement, sans calculette, on faisait des dictées et des rédactions, des compositions et on était classé, et cela nous incitait à être les meilleurs possible, à apprendre, à faire des efforts. On était punis lorsqu’il le fallait, et la discipline régnait à l’école comme dans nos familles. Dans nos écoles en région ouvrière, il y avait beaucoup d’enfants issus de l’immigration, mais tous se comportaient correctement et apprenaient, y compris ceux venus d’Algérie. Aucun ne la ramenait avec sa « religion » venue d’ailleurs, car c’était la nôtre qui comptait et nous donnait conscience d’être à notre juste place, ici chez nous.

On ne venait pas nous piller, voler, maltraiter, violer, tuer, car l’étranger d’origine qui faisait quoi que ce soit de travers était aussitôt renvoyé d’où il était venu, avec toute sa famille, et c’était la seule chose à faire. On n’avait pas toutes ces prisons ni tous ces délinquants, pas de trafic de drogue. On était heureux lorsqu’enfin on pouvait avoir un appartement HLM, car cela signifiait avec l’eau sur l’évier, uen salle de bains et des toilettes !

On raisonnait à l’endroit, pas à l’envers !

On ne cherchait pas à nous affaiblir en nous culpabilisant pour des choses dont nous ne portons pas la moindre responsabilité !

On ne négociait pas avec les malfaisants, point-barre, mais l’étranger qui venait pour travailler honnêtement et éduquait ses enfants selon nos lois, en les surveillants de jour et de nuit et en se gardant bien de leur passer des messages de haine à l’égard de la population légitime était accepté, et il s’intégrait.

C’est à chacun de nous à présent de devenir fort en lui-même, en elle-même pour réimposer nos règles, nos lois, nos meurs, les bonnes mœurs, la moralité et le socle commun incontournable et fort qui permettent de vivre ensemble.

Ne comptez surtout pas sur les dirigeants; ce sont vos esprits qui doivent grandir et s’affranchir de la corrosion, devenir libres et forts, et je vous assure qu’après tant de satisfécits de la part des lecteurs de ces deux romans celtes, j’ai pris conscience de la force que transmet cette œuvre, or c’est un héritage que je vous lègue tout de suite pour combler ce vide qu’on vous installe et qui vous ronge et par lequel on vous manipule.

On me dit que ces livres sont initiatiques, au bon sens du terme.

Il n’y a aucun gourou là-derrière, justement parce que cette œuvre double vous rend libres, tous et toutes vous qui l’avez lue ou qui la lirez, or, seules les âmes libres seront sauvées et il reste peu de temps.

Ils ont tenté d’empêcher la publication de cette œuvre parce qu’ils savaient quelle arme elle constitue contre l’œuvre du mal qui détruit notre monde, puisqu’elle installe la liberté et la force en vous, et alors, si vous êtes nombreux à lire et relire ces deux livres qui vous renforcent, ils ne peuvent plus rien pour vous réduire à la bestialité, car leur projet c’est de faire de vous du bétail qui sera traité comme on traite les vaches, les moutons qui finissent à l’abattoir.

Oui j’insiste; oui je suis auteur de cette histoire, toutefois non inventée et guidée. Si je n’étais pas l’auteur, j’insisterais de même pour ouvrir vos consciences et vous rendre forts pour vous faire marcher vers un monde plus heureux en vous montrant qu’on peut échapper au piège.

Le travail en votre âme se fait vraiment de façon initiatique au fil de la lecture, et de la relecture. Aujourd’hui, vous pouvez encore vous procurer ces deux livres qui vous aideront et qui peuvent vous faire renforcer le collectif des « éveillés » des âmes libres et fortes, et par le nombre un collectif puissant peut émerger et tout changer, mais pour cela il faut être nombreux à partager cette édification, pour le moment en français, mais bien entendu, il serait bien que cette œuvre soit adaptée et éditée en d’autres langues.

Avant qu’il ne soit trop tard, voyez ici pour vous rendre forts et vous affranchir du troupeau à l’état duquel on nous réduit de plus en plus :

Émerveillement, ressourcement, découverte, apaisement…

Ceci a changé positivement mon existence, et je le conseille à tout le monde !

Vos commandes de livres pour l’été, c’est maintenant et ici.

Par ailleurs, lorsque je vous dis que le QI baisse considérablement, ceux de vos enfants, petits-enfants, les vôtres peut-être :

http://www.lepoint.fr/societe/le-qi-des-francais-en-chute-libre-25-07-2017-2145715_23.php

https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/qi-en-forte-baisse-en-europe-la-195394

https://francais.rt.com/international/41323-baisse-vertigineuse-qi-moyen-occident-etudes-sonnette-alarme

Lorsqu’on recrute des profs avec 4 de moyenne, on voit bien ce qu’on veut faire de nous et c’est inacceptable. Lorsqu’on nous impose des millions de personnes qui jurent que la terre est plate et que la femme n’est pas égale de l’homme, qu’il faut la battre la lapider, la marier de force, la bâcher et la violer à partir de neuf ans, alors on nous impose le QI très bas du fait de ces mœurs; de ces populations arriérées et on fait chuter le nôtre.

