A lire ou relire : toutes sortes de sujets.

En voilà pour tout le monde, de quoi s’informer, s’instruire, réfléchir sur plein de sujets différents.
Pour ceux qui ont déjà lu ces articles, je suis certaine que vous aurez plaisir à relire certains d’entre eux. Interrogation écrite à la rentrée ! Bon, là je rigole.

La Laminine, protéine structurelle de notre corps a la forme de la croix de Jésus

Donner ses organes, c’est piéger son âme ! Ne vendez pas votre âme, donc refusez !

Lien vaccins-autisme : plus de 100 familles françaises portent plainte. Etudes scientifiques le prouvant ajoutées.

21 ans, en pleine forme, et 12 secondes plus tard : squelette !Terrifiant et vrai !

Non à l’holocauste et au puçage par vaccins ! Pétition à signer massivement partout.

J’ai rencontré une reptilienne en 1975.

Ils ont vu et rencontré des reptiliens !

Amitié entre un Bigfoot et un amérindien.

Signe miraculeux chrétien : miracle de l’eau bénite.

Libérez-vous pour libérer l’humanité.

Libérez-vous des entités (pourries) du karma : 2

Le Sacré-cœur m’est apparu !

Le sexe supérieur selon la nature est la femme.L’Algérie produit des immortels… L’escroquerie des Algériens.

Songe de la corde de lumière. 1991.

Rêve du temple d’énergie.

Message du ciel et photographie magique.

Couronnées de lumière après un soin reiki.

Mystères et géants du Mont Bucegi en Roumanie.

Une femme russe kidnappée par un Alma, bigfoot russe.Ma vie chez les elfes. Première partie.Ma vie chez les elfes. Seconde partie.

Le lourd secret de Serephine…

Des bigfoot sur tous les continents : Enlèvements : première partie.

Avion décolle en 1954 et se pose en… 1989…

Transportées dans le passé en Belgique.

Deux disparitions mystérieuses près de pyramides aux USA et en France.

Darwinisme : des scientifiques demandent son abandon.

Une énorme tempête soudaine sauve les chrétiens persécutés !

 

Publicités

Deux disparitions mystérieuses près de pyramides aux USA et en France.

 

scan 2 couverture Mysteacuterieuses Disparitions_zpsqdo1nera
Pour commander directement ce livre se renseigner : editionorpubli@gmx.fr
Le premier cas s’est déroulé en 2008 aux USA et le second, il y a quelques semaines en France. Je trouve de grande similitudes entre les deux cas. Dans le cas français, la police penche pour la thèse d’un suicide, mais au terme de recherches intensives, aucun corps ne fut retrouvé, et il ne semble pas que ce jeune homme ait été en état dépressif.La surprise d’une étrange similitude quant aux lieux de disparitions est énorme et ces particularités pourraient expliquer l’inexplicable du point de vue rationnel.
Voyons le premier cas, un étudiant de 19 ans du Minnesota :

