Âme ou ange ?

Samedi dernier, j’étais  à la campagne dans une maison qui a une cinquantaine d’années, et qui eut plusieurs propriétaires depuis cette date. Je me trouvais seule dans le séjour, et je me relaxais lorsque je vis se déplacer une boule de lumière très blanche, d’un blanc immaculé qui avait la particularité d’avoir une sorte de petite aile de part et d’autre.  Il y avait une personne sur le balcon,tout près,  alors j’ai essayé de vérifier l’hypothèse du cercle d’une montre qui aurait émis des reflets, mais d’une part la très grande blancheur de cette boule de lumière, d’autre part ses petites ailes, enfin sa manière de se déplacer ne pouvait pas étayer cette hypothèse. C’était vivant et bienveillant. Tantôt au niveau du plafond, se déplaçant en tous sens, tantôt plus bas, cette boule de lumière ailée finit par partir vers la gauche, et elle disparut d’un seul coup.
Ce n’était pas une âme qui aurait eu besoin de passer dans la lumière. cela ne demandait rien, et c’était rassurant.
Pour tout dire, depuis que je vais dans cette demeure, je sais qu’on y est accompagné, mais de façon protectrice. J’ai l’intuition que l’un des anciens propriétaires, un musicien qui est décédé depuis longtemps aime lorsque je suis là, peut-être parce que je chante beaucoup. Cette maison est vivante, tout simplement.
Âme épanouie ou ange ? Je ne sais pas, mais ce fut une belle expérience.

 

A lire ou relire : toutes sortes de sujets.

En voilà pour tout le monde, de quoi s’informer, s’instruire, réfléchir sur plein de sujets différents.
Pour ceux qui ont déjà lu ces articles, je suis certaine que vous aurez plaisir à relire certains d’entre eux. Interrogation écrite à la rentrée ! Bon, là je rigole.

La Laminine, protéine structurelle de notre corps a la forme de la croix de Jésus

Donner ses organes, c’est piéger son âme ! Ne vendez pas votre âme, donc refusez !

Lien vaccins-autisme : plus de 100 familles françaises portent plainte. Etudes scientifiques le prouvant ajoutées.

21 ans, en pleine forme, et 12 secondes plus tard : squelette !Terrifiant et vrai !

Non à l’holocauste et au puçage par vaccins ! Pétition à signer massivement partout.

J’ai rencontré une reptilienne en 1975.

Ils ont vu et rencontré des reptiliens !

Amitié entre un Bigfoot et un amérindien.

Signe miraculeux chrétien : miracle de l’eau bénite.

Libérez-vous pour libérer l’humanité.

Libérez-vous des entités (pourries) du karma : 2

Le Sacré-cœur m’est apparu !

Le sexe supérieur selon la nature est la femme.L’Algérie produit des immortels… L’escroquerie des Algériens.

Songe de la corde de lumière. 1991.

Rêve du temple d’énergie.

Message du ciel et photographie magique.

Couronnées de lumière après un soin reiki.

Mystères et géants du Mont Bucegi en Roumanie.

Une femme russe kidnappée par un Alma, bigfoot russe.Ma vie chez les elfes. Première partie.Ma vie chez les elfes. Seconde partie.

Le lourd secret de Serephine…

Des bigfoot sur tous les continents : Enlèvements : première partie.

Avion décolle en 1954 et se pose en… 1989…

Transportées dans le passé en Belgique.

Deux disparitions mystérieuses près de pyramides aux USA et en France.

Darwinisme : des scientifiques demandent son abandon.

Une énorme tempête soudaine sauve les chrétiens persécutés !

 

Signe christique une semaine avant sa mort !

 

J’ai déjà fait état de la lumière vue autour de certaines jeunes personnes, peu avant leur décès.
La photo ci-dessus fut réalisée une semaine avant la mort accidentelle de ce jeune homme. Le photographe est un pro ; il n’aurait pas commis l’erreur d’une mauvaise exposition Les lumières n’étaient pas ailleurs qu’autour du visage de ce jeune homme ; J’ai vu le cliché original lequel ne laisse aucun doute là-dessus. Le passage par scannage et ordinateur affaiblit ce cliché.
Lors d’une fête de village, le jeune homme prêtait main-forte pour préparer des frites, lorsque que le photographe prit le cliché. Une semaine plus tard, le jeune homme fut happé par un camion et succomba.
Ce jeune homme a un aspect christique. Il y a ici une transfiguration.