Il ne doit y avoir chez nous qu’une unique culture, occidentale, que nos mœurs et traditions à ne surtout pas masquer comme on nous oblige à le faire, et le reste n’y a pas sa place.

La petite martyre de l’autoroute.

Mise à jour du vendredi 15 juin : D’après les déclarations du procureur de la république, le père est reparti au Maroc un certain temps après les faits. Il s’agit donc d’une famille de Marocains. Le père se dit soulagée et charge son ex femme. C’est tout de même lui qui est reparti au Maroc, abandonnant à la France les fruits de sa copulation marocaine en  terre chrétienne, française.. Ceci est un cas très fréquent pour le Marocains venus chez nous et qui y abandonnent leur enfants. Le roi du Maroc devrait rapatrier ces enfants.
En août 1987, il y a de cela presque trente et un an, le cadavre d’une petite fille typée était retrouvé au bord de l’autoroute A10. La photo du visage du cadavre  de la petite défunte avait été diffusée et publiée partout pour tenter de retrouver une famille, mais sans résultat. Les analyses A.D.N étant passées par là, les traces retrouvées sur la couverture qui enveloppait l’enfant ayant été analysées et mises en fichier ont établi une concordance qui a permis d’arrêter les parents de l’enfant martyrisée.
Voilà donc un cold case résolu, sauf que des questions se posent :
  • Cette enfant était enregistrée à la Caisse d’Allocations, et soudain, selon l’article, les parents de cette famille nombreuse ont enlevé son prénom de leur liste, mais aucune réaction de la caisse d’allocations qui eût permis de résoudre à chaud cette affaire; bien étrange ! La question aurait dû être posée.
  • Quid de l’école où cette enfant allait certainement, et qui soudain n’a plus vu la petite ? Là encore, il y a bel et bien des responsabilités administratives.
  • Ces parasites de la caisse d’allocations dont on nous dit qu’ils avaient beaucoup d’enfants, qui sont-ils ? Des roms ?
  • Après la mort de cette gamine, une autre de leurs enfants a-t’elle pris le rôle assigné de souffre-douleurs ? Probablement, car dans les milieux où il y a un souffre-douleurs, s’il disparaît on le remplace ! Cela fait partie du jeu de rôles de ce cercle.
  • Cette affaire n’est-elle pas emblématique du mal fondé actuel du maintien du système allocatif qui  donne du fric à gogo à n’importe qui, au prorata des naissances ou adoptions, au lieu de le donner uniquement lorsque les parents éduquent suffisamment bien leurs enfants pour qu’à l’adolescence aucun n’ait commis la moindre infraction, aucun ne soit connu des services de police, n’ait été condamné ou attrapé de nuit dehors. On donnerait en ce cas de l’argent uniquement pour les enfants suivant une formation, que ce soit un CAP, ou autre, uniquement aux familles parfaitement clean. Pour les parents ayant des enfants mineurs ou jeunes majeurs délinquants, on demanderait au contraire de payer.
  • Cela permettrait de voir disparaître la racaille, l’encombrement des prisons, le trafic de drogue, les règlements de compte, la non surveillance des enfants et l’encouragement pour des « importés » d’autres continent à faire devenir leurs enfants délinquants, parce que ça rapporte aux parents. Une telle mesure permettrait aussi d’aider davantage les parents sérieux, vraiment méritants, aimant assez leurs enfants pour leur montrer la bonne voie et les y maintenir. Donc plus du tout de versement d’argent de l’Etat pour la naissance et l’existence des enfants.
  • L’aide sociale de type allocations familiales doit finalement être une récompense pour les seuls parents méritants et pour leurs adolescents méritants. Rien, tant que les preuves ne sont pas faîtes. Terminé les parasites !
https://www.francetvinfo.fr/faits-divers/petite-inconnue-de-l-a10-31-ans-apres-les-parents-de-la-petite-fille-retrouvee-morte-enfin-identifies-et-arretes_2801161.html
Enfin, que l’âme de cette petite fille martyrisée repose en paix; ses meurtriers sont sous les verrous.
Je me permets d’ajouter ceci. Je fus « l’enfant défouloir » de ma fratrie où dans sa misère, notre mère avait bien distribué les rôles selon le bien connu : « diviser pour régner ». On se fait toute petite, on se cache et on est toujours de trop. On n’a pas le droit d’accomplir ses talents, et c’est pourquoi c’est seulement maintenant que je m’autorise à les exercer, même si on ne rattrape pas le temps perdu. On a toujours des reproches, et on nous dit qu’on envie la mère de telle autre, et de telle, parce que la fille fait bien le ménage, etc. C’est du harcèlement constant. On est heureux d’être à l’école, pendant les cours du moins, parce que dans la cour de récréation on est maltraité par les autres; c’est un fait :  lorsqu’on est désigné pour être souffre-douleurs, c’est comme marqué sur notre front et on l’est partout, toute sa vie, jusqu’à ce qu’on trouve le moyen d’inverser la vapeur, si on est assez fort pour cela. Je suis une âme forte. Les coups ? J’en ai eu ma part, pour rien du tout, juste parce que j’existais, mais par bonheur ce n’est pas allé jusqu’à ce qu’a connu cette gamine. Du fait de notre extrême misère, notre mère n’allait pas bien, et lorsqu’elle eut des transfusions de sang, alors là, sa personnalité changea et elle devint plus que très dure envers ses deux filles, alors adolescentes, les garçons étant adulés. Lorsque la part véritable de notre mère reprenait le dessus, elle me faisait un cadeau, une robe achetée sur le marché par exemple, et c’est l)à tout le côté pervers de la situation, mais hélas, ces moments devinrent de plus en plus rares. Sur le tard, j’ai fini par comprendre que des démons qui la parasitaient la faisaient agir ainsi envers nous, et particulièrement envers ses filles.
Pour vous dire le type d’évènements incroyablement durs que nous avons vécus, voici à lire ou relire ce vrai vécu d’un tueur qui vint chez nous alors que j’étais dans ma quatrième année de vie, et que nous étions dans la misère noire suite à l’accident du travail de Papa. Famille nombreuse, misère plus malchance, accumulation incessante d’épreuves, tout cela fait le lit de la maltraitance d’un enfant qui sera désigné » en sacrifice ».