La disparition mystérieuse de Brandon Swanson

Brandon Swanson, 19 ans étudiait au Minnesota Ouest Comunity College et technique lorsque, le 14 mai 2008, il a quitté son domicile après le dernier jour d’école. Lejeune homme avait sa propre voiture, et a quelques heures plus tard il a appelé ses parents pour leur dire qu’il avait une petite mésaventure: sa voiture avait dérapé dans un fossé.
Les parents de Brandon partirent immédiatement à la recherche de leur fils, mais ils ne trouvèrent aucune trace de leur fils ni de sa voiture dans la région où ils pensaient qu’il était, alors ils ont rappelé leur fils. Brandon a répété qu’il était bien à l’endroit qu’il leur avait nommé et qu’il connaissait bien,, et leur a dit qu’il allait se rendre à pied à la maison d’un ami qui n’était pas loin du lieu de son accident.
Au bout d’une demi-heure, à deux heures du matin, comme il n’était pas à ce lieu de rendez-vous, le papa de Brandon a de nouveau appelé son fils sur son portable et lui a fixé un rendez-vous sur le parking d’une discothèque toute proche à Lynd.
 Cependant, son père n’a toujours pas trouvé son fils et quarante-sept minutes plus  tard, le contact avec son fils fut brutalement interrompu, juste après que le jeune homme ait émit un juron de surprise ou de peur et à cet instant la cellule de son téléphone n’émit plus rien et le réseau ne put plus jamais la capter..
Son père continuait à appeler, mais le téléphone n’a pas montré de connexion. Inquiet, il alerta les autorités, et la recherche commença à l’ aube du même jour. Il semblait que Brandon avait disparu dans l’air.
Tout d’abord, la voiture du jeune homme est apparu dans un fossé à environ 45 kilomètres de Lynd, lieu  que le jeune homme connaissait très bien et où il disait se trouver !
En second lieu , la trace des appels dans l’enquête subséquente a révélé que le jeune homme n’a pas passé ces appels depuis Lynd, mais situe les appels  dans une tour à 35 kilomètres du Minnesota. Tout fut tenté pour retrouver son corps, mais rien ne fut trouvé.
Le jeune homme fut-il victime d’une désorientation ? cela n’expliquerait pas du tout le fait que la voiture soit retrouvée à grande distance du lieu où le jeune homme dit  avoir été accidenté, ni  que les appels aient été localisés encore en un autre lieu et dans une tour.
Une autre réalité peut se faire jour en cette affaire comme en de multiples autres (voir mon livre » Disparitions mystérieuses et Voyageurs du Temps ») : le passage dans une dimension parallèle, comme cela semble arriver de plus en plus souvent.
 Il y a des pyramides dans le Minnesota, tout comme près du lieu de la disparition du jeune homme français il y a quelques semaines ! Les légendes amérindiennes parlent d’hommes venus avec des ovnis au temps de leurs ancêtres, ayant bâti des pyramides dont certains s’effondrèrent suite à des tremblements de terre, et ces extra-terrestres repartirent deux générations plus tard. Mankato dans le Minnesota serrait l’un des lieux où se trouverait une pyramide ou ce qu’il en reste.
Celles près du lieu  où le téléphone du jeune homme français cessa d’émettre sont très visibles sous formes de collines angulaires couvertes d’une abondante végétation. A ce jour, personne n’a conduit la moindre étude à leur sujet…

 

Voici un cas qui semble très proche, français et très récent puisqu’il date du 23 avril 2017.
Il s’agit là encore d’un jeune homme de 18 ans, qui a disparu au cours d’une promenade en voiture, dont on localise le téléphone portable en un certain endroit à des km de chez lui, puis dont on retrouve la voiture le lendemain en un autre endroit encore, à 50 km du lieu où le téléphone cessa d’émettre.
Pour la petite histoire, je suis déjà allée dans le secteur où le téléphone a émis pour la dernière fois, et dans un village voisin, tout près, des collines très hautes ont véritablement  la forme de pyramides recouvertes de végétation. On sait que les pyramides émettent des fréquences.
Là encore, est-il possible que ce jeune homme dont on n’est sans aucune nouvelle soit passé dans une autre dimension ?
J’ai connu un home de 71 ans qui en avril 1988 disparut de son appartement en étage élevé, fermé à clé de l’intérieur avec lé sur la porte à l’intérieur, tous volets et fenêtres étant fermé. Les chiens de recherches furent aussitôt amenés, et ils ont aboyé juste devant la salle de bains, dans le couloir qui séparait cette salle de bains de la chambre, or, l’homme avait posé son dentier dans son verre à la salle de bains, signe qu’il s’apprêtait à se coucher au moment de sa disparition… dans son couloir !
Est-il possible que le fait d’avoir avec soi un téléphone portable puisse en certains cas et certains lieux nous faire « aspirer » par une autre dimension ?
Personne n »a  encore posé cette question mais je la pose car elle est digne d’intérêt.

La voiture de Lucas, 18 ans, disparu depuis dimanche, retrouvée dans le Vercors

Article de Virginie Salanson pour France bleue isère mercredi 26 avril 2017.