Onze ans après sa mort, la voiture de mon amie…

Ma meilleure amie et témoin de mariage, fut emportée par un accident sportif en montagne en 1982.
Sa voiture fut vendue par sa famille après sa mort. Il s’agissait d’une R5 blanche, achetée neuve en 1977 et dont je fus même la première passagère.. Ayant beaucoup voyagé dans cette voiture en compagnie de Régine, j’en connaissais par cœur l’immatriculation, et je ne l’ai jamais oubliée. Je puis encore la réciter sans la moindre hésitation !
Nous vivons dans une grande agglomération, et cette amie ne vivait pas dans la même banlieue que moi. Lorsque mon amie est décédée, je n’avais pas encore d’enfants.
En 1993, soit onze ans après le décès brutal de mon amie, nous étions sur l’autoroute à environ 30 km de mon domicile, lorsque soudain une voiture s’engagea sur l’autoroute et vint se placer juste devant nous.
Je fis un bond, car cette voiture portait l’immatriculation que j’avais gardée en mémoire, de la voiture de mon amie décédée en 1982 ; c’était bien une R5 ancien modèle trois portes, blanche, aux sièges rouges… une voiture âgée de seize ans ! C’était la voiture de Régine ! Mon époux qui connaissait bien lui aussi la voiture de notre amie et son immatriculation en fut lui aussi choqué.
Selon la loi des probabilités, étant donné l’ampleur du parc automobile en mouvement, l’âge élevé de la voiture, seize ans, la distance entre le point où nous nous trouvions et l’agglomération et la grande ville en question, étant donné qu’il s’agissait d’un dimanche, donc hors toutes heures de pointe, que cette voiture précise se trouve devant la nôtre, ce, onze années après le décès de mon amie était quasiment impossible !
Nous étions scotchés sur nos sièges ; la voiture fut devant nous un bon moment, puis elle tourna certainement.
Vous croyez qu’il puisse s’agir d’un « hasard » ? J’ai tendance à y voir une manifestation de ma meilleure amie, trop tôt parti, d’autant  que pour lui rendre hommage, ma fille a parmi ses prénoms, celui de cette amie.
Depuis l’accident fatal de Régine, nous avions deux fois changé de voiture et une fois de domicile, mais les morts se tiennent au courant, comme mon père me le montra en m’appelant après sa mort, sur mon portable que je ne possédais pas au moment de sa mort.

Le Sacré-cœur m’est apparu !

C’était exactement le 12 décembre 2000, et comment oublierais-je cette date, puisque c’était un an jour pour après le décès de mon papa. Ce fut aussi, mais l’amie qui était avec moi ne le savait pas encore, quatre ans jour pour jour avant le décès de sa leucémie, du fils de l’amie M, athée qui était chez moi et qui vit exactement ce que je vis ce jour là, au moment où le soleil descendait.
Pour ma part je venais de vivre des choses très dures, et M s s’apprêtait mais l’ignorait encore, à vivre quelques jours plus tard, la rechute de son fils leucémique, après quelques années de rémission.
Nous étions le 12 décembre 2000. Nous discutions ; soudain, j’ai ressenti des présences, et devant moi, une fraction de seconde, j’eus l’apparition de Jésus, et près de lui de Marie ; ce fut très bref, mais aussitôt, je me suis levée du canapé et postée face à la fenêtre. Le soleil déclinait.
M me dit de na pas fixer le soleil comme ça car cela me ferait mal aux yeux, mais alors elle se tut, car elle, l’athée de naissance, vit aussi ce que je voyais.
Soudain, devenu rouge, le soleil tournoyait, de plus en plus vite, dans le sens des aiguilles d’une montre ; puis sans cesser de tournoyer, il fût tantôt rouge foncé, tantôt vert foncé, et là, il cessa de tourner et devint palpitant très fort, tel un cœur rouge foncé.
Nos regards ne pouvaient plus se détacher de ce spectacle grandiose.
De ce cœur solaire pulsant fort, Jaillit une croix de lumière blanche ; C’était une croix à branches égales, telle la croix de nos ancêtres celtes.
 Le soleil redevint normal et finit de descendre. Montre en main, vingt minutes s’étaient écoulées.
M n’en revenait pas. Elle qui ne croyait en rien de rien, mais qui a des dons de magnétisme et de télékinésie, se dit qu’il devait bien y avoir quelque chose pour que de tels faits se produisent.
A M, athée, il avait été donné de voir pour croire, et sans doute aussi, pour espérer lorsque au bout de quinze années de lutte contre l’atroce leucémie, de dévouement à son fils malade mais aussi à ses trois autres fils, il lui faudrait avoir le courage de le porter en terre, après une très belle messe.
Je fis quelques recherches pour découvrir que des témoignages semblables furent faits de tous temps, et surtout dans l’antiquité, chez les anciens égyptiens comme chez les anciens celtes.
Parce qu’elle a vécu ces faits, plus les signes ensuite donnés par son fils depuis l’au-delà, tout en étant agnostique, M croit en quelque chose.
Passer de l’athéisme total à se dire qu’il doit bien y avoir quelque chose, c’est ouvrir la porte de son esprit et avancer sur un chemin d’espoir, de vie et de vérité.