Lorsque le meurtrier vint chez nous avec son arme pour nous tuer, j’avais quatre ans.

 

 

Inondations catastrophiques : enchaînement des causes.

Certes il tombe beaucoup plus d’eau que de normale depuis quelques mois, mais par le passé il y eut également des périodes de grandes pluies, mais le mode de vie était surtout rural, l’emprise des villes était infime, on ne construisait pas là où on savait que les cours d’eau déborderaient, on avait partout des talus pour retenir l’eau, mais aussi des bosquets et haies pour retenir la terre, et les surfaces non bâties et non goudronnées, non imperméabilisées, très majoritaires permettaient l’absorption de l’eau par le sol, d’autant que la plupart des chemins étaient des chemins de terre.
Aujourd’hui le béton et le bitume dominent à très large échelle et se répandent de plus en plus puisqu’on a rompu l’écologie humaine elle-même, et que tous les « migrants » non européens » qu’on nous fait volontairement rentrer par millions sous tous prétextes et qui se reproduisent ont besoin de logements, or donc, on bâtit et goudronne toujours plus en multipliant à l’infini les parkings, grandes surfaces, autoroutes, tarmacs d’aéroports, immeubles et autres infrastructures de la démesure relevant de la surpopulation sur notre sol de France et d’Europe, surpopulation organisée par invasion sans fin. Du fait de cet hyper bétonnage, hyper goudronnage, l’eau ruisselle massivement au lieu d’être absorbée massivement comme lorsque la France était rurale et peuplée de ses seuls autochtones naturels.
Cette démesure, ce manque de bon sens génère tous les maux qu’on voit se répandre, et les inondations qui ne sont que l’un d’entre eux, et ne sauraient âtre solutionnées que par un retour en arrière, une grande diminution de la population, la démolition de millions d’immeubles d’habitations, de bureaux, de grandes surfaces et d’autoroutes, tarmacs etc, et le retour de ces zones à la nature et de l’Homme à un mode de vie plus équilibré, c r nous ne sommes pas déliés de la nature, mais nous en sommes partie intégrante.
Soit on le comprend et on commence par organiser immédiatement la remigration sur les continents concernés des cinquante dernières années de migrations sans souche européenne, soit une catastrophe majeure interviendra pour décimer une grande partie de la population française et obliger ainsi la quasi disparition des zones urbaines et le retour de ces zones à la nature.
Tous les pays d’Europe occidentale sont concernés.
Il se passerait sans doute ensuite ce qu’il se passe aux environs de Tchernobyl, où partout dans le large périmètre dépeuplé, la ville disparaît sous la nature.
Catastrophe nucléaire majeure, ou troisième guerre mondiale, méga tremblements de terre et raz-de-marée générant de gigantesques incendies urbains… Il sera mis un terme à la démesure humaine, à la folie des gens qui n’ont qu’un but ; se faire un maximum de fric e détruisant tout.
Je vais souvent dans un endroit de campagne, dans un village. Il pleut énormément en ce moment, mais l’eau y est absorbée par les champs et les chemins de terre, et les nombreuses haies naturelles entre les champs, et les bosquets d’arbres retiennent la terre. Il y a en ce cas très peu de ruissellements, et si les cours d’eau débordent, ils débordent dans des champs et n’inondent pas les maisons !
En ville, c’est la catastrophe, et particulièrement en région parisienne, en zone de mégalopole.
Le jour où les sages gouverneront, on en finira sans doute avec les conséquences de la connerie des rois de la finance, des boursicoteurs et du magma des adorateurs de la Bête, gouvernés par Bilderberg à l’encontre des peuples et de la création. Le monde artificiel s’effondrera une fois pour toutes. On reviendra au monde de l’Être, et nous tournerons le dos au monde de l’Avoir, et de la domination du genre féminin par le genre masculin, les deux parts égales de l’humanité.
Tant que nous sommes assez imbéciles pour croire en la « démocratie » à grande échelle, et surtout au fait de déléguer notre souveraineté du peuple à des « élus », la sagesse ne peut régner et les mauvais instincts sont mis à l’honneur, et la sur urbanisation créera le chaos quo’n nous force à vivre, et les inondations ne sont qu’une part du lot de souffrances qui nous sont imposées; voyez la violence que nous ne connaissions pas avant la substitution de population naturelle par des populations venues d’autres continents et d’autres mœurs.
Tout se tient, et tout agit sur tout, et si on pense écologie, alors nos souches humaines ont des adaptations à des types de climats et à des modes de vie, et on ne peut pas mêler tout le monde sur le territoire européen.
Voyez le cirque qu’on tente de nous faire avec cet énorme navire qu’on nous a volontairement rempli de nouveaux envahisseurs dont la place n’est pas du tout notre continent. Il fut refusé en Italie, à bon escient du reste, donc on l’impose au peuple espagnol !
Non, il n’y a pas de compassion à avoir en ce cas; trop c’est trop et que les africains, arabes et autres se retroussent les manches dans leurs pays comme nos ancêtres le firent chez nous. Ils ont leur responsabilité, et ce n’est pas du tout la nôtre. Revenons à nos populations européennes des années soixante, et déjà on supprimera beaucoup d’infrastructures excédentaires qui mettent en péril toute la vie en France et en Europe.
Que vienne le règne des sages.