Lucas, 18 ans, n'a pas donné signe de vie depuis dimanche midi.Lucas, 18 ans, n’a pas donné signe de vie depuis dimanche midi. –
Les recherches continuent pour retrouver un lycéen de 18 ans disparu depuis dimanche midi. Cet habitant du Rhône n’a pas donné signe de vie depuis dimanche midi. Son portable, puis sa voiture ont été localisés en Isère.
La voiture a été retrouvée mardi soir sur le plateau du Vercors, dans le secteur du tunnel du Mortier sur la commune d’Autrans. C’est désormais dans cette zone que se concentrent les recherches pour retrouver Lucas. Ce tunnel, construit pour les Jeux Olympiques de 1968, relie le haut de la station d’Autrans au village de Montaud. Côté Montaud, il est inaccessible depuis une vingtaine d’années quand des éboulements ont provoqué l’effondrement d’une partie de la route. Seule une route forestière persiste, mais il faut une voiture tout-terrain pour l’emprunter.C’est côté Autrans que la voiture de Lucas a été retrouvée, juste devant le tunnel, fermé par une barrière.
La thèse du suicide privilégiée
De ce côté, un chemin très à pic part sur la gauche, dans ce secteur plébiscité par les cyclistes et les randonneurs. Cette zone, très pentue, est dangereuse. Alors accident ou suicide? Qu’est-il arrivé à Lucas. Pour l’instant, ce mardi après-midi, les enquêteurs privilégient plutôt la thèse du suicide. Depuis ce mardi matin, une équipe cynophile et les gendarmes sont sur place pour tenter de retrouver le jeune homme.
Le tunnel du Mortier reliait le haut de la station d'Autrans à Montaud. - Aucun(e)Le tunnel du Mortier reliait le haut de la station d’Autrans à Montaud. – Capture d’écran Google Street Map
Zone pentue et dangereuse
Lucas, âgé de 18 ans, est originaire d’Irigny dans le Rhône. Il n’a plus donné signe de vie depuis dimanche matin . Dans un premier temps, les gendarmes de l’Isère avaient lancé des recherches dans le secteur de Châbons car le téléphone portable de Lucas avait borné à deux reprises dans cette zone dimanche après-midi. Le dimanche matin, il était aller voter avec sa mère, puis lui avait annoncé qu’il souhaitait se promener avant de la rejoindre le soir, vers 19 heures, pour une séance ciné. C’est elle, inquiète, qui a donné l’alerte.
Le lycéen mesure 1m83, est de corpulence mince, a les yeux bleus , les cheveux bruns courts et a un bouc naissant. La dernière fois que sa mère l’a vu, il portait une pantalon marron et une chemise à manches longues de couleur blanche.
Pourquoi n’existe-t’il pas une cellule d’investigation pour les disparitions irrationnelles ? En rapprochant ces deux cas distants de milliers de km, d’un continent à l’autre, on s’aperçoit par exemple que ces deux régions sont montagneuses. Dans les deux cas, à proximité se situent des pyramides, or, on sait que les pyramides émettent une fréquence continue, laquelle peut interférer avec les téléphones portables, et la combinaison des deux fréquences pourraient faire s’ouvrir une porte inter-dimensionnelle.
Voilà mon hypothèse.
J’ai sans doute raison de ne pas vouloir avoir de téléphone portable.

Un très mystérieux cadeau…

 

Il est toujours agréable de se voir offrir un bouquet de fleurs, pourtant que dire, lorsqu’il vous advient ceci ?
Un dimanche en 2002, je suis allée à un salon du livre qui reçut bien peu de visiteurs ; toutefois l’ambiance entre auteurs et organisateurs était chaleureuse. Ce salon se tenait à environ 100 km de chez moi. A table, je remarquai les rameaux de lierre posés sur les tables.
Le lendemain lundi, épuisée, je me suis levée tard.
Ouvrant ma porte d’entrée, j’y trouvai accroché au loquet, un magnifique bouquet de jonquilles, attaché avec du lierre.
J’eus beau demander aux voisines, aux amis, à toutes nos connaissances, personne n’avait déposé ce bouquet.
Pourtant c’était un vrai bouquet, de vraies jonquilles sauvages, attachées avec du vrai lierre.
Si aucun humain ne me fit ce cadeau, alors d’où ces fleurs sont-elles venues et par qui , Comme il s’agissait de jonquilles sauvages, ces jonquilles ne venaient pas de la ville, mais d’un lieu de nature se situant à au moins vingt kilomètres d’ici. En outre, lorsque les miens sont partis de bonne heure, le bouquet n’était pas accroché, car alors ils n’auraient pas pu le manquer.
Un cadeau du ciel ou des élémentaux, à mon intention précise…

