La flamme de l’Esprit-Saint se matérialise devant moi.

J’ai vécu ceci le jeudi 19 avril 2012 :
Le signe de l’Esprit-saint.
Voici ce qu’il est advenu, en fin d’après-midi, ce jour :
Je venais de passer du temps sur la correction d’un livre, et j’y mets tout mon coeur, parce que je veux que le livre de cette personne, soit le meilleur possible. Je ne fais jamais rien à moitié. Il était 17 heures; je suis allée boire un verre d’eau dans la cuisine. Là, je vois face à moi, à une hauteur d’environ un mètre cinquante, au-dessus de l’herbe, donc ne touchant pas le sol, une flamme jaune d’or, magnifique. Cette flamme est suspendue dans les airs. La vision est nette, précise, puissante, pure. Je me déplace pour voir si c’est le reflet de quelque chose; la flamme est là, à sa place, magnifique. Cela ne peut pas être le reflet d’une flamme qui serait allumée dans la cuisine, car le gaz n’est pas allumé. Il n’y a rien qui soit éclairé au niveau lampes.
Cela dure quelque secondes, puis d’un seul coup, fini.
Tout de suite, j’ai eu dans la tête le souvenir de la flamme du Saint-Esprit, qui descend sur les apôtres. Cela advient quarante jours après Pâques.
Ne me demandez pas pourquoi cela se produit, ni pourquoi moi. Je vis tant de faits mystiques, divins que je ne peux plus me poser la question; cela est. Il n’y a pas de jalousie à avoir devant cette partie de mon lot , ou alors je vous les donne mais avec tout le packaging de mon handicap et des douleurs atroces qui vont avec, toutes les malchances et drames qui ont marqué ma vie, toutes les luttes qu’il me fallut avoir dès le  berceau.
Le « pourquoi moi ? » je me le suis posé pour toutes ces souffrances.
J’ai déjà eu l’apparition du Sacré-coeur, en compagnie d’une amie athée qui vit la même chose que moi, et puis tant d’autres vécus, à lire dans cette rubrique.
Le jour de la descente de l’Esprit-saint, Jésus était apparu au milieu des disciples réunis. Cette fois, l’Esprit saint apparut alors que j’étais seule et que je corrigeais le livre d’une personne qui eut aussi sa part de souffrances et d’injustices.
Face à ces faits, je suis juste dans leur acceptation, en toute simplicité d’Esprit.
Il est vrai que le lieu où je vis est très particulier, mais j’en parlerai à propos d’un autre vécu.

 

Publicités

L’étonnant sang de Jésus…

A communiquer largement partout. Merci à Anaïs qui m’a fait connaître cette vidéo. Ce dont témoigne cet archéologue est stupéfiant, mais vrai, car attesté par les analyses scientifiques.

Ce sont des biologistes juifs qui ont procédé à l’analyse, donc on ne peut pas parler d’une manipulation chrétienne, or, on sait que les juifs n’avaient pas reconnu Jésus pour Messie. Ils n’en sont pas revenus, et maintenant, ces scientifiques croient que Jésus était bien le messie annoncé. Les caractéristiques de ce sang montrent que ce n’est pas un sang comme les autres, qu’il y a eu parthénogenèse, à savoir que le capital humain ne vient que de la mère, et qu’il n’y a pas de père terrestre. Là-dessus on connaît des cas de femmes isolées sans hommes du tout sur une île durant des années et qui eurent des enfants par parthénogenèse, à savoir sans partenaire sexuel, et cette caractéristique dans le sang de Jésus montre la véracité de ce qui est dit sur la façon dont cet enfant fut conçu d’une jeune fille vierge par descente de l’Esprit Saint; d’autre part, le chromosome Y donnant le sexe masculin n’est pas ici d’origine humaine, et le nombre de chromosomes n’est pas le même que chez les humains. Enfin, lorsqu’on analyse le sang de personnages morts il y a des siècles, ce sang n’est plus vivant, or, ce n’est pas le cas du sang de Jésus, toujours vivant.

Je rappelle à ce propos que sur le Saint-Suaire de Turin, à l’endroit de la tâche de sang de Jésus laissée par le coup de lance de Longinus, on voit une tâche de sang… qui a l’exact profil de la tête du roi Louis Seize…

Voici la vidéo :