https://www.lagedefaire-lejournal.fr/des-inondations-beton/

 

Devenir druide : le premier pas sur le chemin est…

Je veux bien donner des leçons de druidisme, pas du faux, du vrai, mais encore faut-il faire la préparation pour cela, et justement, mes deux romans celtes préparent à ce chemin, et certains vont très loin à partir de leur lecture.
C’est pour tout le monde que j’ai rédigé ces deux volumes d’une saga basée sur mon vécu à l’époque gauloise.
Je ne les ai pas rédigés pour les chiens, qui ont leur propre chemin basé sur l’instinct et l’esprit groupe mais bien pour tous ceux qui veulent retrouver le vrai sens et la force de la vie et participer à la Renaissance qui nous attend lorsque le modèle basé sur l’hydre malfaisante et dévoyée de l’avoir, le démon de l’égoïsme tombera, très bientôt.
Quelle que soit votre origine,  votre âge, cette lecture vous comblera et vous aidera.
Ces romans qu’il serait bon d’adapter et de publier en d’autres langues aident tout le monde et préparent tout le monde, y compris ceux qui veulent plus particulièrement développer le savoir vrai et le chemin de la sagesse. Si vous avez lu, relu ces deux romans, alors vous avez déjà fait un énorme bond en avant dans le chemin du druidisme et tout le reste ira plus vite. Ces romans historiques ont aussi un tiroir initiatique, et ils ont ceci d’intéressant que chacun le lit à son niveau, y puise ce qu’il doit y puiser, le reçoit comme il doit le recevoir suivant son stade sur le chemin, et donc ces deux romans conviennent à tout le monde, mais bon sang, pour ceux qui me questionnent sur le druidisme ou qui se questionnent, toutes vos réponses sont déjà dans cette saga, à lire et relire dans son intégralité :

Vos commandes de livres pour l’été, c’est maintenant et ici.

Merci ! Enchantement.

Ceci a changé positivement mon existence, et je le conseille à tout le monde !

http://www.terres-celtiques.fr/produit/laigle-arverne-marie-roca/

http://www.terres-celtiques.fr/produit/57/

On peut aussi commander directement à l’éditeur en le contactant ici : editionorpubli@gmx.fr