Dématérialisé puis rematérialisé !

Voici un fait que j’ai vécu en janvier 2010, tel que je l’ai alors raconté dans mon ancien blog :
« Un objet disparaît puis réapparaît sous mes yeux.
Cela fait bien longtemps qu’il se passe des choses étranges chez moi. Je n’avais pas encore expérimenté de visu ce que j’ai vu  se produire devant moi ce matin. Des objets avaient déjà disparu étrangement puis étaient réapparus tout aussi étrangement, mais  ce matin j’étais devant mon bahut de séjour, lorsque j’ai vu un  petit coffret de pierre disparaître d’un coup, puis réapparaître trois secondes plus tard.
Oui, ça fait drôle… On  peut vraiment parler de dématérialisation et de re matérialisation.
Le coffret ressemble à celui de l’illustration sauf qu’au lieu d’un cygne ce sont deux petites colombes.

Fantôme de son aïeule.

Voici ce qu’a vécu un couple d’amis. Jeunes mariés, ils vivaient en Bretagne dans la maison de village qui avait appartenu aux grands-parents de la jeune femme. Dès le premier soir dans cette maison, le phénomène commença. Ils virent une vieille femme très triste au pied de leur lit.

Le lendemain, le surlendemain, tous les soirs sans exception, la même vision se produisit.

Ne sachant que faire, ils se mirent à prier pour le salut de cette âme.

Ils en parlèrent toutefois au grand-père, et celui-ci leur sortit une vieille photo sur laquelle ils reconnurent la vieille femme. La vieille dame était la maman du grand-père, donc l’arrière grand-mère de la jeune femme. On n’en parlait jamais dans la famille, très chrétienne, l’Eglise condamnant le suicide. La mère du grand-père s’étant en effet suicidée dans cette maison, dans sa vieillesse.

Le jeune couple pria encore quelques jours, mais un soir, ils virent devant eux une jolie jeune femme, souriante, heureuse, en robe de mariée ; elle leur fit un amical signe de main, puis disparut à jamais.

 Plus jamais la vieille dame, l’arrière grand-mère de la jeune habitante des lieux ne se manifesta, car cette mariée était cette aïeule dont l’âme était enfin délivrée.

Leurs prières mais aussi le fait qu’on en parle enfin, avait délivré cette âme, et elle avait retrouvé une apparence heureuse, comme celle du jour de ses épousailles.

Rencontre avec un Bigfoot..