Le défunt assiste à ses obsèques…

Henri et Jean-Paul étaient tous deux athées. Ils étaient copains depuis l’école communale. Henri eut un cancer de mauvais pronostic, et lorsqu’il comprit que la médecine ne pouvait plus rien pour lui, il dit à ses proches, que quoique étant athée, pour sa famille, il pensait que mieux valait qu’il y ait une messe pour ses obsèques.
Jean-Paul fut bouleversé de la perte de son ami d’enfance. Dans l’église, il s’installa discrètement, près d’un pilier.
Soudain, tandis que le prêtre évoquait avec ferveur la vie éternelle, Jean-Paul eut le regard attiré vers un personnage qui déambulait dans l’église ; un homme de taille moyenne, en costume, l’air un peu étonné. Personne d’autre que lui ne semblait le voir, mais aucun doute ; c’était Henri !
Le défunt passa devant le cercueil, l’air sceptique, regardant le prêtre ; soudain il se pencha sur la plaque vissée sur le cercueil, lut le nom. Se montra vraiment étonné ; Alors Henri le défunt, se tourna vers l’assistance, reconnut son ami, lui adressa un signe et s’achemina vers lui, mais il disparut soudain à la vue de Jean-Paul.
Jean-Paul était en sueur, ne comprenant que trop bien qu’il venait de voir son ami Henri assister à sa propre messe de funérailles. Au cimetière Jean-Paul vit encore Henri dans la foule, puis l’image du défunt disparut d’un seul coup.
Depuis ce vécu, Jean-Paul dit qu’il croit au moins que la vie ne s’arrête pas à la mort du corps et que pour lui, un coin du voile a vraiment été levé ce jour là.

Paix ? Amour ? Sacrifices humains à Satan.

Paix ? Amour ? Religion ? « Dieu » (lequel?)
Pas d’amalgame on vous dit ! l’islam c’est pas ça on vous dit !
Mort, volonté de faire le mal, volonté de faire souffrir les animaux et les humains, réduction de la femme à l’état de trous à enfiler et à pondre, négation de la liberté, de la joie de vivre, négation de l’être, prison de l’âme, prison des corps, prison de la vie devenue mort et recherche de la mort !
On fait réciter par cœur aux gamins ces horribles versets exigeant des adeptes de cette loi de mort de tuer, de faire du mal, ett c’est non seulement à vomir, mais c’est inadmissible partout dans le monde.
On fait réciter ces versets plus que nazis aux enfants et on s’étonne d’en faire des psychopathes ?
NON !
La paix, l’amour ce n’est pas dans l’islam, pas du tout ! C’est la parole de Jésus, c’est dans les évangiles.
Dieu servi par l’islam n’est pas du tout le dieu des chrétiens ! Le dieu de l’islam est un « dieu » de mort, et celui apporté ar Jésus est celui dd la vie :
Jésus lui dit : je suis le chemin, et la vérité, et la vie; nul ne vient au Père que par moi.
« Je suis la Vie, la Vérité,
J’appelle tous ceux qui sont actuellement dans l’islam et qui n’approuvent pas du tout ces crimes au nom de l’islam, mais qui sont au cœur de l’enseignement de leur livre, à prendre conscience et à quitter immédiatement ce chemin de perdition pour venir sur le beau chemin de Jésus, le chemin de la vie, et je les accueille dcome des soeurs et frères, avec un vrai amour.
Je leur demande de vite réfléchir à ceci : J »sus et Marie ont produit et produisent toujours des miracles, guérissent des cancéreux, des handicapés. Jamais on ne vit Mahomet guérir qui que ce soit pas plus que celui qu’il dit suivre et dont l nom commence ar A.  Sachez ce qu’on ne vous dit pas : le nom de ce « dieu » que vous invoquez était connu à Babylone comme le nom d’un démon mineur !
Votre âme est-elle ou non d’accord avec ces crimes demandés dans votre livre par des centaines de versets ?
Sachez que si vous n’êtes pas d’accord, vous êtes un mauvais musulman puisque ces crimes sont exigés dans votre livre, au nom de votre dieu et de votre prophète.
Alors, vous avez deux choix ; devenir à votre tour un « bon musulman  » qui tue des innocents, ou quitter cette voie pour venir  dans la voie de lumière et de joie, la voie d’amour et de vérité.
Il n’y a pas de troisième  choix possible, et il n’y a pas de non choix, des « rester comme ça ».
Notre livre, celui de la parole de Jésus réprouve les crimes :
Remets ton épée à sa place
car tous ceux qui prendront l’épée périront par l’épée.
Jésus
(Matthieu 26:52).
Manchester, Londres, Nice, Paris, Madrid… tous les musulmans approuvent d’avance par approbation des versets demandant de tels actes.
« L’arbre qui ne produit que de mauvais fruits, on le coupe. »
Jésus.
L’islam n’en a plus pour longtemps; Dieu veille, et nous parlons du vrai Dieu.  La conversion du dernier moment n’existera pas, et j’invite chacun quel qu’il soit à lire ce que Jésus dit à ce sujet pour notre époque !
AMEN.
Paix, Amour, joie et Vérité.
Le mal ne l’emportera pas.
A tous les gens de bonne volonté, récitons des Je vous salue Marie pour les victimes, et faisons passer les âmes des sacrifiés sur l’autel de satan que certains nomment autrement.
Tuer au nom d’une « religion » c’est faire des sacrifices humains, or qui veut des sacrifices humains ? Satan.
Hier, je me suis levée avec dans la tête l’idée qu’un grave attentat aurait lieu et j’ai tout de suite mis la radio, mais   rien, mais cela est arrivé à minuit. Je savais, une fois encore…