On le nomme Bigfoot ou Saquatch, et les amérindiens lui donnent encore d’autres noms, comme Matah Kagmi. Il s’agit d’un être humanoïde, très grand puisque le mâle adulte a une taille estimée entre 2,50 m et 2,60, et la femelle entre 2,20 m et 2,30 m. Il est entièrement couvert de poils à la manière d’un gorille. Selon les témoignages, soit il n’a pas de langage articulé à la manière de notre espèce et n’émet que des grognements, soit au contraire il a bel et bien un langage
Voici un témoignage attestant d’une vraie rencontre entre un bigfoot et un humain. Le témoignage est sourcé, comme vous le verrez en fin d’article.
« Mon grand-père naquit en haute Californie près du mont Shasta, en 1853. Il prit part à la guerre, de 1872-73, que firent les Amérindiens Modoc pour défendre leur pays natal; ce fut, comme toujours, la même histoire : la défaite et leur envoi par les Blancs dans une réserve.
Il me racontait cette histoire quand j’étais enfant et je ne me lassais jamais de l’entendre.  Ce fut un soir de l’été de 1897 qu’il rencontra pour la première fois le Sasquatch. Il suivait la piste d’un cerf près d’un lac, au crépuscule, lorsqu’il vit devant lui quelque chose qui ressemblait à un haut buisson. En s’approchant un peu, il sentit une forte odeur vaguement musquée. Il regarda alors mieux le buisson et soudain s’aperçut que ce n’était pas du tout un buisson, car il était couvert de la tête au pied d’un épais poil rude, qui ressemblait beaucoup à du crin de cheval. Il avança d’un pas, mais la créature émit un son ou un cri à peu près comme « naïïaaaah ! ». Grand-père sut alors que c’était l’un de ceux dont il avait entendu les Anciens parler : un Sasquatch !
Bien que la nuit tombât, grand-père put voir nettement deux yeux marron clair dans l’amas poilu de la tête, puis la créature bougea légèrement; grand-père fit un geste d’amitié et posa à terre la brochette de poissons qu’il portait. La créature comprit évidemment cela car elle s’empara vivement des poissons et s’enfuit à travers la proche futaie. Elle ne s’arrêta qu’un instant et lança un nouveau cri que grand-père n’oublia jamais… un cri long et sourd « Eéégooooooumm ! »
Grand-père ne raconta jamais cette histoire à personne en dehors de la famille et il parlait de ces créatures comme d’êtres humains appelés Matah Kagmi. Il y a là quelque chose de très intéressant, et il est douteux que ce puisse être une simple coïncidence : c’est que les habitants du Tibet appellent le fameux « homme des neiges » Metoh Kagmi. Ces deux noms sont très proches.
Quelques semaines après sa rencontre avec le Matah Kagmi, il fut réveillé un matin par des bruits insolites autour de sa cabane. En allant voir, il trouva une pile de peaux de cerfs fraîchement dépouillés et prêtes à être tannées.  Au loin, il entendit de nouveau le cri étrange « Eéégooooooumm ! » Par la suite, d’autres choses furent apportées de temps en temps  : du bois pour le chauffage ou des baies et des fruits sauvages.
Ce fut quelques années plus tard que grand-père eut sa seconde – mais beaucoup plus étonnante – rencontre avec le Sasquatch. Il travaillait avec quelques Blancs de la région de San Francisco, les aidant dans la recherche d’un trésor qu’on supposait être sur le mont Shasta. 
Après que leur petit groupe eut atteint le pied de la montagne, les Blancs se mirent à boire beaucoup : grand-père leur dit alors qu’il irait en avant et explorerait quelques-unes des basses corniches rocheuses puisqu’ils n’étaient pas en état de le faire eux-mêmes. Tôt ce matin-là, il prit un sentier de montagne et, après une longue et difficile ascension, il atteignit une corniche qu’il désirait examiner. C’est alors que cela arriva. Il fut mordu à la jambe par un serpent à sonnette des bois (Crotalus horridus, N. d. T.) !
Grand-père tua le serpent et tenta de redescendre vers un endroit plus confortable, mais bientôt il eut de la difficulté à continuer et, autant qu’il s’en souvînt, il fut pris de douleurs à l’estomac et s’évanouit. Lorsqu’il reprit de nouveau connaissance, il crut qu’il rêvait, car il était entouré de trois grands Sasquatch d’une taille de 2,50 à 3 mètres. Il remarqua qu’ils avaient légèrement incisé la morsure du serpent puis retiré, d’une manière ou d’une autre, une bonne partie du venin, et mis de la mousse fraîche sur la plaie. Alors, l’un des Matah Kagmi émit une sorte de grognement et les deux autres soulevèrent grand-père et l’emportèrent par une piste qu’il ne connaissait pas. Après une petite descente sur le flanc de la montagne, ils le placèrent enfin sous un arbuste broussailleux et le laissèrent. De nouveau, grand-père entendit le cri lugubre des Sasquatch « Eéégooooooumm ! »
Au bout d’un moment, il commença à se sentir mieux, et prenant son vieux pistolet à capsule calibre 44 (11,17 mm), il se mit à tirer quelques coups de feu en l’air. Finalement, les chercheurs d’or le retrouvèrent. Grand-père ne dit rien de ce qui était arrivé concernant le Sasquatch. On le ramena à l’endroit où les mulets de bât étaient attachés et, de là, à la plus proche petite ville. Il s’y reposa quelques jours et retourna ensuite au lac Tule. Grand-père ne parla de cette rencontre qu’avec sa famille la plus proche et à partir de ce moment ne voulut plus emmener personne à n’importe quel prix dans la région du mont Shasta. Il disait simplement : « Matah Kagmi exister ! Ca lieu sacré, j’ai amis là-bas. »   
Pendant de nombreuses années ensuite, dans le calme du soir ou parfois tard dans la nuit, il entendit encore le cri qu’il connaissait bien :  « Eéégooooooumm ! », l’appel des Sasquatch. Grand-père ajoutait que les Matah Kagmi n’étaient pas méchants mais qu’ils étaient très farouches, spécialement vis-à-vis des hommes blancs, et qu’ils ne sortaient généralement que le soir ou la nuit. Ils vivaient surtout de racines qu’ils déterraient, et de baies, et ils ne mangeaient de la viande qu’au plus rigoureux du temps froid. Ils habitent dans les trous profonds des flancs de la montagne, inconnus de l’homme. »

Par T. Wakawa
Extrait de Many Smokes, magazine national amérindien, automne 1968

Traduit par Jacques Bergier

A voir aussi sur le site ami : entite.over-blog.com

Pour commander mes livres.

Communiqué OrPubli éditions concernant vos commandes de livres :
Mon éditeur me fait part d’un problème : des personnes qui veulent commander les livres d’OrPubli se trompent en pensant faire un règlement Paypal sur une adresse mail réservée aux seules demandes de renseignements et à leurs réponses. Cette adresse pour se renseigner sur les livres et  les conditions de commandes est : editionorpubli@gmx.fr
On ne peut donc pas adresser de règlement Paypal via cette adresse.
Avant d’effectuer un règlement Paypal pour la commande d’un livre, à l’adresse Paypal que je vais vous donner, je vous conseille de demander  à editionorpubli@gmx.fr, quel est le prix et le montant des frais d’envoi pour le titre que vous voulez commander. Les frais de port font partie du montant à régler, et c’est variable selon le livre, son poids et sa dimension.
Une fois que vous avez vérifié le prix du livre et le montant des frais d’envoi, vous pouvez régler votre commande à l’adresse Paypal d’Orpubli : kronaith@gmail.com
Dans la case correspondance de votre règlement, n’oubliez pas de préciser le titre commandé, le nombre d’exemplaires et vos  nom, prénom et adresse complète ( compris nom du pays) pour la livraison.
Les commandes par la FNAC ou une librairie sont possibles.Pour la FNAC, certains vendeurs n’étant pas très informés, ou mal formés vont répondre que le titre, l’édition ne sont pas au catalogue. Demandez à voir le chef de rayon (on vous l’appellera) et demandez lui de commander ce livre, via la Société Française du Livre qui s’occupe des commandes marginales de la FNAC. Les livres ORPUBLI commandés par des clients de la FNAC sont toujours commandés via la SFL. La FNAC transmets la commande à la SFL, la SFL prend contact avec les éditions Orpubli qui envoie le livre à SFL, et SFL distribue le livre au magasin qui a commandé, lequel appelle le client pour lui signaler que son livre est arrivé. Cela fonctionne  très bien et très vite, même s’il est  toujours plus rapide de commander de la bonne façon directement à l »éditeur.
Récapitulons pour une commande directe à l’éditeur :
  1. On se renseigne ici : editionorpubli@gmx.fr
  2.  Une fois qu’on sait la somme totale à régler, livre plus frais de port, on peut régler par Paypal à kronaith@gmail.com sans omettre les frais de port, et l’indication du titre commandé et les coordonnées postales pour l’envoi. Si on souhaite régler autrement que par Paypal, on se renseigne à : editionorpubli@gmx.fr